Pantaléon BATTU

 

 

 

Pantaléon BATTU

 

violoniste et chef d'orchestre français

(Paris, 04 avril 1799 – Paris 9e, 17 janvier 1870*)

 

Epouse à Paris 2e le 28 mai 1836 Sophie Wilhelmine LEFEBVRE (Paris 2e, 12 janvier 1812 – 46 rue Blanche, Paris 9e, 22 mai 1893*).

Père de Léon BATTU, librettiste, et de Marie BATTU, cantatrice.

 

 

Admis comme élève au Conservatoire de musique, dans des classes préparatoires, il devint ensuite élève de Rodolphe Kreutzer, et après avoir achevé ses études musicale d'une manière brillante, il obtint un second prix de violon en 1820, puis le premier prix au concours de l'année 1822. Depuis lors Pantaléon Battu s'est fait entendre dans plusieurs concerts et toujours avec succès. Parmi les élèves de Kreutzer, il est un de ceux qui ont le moins copié la manière de leur maître. Après être devenu successivement l'un des violon de l'orchestre de l'Opéra-buffa, de l'Opéra (01 juillet 1823) et de la chapelle du roi, P. Battu a été privé de ce dernier emploi par la révolution du mois de juillet 1830. En 1848, il a été nommé second chef d'orchestre de l'Opéra. Il a fait graver quelques ouvrages de sa composition, entre autres : 1° Concerto pour le violon, op. 1 (Paris, Baucé) ; 2° Trois Duos concertants pour deux violons, op. 2 (Paris, Baucé) ; 3° Deuxième concerto pour le violon, op. 3 (Paris, Frey) ; 4° Thème varié pour le violon, avec orchestre (Paris, Frey) ; 5° Quelques romances avec accompagnement de piano.

En 1863, il habitait 18 rue Notre-Dame de Lorette à Paris 9e ; il est décédé en son domicile, 28 rue de la Grange Batelière à Paris 9e.

 

 

 

 

 

Encylopédie