Marie DROUART

 

 

 

 

Marie Sibille DROUART dite Marie DROUART

 

soprano français

(Bruxelles, 08 novembre 1809 – Paris 9e, 18 avril 1871*), enterrée au cimetière de Montmartre (22e division).

 

Fille de Charles Louis DROUART (Halluin, Nord, 1774 – Lille, Nord, 10 février 1826*), contremaître de fabrique, et de Sibille BAUGARTZ (1776 – ap. 1826).

Epouse à Paris 2e le 31 octobre 1846* Antoine Louis Martial BARIZAIN dit MONROSE fils (Turin, royaume de Sardaigne, 10 juin 1811 – Paris 9e, 07 juillet 1883*), acteur, frère Eugène MONROSE [époux de Marie Florentine CHOLLET-MONROSE, actrice], demi-frère de Charles BARIZAIN [père d’Eugénie MONROSE, soprano], fils de Claude Louis Séraphin BARIZAIN dit MONROSE (Besançon, Doubs, 06 décembre 1783 – Montmartre, Seine [auj. Paris 18e], 20 avril 1843*), comédien, et de Jeanne COGNIEL (Clermont-Ferrand, Puy-de-Dôme, 31 décembre 1788 – Paris 3e, 24 juillet 1832*).

 

 

Première chanteuse au Théâtre de la Renaissance à Paris, où elle débuta le 27 janvier 1840 dans la Chaste Suzanne (Suzanne), elle chanta en représentation à la Monnaie de Bruxelles dans la Chaste Suzanne (Suzanne) et Guillaume Tell les 21, 25 et 30 septembre, 07 et 10 octobre 1841. En 1842, elle débuta à l’Opéra de Paris. Après son mariage, elle chanta sous le nom de Drouart-Monrose dans des concerts à Paris et en province. Son nom a été parfois orthographié à tort DROUARD.

En 1846, elle habitait 7 rue Taitbout à Paris. Elle est décédée à soixante-et-un ans en son domicile, 10 cité Malesherbes à Paris 9e.

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

Elle débuta à la salle Le Peletier le 27 juillet 1842 dans le Philtre (Teresina).

 

Elle y chanta Gustave III [3e acte seul] (la Comtesse, 05 août 1842) ; Don Juan (Dona Elvire, 05 septembre 1842) ; le Guerillero (05 juin 1843).

 

 

 

Encylopédie