Marie LAVOYE

 

Marie Lavoye, lithographie de Marie-Alexandre Alophe, 1850

 

 

Marie Hippolyte Antoinette LAVOYE dite Marie LAVOYE

 

soprano français

(20 place Royale, Dunkerque, Nord, 21 septembre 1828* ap. 1883)

 

Fille de Benoît Louis LAVOYE (Besançon, Doubs, 21 décembre 1800 ), musicien gagiste au 4e régiment d’infanterie de la Garde royale, et d’Anne Marie Liberté COURTAUT (Dunkerque, 20 septembre 1794 ), mariés à Dunkerque le 13 février 1822*.

Sœur de Louise LAVOYE, cantatrice, et d’Antoine Benoît Louis LAVOYE (Dunkerque, 05 avril 1826* ), second prix de trombone au Conservatoire de Paris en 1848.

Epouse à Paris 2e le 29 juin 1848* Julien MATHIEU, ténor ; parents de 10 enfants dont Félix MATHIEU (1850), comptable, et Gustave MATHIEU (1858), employé de chemin de fer.

 

 

Au Conservatoire de Paris, elle obtint en 1845 un second prix d’opéra-comique. Elle débuta salle Favart l’année suivante.

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra-Comique

 

Elle y débuta le 11 mars 1846 dans Cendrillon (Cendrillon).

 

Elle y créa le 10 août 1847 la Cachette (Rose) d'Ernest Boulanger.

 

 

 

 

Opéra-Comique. Débuts de Mlle Marie Lavoye.

Aborder le rôle de Cendrillon après Mlle Darcier était une tentative assez hardie. Mlle Marie Lavoye l’a osé et elle a eu raison. Ce que l'on peut reprocher à Mlle Darcier, c'est de se méfier un peu de son public ; c'est de peser sur l'effet, au lieu de l'indiquer délicatement ; c'est d'alambiquer la finesse de peur de n'être pas comprise. Ces torts d'exécution n'échappent pas à la critique, et là où les masses applaudissent, bien souvent ceux qui ont vu beaucoup hochent la tête en regrettant.

Marie Lavoye a-t-elle remarqué les imperfections de sa devancière, ou bien s'est-elle laissée aller tout simplement à un bon naturel dramatique ? C'est un problème peu important ; mais hâtons-nous de dire que la débutante s'est abstenue soigneusement d'exagération, d'afféterie, de précocité, si l'on peut s'exprimer ainsi.

Mlle Marie Lavoye est blonde, gracieuse et jolie ; sa physionomie est sérieuse, mais douce et agréable ; son organe est très jeune, peu assuré, chancelant même dans certains passages ; malgré cela, elle a tant de grâce, de simplicité, de charme, que son procès a été bientôt gagné. Elle a ému, touché, enlevé l'auditoire. Que vouliez-vous qu'il fit ?

– Qu'il applaudit, parbleu. – Il n'y a pas manqué.

(le Mercure des théâtres, 15 mars 1846)

 

 

 

 

Encylopédie