CANTATRICES DE L’OPERA DE PARIS

 

Encylopédie

 

 (Toutes les cantatrices ayant été affichées en solistes à l'Opéra entre 1671 et 1971 y figurent, avec indication des rôles qu’elles y ont interprétés, ainsi que l'année au cours de laquelle elles chantèrent ces rôles pour la première fois à l’Opéra.)

 

 

ABOTT Bessie. — Soprano américain. Débute le 09 décembre 1901. => biographie

 

ACKTÉ Aïno. — Soprano finlandais. Débute le 08 octobre 1897. => biographie

 

ADAMS Suzanne. — Soprano américain (Cambridge, Massachusetts, 28 novembre 1872 – Londres, 05 février 1953). Débute dans ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) le 09 janvier 1895. Chante RIGOLETTO (Gilda, 1895) et FAUST (Marguerite, 1896).

 

ADINI Ada. — Soprano américain. Débute le 06 mai 1887. => biographie

 

AGOSTINELLI Adelina. — Soprano (Bergame, 23 novembre 1882 – Buenos Aires, 06 juillet 1954). Avec la troupe de l'Opéra de Monte-Carlo, interprète MEFISTOFELE (Marguerite) le 09 mai 1912.

 

AGUSSOL Pauline-Charlotte-Marie. — Soprano (83.Toulon, 29 novembre 1863 – Paris, 1939). Débute le 19 septembre 1888 dans LES HUGUENOTS (Urbain). Est affichée dans GUILLAUME TELL (Jenny, 1888), FAUST (Siebel, 1888), LA FAVORITE (Inès, 1888), ASCANIO (Colombe, 1890), AÏDA (Prêtresse, 1890), ZAIRE (Fatime 1890), SIGURD (Hilda, 1891), LE PROPHÈTE (Néophite, 1892), TANNHÄUSER (Pâtre, 1895), THAÏS (Crobyle, 1896 ; Myrtale, 1901 ; la Charmeuse, 1907), LA WALKYRIE (Ortlinte, 1900), SIEGFRIED (Voix de l'oiseau, 1904), LE FILS DE L'ETOILE (Beltis, 1904), ARMIDE (un Plaisir, 1905). A créé ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano), LA WALKYRIE (Waltraute), JOSEPH (jeune Fille), LA PRISE DE TROIE (Ascagne), LA CATALANE (une Etoile), LE LAC DES AULNES (une Voix).

"Lauréate du Conservatoire. Jolie voix, agréable chanteuse que l'on a souvent applaudie dans les concerts, a débuté dans le page Urbain, des Huguenots. Elle chante brillamment Stéphano de Roméo et Juliette et le Pâtre de Tannhäuser, créé en 1861 par Mélanie Reboux." (Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

 

AIGNERELLE Denise. — Soprano (Paris, 14 novembre 1933 –). Débute le 19 novembre 1960, dans LE ROI DAVID (la jeune Fille). Est affichée en 1961 dans RIGOLETTO (le Page). Elle a chanté aussi RIGOLETTO (un Page) chaque année de 1961 à 1965 ; LA TRAVIATA (Clara) en 1964 ; TANNHÄUSER en 1963, 1964 et 1965.

 

ALARIE Pierrette. — Soprano (Montréal, 09 novembre 1921 – Victoria, Colombie britannique, 10 juillet 2011). Epouse en 1946 Léopold Simoneau, ténor. Débute le 27 juin 1950 dans LES FETES D'HEBE (l’Amour) et chante dans LES INDES GALANTES (Fatime, 1953).

 

ALBERT-HIMM (Louise Marguerite Augustine HIMM dite Augustine). — Soprano (Paris, 28 août 1791-). Epouse le 05 août 1811 ALBERT, premier danseur. Elle débuta le 15 mars 1806 dans ŒDIPE A COLONE (Antigone). Elle chanta IPHIGENIE EN AULIDE ; ARVIRE ET EVELINA ; LA VESTALE et FERNAND CORTEZ de Spontini. Elle créa le 21 juin 1816 LES DIEUX RIVAUX (Thémis ; la Renommée) de Spontini, Persuis, Berton et Kreutzer ; en 1816 LE ROSSIGNOL de Lebrun ; en 1819 OLYMPIE (Olympie) de Spontini. Elle quitta l'Opéra en 1823.

 

ALBONI Marietta. Contralto italien (Città di Castello, près d’Arezzo, 06 mars 1826 – 92.Ville d’Avray, 23 juin 1894). Epouse 1. le comte Pepoli ; ép. 2. capitaine Zieger. Débute le 09 octobre 1847 dans un concert. Elle donna trois autres la même année. Débute le 10 mai 1850 dans LE PROPHETE (Fidès) et chante ensuite LA FAVORITE et CHARLES VI. Créé en 1851 ZERLINE ou LA CORBEILLE D'ORANGES d'Auber.

(Elle débute à Bologne en 1841 dans un petit rôle, entre à la Scala en 1843. On la rencontre ensuite dans les théâtres italiens de Vienne, Saint-Pétersbourg et Paris. En 1847 elle est engagée par le Covent Garden de Londres où son contralto fait sensation et attire tous les passionnés du bel canto. En 1850 elle débute à l'Opéra de Paris. L'année suivante elle se rend en Espagne et aux deux Amériques, avant de se fixer définitivement à Paris en 1854, abandonnant pratiquement la scène.)

 

ALDA Francès (Francès DAVIS dite). — Soprano néo-zélandaise (Christchurch, Nouvelle-Zélande, 31 mai 1883 – Venise, 18 mai 1952). A l'occasion d'un Gala chante au troisième acte d'OTHELLO (Desdémone) le 19 juin 1910.

 

ALDA Jeanne. — Débute le 11 août 1924 dans LA WALKYRIE (Schwertleite). Chante LA WALKYRIE (Waltraute) en 1925.

 

ALEXANDROWICZ Marie de. — Soprano (Varsovie, 1894 –). Est affichée dans LES HUGUENOTS (la Reine, 1910), FAUST (Marguerite, 1910), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1911), HAMLET (Ophélie, 1919) et THAÏS (Thaïs, 1922), ayant débuté le 22 avril 1910 dans RIGOLETTO (Gilda).

 

ALEXIS. — Débute en 1837.

 

ALFANI-TELLINI Ines. — Soprano italien (Florence, 1896 – Milan, 01 juin 1985). En représentation, chante FALSTAFF (Anette) le 04 juillet 1935.

 

ALIGNAN Lise d' (Lise FOURNIÉ d'ALIGNAN dite). — Soprano (34.Clermont-l'Hérault, 22 juin 1903 –). Epouse en 1931 Paul-Henry Vergnes, ténor. Débute le 24 août 1929 dans FAUST (Marguerite) et chante, en 1930, RIGOLETTO (Gilda).

 

ALINE. — Débute en 1848.

 

ALLAN. — Débute en 1817.

 

ALLARD Claude. — Débute le 20 juin 1956 dans LA WALKYRIE (Helmwige). Chante KERKEB (Fathima, 1956), LE CHEVALIER A LA ROSE (Dame Marianne, 1957), LA FLUTE ENCHANTEE (une Dame 1958), DIALOGUES DES CARMÉLITES (Sœur Mathilde, 1958).

 

ALLENT. — Crée le 21 juin 1816 LES DIEUX RIVAUX (l'Amour) de Spontini, Persuis, Berton et Kreutzer.

 

ALLIX Alice (Alice Jeanne Florentine PERRÉ dite). — Soprano (Paris, 14 septembre 1890 –). Débute le 07 février 1918 dans MADEMOISELLE DE NANTES (Hermione). Est affichée dans AÏDA (Aïda, 1918), FAUST (Marguerite, 1919) et LE RETOUR (Blanche, 1919). A créé FÊTE TRIOMPHALE (l'ange de l'Espérance) et FALSTAFF (Alice Ford).

 

ALMONA Marie-Antoinette (Marie Antoinette Rosalinda PIÉTRI dite). — Mezzo-soprano (20.Sartène, 16 février 1906 ). Débute le 06 février 1933 dans GUERCOEUR (une Illusion). Chante : PARSIFAL (Fille-fleur, 1933), LA WALKYRIE (Schwertleite, puis Grimguerde, 1933), LOHENGRIN (Page, 1933), RIGOLETTO (Madeleine, 1933), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Floshilde, 1934), THAÏS (Myrtale, 1934 ; Albine, 1940), HAMLET (la Reine, 1934), SAMSON ET DALILA (Dalila, 1934), ROLANDE ET LE MAUVAIS GARÇON (Guillemette, 1934), L'ETRANGER (une Vieille, 1934), SIGURD (Uta, 1934), SIEGFRIED (Erda, 1934), SALOMÉ (Page, 1934), AÏDA (Amnéris, 1935), OTHELLO (Emilia, 1935), HERODIADE (Hérodiade, 1935), LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame, 1935 ; Enfant, 1939), LE CHEVALIER A LA ROSE (Annina, 1936), L’OR DU RHIN (Erda, 1938), LES TROYENS (Anna, une Ombre, 1939), LA TRAVIATA (Bohémienne, 1941), GWENDOLINE (Compagne, 1941), FAUST (Dame Marthe, 1941), LA DAMNATION DE FAUST (une Voix, 1942), LES SANTONS (la Pécheresse, 1942), ANTIGONE (Coryphée, 1943), LE VAISSEAU FANTOME (Marie, 1941), PEER GYNT (Femme du Bailli, 1943), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude, 1945). A participé aux créations de VERCINGÉTORIX (Druidesse), LA PRINCESSE LOINTAINE (Sorismonde), ARIANE ET BARBE-BLEUE (Sélvsette), ŒDIPE (Mirope), LA SAMARITAINE (une Femme), L'ENFANT ET LES SORTILEGES (la Chatte) et PÉNÉLOPE (Alkandre).

 

ALTEN Bella. — Soprano (Zaxaczewo, Pologne, 30 juin 1877 – Londres, 31 décembre 1962). A l'occasion d'un Gala, le 19 juin 1910, chante au troisième acte de LA BOHÈME (Musette).

 

ALVAR Lucie d' (Madeleine Albertine EDET dite). — Soprano (Paris, 21 juillet 1858 –). Epouse janvier 1888 L. Foyot. Elle fut d'abord tragédienne sous son vrai nom. Élève de Monrose, au Conservatoire, elle obtint, en 1878, à l'âge de 20 ans, le deuxième accessit de tragédie, ex aequo avec Mlle Lerou ; mais elle n'a jamais joué à Paris avant sa transformation en cantatrice et son engagement à l'Opéra. Débute dans LA JUIVE (Rachel) le 29 novembre 1886 et chante PATRIE ! (Dolorès, 1887).

 

ANCELIN Marthe. — Est affichée dans PÉNÉLOPE (Servante, 1947), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Apprenti, 1948), LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse, 1949), LE MARCHAND DE VENISE (un Masque, 1949).

 

ANDAY Rosette. — Contralto (Budapest, 22 décembre 1903 – Vienne, 28 septembre 1977). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, en mai 1928, interprète TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine), LE CHEVALIER A LA ROSE (Annina), LA WALKYRIE (Fricka, Siegrune). En représentation, chante SAMSON ET DALILA (Dalila) le 07 novembre 1928.

 

ANDRÉANI Isabelle. — Mezzo-soprano (20.Solenzara, 18 février 1923 –). Epouse Pierre Cruchon (1908–1973), chef d'orchestre. Débute dans OBERON (Fatime) le 20 mars 1954. Est affichée en 1957 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Annina) en 1957, 1962, 1963 et 1966 ; LES INDES GALANTES (les Fleurs : Zaïre) en 1959 et 1963 ; CARMEN (Carmen) chaque année de 1959 à 1965 et en 1967 et 1968 ; L'ENFANT ET LES SORTILEGES (la Tasse chinoise) en 1960.

 

 

 

Isabelle Andréani

 

 

ANDRIESSEN. — Avec la troupe de l'Opéra de La Haye, crée BÉATRICE (la Mère Supérieure) le 19 février 1926.

 

ANDURAN Lucienne. — Mezzo-soprano (31.Toulouse, 05 octobre 1910 –). Débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 21 mars 1938. Est ensuite affichée, en 1939, dans AÏDA (Amnéris) et LES TROYENS (Didon).

 

ANGELICI Martina dite Martha. — Soprano (20.Cargèse, 22 mai 1907 – 20.Ajaccio, 11 septembre 1973). Epouse à 75009.Paris le 09 octobre 1947 François Agostini, directeur de l'Opéra-Comique. Entrée à l’Opéra-Comique en 1938, elle débute au Palais Garnier le 17 avril 1953 dans BORIS GODOUNOV (Xénia). Est affichée dans OBERON (Naïade) en 1954 ; dans LES INDES GALANTES (les Fleurs : Fatime) en 1955, 1962 et 1963 ; LA FLUTE ENCHANTÉE (Pamina) en 1956 ; LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (la Vierge) en 1957 ; L'ATLANTIDE (Tanit-Zerga) en 1958 ; CARMEN (Micaëla) en 1960 et 1961.

 

ANGERLY Simone. — Est affichée dans PÉNÉLOPE (Servante, 1947), LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse, 1949), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Apprenti, 1948), LE MARCHAND DE VENISE (un Masque, 1949).

 

ANTIER Marie. (69.Lyon, vers 1687 – Paris, 03 décembre 1747). Elle se maria en 1726. Elle entra à l'Opéra de Paris en 1712. Elle y resta jusqu'en 1741. Elle chanta MEDEE ET JASON de Salomon ; TELEPHE ; LE BALLET DES AGES de Campra ; LES FETES DE THALIE ; PIRITHOÜS ; LES AMOURS DES DIEUX ; LE BALLET DES SENS ; LES GRACES de Mouret ; JEPHTE ; LES FETES DE L'ETE de Montéclair ; TELEMAQUE ; LES ELEMENTS ; LES STRATAGEMES DE L'AMOUR de Destouches ; PYRAME ET THISBE ; TARSIS ET JULIE ; SCANDERBERG de Rebel et Francœur ; HIPPOLYTE ET ARICIE (Phèdre, 1733) : LES INDES GALANTES (Phani, 1735) ; CASTOR ET POLLUX (Phœbé, 1737) de Rameau.

 

ANTOINE Bernadette (Bernadette ARNAUD dite). — Soprano (54.Pagny-sur-Moselle, 08 mars 1940 –). Elle a chanté L’HEURE ESPAGNOLE (Conception) en 1971, BENVENUTO CELLINI (Teresa) en 1972.

 

ANTONOWITCH A. — En représentation, débute le 23 mars 1926 dans BORIS GODOUNOV (l'Hôtesse) puis crée, en oratorio, KITEGE (Alconost) et SADKO (Niejata).

 

APPARECIDA Maria d’. — Mezzo-soprano. Elle a chanté CARMEN (Carmen) en 1965 et 1968.

 

ARALD Jeanne. — Chante FAUST (Siébel), ayant débuté le 20 juin 1902 dans THAÏS (Crobyle).

 

ARAUJO Constantina. — Soprano (Sao Paulo, 1928 – mai 1966). Débute dans AÏDA (Aïda) le 8 juin 1953, puis crée OBERON (Rézia).

 

ARBELL Lucy (Georgette GALL reconnue en 1884 WALLACE dite). — Mezzo-soprano (Le Vésinet, 08 juin 1878 – Paris, 1947). Débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 23 octobre 1903. Chante successivement AÏDA (Amnéris), RIGOLETTO (Madeleine, 1904), SIGURD (Uta, 1905), LA WALKYRIE (Fricka, 1909). A créé le 31 octobre 1906 ARIANE (Perséphone) de Jules Massenet ; le 02 mai 1909 BACCHUS (la Reine Amahelli) de Massenet ; LES CHANSONS DU BOIS D'AMARANTHE de Massenet. Au cours d'un Gala, le 10 décembre 1911, chante la première de THÉRÈSE (Thérèse) (2e acte seul) de Massenet. Participe le 24 avril 1912 à la première de ROMA (Posthumia) de Massenet, qu'elle a créé à Monte-Carlo.

 

ARDEN Joy Mac. — Voir MAC ARDEN.

 

ARMAND. Elle créa en 1685 ROLAND (Thémire) de Lully. Elle quitta l'Opéra en 1707.

 

ARMAND Anne-Aimée. (Paris, 1774 - Paris, 04 avril 1846). Elle débuta à l'Opéra-Comique en 1793, puis à l'Opéra le 29 mars 1801 dans ŒDIPE A COLONE (Antigone). Elle créa en 1801 ASTYANAX (Cassandre) de Kreutzer ; en 1803 PROSERPINE (Cérès) de Paesiello ; en 1803 SAÜL (Oza) de Kalkbrenner et Lachnitz ; en 1804 OSSIAN ou LES BARDES (Rosmala) de Lesueur ; en 1805 DON JUAN (Elvire) de Mozart ; en 1807 LE TRIOMPHE DE TRAJAN (Plotine) de Persuis. Elle se retira le 01 janvier 1811.

 

ARMAND Joséphine. — (Paris, 1787 – Paris, 1859). Nièce d'Anne-Aimée Armand. Epouse en 1813 le compositeur Félix Cazot. Elle débuta le 16 février 1808 dans IPHIGENIE EN AULIDE (Iphigénie). Elle quitta l'Opéra en 1817. Ce fut une grande tragédienne lyrique qui brilla dans les rôles de Chimène, Antigone et Alceste, et créa une dizaine d'ouvrages dont PROSERPINE et LES ABENCERAGES.

 

ARMAND Louise. — Est affichée dans HERODIADE (Cananéenne, 1926), PARSIFAL (Fille-fleur, 1931).

 

ARMGART Irmgard. — Soprano (22 janvier 1908 – 13 juin 1982). En représentation, débute le 18 mai 1941 dans L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Blondine).

 

ARNAL. — Débute en 1872 dans LES HUGUENOTS (Valentine).

 

ARNAUD Antoinette. — Soprano. A débuté salle Le Pelletier le 04 octobre 1868 dans L'AFRICAINE (Anna). Y fut affichée dans LA MUETTE DE PORTICI (Elvire) et DON JUAN (Zerline). Au Palais Garnier a chanté FAUST (Siébel), LA FAVORITE (Inès), LE FREISCHÜTZ (Annette, 1873), GUILLAUME TELL (Jemmy), LES HUGUENOTS (Urbain), LA JUIVE (Eudoxie), LE PROPHÈTE (Berthe) ROBERT LE DIABLE (Isabelle).

 

ARNAUD Madeleine. — Fut affichée en 1930 dans CASTOR ET POLLUX (une Spartiate) et LES HUGUENOTS (Dame d'honneur), puis, sous le nom de Mady ARTY, a créé en 1931 AMPHYON (une Voix).

 

ARNE Marie-Louise. — Débute dans RIGOLETTO (Madeleine) le 18 janvier 1917. Chante HÉLÈNE (Pallas, 1919), SAMSON ET DALILA (Dalila, 1920), LA WALKYRIE (Grimguerde, 1921) et LES TROYENS (Anne, 1921). A créé FALSTAFF (Meg Page).

 

ARNOULD Madeleine-Sophie dite Sophie. — Soprano (Paris, 13 février 1740 – Paris, 22 octobre 1802). Débute le 15 décembre 1757 dans LES AMOURS DES DIEUX. Chante LA PROVENÇALE de Mouret (la Provençale); LES AMOURS DES DIEUX de Mouret; ENÉE ET LAVINIE de Dauvergne (Lavinie, Vénus); L'AMOUR ET PSYCHÉ, des FÊTES DE PAPHAS de Mondonville (Psyché); PROSERPINE de Lully (Proserpine); AMADIS DE GAULE de Lully (Oriane); PYRAME ET THISBÉ de Rebel et Francœur (Thisbé); CANENTE de Dauvergne (Canente); DARDANUS de Rameau (Iphise); JEPHTÉ de Monteclair (Iphise); ALPHÉE ET ARÉTHUSE, acte des FÊTES D'EUTERPE de Dauvergne (Aréthuse); LES FÊTES GRECQUES ET ROMAINES de Colin de Blamont (Cléopâtre); LES FÊTES D'HÉBÉ ou LES TALENTS LYRIQUES de Rameau (Iphise); CASTOR ET POLLUX de Rameau (Télaïre); LA FÉERIE des FÊTES DE POLYMNIE de Rameau (Argélie); LES FÊTES DE L'HYMEN ET DE L'AMOUR de Rameau (Memphis); THÉSÉE de Lully (Eglé); ZÉLINDOR, ROI DE SYLPHES de Rebel et Francœur (Zirphé); AMPHION de La Borde (Antiope); LE DEVIN DU VILLAGE (Colette) de Jean-Jacques Rousseau; LA TERRE, acte des ÉLÉMENTS de Destouches (Pomone); EROSINE, actes des FÊTES LYRIQUES de Berton (Erosine); EUTHYME ET LYRIS de Désormery (Lyris). Elle a créé en 1760 LES PALADINS de Rameau (Argie) ; en 1760 LE PRINCE DE NOISY de Rebel et Francœur (Alie) ; en 1761 HERCULE MOURANT de Dauvergne (Iole) ; en 1763 POLYXÈNE de Dauvergne (Polyxène) ; en 1766 ALINE, REINE DE GOLCONDE de Monsigny (Aline) ; en 1766 SYLVIE de Berton et Trial (Sylvie) ; le 19 avril 1774 IPHIGÉNIE EN AULIDE de Gluck (Iphigénie) ; le 01 décembre 1772 ADÈLE DE PONTHIEU (Adèle) de Laborde et Berton ; le 02 aout 1774 ORPHÉE de Gluck (Eurydice). Elle quitta l'Opéra en 1778.

(Elle débuta à l'Opéra en 1757 une prestigieuse carrière de tragédienne lyrique. Elle quitta la scène en 1778, fut ruinée par la Révolution et s'éteignit solitaire dans une misère dignement supportée, laissant de spirituels Mémoires intitulés Arnouldiana.)

 

ARRAUZAU Francine. — Contralto (33.Talence, 10 octobre 1935 – 20 avril 1981). Elle débuta à l’Opéra en 1962 dans LES INDES GALANTES, et y chanta jusqu’en 1970 : RIGOLETTO (Madeleine, la Comtesse), SALOME (le Page), IPHIGENIE EN TAURIDE (Diane), LA WALKYRIE (Rossweiss), LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (un Gémeau), LES TROYENS (Anna). Elle est décédée dans un accident de voiture.

 

ARTÔT (Marguerite Joséphine Désirée MONTAGNEY dite). — Mezzo-soprano (Paris, 21 juillet 1835 – 03 avril 1907). Fille de Désiré Artôt, professeur de cor au Conservatoire de Bruxelles. Epouse en 1869 le chanteur espagnol Padilla. Elle débuta en 1858. Chanta LE PROPHETE (Fidès) ; LA FAVORITE (Léonor).

 

ARTY Mady. — Voir ARNAUD Madeleine.

 

ASSERSON Beate. — Mezzo-soprano (Bjelland, Norvège, 09 mars 1913 ). En représentation, chante en mai 1955, L'OR DU RHIN (Flosshilde), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Flosshilde), LA WALKYRIE (Siegrune).

 

ATTY Jeanne. — Débute dans RIGOLETTO (Madeleine) le 25 janvier 1946. Durant la même année, est affichée dans THAÏS (Albine), BORIS GODOUNOV (la Nourrice), JOSEPH (jeune Fille), LE VAISSEAU FANTOME (Marie) et, en 1947, dans FAUST (Dame Marthe).

 

AUBERT. — Crée LA FILLE DE ROLAND (un Page) le 27 octobre 1922.

 

AUBIDON (GUILHOT dite). — Mezzo-soprano. Débute en 1858.

 

AUBRY Marie. (1656 – 1704). Elle débuta en 1671. Elle chanta CADMUS ET HERMIONE (Hermione, 1673). Elle se retira en 1684 dans AMADIS (Oriane).

 

AUDAN. — Est affichée dans GWENDOLINE (une Suivante, 1911) et PARSIFAL (une Fille-fleur, 1914).

 

AUDIBERT (Jeanne Clotilde Adèle GUILHOT dite). — Mezzo-soprano (33.Bordeaux, 19 avril 1834 –). Elle a débuté en 1858 dans LE TROUVERE (Azucena).

 

AUDINOT Josèphe-Eulalie. — (19 mars 1759 ). Fille du comédien Audinot. Débute le 17 mai 1778. Quitte l'Opéra en 1793.

 

AUGROS Julia. — Est affichée dans LOHENGRIN (Page, 1926), HERODIADE (Esclave, 1926, Cananéenne, 1945), LE FREISCHÜTZ (Suivante, 1926), GWENDOLINE (Suivante, 1926), TANNHÄUSER (Page, 1930), PARSIFAL (Fille-fleur, 1933), CASTOR ET POLLUX (Suivante, Spartiate, 1935), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1935). A créé LA FILLE DE ROLAND (Page), LA NAISSANCE DE LA LYRE (Nymphe), PÉNÉLOPE (Servante).

 

AUPHAN Renée. — Soprano (13.Marseille, 02 juin 1941 –). Elle a chanté GIANNI SCHICCHI (Lauretta) en 1971, SUD (Angeline), DIALOGUES DES CARMELITES (Blanche). A partir de 1973, elle a chanté PARSIFAL (Knappen), MOÏSE ET AARON (Jeune fille), DON QUICHOTTE (Pedro), MANON (Javotte), ARIANE ET BARBE-BLEUE (Bellangère), FAUST (Siebel).

 

AURORE (Anne DOMERGUE dite Mlle). — (1765 – 1812). Belle-fille de Louis Bruyas dit Bursay, comédien et dramaturge (69.Lyon, 24 avril 1738-Friedland, 14 juin 1807), dont elle a fait jouer les pièces sous le nom de Mme Bursay. Elle débuta en 1782.

 

AURORE Madeleine. — Est affichée dans PÉNÉLOPE (Suivante, 1945), HERODIADE (Esclave, 1947), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Apprenti, 1948), LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse, 1949).

 

AUVRAY Jeanne. — Débute le 28 février 1948 dans LA FLÛTE ENCHANTÉE (un Enfant).

 

AZIANE Lucienne. — Est affichée dans HERODIADE (Esclave, 1921), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), LE FREISCHÜTZ (Suivante, 1926), LE CHEVALIER A LA ROSE (une Fille de chambre, 1927), LES HUGUENOTS (Etudiant, 1936).

 

BACHELIER. — Voir FAY Jeanne.

 

BACHILLAT Jemmy. — Débute le 27 juin 1931 dans IPHIGÉNIE EN TAURIDE (une Prêtresse). Chante LOHENGRIN (Page, 1933), LA WALKYRIE (Rossweiss, 1933 ; Fricka, 1934), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Flosshilde, 1933 ; Waltraute, 1934), LA TRAVIATA (Bohémienne, 1933), RIGOLETTO (Johanna, 1934 ; Madeleine, 1936), FAUST (Dame Marthe, 1934), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude, 1934), ROLANDE (Page, 1934), HERODIADE (Hérodiade, 1934), AÏDA (Amnéris, 1935), THAÏS (Albine, 1935), LA FLÛTE ENCHANTÉE (Enfant, 1936), ŒDIPE (Thébaine. 1936), ALCESTE (Suivante, 1936), ARIANE (une Sirène, 1937). A créé PERKAIN (Karméla) et DIANE DE POITIERS (une Musicienne).

 

BAILAC Germaine (Jeanne Albertine Germaine BAILAC DE BORIA dite). — Mezzo-soprano (31.Toulouse, 28 mars 1881 –). Débute le 19 août 1907 dans SAMSON ET DALILA (Dalila). Chante RIGOLETTO (Madeleine, 1911). A crée SALOMÉ (un Page) ; le 14 décembre 1910 LE MIRACLE (Bérengère) de Georges Hüe.

 

BAKKERS Marthe. — Soprano (1885 ). Avec la troupe de l'Opéra-Comique, chante CARMEN (Frasquita) le 29 décembre 1907.

 

BALDI Bertha. — Soprano. Débute le 8 décembre 1880 dans FAUST (Marguerite).

 

BALGUERIE Suzanne. — Soprano (76.Le Havre, 1888 – Grenoble, 1973). Débute dans LA WALKYRIE (Brunehilde) le 20 juin 1923. Chante FAUST (Marguerite, 1933) et crée LES BURGRAVES (Guanhumara), UN JARDIN SUR L'ORONTE (Orienta), LA PRINCESSE LOINTAINE (Mélissinde).

 

BARBIER-WALBONNE. — Participe à la première le 24 décembre 1801 de LA CREATION DU MONDE de Haydn.

 

BARBIERI Fedora. — Mezzo-soprano italien (Trieste, 04 juin 1920 Florence, 04 mars 2003). Epouse Barzoletti, chef d'orchestre. Elle a chanté FALSTAFF (Mrs Quickly) en 1970.

 

 

 

Fedora Barbieri dans Falstaff (Mrs Quickly)

 

 

BARBOT Andréa. — Contralto. Débute le 19 février 1872 => biographie

 

BARBOT Caroline. — Soprano. Débute le 01 décembre 1858. => biographie

 

BARDON Léonide. — (44.Nantes, 19 avril 1831 ). Epouse L. Domenech. Débute en 1865.

 

BARDOT. — Débute dans THAÏS (Albine) le 03 novembre 1918. Chante RIGOLETTO (Johanna, 1918) ; GUILLAUME TELL (Edwige, 1918) ; ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude, 1918) ; FAUST (Dame Marthe, 1919) ; LA WALKYRIE (Schwertelite, 1921). Est la créatrice d’ANTAR (la Mère).

 

BARELLI Nova. — En représentation, créé NÉRON (Poppée).

 

BARON Alice. — A créé LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (troisième Norne). Fut affichée dans AÏDA (Aïda, 1908), ayant débuté dans LES HUGUENOTS (Valentine) le 07 août 1908.

 

BARRAUD Dany. — Soprano (42.Charlieu, 24 octobre 1940 –). Elle a chanté LA WALKYRIE (Guerhilde) en 1971.

 

BARRIENTOS Maria. — Soprano espagnol (Barcelone, 10 mars 1883 – 64.Ciboure, 08 août 1946). En représentation, interprète la scène de la Folie dans HAMLET (Ophélie) le 9 décembre 1915.

 

BARRIER Suzanne. — Est affichée dans HÉRODIADE (une Esclave, 1935), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936), CASTOR ET POLLUX (une Spartiate, 1940).

 

BARTHE Louise. — Soprano. Débute le 04 janvier 1925 dans THAÏS (Crobyle). Chante, en 1925 : HÉRODIADE (une Jeune Babylonienne) ; en 1926 : FAUST (Siébel), GWENDOLINE (une Compagne) ; en 1927 : PADMAVATI (une jeune Fille, puis une Femme du peuple), LE MIRACLE (un Escholier). A créé BROCÉLIANDE (une Grenouille), L'ÎLE DÉSENCHANTÉE (une Sène), LE CHEVALIER À LA ROSE (une Modiste), LES BURGRAVES (Lopus). Elle a participé à la première le 24 février 1925 de FLEUR DE PÊCHER (Fleur de pêcher) de G. P. Simon.

 

BARTHÉLEMY Vivette puis Yva. — Soprano (54.Lunéville, 22 février 1932 –). Elle a chanté TURANDOT (une Jeune fille) en janvier 1968 et en 1969 ; LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (vierge Erigone) en 1969 ; CARMEN (Micaëla) en 1970.

 

BARTON Jarmilia. — En représentation, débute le 30 mai 1949 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Dame Mariane).

 

BASTARD. — Est affichée dans LE PROPHETE (un Enfant de chœur) en 1876.

 

BATIC Polly. — Mezzo-soprano autrichien (Vienne, 1906 ). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, interprète ELEKTRA (2e servante) en 1953.

 

BATTU Marie. — Soprano. Débute le 28 décembre 1863. => biographie

 

BAUER. — Débute dans LES HUGUENOTS (une Bourgeoise) le 02 juillet 1906. Est affichée dans LA WALKYRIE (Grimguerde, 1908 ; Rossweiss, 1909), RIGOLETTO (Page, 1909), LOHENGRIN (Page, 1909).

 

BAUER Paula. — Avec la troupe de l'Opéra de Stuttgart, chante PARSIFAL (un Ecuyer, une Enchanteresse) en 1954.

 

BAUGÉ Lucienne (Noélie Lucienne Rose GROS dite). — Epouse du baryton André Baugé. Également affichée sous le nom de Lucienne GROS puis dite Lucienne DUGARD à partir de mai 1936. Débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 18 septembre 1936.

 

BAUX Marguerite. — Soprano. Débute le 04 février 1876. => biographie

 

BEAUCREUX. Elle débuta le 02 janvier 1674 en créant ALCESTE OU LE TRIOMPHE D’ALCIDE de Lully (Céphise). Elle joua THESEE (Vénus, Dorine) ; ATYS (Melpomène).

 

BEAUDOIN Henriette. — Est affichée dans LOHENGRIN (Page, 1922), LA FILLE DE ROLAND (Page, 1923), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), LA NAISSANCE DE LA LYRE (Nymphe, 1925), TANNHÄUSER (Page, 1925), SALOMÉ (Galiléenne, 1928).

 

BEAUJON Maryse. — Soprano (69.Lyon, 12 octobre 1890 ou Roanne, 10 octobre 1891 – Paris, 16 août 1968 ou Illiers-Cambray, janvier 1973). Débute dans GUILLAUME TELL (Mathilde) le 12 août 1921. Chante ensuite THAÏS (Thaïs, 1921), BORIS GODOUNOV (Marina, 1922), SIGURD (Hilda, 1923), FALSTAFF (Alice, 1924), FAUST (Marguerite, 1924), LE JARDIN DU PARADIS (la Fée, 1924), PAILLASSE (Nedda, 1926), HERODIADE (Salomé, 1926). Participe aux premières de LA FLUTE ENCHANTEE (une Dame) et de TURANDOT (Princesse Turandot).

 

BEAUMELLE. — Débute en créant LE ROUET D'ARMOR (une Paysanne) le 03 février 1936. Crée également ŒDIPE (une Vierge) et chante dans LA FLUTE ENCHANTÉE (un Enfant, 1936).

 

BEAUMESNIL (Henriette Adélaïde de VILLARS dite). (Paris, 30 août 1748 – 1813). Elle débuta à l'Opéra le 27 novembre 1766 dans SYLVIE de Berton et Trial. Elle créa le 01 décembre 1772 ADÈLE DE PONTHIEU de Laborde et Berton (une Bergère ; une Jongleuse) ; en 1779 IPHIGENIE EN TAURIDE de Gluck (Iphigénie). Elle a chanté : SYLVIE ; ALINE, REINE DE GOLCONDE ; LE CARNAVAL DU PARNASSE ; HIPPOLYTE ET ARICIE ; THESEE ; DARDANUS ; TITON ET L'AURORE ; LA VENITIENNE ; PSYCHE ; HIPPOMENE ET ATALANTE ; ZAÏS ; ZOROASTRE ; ALCIONE ; ALPHEE ET ARETHUSE ; ISMENE ; CASTOR ET POLLUX ; AZOLAN ; ORPHEE ; ALAIN ET ROSETTE ; CEPHALE ET PROCRIS ; ÉCHO ET NARCISSE ; IPHIGENIE EN AULIDE. Elle quitta l'Opéra en 1781. Elle est l'auteur de la musique nouvelle de TIBULLE ET DELIE, ancien ballet de Fuzelier, qui fut représenté à la cour en 1784 et un mois plus tard à l'Opéra.

 

BEAUMONT Suzanne. — Débute dans HAMLET (la Reine) le 13 mai 1917. En 1924, chante LA WALKYRIE (Brunehilde) et LOHENGRIN (Ortrude).

 

BEAUSSIRE. Soprano. Débute en 1845. Chante LES HUGUENOTS (Valentine) ; LA JUIVE (Rachel) ; ROBERT LE DIABLE (Alice)

 

BEAUVAIS Laure (Laure GAY dite). — Mezzo-soprano (Paris, 28 octobre 1869-). Débute le 16 mars 1894 en créant THAÏS (Albine) de Jules Massenet. Crée également HELLÉ (Myrrha), LA PRISE DE TROIE (Hécube), L'ÉTRANGER (une Vieille), LE FILS DE L'ÉTOILE (la Servante) et LA CATALANE (Térésa). D'autre part, a été affichée dans LA WALKYRIE (Rossweiss, puis Siegrune, 1894 ; Grimguerde, 1907), FAUST (Dame Marthe, 1894 ; Siébel, 1895), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude, puis Stefano, 1894) ; en 1894 également DJELMA (Ourraci), SALAMMBO (Taanach), THAÏS (Myrtale), OTHELLO (Emilia) ; en 1895, RIGOLETTO (Johanna, puis Madeleine, puis la Comtesse, en 1897) ; en 1896, AÏDA (Grande Prêtresse), TANNHÄUSER (un Pâtre), LA FAVORITE (Inès) ; en 1898, LES MAÎTRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Magdalaine) ; en 1899, LE BOURGEOIS GENTILHOMME (Intermède), LA BURGONDE (Ruth), JOSEPH (jeune Fille).

"Débuta en 1891, dans Albine, de Thaïs. Parmi ses meilleurs rôles : Rosweiss, de la Walkyrie ; Siebel, de Faust ; Oursaci, de Djelma. Bonne élève de M. Crosti." (Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

 

BECK Catherine. Débute le 16 septembre 1810.

 

BEETH Lola. — Soprano (Cracovie, 23 novembre 1860 – Berlin, 18 mars 1940). Débute le 31 octobre 1892 dans LOHENGRIN (Elsa), puis chante TANNHÄUSER (Vénus) en 1895.

"M. Alvarez, un ténor en passe de conquérir la faveur du public, procède de la même origine. Après Roméo, il a excellemment chanté et même joué le rôle de Lohengrin, dans une récente soirée où il nous a été donné d'apprécier une cantatrice viennoise, venue à Paris, non précisément, pour y tenter un début, mais pour y chercher la consécration d'une renommée acquise dans son pays.

Cette épreuve lui a été assez favorable pour que le nombre des représentations qu'elle devait donner à Paris ait dû être sensiblement augmenté. Mlle Lola Beeth est une jeune personne d'une belle plastique, d'une intelligence dramatique remarquable, jouant avec une très grande sincérité, je dirais presque avec une naïveté touchante, ce poétique rôle d'Elsa de Brabant ; sa voix, sans être d'une grande puissance, a la pureté et l'éclat suffisants pour mettre en valeur les diverses parties du rôle. Il est regrettable que cette artiste ne puisse nous rester. Elle faillit devenir Parisienne, on peut s'en souvenir, au courant de l'année 1887. M. Carvalho l'avait engagée pour jouer, en l'absence de Mlle Calvé, le rôle de la comtesse Hélène dans le Chevalier Jean, de M. Victorin Joncières. La répétition générale avait eu lieu avec cette nouvelle interprète, lorsque survint ce terrible incendie de l'Opéra-Comique qui mit à néant tous les projets."

(Louis Gallet, la Nouvelle Revue, 15 novembre 1892)

 

BEILKE Irma. — Soprano allemand (Berlin, 24 août 1904 –). Avec une troupe allemande, chante LA CHAUVE-SOURIS (Adèle)  en 1941.

 

BELIGNE Jeanne (pseudonyme de Jeanne KRIEGER, chef de chant à l'Opéra). — Crée LA LEGENDE DE SAINT CHRISTOPHE (la Voix de l'Enfant Jésus) le 06 juin 1920.

 

BELL Lina (Marie Berthe Euphrasie BRUNEL dite). — Mezzo-soprano (49.Angers, 16 janvier 1846 –). Débute dans LE ROI DE LAHORE (Kaled) le 05 novembre 1877, puis, en 1878, chante FAUST (Siébel).

 

BELLARY Marie-Luce (Marie-Luce BOHÉ dite). — Mezzo-soprano. Débute sous le nom de Marie-Luce Bohé le 16 décembre 1961 dans LES TROYENS (la Prise de Troie : Hécube) qu’elle chanta en 1962. Chante LUCIE DE LAMMEROOR (Alisa) le 18 décembre 1961 et en 1962 ; LE CREPUSCULE DES DIEUX (Flosshilde) les 06 et 09 avril 1962 ; RIGOLETTO (Madeleine) le 10 septembre 1962. Puis, sous le nom de Marie-Luce Bellary, chante LUCIE DE LAMMERMOOR (Alisa) en 1962, 1963, 1964, 1967, 1968, 1969 et 1970 ; LA TRAVIATA (la Bohémienne) en 1963 et 1964 ; TANNHÄUSER en 1963 et 1964 ; CARMEN (Mercédès) en 1964, 1965 et 1966 ; RIGOLETTO (Joanna) en 1964 ; RIGOLETTO (Madeleine) en 1964 et 1970 ; NORMA (Clotilde) en 1965 ; CARMEN (Carmen) en 1965, 1967, 1968 et 1969 ; LA WALKYRIE (Siegrune) en 1967 ; FALSTAFF (Mrs Meg Page) en 1970 ; CAVALLERIA RUSTICANA (la Mère) en 1971.

« La femme aux cinq prix.

A la fin des concours du Conservatoire, on a parlé surtout de Geneviève Casile, le phénomène de l'an 1961, avec ses prix de comédie classique et moderne et de tragédie. Mais une ravissante jeune femme blonde, qui a une prédilection pour les robes de velours noir et pour les rôles nobles, méritait autant de publicité. Il s'agit de Marie-Luce Fischer-Bohe, vingt-cinq ans, licenciée ès lettres et future pensionnaire de l'Opéra. Elle a obtenu les prix d'opéra, d'opéra-comique, de chant et d'opérette, et une médaille de solfège par-dessus le marché. Elle s'est découvert en même temps une voix et la passion du théâtre, mais ce n'est pas un professeur de chant qui lui a conseillé de chanter. C'est son professeur de piano. Sage, Marie-Luce a terminé sa licence. Mais maintenant elle ne veut plus s'arrêter. Elle se sent Dalila, Orphée, Charlotte. Toutes les héroïnes de l'histoire l'attendent à la porte du Conservatoire.

Espérons qu'elles lui feront faire une carrière digne de ce nom. »

[Musica disques, septembre 1961]

 

BELLINCIONI Gemma. — Soprano italien. Débute le 27 novembre 1911. => biographie

 

BELMAS Xenia. — Soprano (Chernigov, Kiev, 23 janvier 1890 – Durban, 02 février 1981). En représentation, débute dans AÏDA (Aïda) le 18 janvier 1926.

 

BELVAL Marie (Julie Pauline Marie GAFFIOT dite). — (Gand, 24 mars 1853 – La Nouvelle-Orléans, 1901). Fille de Belval, basse. Epouse Vianesi, chef d'orchestre. A débuté le 22 mai 1874, salle Ventadour dans LES HUGUENOTS (la Reine). Le soir de l'inauguration du Palais Garnier, chantait dans LA JUIVE (Eudoxie). Fut affichée dans ROBERT LE DIABLE (Isabelle, 1874) et GUILLAUME TELL (Mathilde, 1875).

 

BENCE Margarethe. — Contralto (Kingston, New-York, 13 août 1930 ). Avec la troupe de l'Opéra de Stuttgart, chante JEPHTE (Storge) le 10 octobre 1959.

 

BENGRAF Marie. — Débute en 1848. Chante LA FAVORITE (Inès) ; LE COMTE ORY (Alice) ; LES VÊPRES SICILIENNES (Ninetta).

 

BÉRANGER Violette. — Fut affichée également sous le nom de Violette WINKELMANN. A créé LA TENTATION DE SAINT ANTOINE (une Voix) le 08 mai 1930, et interprété LE CHEVALIER A LA ROSE (une Fille de chambre, 1931), CASTOR ET POLLUX (une Spartiate, 1940).

 

BERBIÉ Jane (Jeanne BERGOUGNE dite). — Mezzo-soprano (31.Villefranche-de-Lauragais, 06 mai 1931 –). Débute le 10 novembre 1959 dans CARMEN (Mercédès). Chante, en 1960, L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (l'Ecureuil, la Sorcière), L'HEURE ESPAGNOLE (Conception) ; en 1962, DON JUAN (Zerline). Elle chanta aussi FAUST (Siébel), IPHIGENIE EN TAURIDE (Diane), LE BARBIER DE SEVILLE (Rosine), BENVENUTO CELLINI (Ascanio).

 

 

 

Jane Berbié

 

 

BERGER Erna. — Soprano allemand (Cossebaude, près de Dresde, 19 octobre 1900 – 1990). En représentation, débute le 18 mai 1941 dans L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Constance).

 

BERGLUND. — En représentation, débute dans LES MAÎTRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Magdalaine) le 05 juin 1934.

 

BERNARD. Chante de 1763 à 1766.

 

BERRY Norten. — En représentation, débute le 23 mai 1955 dans LA WALKYRIE (Siegrune).

 

BERTHET Lucy. — Soprano belge. Débute le 25 septembre 1892. => biographie

 

BERTHON Mireille Isabelle dite Mireille. — Soprano (Paris, 06 août 1889 – 16 janvier 1955). Débute dans THAÏS (Thaïs) le 07 janvier 1917. La même année, chante FAUST (Marguerite), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), RIGOLETTO (Gilda), LES VIRTUOZI DE MAZARIN, ROMA (Junia), puis est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Phoebé, 1918), PATRIE ! (Rafaela, 1919), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1919), LA WALKYRIE (Guerhilde, 1921), ANTAR (Abia, 1921) L'OR DU RHIN (Fréia, 1921), LOHENGRIN (Elsa, 1922), HÉRODIADE (Salomé, 1923), LA FLUTE ENCHANTÉE (Pamina, 1923), LE JARDIN DU PARADIS (Arabella, 1923), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), ESTHER (Esther, 1925) et PAILLASSE (Nedda, 1927). En 1922, elle habitait 4 rue de Pétrograd à Paris 8e.

 

BERTIN Jeanne. — De 1911 à 1928, a été affichée dans GWENDOLINE (Suivante), HÉRODIADE (Esclave), LOHENGRIN (Page), PARSIFAL (Fille-fleur), LA NAISSANCE DE LA LYRE (Nymphe), TANNHÄUSER (Page), LE JARDIN DU PARADIS (Suivante), LE CHEVALIER A LA ROSE (Femme de chambre), SALOMÉ (une Galiléenne).

 

BERTON Liliane. — Soprano (62.Bully-les-Mines, 11 juillet 1924 – Paris, 22 avril 2009). Débute le 08 septembre 1952 dans FAUST (Siébel). Chante : RIGOLETTO (le Page, 1952) LES INDES GALANTES (l'Amour, 1952, Fatime, 1953), LOHENGRIN (un Page, 1952) L'AIGLON (Thérèse de Lorget, 1952), THAÏS (Crobyle, 1953), ROMÉO ET JULIETTE (Stefano, 1953), BORIS GODOUNOV (Xénia, 1954), LA FLUTE ENCHANTÉE (un Enfant, 1954), LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie, 1957). A créé DIALOGUES DES CARMÉLITES (Constance). Elle a chanté encore BORIS GODOUNOV (Xénia) les 08 et 10 avril 1960 ; LES INDES GALANTES (l’Amour) le 29 septembre 1961 ; LES INDES GALANTES (les Fleurs : Fatima) en 1964 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie) le 26 janvier 1962 et en 1963 et 1966 ; BOLIVAR (Manuela) le 15 décembre 1962 et en 1963 ; RIGOLETTO (Gilda) le 14 février 1966.

 

 

 

Liliane Berton

 

 

BESSIN (Henriette TABON, épouse). — (Bruxelles, 20 janvier 1824 – La Nouvelle-Orléans, 1850). Débute en 1847.

 

BETTY. Soprano. Débute en 1845. Chante ROBERT LE DIABLE (Alice) ; LE FREISCHUTZ (Agathe) ; LA JUIVE (Rachel).

 

BÈZE. — Débute le 09 janvier 1769 dans ENEE ET LAVINIE (Vénus).

 

BIANCA. — Débute vers 1854.

 

BIBRE. — Débute le 14 avril 1826 dans OEDIPE A COLONE (Antigone). Elle a joué le 21 avril 1826 Iphigénie.

 

BILLARD. — Crée le 29 octobre 1923 LE JARDIN DU PARADIS (une Suivante).

 

BLANCARD Nady (Marie-Eugénie BEZY dite). — (Paris, 15 novembre 1870 –). Epouse en 1894 Blancard. En représentation, crée le 24 novembre 1917 JEANNE D'ARC (Ysabeau).

 

BLANCHARD Marguerite. — Débute le 30 septembre 1927 dans LA WALKYRIE (Helmwige). Chante RIGOLETTO (Johanna, 1928), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude, 1928), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1930) et participe aux créations de VIRGINIE (une Grisette), GUERCŒUR (une Illusion), ŒDIPE (une Vierge Thébaine).

 

BLASIS. — Débute le 20 juin 1827 dans LE SIÈGE DE CORINTHE (Palmira).

 

BLOCH Rosine. — Contralto. Débute le 10 novembre 1865. => biographie

 

BLOT Louise (Julienne Félicité CARRÉ dite). — Soprano (Paris, 09 janvier 1881 –). Débute dans FAUST (Marguerite) le 28 avril 1918.

 

BLOUM E. — A créé PARSIFAL (une Enchanteresse) et repris CASTOR ET POLLUX (une Suivante).

 

BLUM Pauline Thérèse. — Mezzo-soprano (Dublin, 26 mai 1854 –). Epouse Daydou. Débute dans LES HUGUENOTS (Urbain) le 01 juin 1878. Chante FAUST (Siébel) et GUILLAUME TELL (Edwige) en 1878, LE FREISCHÜTZ (Anette) et LE ROI DE LAHORE (Kaled) en 1879, et crée LA REINE BERTHE (un Page).

 

BOCHER Magda. — Soprano. Elle a chanté LES CONTES D’HOFFMANN (Olympia) le 03 février 1963.

 

BOESCH Ruthilde. — Soprano (Braunau am Inn, 09 janvier 1918 ). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante ELEKTRA (la Confidente) et LA FLÛTE ENCHANTÉE (un Enfant) en mai 1953.

 

BOESE Ursula. — Contralto (Hambourg, 22 juillet 1933 –). En représentation, débute le 06 avril 1962 dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (première Norne).

 

BOHE Marie-Luce. — Voir BELLARY Marie-Luce.

 

BOIRET Jacqueline. — Crée LES NOCES CORINTHIENNES (une Fileuse) le 22 avril 1949.

 

BOKOR Margit. — Soprano (Losoncz, 1905 – 09 novembre 1949). En représentation, débute le 27 décembre 1938 dans SIEGFRIED (la Voix de l'oiseau).

 

BON. — Elle appartenait à la troupe en 1767.

 

BONAVIA Jeanne (Jeanne Salomé BONNAVIA dite). — Soprano (77.Villiers-sur-Morin, 09 juillet 1898 –). Débute dans LOHENGRIN (Elsa) le 16 janvier 1924. Chante LA WALKYRIE (Sieglinde, puis Ortlinde, 1924), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (troisième Norne, puis Gutrune, 1925), FAUST (Marguerite), TANNHÄUSER (Elisabeth), LA FILLE DE ROLAND (Berthe) également en 1925 LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Eva) et AÏDA (Aïda) en 1928. A créé BROCELIANDE (la Fée Ondine).

 

BONI Henriette (Henriette HUET dite). — Soprano (76.Elbeuf, 20 novembre 1905 –). A débuté le 08 février 1947 dans ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), et fut affichée la même année dans DON JUAN (Dona Elvire).

 

BONNET-BARON Marie (Marguerite Marie BONNET dite). — Mezzo-soprano (33.Bordeaux, 11 juillet 1886 –). Débute le 27 mai 1913 dans LA WALKYRIE (Rossweiss). Est affichée dans RIGOLETTO (Madeleine, 1913 ; Johanna, 1915), AÏDA (Amnéris, 1913), LES JOYAUX DE LA MADONE (Serena, 1913 ; Carmela, 1914), LE MIRACLE (Bérangère, 1913), L'ÉTRANGER (la Mère de Vita, 1915), L’OFFRANDE A LA LIBERTÉ (la belle Bourbonnaise, 1915), HENRY VIII (Anne, 1915), FAUST (Dame Marthe, 1916), OTHELLO (Emilia, 1916), IPHIGÉNIE EN TAURIDE (Femme grecque, 1916). A créé PARSIFAL (Fille-fleur) et SCEMO (Fiordalise).

 

BONNEVILLE Emma. — Est affichée dans GWENDOLINE (Suivante, 1911), L'ÉTRANGER (jeune Fille, 1916), CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1918), LA FILLE DE ROLAND (Page, 1926), SALOMÉ (Galiléenne, 1928), LE CHEVALIER A LA ROSE (Veuve noble, 1935), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936). Crée PARSIFAL (Fille-fleur), LE JARDIN DU PARADIS (Suivante) LA NAISSANCE DE LA LYRE (Nymphe).

 

BONNI-PELLIEUX Solange [Bonny-Pellieux]. — Soprano (87.Limoges, 02 septembre 1910 ). Débute dans L'OR DU RHIN (Fréia) le 07 mars 1938. A créé PÉNÉLOPE (Lydia), PEER GYNT (Ingrid), LE JOUR (une Voix). A été affichée en outre dans FAUST (Marguerite, 1938), LA WALKYRIE (Guerhilde, 1938), RIGOLETTO (Gilda, 1938 ; la Comtesse, 1943) LE ROUET D'ARMOR (1938), LA TRAVIATA (Clara, 1941 ; Anette, 1956), GWENDOLINE (Compagne, 1941), LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant, 1943), L'ÉTRANGER (Ouvrière, 1944 ; jeune Fille, 1951), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1945), LE ROI D'YS (Rosenn, 1945), THAÏS (Thaïs, 1946) ARIANE ET BARBE-BLEUE (Mélisande, 1946), JOSEPH (jeune Fille, 1946), OTHELLO (Desdémone, 1947), HÉRODIADE (Salomé, 1947), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Welgunde, 1950), L'AIGLON (Marquise, 1952).

 

BORCHARDT (Marie VITTUSCH dite). — Contralto (Ixelles, Belgique, 04 décembre 1830 – Mexico, 18 mai 1866). Epouse le baryton Borchardt. Chante de 1861 à 1863.

 

BOREL Jeanne. — Mezzo-soprano (92.Colombes, 24 juillet 1888 –). Débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 18 mai 1914. Chante AÏDA (Amnéris) et HAMLET (la Reine) en 1917.

 

BORELLO Camille. — Débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 11 novembre 1919.

 

BORGHESE. Débute vers 1855.

 

BORGHI-MAMO Adelaide. Contralto italien. Débute en 1856. => biographie

 

BORGO Agnès (Agnès BIANCONI dite). — Soprano (20.Ajaccio, 17 avril 1879 – 83.Toulon, 07 janvier 1958). Epouse César Vezzani. Débute dans AÏDA (Aïda) le 18 mars 1904. Est affichée dans SALAMMBO (Salammbô), LE FILS DE L'ÉTOILE (Séphora) et LES HUGUENOTS (Valentine) en 1904, puis SIGURD (Brunehilde) et LA WALKYRIE (Brunehilde) en 1906, TANNHÄUSER (Elisabeth, 1908), ARMIDE (Armide, 1909), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Brunehilde, 1912), FAUST (Marguerite, 1917).

 

BORKH Inge. — Soprano (Mannheim, 26 mai 1917 –). En représentation, débute dans SALOMÉ (Salomé) de Richard Strauss le 26 octobre 1951.

 

BORN Claire. — Soprano autrichien (Vienne, 1898 –). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante DON JUAN (dona Elvire) et LES NOCES DE FIGARO (la Comtesse) en mai 1928.

 

BORNIER. — Débute le 29 septembre 1782 dans ROLAND.   

 

BOSIO Angiolina (Mme Angiolina Xinda VELONIS). Soprano italien (Turin, 22 août 1830 – Saint-Pétersbourg, 13 avril 1859). Elle débuta à la fin de l’année 1852. Elle chanta MOÏSE de Rossini ; BETLY de Donizetti. Elle y créa en 1853 LOUISE MILLER (Louise Miller) de Verdi.

 

BOSMAN Rosa. — Soprano belge (Bruxelles, 29 décembre 1857 – 1930). Elle étudie le chant au Conservatoire de Bruxelles dans la classe de Henri Warnots. Elle débute à la Monnaie de Bruxelles dans CARMEN (Carmen) en 1880. Elle débute à l’Opéra le 12 juin 1885 en participant à la première de SIGURD (Hilda) d'Ernest Reyer. Crée LE CID (l'Infante) le 30 novembre 1885, PATRIE ! (Rafaela), LA DAME DE MONSOREAU (Diane), ASCANIO (Scozzone), STRATONICE (Stratonice), LANCELOT (Elaine), le 26 avril 1901 LE ROI DE PARIS (Jeanne de Noirmoutiers) de Georges Hüe. Elle participe le 06 mai 1893 à la première audition de L'OR DU RHIN (Fricka, Wellegunde) de Richard Wagner. D'autre part, a été affichée successivement de 1885 à 1898 dans GUILLAUME TELL (Mathilde), LE CID (Chimène), FAUST (Marguerite), SIGURD (Brunehilde), DON JUAN (Zerline, puis dona Elvire), LE PROPHÈTE (Berthe) L'AFRICAINE (Inès), LA JUIVE (Eudoxie), ROBERT LE DIABLE (Alice), LE MAGE (Anahita), LOHENGRIN (Elsa), SALAMMBO (Salammbô), LA WALKYRIE (Sieglinde), OTHELLO (Desdémone), TANNHÄUSER (Elisabeth), DJELMA (Djelma) et LES MAÎTRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Eva).

"Soprano de demi-caractère, a fait ses études au Conservatoire de Bruxelles. Elle fut engagée au théâtre de la Monnaie, où ses débuts furent applaudis. Sigurd l'amena à l'Opéra, avec madame Caron et Gresse. Elle y créa le rôle d'Hilda. Puis elle entra dans le répertoire et créa l'Infante, du Cid, Rafaele, de Patrie !, et Diane, de la Dame de Monsoreau. C'est une chanteuse au talent correct, à la voix sympathique ; très applaudie dans Mathilde, de Guillaume Tell, et Berthe, du Prophète. Un peu de froideur est tout ce que lui reprochaient nos plus exigeants confrères ; cette réserve ne serait plus fondée." (Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

 

BOUCHER Renée. — Est affichée dans PARSIFAL (Fille-fleur, 1926), SALOMÉ (Galiléenne, 1928), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936) CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1940).

 

BOUÉ Geori. — Soprano. Débute le 25 mai 1942. => biographie

 

BOULESTEIX Solange. — Voir MICHEL Solange.

 

BOULOGNE Janine. — Soprano (59.Bousies, 08 septembre 1934 ). Elle a chanté BOLIVAR (Bianca) le 15 décembre 1962 et en 1963 ; LA TRAVIATA (Clara) le 11 janvier 1963 et chaque année jusqu’en 1968 ; LA WALKYRIE (Helmwige) le 29 mai 1967 ; LA WALKYRIE (Guerhilde) le 09 octobre 1971 ; GIANNI SCHICCHI (Nella) le 07 septembre 1971.

 

BOURBONNAIS (l’aînée) [Bourbonnois]. — Elle débuta le 25 février 1735. Elle quitta l'Opéra en 1747. Elle créa en 1738 LA PAIX (Béroé) ; en 1739 LES FETES D'HEBE (l'Amour) ; en 1739 DARDANUS (l'Amour) de Rameau ; en 1742 LES AMOURS DE RAGONDE (Mathurine) ; en 1742 ISBE (la Volupté) ; en 1743 LES CARACTERES DE LA FOLIE (la Folie) ; en 1745 LES FETES DE POLYMNIE de Rameau. Sa sœur, dite la cadette, chanta dans les chœurs.

 

BOURDON Jeanne Maria dite Jeanne. — Soprano (Paris, 17 mars 1887 –). Débute dans SIGURD (Brunehilde) le 06 décembre 1909. Chante TANNHÄUSER (Elisabeth, 1910), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1910), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Gutrune, 1910), LA WALKYRIE (Sieglinde, 1910 ; Brunehilde, 1925), LOHENGRIN (Elsa, 1911), L’OFFRANDE A LA LIBERTÉ (la belle Aude, 1915), BRISEIS (Thanato, 1916), AÏDA (Aïda, 1917), FAUST (Marguerite, 1918), LE CID (Chimène, 1919), PARSIFAL (Kundry, 1924), MONNA VANNA (Monna Vanna, 1924), SIEGFRIED (Brunehilde, 1926), LE MIRACLE (Alix, 1927). A créé MYRIALDE (Maya) et L'ILE DÉSENCHANTÉE (Francelle).

 

BOURGEOIS. — Débute en septembre 1766.

 

BOURGEOIS. — Affichée dans LE PROPHÈTE (Néophyte, 1898) et LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1904), a créé GWENDOLINE (Compagne) et L'ÉTRANGER (une Ouvrière).

 

BOURGEOIS Armande. — Ayant débuté dans LA WALKYRIE (Brunehilde) le 19 juillet 1894, fut affichée dans LOHENGRIN (Ortrude) en 1896.

 

BOURGOGNE. — Débute le 21 mars 1918 dans CASTOR ET POLLUX (une Suivante), puis chante CASTOR ET POLLUX (l'Ombre heureuse) en 1919.

 

BOURGOIN. — Chante TELEMAQUE (Prêtresse de Neptune) en 1714.

 

BOURSIN Denise. — Soprano (Paris, 19 février 1921 –). Débute dans LA FLUTE ENCHANTÉE (Reine de la nuit), le 28 février 1949. Est affichée dans PÉNÉLOPE (Suivante, 1949), RIGOLETTO (Gilda, 1949), SALADE (Rosette. 1950), BOLIVAR (Manuela, 1950) SIEGFRIED (voix de l'oiseau, 1950), JEANNE AU BUCHER (Sainte Marguerite, 1951 ; la Vierge, 1955), LES INDES GALANTES (Hébé, 1956). A créé LA NAISSANCE DES COULEURS (une Voix).

 

BOUVENNE (Marie DELBOIS épouse). — Soprano. Débute en 1834. Chante également aux Concerts du Conservatoire (sociétaire le 04 janvier 1830 ; démissionnaire le 28 novembre 1845).

 

BOUVIER Hélène. — Mezzo-soprano (Paris, 20 juin 1905 – Paris, 11 mars 1978). Créatrice de LE DRAC (Cyanée), LES NOCES CORINTHIENNES (Kallista), BOLIVAR (Précipitation) et KERKEB (Nedjma), a débuté le 12 août 1939 dans SAMSON ET DALILA (Dalila). Fut affichée dans LA WALKYRIE (Frieka, 1939 ; Rossweis, 1943), AÏDA (Amnéris, 1940), LE ROI D'YS (Margared, 1941), L’OR DU RHIN (Fricka, 1941), LA VIERGE (la Vierge, 1942), L'AMOUR SORCIER (la Chanteuse. 1943), ANTIGONE (Antigone, 1943), OTHELLO (Emilia, 1943), FAUST (Dame Marthe 1944), PEER GYNT (Aase, 1944), BORIS GODOUNOV (Hôtesse, 1944), HERODIADE (Hérodiade, 1945), ARIANE ET BARBE-BLEUE (Nourrice, 1945), ANTAR (la Mère, 1946), PADMAVATI (Padmavati, 1946), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Magdeleine, 1948), TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine, 1949), L'ÉTRANGER (Mère de Vita, 1951), LOHENGRIN (Ortrude, 1952), LES INDES GALANTES (Bellone, 1952).

 

BOVY Vina (Malvina Bovi VAN OVERBERGHE dite). — Soprano belge (Gand, 22 mai 1900 – Gand, 16 mai 1983). Débute le 12 octobre 1935 dans RIGOLETTO (Gilda). Chante ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1935), LUCIE DE LAMMERMOOR (Lucie, 1936), FAUST (Marguerite, 1939), THAÏS (Thaïs, 1939) et LE COQ D'OR (la Princesse Chemaka, 1947).

 

BOYER DE LAFORY Suzanne. — Contralto (1883 –). A débuté dans RIGOLETTO (Madeleine) le 23 janvier 1909, puis a été affichée dans LA WALKYRIE (Grimguerde, puis Rossweiss), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Flosshilde, puis Waltraute) la même année.

 

BRACHET Huguette. — Contralto (Tunis, 19 octobre 1942 ). Elle a chanté en 1970 : FAUST (Dame Marthe), RIGOLETTO (Giovanna) et LUCIA DI LAMMERMOOR (Alisa). A partir de 1973, elle a chanté PARSIFAL (Fille-fleur, puis Voix d'en haut), MOÏSE ET AARON (Vierge nue), LA FORCE DU DESTIN (Curra), ELEKTRA (jeune fille).

 

BRAMBILLA Marietta. Contralto italien (Cassano d’Adda, 07 juin 1806 – Milan, 06 novembre 1875). Sœur de Teresa Brambilla. Elle débuta en 1835.

 

BRAMBILLA Teresa. — Soprano italien (Cassano d’Adda, 23 octobre 1818 – Milan, 15 juillet 1895). Sœur de Marietta Brambilla. Elle débuta en 1846.

 

BRANCA Marcelle. — Débute le 12 janvier 1935 dans FAUST (Marguerite) et crée OEDIPE (une Vierge).

 

BRANCHU (Caroline Alexandrine CHEVALIER DE LAVIT, épouse). Soprano (Cap français, Saint-Domingue, 02 novembre 1780 – 75016.Passy, 14 octobre 1850). Epouse en ventôse an IX (février/mars 1801) le danseur Branchu. Débute le 24 février 1799 dans ŒDIPE A COLONE (Antigone). Créé le 04 mai 1802 SEMIRAMIS (Sémiramis) de Charles-Simon Catel ; le 29 mars 1803 PROSERPINE (Proserpine) de Giovanni Paisiello ; en 1803 ANACREON (Corine) de Cherubini ; en 1806 NEPHTALI (Rachel) de Blangini ; en 1807 LA VESTALE (Julia) de Spontini ; en 1809 FERNAND CORTEZ (Amazily) de Spontini ; en 1810 LES BAYADERES (Lamea) de Catel ; en 1813 LES ABENCERAGES (Noraïme) de Cherubini ; le 21 juin 1816 LES DIEUX RIVAUX (la France) de Spontini, Persuis, Berton et Kreutzer ; le 04 mars 1817 ROGER DE SICILE (Elvire) d'Henri Montan Berton ; en 1819 OLYMPIE (Statira) de Spontini. Chante IPHIGENIE EN AULIDE de Gluck ; ALCESTE ; LES DANAÏDES ; DIDON ; HYPERMNESTRE. Prend sa retraite de la scène dans OLYMPIE le 27 février 1826.

(Fille d'un des derniers gouverneurs de l'île de Saint-Domingue. La Révolution ruina sa famille et elle dut donner des leçons de piano pour la faire vivre. Entrée au Conservatoire de Paris, elle y fut l'élève de Garat et songea d'abord à se faire tragédienne. Mais en 1799 elle débuta à l'Opéra. Sa voix ample et expressive, son jeu passionné et sincère firent merveille. Aussi triompha-t-elle aisément dans Didon, Armide ou Alceste. Elle quitta la scène en 1826. Elle avait débuté sous le nom de Chevalier, mais elle prit bientôt celui de son mari.)

 

BRANÈZE Maria (Maria TOURRY dite). — Soprano (91.Etampes, 30 janvier 1908 ). Débute le 30 novembre 1947 dans LA FLÛTE ENCHANTÉE (Pamina).

 

BRAUN Helena. — Soprano allemand (Düsseldorf, 20 mars 1903 ). En représentation, chante LA WALKYRIE (Brunehilde), SIEGFRIED (Brunehilde) et LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Brunehilde) en novembre 1950.

 

BRAUN Théa. — Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, interprète ELEKTRA (la Porteuse de traîne) le 13 mai 1953.

 

BRÉVAL Lucienne. — Soprano. Débute le 20 janvier 1892. => biographie

 

BRIAN Marie. — En représentation, crée ROSSIGNOL (la petite Cuisinière) le 26 mai 1914.

 

BRIGOGNE Marie-Madeleine. — (1651-). Elle débuta en 1671 dans LES PEINES ET LES PLAISIRS DE L'AMOUR (Climène). Elle créa en 1673 CADMUS ET HERMIONE (Hermione) ; en 1675 THESEE (Cléone).

 

BRIVKALNE Paula. — Soprano (Valdemarpils, Lettonie, 22 février 1912-). En représentation, débute le 05 mai 1958 dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Gutrune).

 

BROHLY Suzanne. — Mezzo-soprano (Paris, 1882 – 1943). Elle a débuté à l’Opéra-Comique le 09 janvier 1906. Au cours d'un Gala, le 28 avril 1912, participe à la première [3e acte seul] de WERTHER (Charlotte).

 

BRONVILLE Berthe Joséphine Pauline dite Berthe. — (Paris, 06 mars 1865 ). Epouse le 27 juin 1891 L. Ballard. Débute dans ROBERT LE DIABLE (Alice) le 13 janvier 1888 et chante, au cours de la même année, LE PROPHÈTE (Berthe) et AÏDA (la grande Prêtresse).

 

BROTHIER Yvonne Camille Jeanne dite Yvonne. — Soprano (86.Saint-Julien-l’Ars, 06 juin 1889 – Paris, 27 janvier 1967). Débute en créant VIRGINIE (Virginie) le 06 janvier 1931. Est ensuite affichée dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie, 1933) et LE BARBIER DE SÉVILLE (Rosine, 1936).

 

BROUDEUR Jacqueline. — Mezzo-soprano (50.Nay, 30 novembre 1931 –). Débute le 20 avril 1958 dans AÏDA (la grande Prêtresse). Est affichée, en 1958, dans LES INDES GALANTES (Zaïre), LA DAMNATION DE FAUST (une Voix), RIGOLETTO (Page), LA TRAVIATA (Anette) ; en 1959, L'ATLANTIDE (Tanit-Zerga), TANNHÄUSER (Page), FAUST (Siébel), LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline noble) ; en 1960, CARMEN (Mercédès), L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (la Bergère, l'Ecureuil, puis l'Enfant), LA TOSCA (le Pâtre); en 1961, LES TROYENS (Ascagne) ; en 1962, LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Voglinde). Créé MÉDÉE (une Suivante). Elle a chanté encore CARMEN (Mercédès) chaque année de 1960 à 1970 ; AÏDA (la Grande-prêtresse) en 1960, 1961, 1962, 1965 et 1968 ; RIGOLETTO (un Page) en 1961, 1962 et 1966 ; LA TOSCA (un Pâtre) en 1960, 1962, 1964, 1965, 1966, 1969 et 1970 ; Soirée lyrique (Samson et Dalila, Faust, Othello) le 06 mars 1961 : FAUST (Siébel) ; FAUST (Siébel) chaque année de 1961 à 1970 ; LA PRISE DE TROIE (Ascagne) en 1961 ; LES TROYENS A CARTHAGE (Ascagne) en 1962 ; LES TROYENS en 1969 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (deuxième Orpheline) en 1962, 1963 et 1966 ; LA TRAVIATA (Annette) en 1962, 1963, 1966, 1967 et 1969 ; LES INDES GALANTES (les Fleurs : Zaïre) en 1962, 1963 et 1964 ; LE CREPUSCULE DES DIEUX (Wellgunde) les 06 et 09 avril 1962 ; MÉDÉE (deuxième Suivante) en 1962 ; TANNHÄUSER en 1966, AÏDA en 1963 ; DON CARLOS (la Princesse Eboli) en 1963 ; ROMEO ET JULIETTE (Stéfano) en 1963 et 1964 ; LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) en 1964 et 1965 ; IPHIGENIE EN TAURIDE (une Jeune femme grecque) en 1965 ; LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (les Gémeaux) avec Jeannine Fourrier en 1969 ; LA WALKYRIE (Siegrune) en 1971 ; IL TABARRO (un Amoureux) en 1971.

 

BROUWENSTIJN Gré. — Soprano hollandais (Den Helder, 26 août 1915 –). En représentation, débute le 09 mars 1955 dans FIDELIO (Léonore). Elle a chanté FIDELIO (Léonore) en allemand les 20 et 23 mai 1960 ; DON CARLOS (Elisabeth de Valois) les 25 et 27 octobre 1968.

 

BROZIA Zina. — Soprano (1880 –). Débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 27 mars 1908. La même année est affichée dans ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), FAUST (Marguerite), MEFISTOFELE (Marguerite), THAÏS (Thaïs) ; puis, en 1909, dans HAMLET (Ophélie).

 

BRUDER Amélie. — Epouse Jacob. Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1930), PARSIFAL (Fille-fleur, 1933), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936), PÉNÉLOPE (Suivante) 1943), HÉRODIADE (Esclave, 1945).

 

BRUMAIRE Jacqueline. — Soprano (95.Herblay, 05 novembre 1921 –). Débute dans ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) le 2 novembre 1946. Chante FAUST (Marguerite, 1947), DON JUAN (Elvire, 1948), THAÏS (Thaïs, 1948), LES INDES GALANTES (Emilie, 1952), LA FLÛTE ENCHANTÉE (Pamina, 1952), LA TRAVIATA (Violetta, 1957).

 

 

 

Jacqueline Brumaire

 

 

BRUNBAUER. — Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, interprète LE CHEVALIER A LA ROSE (une Orpheline noble) le 15 mai 1928.

 

BRUNETTI Maria (Marie BRUNET dite). Soprano. Chante d'abord sous son vrai nom au Théâtre-Lyrique. Elle ne chanta qu'une seule fois à l'Opéra, le 16 janvier 1860 dans LES HUGUENOTS.

"Cantatrice dont le début à l'Opéra se rattache à un douloureux événement artistique. Ce début, qui n'eut pas de lendemain, avait lieu dans les Huguenots ; et pendant que la pauvre cantatrice se démenait sur la scène dans son rôle écrasant, — elle en fut écrasée en effet, et ne s'en releva point, à l'Opéra du moins, — le chef d'orchestre qui dirigeait la représentation, Narcisse Girard, tombait, lui aussi, mais frappé à mort sur son pupitre même par une congestion cérébrale, l'archet du commandement à la main ! Nous avions vu jadis cette même Mlle Brunetti jouer sous son vrai nom, Marie Brunet, les petites amoureuses à un couplet, dans la Fanchonnette et autres pièces à succès de l'ancien Théâtre-Lyrique. Elle était ancienne élève des cours de chant de Duprez." (Georges d'Heylli, Dictionnaire des pseudonymes, 1887).

 

BUCK Marguerite de. — Débute le 28 avril 1908 dans RIGOLETTO (Madeleine), puis chante LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Flosshilde).

 

BUGG Madeleine. — Soprano (51.Reims, 29 novembre 1887 – Paris, 1936). Débute dans THAÏS (Thaïs) le 29 novembre 1913. Chante FAUST (Marguerite, 1913), L’OFFRANDE A LA LIBERTÉ (la belle Gabrielle, 1915), LE CID (l'Infante, 1915), PATRIE ! (Rafaela, 1916) GUILLAUME TELL (Mathilde, 1916), BRISEIS (Briséis, 1916), OTHELLO (Desdémone, 1919), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1919). A créé PARSIFAL (Fille-fleur), MADEMOISELLE DE NANTES (Cérès), LES VIRTUOSI DI MAZARIN, L'OURAGAN (Jeannine), UNE FÊTE CHEZ LA POUPLINIÈRE, REBECCA (Rebecca), HÉLÈNE (Vénus) et FÊTE TRIOMPHALE (l'Enfant).

 

BUMBRY Grace. — Mezzo-soprano afro-américaine (Saint-Louis, Missouri, 04 janvier 1937 ). Débute le 26 mars 1960 dans AÏDA (Amnéris). La même année, chante CARMEN (Carmen) qu’elle revint jouer en 1961 et 1962.

 

BUNLET Marcelle. — Soprano (85.Fontenay-le-Comte, 09 octobre 1900 – Paris, 13 décembre 1991). Débute dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Brunehilde) le 18 février 1928. Chante ensuite SIEGFRIED (Brunehilde, 1934), SALOMÉ (Salomé, 1934), ARIANE ET BARBE-BLEUE (Ariane, 1935), LA WALKYRIE (Brunehilde, 1935), TRISTAN ET ISOLDE (Isolde, 1936), LES HUGUENOTS (Valentine, 1936) et LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1937).

 

BURET l'aînée. — Débute le 20 novembre 1781 dans ADELE DE PONTHIEU de Piccinni. Prend sa retraite en 1791.

 

BURET cadette. — Débute le 17 mai 1781.

 

BURMEISTER Annelies. — Contralto allemand (Ludwigslust, Mecklembourg, 25 novembre 1928 – Berlin, 16 juin 1988). Elle a chanté LA WALKYRIE (Fricka) le 04 juin 1967.

 

BURNETT Muriel. — Avec la troupe du Covent Garden de Londres, crée PETER GRIMES (une Nièce) le 11 juin 1948.

 

CALDERON. — Débute le 23 juillet 1875, dans LES HUGUENOTS (une Dame d'honneur). Est affichée dans LE PROPHÈTE (un Néophyte, 1876), FAUST (Dame Marthe, 1877) et crée POLYEUCTE (Stratonice).

 

CALLAS Maria. — Soprano grec. Débute le 19 décembre 1958. => biographie

 

CALVARY Suzanne. — Est affichée dans GWENDOLINE (une Ancêtre) en 1942.

 

CALVÉ Emma. — Soprano. Débute le 29 mai 1899. => biographie

 

CALVET Jeanny Mathilde Aimée dite Mathilde. — Mezzo-soprano (31.Plaisance-du-Touch, 28 avril 1886 –). Débute dans AÏDA (Amnéris) le 2 décembre 1911. Chante SAMSON ET DALILA (Dalila, 1912), RIGOLETTO (Madeleine, 1912),  LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (première Norne, 1913) et crée LE SORTILÈGE (la troisième Ondine).

 

CAMART Georgette. — Soprano. Débute dans AÏDA (Aïda) le 31 janvier 1948. En 1949, chante LA WALKYRIE (Ortlinte, puis Helmwige), SALADE (Isabelle), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Eva), FAUST (Marguerite), en 1950 LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (troisième Norne), en 1952, LES INDES GALANTES (Zima) et en 1953 LE VAISSEAU FANTOME (Senta).

 

CAMPREDON Jeanne (Jeanne HACOUN dite). — Soprano (Djidjelli, Algérie, 27 janvier 1884 ). Epouse 02 mai 1912 Henri Paul Dardel (11 juillet 1869 – 09 octobre 1924), docteur en médecine. Débute le 13 mars 1908 dans LES HUGUENOTS (la Reine). Chante : TANNHÄUSER (Vénus, 1908), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Voglinde, 1908 ; Gutrune, 1928), ARMIDE (Lucinde 1909 ; Sidonie, 1910), LA WALKYRIE (Ortlinde, 1909), THAÏS (la Charmeuse, 1909), HAMLET (Ophélie, 1909), GUILLAUME TELL (Mathilde, 1909), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1909), RIGOLETTO (Gilda, 1909), FAUST (Marguerite, 1910), GWENDOLINE (Gwendoline, 1912), PATRIE ! (Rafela, 1915), OEDIPE A COLONNE (Antigone, 1916), LA FLUTE ENCHANTÉE (Reine de la nuit, 1923), LE TRIOMPHE DE L'AMOUR (Diane, 1925, Vénus, 1932), CASTOR ET POLLUX (Phoébé, 1930). A participé aux créations de L'OR DU RHIN (Fréia), LA FORÊT (le Tilleul), SIBERIA (la petite Fille), ICARE (une Nymphe), LES JOYAUX DE LA MADONE (Stella), PARSIFAL (Fille-fleur), LES VIRTUOSI DE MAZARIN, LE CHEVALIER A LA ROSE (La Maréchale). Participe le 24 avril 1912 à la première de ROMA (Junia) de Jules Massenet.

 

CANDÉ Sergine. — Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1935), LE MARCHAND DE VENISE (Masque, 1938), GWENDOLINE (Compagne, 1942), HERODIADE (Esclave, 1945).

 

CANDEILLE. — Débute le 27 décembre 1782.

 

CANIGLIA Maria. — Soprano italien (Naples, 05 mai 1905 – Rome, 15 avril 1979). En représentation, chante la partie de soprano dans le REQUIEM de Giuseppe Verdi le 12 juin 1935.

 

CANTI. — Débute dans FAUST (Dame Marthe) le 07 mars 1887. Chante GUILLAUME TELL (Edwige), LE PROPHÈTE (Néophyte) et LES HUGUENOTS (Dame d'honneur) la même année. En 1888, est affichée dans RIGOLETTO (Page, puis la Comtesse). Crée LA DAME DE MONSOREAU (le Page) et ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude).

 

CAPSIR Mercédès. — Soprano espagnol (Barcelone, 20 juillet 1895 – Suzzara, près de Mantoue, 13 mars 1969). En représentation, débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 25 mars 1917.

 

CARLE. — Débute le 24 novembre 1917 en créant JEANNE D'ARC (Raymond).

 

CARLOTTA. — Avec la troupe de l'Opéra de Monte-Carlo, chante RIGOLETTO (la Comtesse) le 12 mai 1912.

 

CARLYLE Odette. — Soprano (33.Bordeaux, 1880 ). Débute dans TANNHÄUSER (Vénus) le 28 septembre 1908. Chante ARMIDE (Phénice), LA WALKYRIE (Sieglinde) et LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (première Norne) en 1909, et crée LA FORÊT (le Chêne).

"Une artiste de l'Opéra victime d'un accident d'automobile. Paris, 07 avril 1911. Mlle Odette Caryle [sic] de l'Opéra passait hier en automobile, boulevard Beaumarchais, lorsque par suite d'un brusque coup de volant, la voiture alla s'écraser contre un arbre. Mlle Caryle a le bras gauche fracturé et une plaie profonde à la tête. Sa mère, qui l'accompagnait, a de fortes contusions aux jambes." (le Stéphanois, 08 avril 1911)

 

CARO Georgette (Estelle VIGNES dite). — Mezzo-soprano (Paris, 05 septembre 1896 – 05 avril 1953). A créé PHAEDRE (une Voix), NERTO (la Gourmandise), BROCELIANDE (Fée Liliane), L'ÎLE DESENCHANTEE (Romersla), MÂROUF (la Calamiteuse). D'autre part, a été affichée dans LA WALKYRIE (Sieglinde, 1923 ; Grimmierde, 1924 ; Fricka, 1925), HERODIADE (Hérodiade, 1923), PARSIFAL (premier Ecuyer, Fille-fleur, 1924), BORIS GODOUNOV (Marina, 1925), TANNHÄUSER (Vénus, 1925), AÏDA (Amnéris, 1926), SALOMÉ (Hérodias, 1926), SAMSON ET DALILA (Dalila, 1927), LES TROYENS (Didon, 1929), L’OR DU RHIN (Fricka, 1938). Avait débuté le 10 décembre 1922 dans LOHENGRIN (Ortrude).

 

CAROLINE. — Débute en 1819.

 

CARO-LUCAS. — Débute dans TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine) le 3 février 1905. Chante successivement LOHENGRIN (Ortrude, 1905), LES MAÎTRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Magdeleine, 1906), LA WALKYRIE (Guerhilde, 1908), HIPPOLYTE ET ARICIE (Oenone, 1908), TANNHÄUSER (Vénus, 1910), ARMIDE (la Haine, 1913) et crée LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (la deuxième Norne).

 

CARON Madeleine. — Mezzo-soprano. Débute dans LA WALKYRIE (Fricka) le 08 aout 1923. Dans la même année chante encore RIGOLETTO (Madeleine), HERODIADE (Hérodiade), SAMSON ET DALILA (Dalila), BORIS GODOUNOV (Hôtesse, et Nourrice), AÏDA (Amnéris). Puis est affichée dans THAÏS (Albine, 1924) et LE TRIOMPHE DE L'AMOUR (Mystère, 1925).

 

CARON Rose (Rose Lucile MEUNIER dite). — Soprano (91.Monnerville, 17 novembre 1857 – Paris, 09 avril 1930). Epouse Caron, pianiste accompagnateur. Débute en créant SIGURD (Brunehilde). Crée également LOHENGRIN (Elsa), SALAMMBO (Salammbô), LA WALKYRIE (Sieglinde), DJELMA (Djelma), HELLÉ (Hellé) et OTHELLO (Desdémone). Par ailleurs est affichée, en 1885, dans LA JUIVE (Rachel), en 1886 dans LE CID (Chimène), LES HUGUENOTS (Valentine), HENRY VIII (Catherine), FAUST (Marguerite), LE FREISCHÜTZ (Agathe), en 1895 dans TANNHÄUSER (Elisabeth), en 1896 dans DON JUAN (Dona Anna) et en 1909 dans L'APOTHÉOSE DE BEETHOVEN (quatrième Symphonie).

(Entrée à la Monnaie de Bruxelles le 01 octobre 1883 dans Alice de Robert le Diable, elle y créa Brünnhilde dans Sigurd. Engagée à l'Opéra de Paris elle y triompha dans Elsa, Desdémone, Sieglinde, de la Walkyrie, et Salammbô. A Monte-Carlo, en 1889, elle fut la première Marguerite de la version scénique de la Damnation de Faust. En 1898, elle vint à l'Opéra-Comique interpréter Léonore, de Fidelio, Iphigénie et Orphée. De grande taille, distinguée, elle offrait toujours un air de noblesse souveraine et une voix chaude et vibrante. Elle enseigna au Conservatoire de Paris à partir de 1902.)

 

CARPENTIER. — Débute en 1856.

 

CARRÉ Marguerite. — Soprano. Débute le 26 juin 1909. => biographie

 

CARRÈRE-XANROF Marguerite (Marie Héloïse SOUVIROU-CARRÈRE dite). — Soprano (33.Bordeaux, 13 septembre 1867 – 1952). Epouse 75001.Paris, 08 mars 1894 le chansonnier Léon Fourneau dit Xanrof. Débute le 24 juin 1892 dans FAUST (Marguerite). Chante LES HUGUENOTS (la Reine, 1892, Urbain, 1897), LA JUIVE (Eudoxie, 1892), ROBERT LE DIABLE (Isabelle, 1892), LE PROPHÈTE (Berthe, 1892), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1893 ; Stefano, 1901), LA WALKYRIE (Sieglinde, 1894 ; Helmwige, 1895), TANNHÄUSER (Vénus, 1895), DON JUAN (Zerline, 1897), MESSIDOR (Hélène, 1897), BRISÉIS (Briséis, 1899), JOSEPH (Benjamin, 1899), THAÏS (Thaïs, 1901), ASTARTÉ (Iole, 1901). Participe à la première de LA WALKYRIE (Guerhilde). Elle est enterrée avec son mari au cimetière Montmartre (25e division).

"Après avoir passé trois années théâtrales à la Monnaie de Bruxelles, débuta en 1892 à l'Opéra, dans Marguerite de Faust. Depuis, elle chanta la Reine, des Huguenots ; Isabelle, de Robert le Diable ; Berthe, du Prophète ; Juliette, de Roméo et Juliette ; Guestrilde et Sieglinde (mon Dieu, les singuliers noms !) dans la Walkyrie, et Vénus, de Tannhäuser ; le page, des Huguenots et Zerline, de Don Juan.

Cette distinguée cantatrice a épousé un spirituel littérateur qui signe du pseudonyme de Xanrof."

(Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

"Don Juan et la Walkyrie ont donné à Mmes Carrère et Jane Marcy l'occasion de briller au premier rang d'une interprétation mieux qu'honorable. Mme Carrère nous revenait entièrement transformée, après deux ou trois mois d'études sous la direction d'un des meilleurs maîtres du chant. La diction est nette, facile, le timbre de la voix d'une parfaite pureté, l'intelligence musicienne du rôle de Zerline d'une habileté heureuse ; il n'avait, jusqu'ici, manqué à l'excellente artiste qu'une assurance plus confiante dans l'étendue de ses moyens ; c'est désormais un fait acquis et qui ne saurait surprendre lorsqu'on se rappelle le page des Huguenots qu'elle nous avait montré, l'an dernier, inégal à sa tâche par l'excès même des facilités vocales dont il fut doué, et par la profusion de ses qualités lyriques. La distinction musicale que Mme Carrère met au service de ses rôles la rendra précieuse aux délicatesses du répertoire et la recommande, dès maintenant, à des créations de tenue très artiste."

(Pierre-Barthélemy Gheusi, la Nouvelle Revue, 01 décembre 1898)

 

CARRIER Eliane. — Soprano (03.Moulins, 08 avril 1907 –). Débute dans LA WALKYRIE (Woglinde) le 23 mars 1938. Est affichée dans LE MARCHAND DE VENISE (Jessica), ALCESTE (une Suivante) en 1938 ; FAUST (Marguerite), LES TROYENS (Ascagne) en 1939 ; L'ILLUSTRE FREGONA (la Frégona), LA FLUTE ENCHANTÉE (Papagéna) en 1940 ; GWENDOLINE (une Compagne, 1941), PÉNÉLOPE (Mélantho, 1943), PEER GYNT (le premier Oiseau noir, 1944), L'ÉTRANGER (une Jeune fille, 1944) et HERODIADE (une Jeune Babylonienne, 1945). A créé L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (la Pastourelle, la Chauve-souris). Elle quitta l'Opéra le 20 septembre 1947.

 

CARTERI Rosanna. — Soprano italien (Vérone, 14 décembre 1930 ). En représentation, débute le 30 octobre 1961 dans LA TRAVIATA (Violetta) qu’elle chantera en 1965, puis chante LA TOSCA (Floria Tosca) en 1961.

 

CARTILLY (Marie-Madeleine JOSSIER dite). — ( 1717). Epouse Cartillier. Elle débuta le 03 mars 1671 en créant POMONE (Pomone). Elle chanta CADMUS ET HERMIONE (Palès, Charite).

 

CARTOU Marie Claude Nicole. (-22 avril 1770). Elle débuta vers 1727.

 

CARVALHO (Caroline Marie FÉLIX-MIOLAN, dite Mme MIOLAN-). — Soprano (13.Marseille, 31 décembre 1827 – 10 juillet 1895). Epouse Léon Carvalho. Venant de l'Opéra-Comique et du Théâtre-Lyrique [où elle fut la créatrice de Faust (Marguerite), de Mireille (Mireille) et de Roméo et Juliette (Juliette)], elle débute à l'Opéra, salle Le Peletier, le 23 novembre 1868 dans LES HUGUENOTS (la Reine). Est affichée dans FAUST (Marguerite, 1869), DON JUAN (Zerline, 1869), ROBERT LE DIABLE (Isabelle, 1870), LE FREISCHÜTZ (Agathe, 1871). Au Palais Garnier, est affichée dans ces rôles, mais également dans HAMLET (Ophélie, 1875), GUILLAUME TELL (Mathilde, 1876) et LES HUGUENOTS (Valentine, 1877). Quitte l'Opéra en 1876 pour l'Opéra-Comique. Elle est enterrée au Père-Lachaise (monument par A. Mercié, 65e division).

 

CASSUTO Denise. — Débute le 27 juin 1931 dans IPHIGÉNIE EN TAURIDE (Diane).

 

CASTEL Léo. — Est affichée dans PARSIFAL (Fille-fleur, 1933), LE CHEVALIER A LA ROSE (Fille de chambre, 1933), CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1935), LES HUGUENOTS (Etudiant, 1936), ARIANE (Vierge, 1937) GWENDOLINE (Compagne, 1941).

 

CASTELAIN. — Débute le 08 novembre 1927 dans LE MIRACLE (une Religieuse). Chante, la même année, LA WALKYRIE (Rossweiss) et FAUST (Dame Marthe).

 

CASTELLAN (Jeanne Anaïs CHASTEL dite Jeanne Anaïs). — Soprano (69.Beaujeu, 26 octobre 1819 ). Elle débuta en 1849. Elle créa le 16 avril 1849 LE PROPHETE (Berthe). Elle chanta LA JUIVE (Rachel, 1849) ; ROBERT LE DIABLE (Alice). Elle avait également chanté aux Concerts du Conservatoire (sociétaire le 31 octobre 1848).

 

CASTELLI Christiane. — Soprano (Paris, 19 août 1922 –). Débute dans LES INDES GALANTES (Hébé) le 18 juin 1952. Chante ensuite OTHELLO (Desdémone, 1952), LE ROI D'YS (Rosenn, 1952), LA TRAVIATA (Clara, 1952 ; Violetta, 1959), L'AIGLON (Marie-Louise, 1952), LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame, 1954), LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (une Voix, 1957), FAUST (Marguerite, 1957), LA TOSCA (Tosca, 1960). A créé OBERON (une Naïade).

 

CASTELMARY. — Débute en 1866.

 

CASTELNAU. — Débute le 29 février 1784 dans LA CARAVANE DU CAIRE.

 

CASTELNAUD. — Chanta LES AMOURS DE PROTEE (l'Amour volage) en 1720.

 

CATALANI Angelica. Soprano italien (Senigallia, 10 mai 1779 – Paris, 13 juin 1849). Epouse à Lisbonne en 1800 Paul de Valabrègue, officier. Le 21 juillet 1806, un concert fut donné à l'Opéra de Paris à son bénéfice. Le 11 août 1806, elle participa à un concert à l'Opéra de Paris. En 1814, elle reçu de Louis XVIII le privilège du Théâtre-Italien de Paris auquel elle renonça en 1818. Elle est morte victime d'une épidémie de choléra.

 

CATIN. ( ap. 1756). Epouse le chanteur Jean Dun (fils). Elle débuta en 1721. Elle chanta BELLEROPHON (une Amazone, 1728) de Lully ; JEPHTE (Terpsichore, 1732) de Montéclair.

 

CAUCHARD Jacqueline. — Mezzo-soprano (Paris, 20 octobre 1919 –). Débute le 02 octobre 1948 dans BORIS GODOUNOV (Fédor). Est affichée dans LOHENGRIN (Page, 1948), LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant, 1948 ; Papagéna, 1949), FAUST (Siébel, 1949), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano, 1949), RIGOLETTO (Page, 1949 ; Comtesse, 1956), LE CHEVALIER A LA ROSE (Modiste, 1949), LE MARCHAND DE VENISE (Jessica, 1949), LA TRAVIATA (Anette, 1952 ; Clara, 1955), L'AIGLON (Fany Essler, 1952), TANNHÄUSER (Page, 1956). A créé OBERON (un Troll).

 

CAUDRON Suzanne. — Est affichée dans PENELOPE (Servante), HERODIADE (Cananéenne) en 1945, LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse) en 1949.

 

CAUSSET. — Crée le 31 octobre 1906 ARIANE (un Ephèbe) de Jules Massenet.

 

CAVAILLES Irène. — Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Suivante, Spartiate, 1940), HERODIADE (Cananéenne, 1945), PÉNÉLOPE (Servante, 1949), LE CHEVALIER A LA ROSE (Fille de chambre, 1949).

 

CAVALIERI Natalina dite Lina. — Soprano italien (Viterbo, 25 décembre 1874 – Florence, 07 février 1944).  Epouse.1.1900 prince Bariatovsky ; ép.2.1903 Winthrop Chandler ; ép.3.1913 Lucien Muratore ; ép.4. Paolo d'Arvanni. Créatrice à l'Opéra de Monte-Carlo le 14 février 1905 de Chérubin (l'Ensoleillad) de Jules Massenet. En représentation, débute le 17 juin 1907 dans THAÏS (Thaïs). Chante la première le 20 octobre 1910 de FEDORA (Fédora) d'Umberto Giordano [2e acte seul] ; le 09 juin 1911 de SIBERIE (Stéphana) de Giordano [version française de Paul Milliet].

(Artiste de variétés, elle épousa le prince Bariatovsky en Russie (1900) et décida de devenir chanteuse d'opéra. Ayant travaillé avec Mme Mariani Masi, elle débuta en 1901 au San Carlos de Lisbonne dans Mimi. Elle chanta ensuite à Naples, Varsovie et Milan (1902). En 1903, elle se remariait avec Winthrop Chandler qu'elle abandonna au bout d'une semaine. Elle chante alors à Saint-Pétersbourg, crée en 1905 l'Ensolledad dans Chérubin de Massenet à Monte-Carlo, puis parut à Paris, auprès de Caruso, dans Fedora et Adrienne Lecouvreur. En 1908, elle est au Covent Garden. Elle retourne à Londres en 1911 pour inaugurer le London Opera House dans Salomé, de Hérodiade. En 1913, elle épouse le ténor Lucien Muratore dont elle se sépare en 1919. Elle est encore affichée en 1922 à Chicago, puis elle se retire de la scène et, avec un quatrième mari, se fixe à Florence où elle sera tuée au cours d'un bombardement aérien.)

 

CAVELTI Elsa. — (Rorschach, 1914 –). En représentation, débute le 04 mars 1949 dans TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine). Chante également dans LA WALKYRIE (Fricka, 1949), dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Waltraute , 1950) et dans L'OR DU RHIN (Fricka, 1957).

 

CAZOT. — Crée le 21 juin 1816 LES DIEUX RIVAUX (l'Hymen) de Spontini, Persuis, Berton et Kreutzer.

 

CELLIER Jacqueline. — Soprano (Paris, 23 mai 1917-). Nièce de Suzanne Cesbron-Viseur. Débute le 28 juillet 1948 dans SALADE (Rosetta). Chante LOHENGRIN (Page 1948), LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline noble, 1949).

 

CERKAL Karen-Maria. — En représentation, débute le 11 mai 1955 dans LA WALKYRIE (Ortlinte).

 

CERNAY Germaine (Germaine Madeleine NICOL, légitimée en 1907 par Paul POINTU, dite). — Mezzo-soprano (76.Le Havre, 28 avril 1900 – Paris, 1943). Au cours d'un festival Fauré, chante PÉNÉLOPE (Euryclée) le 28 mars 1925.

 

CERNEI Eléna. — Mezzo-soprano (1928 ). Elle a chanté AÏDA (Amnéris) les 27 et 29 octobre 1962 ; ŒDIPE d’Enesco (Jocaste) en roumain avec l’Opéra de Bucarest les 21 et 22 mai 1963 ; CARMEN (Carmen) en 1967.

 

CERRITO. — Débute en 1855. Elle joua le rôle muet de Fenella dans LA MUETTE DE PORTICI d'Auber.

 

CESBRON-VISEUR Suzanne (Suzanne Catherine CESBRON dite). — Soprano (75017.Paris, 24 mai 1879 – 31.Seilhan, 23 août 1967). Fille du peintre Achille Théodore Cesbron (Oran, 05 novembre 1849 – 75017.Paris, 03 janvier 1913). Epouse 1918 Georges Viseur. Elle débuta à l’Opéra-Comique en 1902 sous son nom de jeune fille. Débute à l’Opéra le 11 mars 1923 dans GRISÉLIDIS (Grisélidis). Chante LA FLÛTE ENCHANTÉE (Pamina, 1923), FAUST (Marguerite, 1924), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1924) et LE TRIOMPHE DE L'AMOUR (Vénus, 1925). Crée LES BURGRAVES (Regina). Professeur de chant au Conservatoire (1927-1949).

 

CHABAL Inès (Louise BALDASSARI dite). — Mezzo-soprano (Lausanne, 13 septembre 1910-). Débute le 04 août 1946 dans RIGOLETTO (Madeleine). En 1946 chante ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude), THAÏS (Albine), PADMAVATI (Femme du palais) ; en 1947 AÏDA (Amnéris) PÉNÉLOPE (Euryclée), HERODIADE (Hérodiade), BORIS GODOUNOV (Nourrice), LUCIE DE LAMMERMOOR (Aliza) ; en 1948 LA WALKYRIE (Fricka, Grimguerde, puis Rossweiss) ; en 1950 LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (première Norne) ; en 1952 ANTIGONE (Coryphée), OTHELLO (Emilia), L'ETRANGER (la Mère), LES INDES GALANTES (Bellone) ; en 1957 LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (un Gémeau) ; en 1959 FAUST (Dame Marthe), UN BAL MASQUÉ (Ulrica). A créé LES NOCES CORINTHIENNES (la Saga), BOLIVAR (Missia) et JEANNE AU BUCHER (Sainte Catherine).

 

CHALANDA Paulette. — Soprano (31.Villemur-sur-Tarn, 30 avril 1923 – 19 mai 1985). Débute le 19 octobre 1952 dans LES INDES GALANTES (l'Amour). Chante ensuite L'AIGLON (Comtesse de Camerata, 1952 ; Duc de Reischstadt, 1953) puis, en 1956, LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame), THAÏS (Thaïs), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) ; en 1957, LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (Anina Sébastiani, la vierge Erigone), LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie). Elle a chanté aussi LA TRAVIATA (Violetta) en 1957, le 02 janvier 1961 et en 1962, 1963 et 1965 ; LES INDES GALANTES (l’Amour) le 21 janvier 1961, en 1962, 1963, 1964 et 1965 ; ROMEO ET JULIETTE (Juliette) le 09 octobre 1963 et en 1964 ; LES CONTES D’HOFFMANN (Antonia) le 03 septembre 1966.

 

CHAMBET. — Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (une Suivante d'Hébé) en 1918.

 

CHANTAL Marcelle. — Voir JEFFERSON-COHN.

 

CHARBONNEL Marie. — Contralto (69.Lyon, 1880 –). Débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 02 juin 1908. La même année, chante HAMLET (la Reine), AÏDA (Amnéris), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Waltraute), RIGOLETTO (Madeleine) et l'année suivante SIEGFRIED (Erda), LA WALKYRIE (Rossweiss, puis Fricka et Schwertleite), HENRY VIII (Anne), SIGURD (Uta). A créé LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (la première Norne) et L’OR DU RHIN (Erda).

 

CHARDON Antoinette. — Est affichée dans PARSIFAL (Fille-fleur, 1926) CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1940) GWENDOLINE (un Ancêtre, 1942).

 

CHARLES-ROTHIER Marie (Marie Julienne BERETTA dite). — Soprano (04.Digne-les-Bains, 16 novembre 1877 –). Débute dans AÏDA (Aïda) le 18 décembre 1899 sous le nom de CHARLES-MAZARIN, puis chante FAUST (Marguerite) en 1900.

 

CHARMOI. — Débute le 25 janvier 1782 dans LA DOUBLE EPREUVE OU COLINETTE A LA COUR de Grétry.

 

CHARNEY Pauline. — Débute dans AÏDA (Amnéris) le 10 mars 1917.

 

CHARNY Lyse. — Contralto (1890 – 1950). Débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 11 avril 1910. La même année, chante AÏDA (Amnéris), RIGOLETTO (Madeleine), SIGURD (Uta), LA WALKYRIE (Grimguerde puis Schwartleite) ; en 1911 L'OR DU RHIN (Erda) ; en 1912 LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (première Norne) ; en 1913 HAMLET (la Reine), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Magdeleine) ; en 1914 OTHELLO (Emilia) ; en 1917 MESSIDOR (Véronique) ; puis, en 1921, ASCANIO (Scozzone). Est la créatrice de DEJANIRE (Phénice), LES BACCHANTES (Erinna), FERVAAL (Kaïta), LES JOYAUX DE LA MADONE (Carmela), LA KHOVANTCHINA (Marthe). Elle a participé aux premières : le 22 décembre 1921 d'HERODIADE (Hérodiade) de Jules Massenet ; le 16 janvier 1925 de MIARKA (la Vougne) d'Alexandre Georges..

 

CHASLES Régine. — Débute le 18 décembre 1927 dans FAUST (Siébel).

 

CHÂTEAUNEUF de. — Débute le 15 octobre 1769 dans des FRAGMENTS (LES FETES DE PAPHOS, LES FETES DE THALIE). Créé le 01 décembre 1772 ADÈLE DE PONTHIEU (Alise) de Laborde et Berton ; en 1773 L'UNION DE L'AMOUR ET DES ARTS (Théone) ; en 1774 SABINUS (Faustine) ; en 1775 CYTHERE ASSIEGEE (Doris) ; en 1777 ARMIDE (Sidonie). Quitte l'Opéra en 1778.

 

CHATEAUVIEUX. — Débute en octobre 1770. Quitte l'Opéra en 1782.

 

CHAUSSON Germaine. — Est affichée dans PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), LOHENGRIN (Page, 1924), HERODIADE (Esclave, 1924), LA NAISSANCE DE LA LYRE (Nymphe, 1925), TANNHÄUSER (Page, 1926), GWENDOLINE (Suivante, 1926), CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1930), LE CHEVALIER A LA ROSE (Fille de chambre, 1933).

 

CHAUVELOT Suzanne. — Soprano (94.Nogent-sur-Marne, 14 juillet 1918 – 87.Limoges, 10 janvier 2009). Débute le 19 octobre 1946 dans RIGOLETTO (la Comtesse). En 1947 chante PÉNÉLOPE (Alkandre), BORIS GODOUNOV (Marina) ; en 1948 LA WALKYRIE (Waltraute), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) ; en 1949 LUCIFER (une Voix) ; en 1951 L'ETRANGER (jeune Femme) ; en 1952 ANTIGONE (Récitante), JEANNE AU BUCHER (Voix du prologue, Mère aux tonneaux), RIGOLETTO (Madeleine), et LES INDES GALANTES (Bellone). A créé KERKEB (Fathma). Chante ensuite sous le nom de Maria MURANO.

 

CHEFDEVILLE (Marie-Madeleine JENDREST, épouse). (– 1769). Elle débuta dans les chœurs vers 1740, puis chanta en soliste de 1752 à 1762.

 

CHENAL Louise Anthelmine dite Marthe. — Soprano (94.Saint-Maurice, 24 août 1881 – Paris, 29 janvier 1947). Débute le 13 décembre 1905 dans SIGURD (Brunehilde). Est affichée dans LE FREISCHÜTZ (Anette, 1906), TANNHÄUSER (Elisabeth, 1906), ARIANE (Ariane, 1907), FAUST (Marguerite, 1907), ARMIDE (Armide, 1910), IPHIGÉNIE EN TAURIDE (Iphigénie, 1916), THAÏS (Thaïs, 1917), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1917), MONNA VANNA (Monna Vanna, 1918), SALAMMBO (Salammbô, 1919). A créé le 14 décembre 1910 LE MIRACLE (Alix) de Georges Hüe ; ICARE (la Nymphe), JEANNE D'ARC (Jeanne), INTERMEDE (la Reine de Paris), GRAZIELLA (Graziella), FÊTE TRIOMPHALE (la Gloire), GOYESCAS (Rosario), LA MÉGÈRE APPRIVOISÉE (Catharina), LA FORÊT SACRÉE (Bellone). Le soir du 11 novembre 1918, a chanté la Marseillaise sur les marches du Palais Garnier.

(Une des plus brillantes cantatrices du début du XXe siècle, une des plus dynamiques aussi. C'était une personnalité fantasque aux caprices inattendus et aux colères redoutées. Elle entre au Conservatoire en 1901, l'abandonne pour débuter au Moulin-Rouge, y revient pour obtenir son prix en 1905 et débute à l'Opéra le 13 décembre. En 1908, elle entre à l'Opéra-Comique dans Aphrodite. Elle y sera la créatrice de Sanga, On ne badine pas avec l'amour, la Sorcière et le Roi Candaule, mais surtout l'interprète étonnante de Carmen, Tosca, Margared et Jean, du Jongleur de Notre-Dame. Le soir de l'armistice, 11 novembre 1918, elle chanta la Marseillaise de la loggia de l'Opéra, drapée dans les trois couleurs. Après la guerre elle parut à la Gaîté-Lyrique dans Boccace et Mademoiselle Lange.)

 

CHÉRON (Anne CAMEROY dite Mlle DOZON, puis Mme). — (près de Paris, 1767 vers 1865). Epouse en 1786 Chéron, basse-taille de l'Opéra. Elle débuta le 17 septembre 1784 dans CHIMENE (Chimène) de Sacchini. Elle créa en 1786 LA TOISON D'OR (Médée) de Vogel ; le 01 février 1787 ŒDIPE A COLONE (Antigone) de Sacchini ; en 1788 ARVIRE ET EVELINA de Sacchini ; en 1791 CASTOR ET POLLUX de Candeille ; en 1800 HECUBE de Fontenelle. Elle quitta l'Opéra en 1800.

 

CHEVALIER (Marie-Jeanne FESCH dite Mlle). Soprano (Paris, 12 septembre 1722 1789). Elle débuta à 18 ans, et se retira après 1763. Elle chanta des opéras de Lully, parmi lesquels : PHAETON ; THESEE ; PERSEE ; ARMIDE ; ALCESTE ; et des opéras de  Rameau : LES FETES DE L'HYMEN ET DE L'AMOUR ; ACANTHE ET CEPHISE. Elle créa en 1741 LE TEMPLE DE CNIDE (Vénus) ; en 1743 LES CARACTERES DE LA FOLIE (Vénus) ; en 1745 ZELINDOR, ROI DES SYLPHES (la Muse) ; en 1745 LES FETES DE POLYMNIE de Rameau ; en 1745 LE TEMPLE DE LA GLOIRE de Rameau ; en 1749 ZOROASTRE (Erinice) de Rameau ; en 1751 LES AMOURS DE TEMPÉ (Elemire) ; en 1753 TITON ET L'AURORE (Pales) ; en 1757 LES SURPRISES DE L'AMOUR (Uranie) ; en 1760 CANENTE (Circé) ; en 1763 POLYXENE (Hécube).

 

CHEVALIER. — Débute en 1849. Chante LE PHILTRE (Teresina) ; LA FAVORITE (Inès).

 

CHEVALIER Esther. — Au cours d'un Gala, le 18 mars 1899, interprète LES RENDEZ-VOUS BOURGEOIS (Julie).

 

CHOLLET. — Débute en 1803. Créé en 1803 PROSERPINE (Cyané) de Paesiello ; en 1803 SAÜL (Mérob) de Kalkbrenner et Lachnitz. Quitte l'Opéra en 1808.

 

CHOQUET Marguerite. — Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1918 ; Spartiate, 1930), HERODIADE (Esclave, 1921), LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline noble, 1923), LE JARDIN DU PARADIS (Suivante, 1923). PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), LOHENGRIN (Page. 1926), LE FREISCHÜTZ (Suivante, 1926), GWENDOLINE (Compagne, 1926), SALOMÉ (Galiléenne, 1928), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936).

 

CHRÉTIEN-VAGUET Alba (Alba CHRÉTIEN dite). — Soprano (Paris, 06 mars 1872 ). Epouse Albert Vaguet. Débute le 31 juillet 1893 dans ROBERT LE DIABLE (Alice). Chante LES HUGUENOTS (Valentine, 1893), LA WALKYRIE (Brunehilde, 1893), LOHENGRIN (Elsa, 1893 ; Ortrude, 1900), DJELMA (Djelma, 1894), SIGURD (Brunehilde, 1895). Crée DEIDAMIE (Déidamie) et BRISEIS (Thanato).

 

CHRISTIAN. — Est affichée dans LE COMTE ORY (une Dame) en 1880.

 

CHRISTIAN. — Débute le 13 juillet 1914 dans LES HUGUENOTS (la Reine).

 

CHRISTOPHLE ou SAINT-CHRISTOPHLE. Elle débuta en 1675. Elle créa ATYS de Lully (Cybèle, 1676), ISIS de Lully (Junon, 1677), PSYCHE de Lully (la Reine, 1678), BELLEROPHON de Lully (Sténobée, 1679), PROSERPINE de Lully (Cérès, 1680), LE TRIOMPHE DE L'AMOUR de Lully (la Nuit, 1681), PERSEE de Lully (Cassiope, 1682).

 

CIGNA Gina. — Soprano italien d’origine française (près de Paris, 06 mars 1900 – Milan, 26 juin 2001). Epouse en 1923 le ténor Maurice Sens. Elle avait débuté à la Scala de Milan sous le nom de Ginette SENS, puis chante à partir de 1929 sous le nom de Gina Cigna. En représentation, débute dans AÏDA (Aïda) le 12 juin 1933. A également chanté NORMA (Norma, 1935).

 

CINTI-DAMOREAU (Laure-Cinthie MONTALANT dite Mme). Soprano (Paris, 06 février 1801 – 60.Chantilly, 25 février 1863). Epouse à Bruxelles en 1827 Vincent Charles Damoreau, ténor. Mère de Marie Cinti-Damoreau. Elle débuta sous son nom de jeune fille le 15 mai 1826 dans FERNAND CORTEZ (Amazilia). Elle chanta, après son mariage, sous le nom de Cinti-Damoreau. Elle créa le 09 octobre 1826 LE SIEGE DE CORINTHE (Pamyra) de Rossini ; le 26 mars 1827 MOÏSE (Anai) de Rossini ; en 1827 MACBETH de Chelard ; le 29 février 1828 LA MUETTE DE PORTICI (Elvire) d'Auber ; le 20 août 1828 LE COMTE ORY (la Comtesse) de Rossini ; le 03 août 1829 GUILLAUME TELL (Mathilde) de Rossini ;  en 1830 LE DIEU ET LA BAYADERE (Ninka) d'Auber ; en 1831 LE PHILTRE (Thérézine) d'Auber ; le 21 novembre 1831 ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; en 1832 LE SERMENT (Marie) d'Auber ; en 1833 GUSTAVE III ; en 1833 ALI BABA de Cherubini ; en 1834 DON JUAN (Zerline). Après dix années de succès elle quitta l'Opéra pour l'Opéra-Comique.

(Dès l'âge de dix ans, elle se faisait applaudir comme pianiste prodige, harpiste et même chanteuse. Son professeur Plantade la présenta à Mme Catalini, directrice du Théâtre-Italien, qui la fit débuter le 08 janvier 1816 dans Lilla de la Cosa rara, un opéra de Martini. Elle travailla alors avec Garcia qui la choisit comme partenaire dans le Calife de Bagdad et lui fit aborder le rôle de Chérubin. Après avoir créé le Voyage à Reims sous la direction de Rossini elle entre à l'Opéra le 15 mai 1826. Créatrice entre autres ouvrages du Comte Ory (la Comtesse), la Muette de Portici (Elvire), Guillaume Tell (Mathilde) et Robert le Diable (Isabelle), elle passe à l'Opéra-Comique où elle créera encore l'Ambassadrice (Henriette) et le Domino noir (Angèle). En 1841, ayant dû céder à Anna Thillon le rôle qu'Auber avait écrit pour elle dans les Diamants de la couronne, elle abandonna la scène, mais resta professeur au Conservatoire jusqu'en 1856. Elle a fait deux apparitions au Haymarket Theatre de Londres en 1822 et 1832, signé un recueil de romances et une méthode de chant, laissant le souvenir d'une grande cantatrice, remarquable par la pureté de son style et l'élégance de ses vocalises.)

 

CINTI-DAMOREAU Marie (Fanny Marie CINTI dite). (Paris, 17 août 1834 - décembre 1906). Fille de Laure Cinti-Damoreau. Epouse le 31 janvier 1856 Jean-Baptiste Weckerlin, compositeur. Elle appartint à l’Opéra de 1862 à 1863. Chante également aux Concerts du Conservatoire (sociétaire le 04 mars 1828).

 

CIONI Marie-Louise. — En représentation, débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 30 mai 1947.

 

CLAESSENS. — Mezzo-soprano (1881 ). Débute le 20 juillet 1921 dans LES HUGUENOTS (Valentine). Paraît la même année dans LA WALKYRIE (Brunehilde) et SIEGFRIED (Brunehilde).

 

CLAIRBERT Clara (Clara IMPENS dite). — Soprano belge (Bruxelles, 21 février 1896 – Bruxelles, 06 août 1970). Débute dans RIGOLETTTO (Gilda) le 15 décembre 1933.

 

CLAIRE Ione. — Débute dans JEANNE AU BUCHER (Voix du prologue, Mère aux tonneaux), le 20 octobre 1952.

 

CLAIRON (Claire LÉRIS DE LATUDE dite). Elle débuta en 1742.

 

CLARIS. — Débute en 1800.

 

CLAUS. — Avec la troupe de l'Opéra de Vienne chante LES NOCES DE FIGARO (Barberine) et LA WALKYRIE (Guerhilde) en mai 1928.

 

CLAVERIE Ginette. — Débute le 07 septembre 1951 dans JEANNE AU BUCHER (la Vierge).

 

CLEMENT. — Elle créa le 24 octobre 1697 L'EUROPE GALANTE (la Discorde) de Campra.

 

CLERY Simone. — Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1935), LOHENGRIN (Ortrude, 1935), PARSIFAL (Fille-fleur, 1935), GWENDOLINE (Compagne, 1941), L'ETRANGER (une Femme, 1944), AÏDA (Prêtresse, 1948), LE CHEVALIER A LA ROSE (Fille de chambre, 1949), DIALOGUES DES CARMÉLITES (une vieille Dame, 1957). A créé LE MARCHAND DE VENISE (un Masque), OEDIPE (une Vierge), PÉNÉLOPE (une Servante) LES NOCES CORINTHIENNES (une Fileuse).

 

COATES Edith. — Contralto (Lincoln, 31 mai 1906 – 07 janvier 1983). Avec la troupe du Covent Garden de Londres, crée PETER GRIMES (Auntie) le 11 juin 1948.

 

COHENDET. — Débute le 26 novembre 1761 dans CAMILLE, REINE DES VOLSQUES.

 

COHENDOT. — Débute le 24 septembre 1754 dans LES FÊTES DE THALIE. Crée en 1756 CÉLIMÈNE (l'Amour). Quitte l'Opéra en 1760.

 

COLLARD Jeannine. — Mezzo-soprano (08.Charleville-Mézières, 08 juillet 1923 –). Débute dans LA FLUTE ENCHANTÉE (un Enfant) le 01 janvier 1951. Chante, en 1951, PÉNÉLOPE (Mélantho), THAÏS (Myrtale), LUCIFER (une Voix), L'ETRANGER (une Ouvrière) ; en 1952, KERKEB (Daoudja), L'AIGLON (Fany Essler); puis LOHENGRIN (Page, 1954), TANNHÄUSER (Page, 1956), LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (un Gémeau, 1957), LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline noble, 1957), LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame, 1958), LA TOSCA (le Pâtre, 1960), LES TROYENS (Hécube, 1961). Elle a encore chanté LA TOSCA (un Pâtre) chaque année de 1961 à 1965 ; LES TROYENS (la Prise de Troie : Hécube) en 1961 et 1962 ; LES CONTES D’HOFFMANN (elle chanta la Barcarolle avec Denise Monteil) en 1962 ; LA WALKYRIE (Grimguerde) en 1967 et 1971 ; RIGOLETTO (Johanna) en 1967 et 1970 ; LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (les Gémeaux avec Jeannine Fourrier) en 1969 ; LES TROYENS (Anna) en 1969 ; en concert : hommage de la France à Beethoven, LEONORE III, L’HYMNE A LA JOIE, le 10 juin 1970 ; LE BARBIER DE SEVILLE (Marceline) en 1971.

 

COMES Mathilde (Mathilde Anna Joséphine COMES-ALÈGRE dite). — Soprano (66.Elne, 24 février 1880 –). Ayant débuté le 26 février 1912 dans LE PROPHETE (Berthe), est affichée la même année dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (la troisième Norme) et AÏDA (Aïda), puis, en 1913, dans LA WALKYRIE (Ortlinte).

 

CONSOLI. — Débute en 1855.

 

CONTY Jeanne-Marie. — Débute dans LA WALKYRIE (Waltraute) le 13 août 1927. L'année suivante chante LA TRAGÉDIE DE SALOMÉ (une Voix).

 

CORKE Yvonne Jeanne dite Yvonne. — Soprano (59.Croix, 29 août 1907 –). Débute le 15 décembre 1946 dans BORIS GODOUNOV (Marina).

 

CORNILLERE Lucette. — Est affichée dans PÉNÉLOPE (Servante, 1943), HERODIADE (Esclave, 1945), LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse, 1949).

 

COROT Louise Anna Suzanne. — (Paris, 03 octobre 1875 ). Epouse en octobre 1894 Renaudeau. Débute dans LA WALKYRIE (Ortlinte) le 17 juillet 1895. La même année, est affichée dans TANNHÄUSER (Vénus).

 

CORTEZ Viorica. — Mezzo-soprano roumain (Bucium, 26 décembre 1935-). Epouse Emmanuel Bondeville. Elle a chanté CARMEN (Carmen) le 28 mars 1970. Elle a créé à Rouen en 1974 Antoine et Cléopâtre d'Emmanuel Bondeville.

 

CORTOT Andrée. — Débute dans THAÏS (Thaïs) le 23 juillet 1926.

 

COSSET Jeanne. — Est affichée dans LOHENGRIN (Page, 1908), GWENDOLINE (Suivante, 1911), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1911), TANNHÄUSER (Page, 1911), LE PROPHETE (Néophyte, 1912), RIGOLETTO (la Comtesse, 1913 ; Page, 1918), LES JOYAUX DE LA MADONE (une Camorriste, 1913). L'ETRANGER (la Mère deuxième ouvrière, deuxième jeune fille, 1916) HENRY VIII (Lady Clarence, 1919), LA WALKYRIE (Rossweiss, 1924) FAUST (Dame Marthe, 1925), SALOMÉ (Galiléenne, 1928), CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1930). A crée PARSIFAL (Fille-fleur), SCEMO (Chilina), JEANNE D'ARC (une Voix), HERODIADE (une Esclave), LA FILLE DE ROLAND (un Page), LE JARDIN DU PARADIS (une Suivante), LA NAISSANCE DE LA LYRE (une Nymphe).

 

COSSINI Germaine. — Débute le 27 octobre 1922 en participant à la première de LA FILLE DE ROLAND (Geoffroy) d'Henri Rabaud. Crée également LA FLUTE ENCHANTÉE (un Enfant), LES DIEUX SONT MORTS (la Mère de Chryséis), NERTO (la Luxure). Est d'autre part affichée dans L'OR DU RHIN (Flosshilde, 1923 ; Erda, 1929), BORIS GODOUNOV (Fédor, 1923), FAUST (Dame Marthe, 1923), ANTAR (la Mère, 1924), RIGOLETTO (Madeleine, 1924), LA WALKYRIE (Rossweiss, 1924), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (deuxième Norme, 1925), SIEGFRIED (Erda, 1929), GUERCŒUR (Souffrance, 1931), ELEKTRA (première Servante, 1932).

 

COSSOTTO Fiorenza. — Mezzo-soprano italien (Crescentino, 22 avril 1935 ). Epouse en 1958 Ivo Vinco, basse. Elle a chanté NORMA (Adalgisa) en 1964 et 1965.

 

COTTRELLE Jeanne. — Est affichée dans LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936), ARIANE (une Vierge, 1937), CASTOR ET POLLUX (Spartiate 1940), PÉNÉLOPE (Servante, 1943), HERODIADE (Cananéenne, 1945).

 

COUDERC Simone. — Mezzo-soprano (11.Narbonne, 03 juin 1911 – 83.Toulon, 16 novembre 2005). Epouse Stéphane Wolff (Paris, 29 novembre 1904 – 84.Avignon, 24 décembre 1980), critique musical [fils du chef d'orchestre Albert Wolff]. Entre dans les chœurs sous le pseudonyme de Simone Dercourt. Débute dans AÏDA (Amnéris) le 29 janvier 1949. Chante LOHENGRIN (Ortrude, 1949), LES INDES GALANTES (Bellone, 1953), SAMSON ET DALILA (Dalila, 1954), OTHELLO (Emilia, 1955), BORIS GODOUNOV (Hôtesse, 1955), RIGOLETTO (Madeleine, 1956). Crée PÉNÉLOPE (Eurymone), NUMANCE (la Guerre).

 

COULOM Jeanne. — Débute dans LA DAMNATION DE FAUST (une Voix) le 18 octobre 1952. En 1953, interprète LA TRAVIATA (la Bohémienne).

 

COUPÉE Marie-Angélique. (22 avril 1723 – avril 1789). Débute le 10 octobre 1738 dans LE CARNAVAL ET LA FOLIE de Destouches. Elle chanta DAPHNIS ET CHLOE ; LES AMOURS DE RAGONDE ; ZELINDOR, ROI DES SYLPHES ; PYGMALION ; NAÏS ; ISMENE ; DARDANUS. Elle créa en 1739 ZAÏDE, REINE DE GRENADE (l'Amour).

 

COURBIÈRES Léonie. — Soprano. Débute le 31 janvier 1908. => biographie

 

COURSO Yvonne Joséphine Marie dite Yvonne. — Contralto (31.Toulouse, 29 août 1884 ). Débute le 06 janvier 1918 dans AÏDA (Amnéris). Est affichée successivement dans, en 1918 : SAMSON ET DALILA (Dalila), RIGOLETTO (Madeleine) ; en 1919 : THAÏS (Albine), SALOMÉ (Hérodias) de Mariotte, GOYESCAS (Pépa) ; en 1921 : LA WALKYRIE (Grimguerde, puis Fricka), SIEGFRIED (Erda), LES TROYENS (Cassandre), L'OR DU RHIN (Flosshilde, puis Erda) ; en 1922 : BORIS GODOUNOV (Fédor) ; en 1923 : LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Magdeleine), HERODIADE (Hérodiade), SIGURD (Uta) ; en 1924 : PARSIFAL (Fille-fleur) ; en 1925 : LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Flosshilde) ; en 1926 : ALCESTE (Coryphée), SALOMÉ (Page) et en 1927 : LE MIRACLE (Bérangère). Est la créatrice de FETE TRIOMPHALE (Ange de la Justice), ANTAR (Selma), LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (Gémeau), LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame), CYDALISE ET LE CHEVREPIED (Voix de la forêt), NERTO (la Paresse), ESTHER (Amensé), BROCELIANDE (Fée Marimonde), LES BURGRAVES (Edwige). Elle a participé à la première le 24 décembre 1923 d'ESCLARMONDE (Parséïs) de Jules Massenet.

 

COURTIN Jacqueline Rose Marie dite Jacqueline. — Soprano (Paris, 26 mars 1904 ). Débute le 22 mai 1934 en créant ROLANDE ET LE MAUVAIS GARÇON (un Page). Crée également ŒDIPE (Antigone), LA SAMARITAINE (jeune Fille), L'AIGLON (Thérèse de Lorget), LA CHARTREUSE DE PARME (Clélia), L’ENFANT ET LES SORTILEGES (l'Enfant), PALESTRINA (Iglaine), LE DRAC (Francine) et PEER GYNT (troisième Oiseau noir). A d'autre part été affichée dans LE MARCHAND DE VENISE (Nérissa), PARSIFAL (Ecuyer), LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant), en 1935 ; LA WALKYRIE (Grimguerde, 1936 ; Siegrune, 1938), ARIANE (Chromis, 1937), FAUST (Siébel, 1938), BORIS GODOUNOV (Fédor, 1938 ; Marina, 1945), LA PRISE DE TROIE (Andromaque, 1938), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite), MAROUF (la Princesse) en 1939 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (Octave, 1941), LA TOUR DE FEU (Naic) et PENELOPE (Pénélope) en 1945 ; MONNA VANNA (Monna Vanna) et DON JUAN (Elvire) en 1946.

 

COURTOT Emilie Emma dite Emma. — (Paris, 14 mars 1827 ). Débute en 1848. Chante le 31 mars 1852 LA FAVORITE (Léonor).

 

COURTY. — Débute le 20 septembre 1901 dans LA WALKYRIE (Sieglinde).

 

COUVIDOUX Antoinette (Antoinette DUVAL dite). — Mezzo-soprano (11 septembre 1909 30 mars 1984). A débuté, sous son vrai nom, le 11 décembre 1936 dans LE COQ D'OR (l'Intendante). A été affichée dans LOHENGRIN (Page, 1937), ARIANE (une Sirène, 1937), BORIS GODOUNOV (Hôtesse, 1937 ; Fédor, 1946), FAUST (Dame Marthe, 1937), L'AIGLON (Fanny Essler, 1937), RIGOLETTO (Johanna, 1937 ; Madeleine, 1938 ; Page 1946), SALOMÉ (Page, 1938), SALAMMBO (Taanach, 1938), LA WALKYRIE (Rossweiss, 1938 ; Grimguerde, 1948), LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant, 1939), THAÏS (Albine, 1939 ; Myrtale, 1942), ARIANE ET BARBE-BLEUE (Sélysette, 1940 ; Bellangère, 1945), LA DAMNATION DE FAUST (une Voix, 1940), LA TRAVIATA (Bohémienne, 1941 ; Anette, 1951), GWENDOLINE (Compagne, 1941), PALESTRINA (jeune Docteur, 1942), ALCESTE (Suivante, 1944), PÉNÉLOPE (Eurymone, 1944), L'ETRANGER (jeune Fille, 1944 ; Ouvrière, 1951), HERODIADE (Babylonienne, 1945), DIANE DE POITIERS (Musicienne, 1947), LES SANTONS (Pécheresse, 1948), LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline noble, 1949), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude, 1950). A créé LA SAMARITAINE (Servante), L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (la Libellule), LES NOCES CORINTHIENNES (Phrygia), BOLIVAR (Femme du peuple) et ORIANE (une Voix) et LE CANTIQUE DES CANTIQUES (une Voix).

 

CRAPET Alice. — Mezzo-soprano. Débute en 1926. => biographie

 

CRESPIN Régine. — Soprano (13.Marseille, 23 février 1927 – Paris, 05 juillet 2007). Ayant débuté dans LOHENGRIN (Elsa) le 10 août 1951, est affichée ensuite dans : LA WALKYRIE (Helmwique, 1951 ; Sieglinde, 1956), L'ETRANGER (Vita) et OTHELLO (Desdémone) en 1951 ; ANTIGONE (Ismène) et FAUST (Marguerite) en 1952 ; puis OBERON (Rézia, 1956), LE CHEVALIER A LA ROSE (la Maréchale, 1957), TANNHÄUSER (Elisabeth, 1957), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (première Norne, 1958), LE BAL MASQUÉ (Amélia, 1958), BORIS GODOUNOV (Marina, 1958), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1959), LA TOSCA (Tosca, 1960), LES TROYENS (Didon, 1961). Est la créatrice de DIALOGUES DES CARMÉLITES (la nouvelle Prieure).

 

 

 

Régine Crespin

 

 

CROISIER Marcelle. — Soprano belge (Bruxelles, 01 juin 1923 –). Débute dans LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame) le 19 décembre 1948. Chante, en 1949, DON JUAN (Anna), LES MALHEURS DE SOPHIE (une Voix), AÏDA (grande Prêtresse), RIGOLETTO (la Comtesse), LE ROI D'YS (Rosenn), LOHENGRIN (Page), puis, en 1950, LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Voglinde), LA FLUTE ENCHANTÉE (Pamina) et SALADE (Isabelle). A créé LES NOCES CORINTHIENNES (Daphné), BOLIVAR (Maria-Térésa), DRAMMA PER MUSICA (une Voix), JEANNE AU BUCHER (la Vierge), KERKEB (Doudja).

 

CROIZA Claire (Claire CONELLY dite). — Mezzo-soprano (Paris, 14 septembre 1882 – Paris, 27 mai 1946). Débute le 26 août 1908 dans SAMSON ET DALILA (Dalila). En 1916, est affichée dans LES VIRTUOSI DE MAZARIN.

 

CROS Jeanne Marcelle dite Jane. — Soprano (34.Montpellier, 28 janvier 1892 –). Débute dans PATRIE ! (Dolorès) le 21 janvier 1917. Chante AÏDA (Aïda, 1918), FAUST (Marguerite, 1919), LES HUGUENOTS (Valentine, 1921), BORIS GODOUNOV (Marina, 1922), HERODIADE (Salomé, 1922), LA WALKYRIE (Brunehilde, 1923), LE TROUVÈRE (Léonore, 1923), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Gutrune, 1925), TANNHÄUSER (Elisabeth, 1926) et GUERCŒUR (la Vérité, 1931). A créé LA KHOVANTCHINA (Suzanne).

 

CRUVELLI (Jeanne Sophie Charlotte CRUWEL dite). Soprano (Bielefeld, Prusse, 29 août 1824 – Monaco, 06 novembre 1907). Epouse en 1856 le baron Vigier. Débute le 16 janvier 1854 dans LES HUGUENOTS (Valentine). Elle chanta LA VESTALE de Spontini ; LA JUIVE (Rachel) ; LA VESTALE (la Vestale) de Spontini. Elle créa le 13 juin 1855 LES VEPRES SICILIENNES (Hélène) de Verdi.

(Ce fut une des grandes tragédiennes de la musique : un port majestueux, un regard profond, une voix sonore. C'était l'interprète idéale du répertoire verdien. Après avoir travaillé à Paris avec Bordogni, elle débuta à Venise en 1846 dans Odabella d'Attila. Elle chanta ensuite à Trieste et à Londres, et en 1850 à la Scala où elle triompha dans Nabucco, Lucrèce Borgia et créa le Gondolier. Le 8 avril 1851, elle débuta au Théâtre-Italien de Paris dans Ernani et le 16 janvier 1854 entra à l'Opéra. Elle y créa les Vêpres siciliennes, mais abandonna la scène pour épouser le baron de Vigier.)

« Nous n'avons pas à juger en ce moment la chanteuse prussienne au point de vue de l'art. Le succès qui l'a accueillie est un succès de curiosité, mais il persiste ; quelque soit le chiffre renversant de son engagement à l'Opéra, dès l'instant que l'empressement de la foule a fait tomber dans la caisse du théâtre un excédent de recettes égal à la somme émargée par l'artiste, la prodigalité de l'administration est devenue un trait d'habileté. Sophie Cruvelli gagne 12.500 fr. par mois ; elle doit jouer huit fois dans le mois ; au delà de ce nombre, elle touche, pour chaque représentation, un feu de 1.500 fr. Son engagement va recommencer à courir du 1er novembre au 30 juin 1855, époque où il expirera. » (H. de Villemessant et B. Jouvin, Figaro, 09 juillet 1854)

 

CSILLAG Rosa. — (23 octobre 1832 – 20 février 1892). Elle débuta vers 1860.

 

CUISSET Marguerite. — Débute le 12 août 1923 dans LA WALKYRIE (Rossweiss), puis est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1935) GWENDOLINE (une Ancêtre, 1940).

 

CUMIA Lyne Pauline dite Lyne. — Soprano (65.Gavarnie, 03 décembre 1919-). Débute le 16 octobre 1955 dans FAUST (Marguerite) qu’elle chantera aussi le 27 février 1960. Chante LES INDES GALANTES (Emilia) en 1955, les 01 et 2 janvier 1960 et en 1963 ; DON JUAN (Elvire, 1957) et DIALOGUES DES CARMÉLITES (Blanche, 1958).

 

CURICQUE. — Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (une Spartiate) en 1930.

 

DABADIE (Louise Zulmé LEROUX, Mme). Soprano (62.Boulogne-sur-Mer, 20 mars 1804 – Paris, 21 novembre 1877). Epouse en 1822 Henri Dabadie. Elle débuta le 31 janvier 1821 dans ŒDIPE A COLONE (Antigone) sous son nom de jeune fille puis, après son mariage, chanta sous le nom de Mme Dabadie. Elle créa en 1827 MOÏSE (Sinaïde) de Rossini ; en 1832 LA TENTATION (Mizael) d'Halévy. Quitta la scène en 1835. Chante également aux Concerts du Conservatoire (sociétaire le 04 mars 1828).

 

DAGNELLY Maud. — Soprano. Débute le 10 décembre 1916 dans THAÏS (Myrtale). Est affichée, de 1917 à 1923, dans RIGOLETTO (la Comtesse, puis le Page), L'ETRANGER (Madeleine), AÏDA (grande Prêtresse), ROMA (la Grande Vestale), LA WALKYRIE (Rossweiss), THAÏS (Albine). A créé LA TRAGÉDIE DE SALOMÉ (une Voix), LA LÉGENDE DE SAINT CHRISTOPHE (un Esprit céleste), LES TROYENS (Hécube) et PADMAVATI (une Femme du peuple).

 

DAL MONTE Toti (Antonietta MENEGHELLI dite). — Soprano italien (Mogliano Veneto, près de Venise, 27 juin 1893 – Trévise, 25 janvier 1975). En représentation, débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 19 janvier 1924.

 

DAMERON Pauline Eulalie. — Mezzo-soprano (59.Wazemmes, 22 février 1825 – août 1890). Débute le 26 juin 1847 dans ROBERT LE DIABLE (Alice). Elle quitta l'Opéra en 1860. Elle chanta LA JUIVE (Rachel) ; LE COMTE ORY (Isolier) ; LE PHILTRE (Jeannette) ; LA FAVORITE (Inès) ; CHARLES VI (Isabeau) ; ROBERT BRUCE (Marie) ; LE FANAL (Yvonne) ; LA XACARILLA (Lazarillo). Elle créa en 1850 L'ENFANT PRODIGUE (Jephtel) d'Auber ; en 1851 ZERLINE d'Auber ; en 1854 LA NONNE SANGLANTE de Gounod. Chante également aux Concerts du Conservatoire (sociétaire le 07 novembre 1847).

 

DAMOREAU-CINTI. Voir CINTI-DAMOREAU.

 

DANGÈS (Jeanne Marguerite NEAU dite). — Epouse Lecourt. Mezzo-soprano (17.Saintes, 31 décembre 1878 –). A l'occasion d'un gala, le 29 décembre 1907, chante CARMEN (Mercédès).

 

DANTHON Monique. — Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1940), GWENDOLINE (Compagne, 1942), PÉNÉLOPE (Servante, 1943).

 

DARAM Marie Joséphine dite Joséphine. — Soprano (31.Toulouse, 13 mars 1845 –). Débute le 04 décembre 1874 dans LES HUGUENOTS (Urbain). Chante LA JUIVE (Eudoxie, 1875), GUILLAUME TELL (Jemmy, 1875 ; Mathilde, 1876), LES HUGUENOTS (Marguerite, 1875), FAUST (Siébel, 1875 ; Marguerite, 1877), DON JUAN (Zerline, 1876), LE FREISCHÜTZ (Anette, 1876), ROBERT LE DIABLE (Isabelle, 1877), L'AFRICAINE (Inès, 1877), HAMLET (Ophélie, 1878), LA MUETTE DE PORTICI (Elvire, 1879), LE COMTE ORY (la Comtesse, 1880). A créé JEANNE D'ARC (Agnès Sorel), LA REINE BERTHE (Berthe), LA VIERGE (l'archange Gabriel), LE TRIBUT DE ZAMORA (Xaïma).

 

DARBANS Suzanne. — Mezzo-soprano (34.Béziers, 14 février 1911 1991). Epouse Jean Noc. Débute sous le nom de Suzanne GUIBAUD le 10 juillet 1939 dans LOHENGRIN (un Page). Chante RIGOLETTO (Johanna, 1939), LA WALKYRIE (Schwertleite, 1939 ; Grimguerde, 1943), LA FLÛTE ENCHANTÉE (Enfant 1912), PÉNÉLOPE (Alkandte, 1943 ; Euryclée, 1944), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude, 1944), LE CHEVALIER A LA ROSE (Annina, 1957), FAUST (Dame Marthe, 1958). Crée LE JOUR (une Voix) et PEER GYNT (la Femme du Bailli).

 

DARBONNENS Maria Théoda dite Théoda. — (33.Saint-Ciers-sur-Gironde, 27 avril 1905 –). Chante LE CHEVALIER A LA ROSE (une Orpheline noble) en 1927.

 

DARCEY M.. — Soprano. Débute dans SIGURD (Hilda) le 06 octobre 1897 et chante en 1898, DON JUAN (dona Elvire) et LA WALKYRIE (Ortlinte).

"Débuta dans Hilda, de Sigurd ; possède une belle voix de soprano dramatique." (Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

 

DARCLÉE Hariclea (Haricly HARTULARY dite). — Soprano roumain (Braila, 10 juin 1860 – Bucarest, 10 janvier 1939). Mère d'Ion Hartulary-Darclée (Paris, 07 juillet 1886 – Bucarest, 02 avril 1969), compositeur et chef d'orchestre. Débute le 14 décembre 1888 dans FAUST (Marguerite), et chante ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) en février 1889 en remplacement d’Adelina Patti.

 

DARRY. — Fut affichée dans GWENDOLINE (une Suivante) en 1911, puis PARSIFAL (une Fille-fleur) en 1914.

 

DARTOY Marcelle. — Soprano (La Nouvelle-Orléans, 06 février 1869-). Elève de Bax et Boisjelin. Débute au Grand Théâtre de Bordeaux en 1887 comme premier soprano léger. Débute à l'Opéra le 20 novembre 1888 dans LES HUGUENOTS (Urbain). Est affichée dans FAUST (Siébel, 1888), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano, 1889), LA FAVORITE (Inès, 1890), LA WALKYRIE (Siegrune, 1893).

 

DASSAS. — Débute en créant ŒDIPE (Ismène) le 10 mars 1936.

 

DAUMAS Alice Marianne dite Alice. — Mezzo-soprano (Paris, 22 avril 1883 – janvier 1926). Débute dans LOHENGRIN (Ortrude) le 11 mars 1910. Chante, en 1910, LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (deuxieme Norne) ; en 1911, LA WALKYRIE (Sieglinde), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Magdeleine), TANNHÄUSER (Elisabeth) ; AÏDA (Aïda, 1912 ; Amnéris, 1917) ; en 1913, ARMIDE (la Haine), TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine) ; en 1916, LE CID (Chimène) ; en 1917, HAMLET (Reine), LA FAVORITE (Léonore), ROMA (la Grande Vestale) ; en 1919, CASTOR ET POLLUX (Télaïre), PATRIE ! (Dolorès), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite). A créé LES BACCHANTES (Lamina) et PARSIFAL (une Fille-fleur).

 

DAUNIZEAU Ariel (Ariel BENTEJAL dite). — Soprano (67.Strasbourg, 06 avril 1930 –). Elle a chanté RIGOLETTO (la Comtesse) en 1965 ; CARMEN (Frasquita) en 1966, 1967 et 1969.

 

DAURIGNIES. — Affichée dans TANNHÄUSER (un Page, 1905) et LOHENGRIN (un Page, 1907). Crée le 31 octobre 1906 ARIANE (une Vierge) de Jules Massenet.

 

DAVANTOIS. — Chante de 1771 à 1775.

 

DAVAUX. — Débute le 20 août 1754 dans LES FÊTES DE L'HYMEN ET DE L'AMOUR. Crée le 30 septembre 1755 DEUCALION ET PYRRHA (Vénus) de Berton et Giraud. Chante LES SURPRISES DE L'AMOUR (Vénus, 1757). Quitte l'Opéra en 1761.

 

DAVELLI Marthe. — Débute le 29 novembre 1922 en participant à la première de GRISÉLIDIS (Grisélidis) de Jules Massenet. Participe également à la première de LA FLUTE ENCHANTÉE (Papagéna), et est affichée dans PAILLASSE (Nedda) en 1923.

 

DAVID Madeleine. — Chante AÏDA (Aïda, 1931), LA WALKYRIE (Brunehilde, 1932) et LA JUIVE (Rachel, 1933), ayant débuté le 21 juin 1931 dans LOHENGRIN (Ortrude).

 

DAY. — Débute le 26 octobre 1769 dans LA PROVENCALE (acte des FETES DE THALIE).

 

DEBATISSE Liliane. — Soprano. Débute le 04 janvier 1961 dans « la Comtesse » de RIGOLETTO, rôle qu’elle chantera chaque année jusqu’en 1969. Chante CARMEN (Micaëla) le 10 décembre 1961 et en 1962 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (première Orpheline) le 11 février 1963 ; AÏDA (la Grande-prêtresse) en 1963 ; LA TOSCA (un Pâtre) en 1964, 1965, 1967, 1969 et 1970 ; LA TRAVIATA (Annette) chaque année de 1964 à 1970 ; LA DAMNATION DE FAUST (une Voix) en 1964, 1965, 1966 et 1969 ; DON CARLOS (une Voix céleste) en 1964, 1966 et 1968.

 

DEBIERRE Marie-Louise. — Mezzo-soprano (31 janvier 1910-). Débute dans PÉNÉLOPE (une Servante) le 2 juin 1945. De 1947 à 1949, est affichée dans THAÏS (Albine), RIGOLETTO (Johanna), FAUST (Dame Marthe), LA WALKYRIE (Schwertleite, puis Bossweiss) et ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude).

 

DEBLIQUI Marie-Thérèse. — Soprano. Elle a chanté LE CHEVALIER A LA ROSE (la Modiste) en 1966 ; TANNHÄUSER (un Pâtre) et LA TOSCA (un Pâtre) chaque année de 1966 à 1969 ; LA DAMNATION DE FAUST (une Voix) en 1966 et 1969 ; DON CARLOS (une Voix céleste) en 1966 et 1967 ; DON CARLOS (Thibault) en 1968 et 1970 ; LA WALKYRIE (Ortlinte) le 31 mai 1967 et le 30 septembre 1971 ; LA TRAVIATA (Clara) et CARMEN (Frasquita) chaque année de 1967 à 1970 ; FAUST (Marguerite) le 21 février 1969 et en 1970 ; GIANNI SCHICCHI (la Ciesca) le 10 octobre 1971.

 

DECRE. — Est affichée dans LES HUGUENOTS (une Dame d'honneur) en 1892.

 

DE LAGRANGE. Soprano. Débute en 1848. Chante OTHELLO (Desdémone) ; ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; LUCIE DE LAMMERMOOR (Lucie).

 

DELAISTRE. — Débute en octobre 1766.

 

DE LA MORLIÈRE. Elle débuta vers 1851.

 

DELANÇAY Marguerite. — Crée DIALOGUES DES CARMÉLITES (une Sœur) le 21 juin 1957.

 

DELAQUIT. — Débute en 1853.

 

DELGUSTE Suzanne. — Est affichée dans CASTOR et POLLUX (une Spartiate) en 1940.

 

DELHANGE Madeleine. — A débuté sous le nom de Madeleine RIVIÈRE. A été affichée dans HERODIADE (Esclave, 1935 ; Cananéenne, 1945), ARIANE (Vierge, 1937), CASTOR ET POLLUX (Suivante, Spartiate, 1940), GWENDOLINE (une Ancêtre, 1942), PÉNÉLOPE (Servante, 1949).

 

DELILLE Jany (Marie Flavie Jeanne Hélène MARTIN dite). — Soprano (59.Lille, 18 août 1905 ). Débute le 08 février 1927 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (une Orpheline noble). Elle débuta le 17 janvier 1929 à l’Opéra-Comique.

 

DELISLE (Cécile Pétronille MORACHE dite). — Soprano (59.Lille, 28 juillet 1831 ). D'abord maîtresse de chant à Troyes, elle appartint à l’Opéra du 16 novembre 1854 au 31 décembre 1860. Elle chanta LA JUIVE (Eudoxie) ; LUCIE DE LAMMERMOOR ; LA FAVORITE (Inès) ; LES HUGUENOTS (Urbain) ; FRANÇOIS VILLON (Aïka) de Membrée ; LA XACARILLA (Ritta) ; LA MAGICIENNE (Aloïs) d'Halévy.

 

DELISLE (Marcelle Jeanne Cécile LEFAIVRE dite). — Soprano (92.Ville-d'Avray, 01 septembre 1882 –). Débute dans FAUST (Marguerite) le 02 août 1911. Chante THAÏS (Charmeuse, 1911), GUILLAUME TELL (Mathilde, 1912), AÏDA (Grande Prêtresse, 1913) et crée PARSIFAL (une Fille-fleur).

 

DELLA-CASA Lisa. — Soprano (Burgsdorf, Berne, 02 février 1919 –). En représentation, débute le 07 septembre 1949 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie).

 

DELLY. Soprano. Elle débuta en 1855. Elle chanta LES HUGUENOTS (Marguerite).

 

DELMAS Marguerite. — Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1918), HERODIADE (Cananéenne, 1921), LE JARDIN DU PARADIS (Suivante, 1923), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924).

 

DELMAS Solange (Valentine TROSSEVIN dite). — Soprano (30.Nîmes, 10 avril 1897 – 06.Eze, 30 avril 1990). Débute le 24 janvier 1934 dans RIGOLETTO (Gilda). Chante, en 1934 : HAMLET (Ophélie), DON JUAN (Zerline), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), LA TRAVIATA (Violetta), LE BARBIER DE SÉVILLE (Rosine) ; en 1935 : CASTOR ET POLLUX (Suivante d'Hébé, Ombre heureuse) ; en 1936 : LA FLUTE ENCHANTÉE (Reine de la nuit), LES HUGUENOTS (la Reine), LUCIE DE LAMMERMOOR (Lucie) ; en 1938 : FAUST (Marguerite) ; en 1939 : ORPHÉE (Ombre heureuse) et en 1951 : L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Constance). A créé L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (le Feu, la Princesse, le Rossignol).

 

DELNA Marie (Marie LEDANT dite). — Contralto (75004.Paris, 03 avril 1875 – Paris, 23 juillet 1932). Débute le 09 mai 1898 dans LE PROPHÈTE (Fidès). Chante SAMSON ET DALILA (Dalila, 1899), LA FAVORITE (Léonore, 1899). Lors d'un gala le 11 novembre 1900, chante la première de CARMEN (Carmen) de Georges Bizet (2e acte seul). Crée LA PRISE DE TROIE (Cassandre), LANCELOT (Ginèvra) et L'OURAGAN (Marianne). Elle est enterrée au Père-Lachaise (89e division).

"Une des étoiles de la maison, engagée à seize ans à peine, débuta dans la reprise des Troyens ; créa Charlotte, de Werther ; Marceline, de l'Attaque du moulin ; miss Quickly, de Falstaff ; et reprit Méala, de Paul et Virginie, où elle obtint un succès personnel, malgré le souvenir de la créatrice, madame Engalli, inoubliable dans ce rôle, qu'elle interprétait magistralement.

Voix chaude, talent naturel, instinct scénique, madame Delna, déjà étoile, est appelée à un grand avenir. La Vivandière, œuvre posthume de Benjamin Godard, a été un triomphe pour elle.

La Vivandière a été pour madame Delna une parfaite création. Dans Jeanne, de la Jacquerie, l'artiste est absolument complète ; sa voix fait merveille ; son jeu atteint le pathétique, et sans effort, instinctivement.

Madame Delna a vaillamment abordé Orphée, qui n'avait pas été chanté depuis madame Viardot, inoubliable. Son succès, devant le vrai public, l'a consolée des critiques un peu sévères de la presse le lendemain de la reprise du chef-d'œuvre de Gluck.

Madame Delna a obtenu le plus vif succès dans le Prophète."

(Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

(Miolan-Carvalho, découvrant sa belle voix insolente, la fit engager à l'Opéra-Comique pour y créer, le 09 juin 1892, Didon dans les Troyens de Berlioz. Elle devait y créer par la suite Charlotte, de Werther, Marceline, de l'Attaque du moulin, Mrs Quickly, de Falstaff, Jeanne, de la Jacquerie, Marion, de la Vivandière et reprendre Orphée. Le 09 mai 1898 elle entrait à l'Opéra dans Fidès, du Prophète. Très jolie femme, ayant encore l'âge de ses rôles, elle s'imposait aisément. Elle parut au Covent Garden, chanta Orphée à la Scala sous la direction de Toscanini et entreprit une tournée aux États-Unis qu'elle interrompit brusquement : l'air de Paris lui manquait. Mariée, elle s'éloigna du théâtre, mais y revint pour créer la vieille Tilli dans la Lépreuse en 1912 et reprendre la Vivandière à l'Opéra-Comique pour la réouverture de la salle Favart le 13 décembre 1914.)

 

DELOGE (Elisabeth GUILLOT dite). — (1714 1776). Elle débuta en 1730.

 

DELOR (Marie DORNOT dite). Elle débuta en 1759. Elle quitta l'Opéra en 1776.

 

DE LORGE. — Elle créa en 1735 ACHILLE ET DEIDAMIE (l'Amour). Elle quitta l'Opéra en 1747.

 

DELORN Marie. — Mezzo-soprano. Débute le 11 novembre 1900. => biographie

 

DELPRAT Bernadette. — Soprano (Paris, 07 décembre 1901 – Paris, février 1971). Débute le 09 août 1937 dans FAUST (Marguerite). Chante LOHENGRIN (Elsa, 1939), DON JUAN (Elvire, 1942) et HERODIADE (Salomé, 1945).

 

DELSAUX — Crée PARSIFAL (un Ecuyer) le 04 janvier 1914.

 

DELVAUX Lucienne. — Mezzo-soprano (Liège, 10 octobre 1916 – Embourg, Liège, 09 juin 2015). Débute le 02 octobre 1955 dans AÏDA (Amnéris). Chante, en 1955, LES INDES GALANTES (Bellone), BORIS GODOUNOV (l'Hôtesse) et THAÏS (Albine) ; en 1956 : SAMSON ET DALILA (Dalila), puis LOHENGRIN (Ortrude).

 

DEMERIE-GLOSSOP. Elle débuta vers 1831.

 

DE METZ. Nièce de Marie Antier. Elle chanta à l'Opéra de 1744 à 1751.

 

DEMMER Waltraute. — Contralto (Pöchlarn, 17 août 1917 –). En représentation, en mai 1955, chante L'OR DU RHIN (Velgunde) et LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Velgunde), et LA WALKYRIE (Waltraute).

 

DEMOUGEOT Marcelle (Jeanne Marguerite Marcelle DECORNE dite). — Soprano (21.Dijon, 08 juin 1876 – 83.Sainte-Maxime, 23 novembre 1931). Débute le 17 octobre 1902 dans DON JUAN (dona Elvire). Est affichée dans TANNHÄUSER (Vénus, 1903 ; Elisabeth, 1909), SIGURD (Hilda), GUILLAUME TELL (Mathilde), AÏDA (Aïda), FAUST (Marguerite) en 1903 ; LE TROUVÈRE (Léonore), LA WALKYRIE (Brunehilde) en 1904 ; LE PROPHÈTE (Berthe), DARIA (Daria), ARMIDE (Lucinde) en 1905 ; LES HUGUENOTS (Valentine, 1906) ; LA CATALANE (Anita, 1907) ; SALAMMBO (Salammbô) et LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) en 1910 ; LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Brunehilde), LE CID (Chimène) en 1911 ; DEJANIRE (Déjanire), TRISTAN ET ISOLDE (Isolde) et SIEGFRIED (Brunehilde) en 1912 ; LES BARBARES (Floria), FERVAAL (Guilhen) en 1913 ; PARSIFAL (Kundry), L'ÉTRANGER (Vita) en 1914 ; HENRY VIII (Catherine, 1915) ; BRISEIS (Thanasto, 1916) ; PROMÉTHÉE (Bia, 1917), ASCANIO (Duchesse d'Etampes, 1921). Est la créatrice de : LE FILS DE L'ÉTOILE (Beltis), LA GLOIRE DE CORNEILLE (Coryphée) ; le 31 octobre 1906 ARIANE (Cypris) de Jules Massenet ; L'OR DU RHIN (Fricka), LES GIRONDINS (Laurence), MIGUELA (Miguela) et HELENE (Hélène).

 

DENIS. — Débute dans LUCIE DE LAMMERMOOR (Aliza) le 09 décembre 1889. Est affichée dans ROBERT LE DIABLE (Dame d'honneur, 1892), LA WALKYRIE (Siegrune, 1893), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1897). A créé ZAIRE (Esclave), GWENDOLINE (Compagne) et HELLÉ (jeune Fille).

 

DENIZE Nadine. — Mezzo-soprano (76.Rouen, 06 novembre 1943 –). Engagée à l’Opéra-Comique puis à l’Opéra, elle y chanta à partir de 1967 : LA TRAVIATA (la Bohémienne), LA WALKYRIE (Siegrune, Waltraute), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite), LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (Vox Sola), LES TROYENS (Cassandre), CARMEN (Mercédès), SALOME (le Page).

 

DENYA Marcelle. — Soprano (Paris, 1901 ). Débute dans PAILLASSE (Nedda) le 06 mai 1923. Chante, en 1923 : LE TROUVÈRE (Inès), LA WALKYRIE (Helmwige), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano), THAÏS (Crobyle), LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame, 1923 ; Papagéna, puis Pamina, 1924), puis FALSTAFF (Meg Page, 1924), PARSIFAL (Écuyer, 1924), SIGURD (Hilda, 1925), FAUST (Marguerite, 1927), LE FIFRE ENCHANTÉ (Rigobert, 1927). A créé PADMAVATI (jeune Fille), LE JARDIN DU PARADIS (Poète), NERTO (la Colère, une Voix), L'ARLEQUIN (Christine), ESTHER (Sita, Lyda), LA NAISSANCE DE LA LYRE (le petit Hermès), TURANDOT (Liu) et MAROUF (la Princesse). Elle a participé le 20 novembre 1925 au Théâtre Marigny à la première française de Monsieur Beaucaire (Lady Mary Carlisle) d'André Messager.

 

DENYS Georgette. — Débute en créant PEER GYNT (la Femme rousse) le 04 octobre 1943.

 

DEREIMS Andréa. — Soprano. Débute dans LES HUGUENOTS (la Reine) le 20 mai 1901. Est affichée dans FAUST (Marguerite, 1901), L'AFRICAINE (Inès, 1902) et RIGOLETTO (Gilda, 1903).

 

DERIVIS. — Soprano. Débute en 1873 dans FAUST (Marguerite).

 

DE ROISSY. — Soprano. Elle débuta en 1840. Elle chanta MOÏSE (Anaï) ; ROBERT LE DIABLE (Alice) ; GUSTAVE III (Oscar) ; LES HUGUENOTS (Urbain) ; GUILLAUME TELL (Jemmy, Mathilde) ; LE FREISCHUTZ (Annette) ; LE COMTE ORY (Isolier) ; LA FAVORITE (Ines) ; LE SERMENT (Marie).

 

DERSHINSKAYA Xenia. — Soprano (25 janvier 1889 ). Crée le 06 juillet 1926, en oratorio, KITEGE (la Vierge Fevronia) de Rimski-Korsakov.

 

DERVIEUX Anne-Victoire. — (15 août 1752 ). Elle débuta en 1767. Elle dansa à l'Opéra dès l'âge de 13 ans. Puis, à 15 ans, elle chanta LE DEVIN DU VILLAGE (Colette) de J.-J. Rousseau.

 

DERVILLE. — Débute le 24 mai 1782.

 

DESABEY. — Appartenait à la troupe de l'Opéra en 1759.

 

DESAIGLES (Jeanne LEFEBURE dite). Elle appartenait déjà à l'Opéra en 1735.

 

DESBORDES Louise Alexandrine. — Mezzo-soprano (49.Angers, 04 février 1848 ). Chante de 1868 à 1872. Chante FAUST (Dame Marthe) ; LE TROUVERE (Inès).

 

DESCAMPS Lucienne. — Débute dans LE CHEVALIER A LA ROSE (une Orpheline noble) le 23 septembre 1927. Crée LA PRINCESSE LOINTAINE (le Mousse), et est affichée dans L'ETRANGER (jeune Fille, 1944).

 

DESCHAMPS-JEHIN Blanche. — Mezzo-soprano. Débute le 14 novembre 1891. => biographie

 

DESCOINS. — Elle appartenait à la troupe en 1767 et 1768.

 

DESCOMBES Annie. — Débute le 24 février 1941 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (une Orpheline noble).

 

DESFORGES. — Débute en janvier 1770 dans LA PROVENCALE (acte des FETES DE THALIE).

 

DES FRONTEAUX. Elle chanta L'EGLOGUE DE VERSAILLES (Calliste, l'Echo, 1688).

 

DESJARDINS. Elle créa en 1710 LES FÊTES VENITIENNES (la Fortune) de Campra ; le 29 janvier 1711 MANTO LA FÉE (Manto).

 

DESMATINS Marie-Louise. (1670 – 20 avril 1708). Elle débuta le 17 avril 1682 dans PERSÉE en y dansant et en y chantant. Elle chanta ARMIDE (1684). Elle créa en 1700 HESIONE (Vénus) de Campra ; en 1700 LE TRIOMPHE DES ARTS  (Sapho, Niobé) de La Barre ; en 1701 OMPHALE (Argine) de Destouches ; en 1702 MEDUS (Tomyris) de Bouvard ; en 1704 IPHIGENIE EN TAURIDE (Iphigénie) de Desmarets et Campra ; en 1705 ALCINE de Campra ; en 1706 ALCYONE de Marin Marais. Elle prit sa retraite le 17 novembre 1707.

 

DESMOUTIERS Gisèle. — Mezzo-soprano (59.Lille, 21 février 1922 ). Débute dans JOSEPH (une jeune Fille) le 20 octobre 1946. En 1946, chante : PADMAVATI (jeune Fille) ; en 1947, RIGOLETTO (Comtesse), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite), HERODIADE (une Jeune Babylonienne), AÏDA (Prêtresse) ; en 1948, LA WALKYRIE (Helmwige, puis Waltraute, puis Ortlinte) ; en 1949, LOHENGRIN (Page) ; en 1950, LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (troisième Norne) ; en 1951, LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame), PÉNÉLOPE (Philo), LA TRAVIATA (Clara, puis en 1955 Anette), L'ETRANGER (jeune Fille) ; en 1952, ARIANE ET BARBE-BLEUE (Ygraine), ANTIGONE (Coryphée) ; en 1954, L'AIGLON (Marie-Louise), LA TRAGÉDIE DE SALOMÉ (une Voix) ; en 1955, OBERON (Naïade), LES INDES GALANTES (Zaïre, puis Zima), PRINCE IGOR (une Voix), NUMANCE (la Guerre) ; en 1956, TANNHÄUSER (Vénus) et en 1958, SALOMÉ (Hérodias). A créé LUCIFER (une Voix), BOLIVAR (Bianca), KERKEB (Henna), DIALOGUES DES CARMÉLITES (Sœur Mathilde).

 

DESROSIÈRES (Françoise MAYET dite). Elle débuta en 1765.

 

DESVIGNES. — Débute le 31 mars 1826 dans LA VESTALE (la Grande Vestale) de Spontini.

 

DEVANTOIS. Débute en juillet 1770 dans LE BALLET DES SENS.

 

DEVRIÈS Fidès. — (La Nouvelle-Orléans, 22 avril 1851 – 1941). Epouse avril 1874 M. Adler. Elle a débuté au Théâtre-Lyrique en octobre 1868. A débuté à l'Opéra de la rue Le Peletier le 03 novembre 1871 dans FAUST (Marguerite). Elle y a chanté ROBERT LE DIABLE (Isabelle, 1871) ; L'AFRICAINE (Inès, 1872 ; Sélika) ; HAMLET (Ophélie, 1872) ; LE FREISCHÜTZ (Agathe, 1873) ; DON JUAN (Elvire) ; GUILLAUME TELL (Mathilde) ; LA JUIVE (Eudoxie). Quitte l'Opéra en avril 1874 et rentre au Palais Garnier en 1883. Elle y chanta HAMLET (Ophélie) pour la 200e ; ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; L'AFRICAINE (Inès) ; LE FREISCHÜTZ (Agathe). Elle y a créé le 30 novembre 1885 LE CID (Chimène) de Jules Massenet. A l'Eden-Théâtre, elle chanta Lohengrin (Elsa) le 03 mai 1887. Elle se retira de la scène en 1889.

 

D'HALBERT (Cécile Henriette Eugénie PIJON dite). — (31.Toulouse, 10 octobre 1821-). Epouse Ponchard. Débute en 1845. Chante LE COMTE ORY (Isolier) ; LA MUETTE DE PORTICI (Elvire) ; JERUSALEM (Isaure) ; LA BOUQUETIERE (Annette) ; LA FAVORITE (Inès).

 

D'HUQUEVILLE. Elle créa en 1710 LES FETES VENITIENNES (la Victoire) de Campra ; le 29 janvier 1711 MANTO LA FÉE (Ismène).

 

DIETRICH Kate. — Débute le 13 mars 1941 dans LA WALKYRIE (Ortlinte).

 

DILLINGHAM. — Débute en 1855.

 

DISNEY Agnès. — Mezzo-soprano. Débute le 09 janvier 1948 dans LA WALKYRIE (Schwertleite). Chante LA FLÛTE ENCHANTÉE (une Dame, 1948), PÉNÉLOPE (Euryclée), BORIS GODOUNOV (Hôtesse), SAMSON ET DALILA (Dalila), LE MARCHAND DE VENISE (Nérissa) en 1949 ; LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Flosshilde), AÏDA (Amnéris), RIGOLETTO (Madeleine) en 1950, puis en 1956, LA WALKYRIE (Waltraute).

 

DI VEROLI Elda. — Soprano italien (Rome, 07 juillet 1892 – mars 1981). En représentation, débute le 01 février 1926 dans RIGOLETTO (Gilda).

 

DJANEL Lily (Lily NORMAN dite). — Soprano (Beaumont, Belgique, 09 avril 1909 ). Est affichée dans THAÏS (Thaïs, 1935), SALOMÉ (Salomé, 1936), BORIS GODOUNOV (Marina, 1937), LA WALKYRIE (Sieglinde, 1938), L’HEURE ESPAGNOLE (Concepcion, 1940), ayant débuté le 25 mai 1935 dans HÉRODIADE (Salomé).

 

DOBRÉ Marie Rosalie Claire. — Soprano (78.Versailles, 27 octobre 1818 ). Elle appartint à l’Opéra de 1840 à 1847. Elle chanta GUILLAUME TELL (Mathilde) ; ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; MARIE STUART (Elisabeth) ; FERNAND CORTEZ (Amazilli) ; LES HUGUENOTS (Marguerite) ; LA JUIVE (Eudoxie) ; LE FREISCHUTZ (Annette) ; LA MUETTE DE PORTICI (Elvire). Chante également aux Concerts du Conservatoire (aspirante en 1839 ; sociétaire le 03 mai 1845).

 

DOBROWOLSKA Aurélia. — Avec la Compagnie de Serge de Diaghilev, crée LE COQ D'OR (Reine Chémakha) le 24 mai 1914 et ROSSIGNOL (le Rossignol) le 26 mai 1914.

 

DODUN. — A créé le 27 décembre 1893 GWENDOLINE (une Compagne) ; le 31 octobre 1906 ARIANE (un Ephèbe) de Jules Massenet. A été affichée en 1907 dans LOHENGRIN (un Page).

 

DOMENECH. — Soprano. Débute en 1866.

 

DOMENECH Marie dite Consuelo. — Mezzo-soprano (41.Montrichard, 05 octobre 1866 ). Débute le 30 juillet 1890 dans LA FAVORITE (Léonore). Chante AÏDA (Amnéris), HAMLET (la Reine), SIGURD (Uta), ASCANIO (Scozzone) en 1890 ; HENRY VIII (Anne de Boleyn), LE MAGE (Varedha) en 1891 ; LOHENGRIN (Ortrude, 1882) et LA WALKYRIE (Fricka, 1893). Elle a créé le 28 décembre 1891 THAMARA (Thamara) de Louis Bourgault-Ducoudray.

 

DOMINGUEZ Oralia. — Contralto (San Luis Potosi, Mexique, 15 octobre 1927 –). Elle a chanté AÏDA (Amnéris) le 27 février 1963.

 

DONATI. Elle débuta en 1855. Elle chanta LA JUIVE (Rachel).

 

DONEDDU Ida (Ida SENDRA dite). — Soprano (Alger, 30 mars 1918 –). Débute le 08 août 1947 dans LA FLUTE ENCHANTÉE (la Reine de la nuit). La même année, chante RIGOLETTO (Gilda).

 

DONIAU-BLANC Marie-Louise. — Soprano. Débute le 23 janvier 1933. => biographie

 

DOREE Doris. — Soprano (Newark, New Jersey, 29 décembre 1908 – New York, 03 octobre 1971). Avec la troupe du Covent Garden de Londres, crée PETER GRIMES (Ellen Orford) le 11 juin 1948. En représentation, chante LA WALKYRIE (Sieglinde, 1949), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Gutrune, 1950).

 

DORIA Renée. — Soprano. Débute le 04 janvier 1947. => biographie

 

DORIS (petite). — Joue MADAME BUTTERFLY (l’Enfant) le 26 juin 1928.

 

DORLIAK Xénia [Dorliac]. — Soprano russe (Saint-Pétersbourg, 11 janvier 1882 – Moscou, 08 mars 1945). Débute le 24 avril 1911 dans TANNHÄUSER (Elisabeth). La même année, chante LOHENGRIN (Elsa).

 

DORNAY. — Débute en 1872. Chante LA FAVORITE (Inès) ; LE TROUVERE (Inès) ; L'AFRICAINE (Anna).

 

DORSAY. — Débute en 1855. Chante LE MAÎTRE-CHANTEUR (Godfried) ; LES VEPRES SICILIENNES (Ninetta).

 

DORUS-GRAS (Julie Aimée Joséphine van STEENKISTE dite Mme). Soprano (59.Valenciennes, 07 septembre 1805 – Paris, 06 février 1896). Sœur de Louis Dorus, flûtiste à l’Opéra. Epouse le 19 avril 1833 Victor Simon Gras, violon à l'Opéra. Débute le 08 décembre 1830 dans LE COMTE ORY (la Comtesse). Elle créa LE PHILTRE (Theresina) ; le 21 novembre 1831 ROBERT LE DIABLE (Alice) ; en 1832 LA TENTATION ; en 1833 GUSTAVE III (le Page) ; le 23 février 1835 LA JUIVE (Eudoxie) ; le 29 février 1836 LES HUGUENOTS (Valentine) ; GUIDO ET GINEVRA (Ginevra) ; en 1838 BENVENUTO CELLINI (Teresa) de Berlioz ; en 1840 LES MARTYRS ; en 1841 LA COMTESSE DE CARMAGNOLA ; en 1843 CHARLES VI ; LE LAZZARONE ; RICHARD EN PALESTINE ; en 1844 MARIE STUART. Elle chanta LA MUETTE DE PORTICI ; GUILLAUME TELL (Mathilde) ; FERNAND CORTEZ ; LE ROSSIGNOL ; DON JUAN (Elvire, Anna) ; LA XACARILLA (Ritta). Elle quitta l'Opéra en 1838 pour chanter à l'Opéra-Comique, où elle remplaça au pied levé Mme Casimir dans le Pré-aux-Clercs. Chante également aux Concerts du Conservatoire (sociétaire le 28 février 1831).

(Entrée en 1822 à la Musique de la chambre du roi, elle aborde une carrière de concertiste. En 1829 la Monnaie de Bruxelles lui propose un engagement, mais ses premiers succès scéniques sont interrompus par la Révolution de 1830. Elle regagne alors Paris où l'Opéra l'accueille : elle y débute le 08 décembre. C'est à cette époque qu'elle épouse le violoniste Gras. Pendant quinze ans, elle sera pensionnaire de l'Académie. A partir de 1845 elle accepte de chanter sur les grandes scènes de province et à Londres.)

 

DORY-ROTTYER. — Mezzo-soprano. Débute en 1863.

 

DOSIA Elen (Odette Hélène ZYGOMALA dite). — Soprano (Athènes, 13 octobre 1913 – 15 mai 2002). Epouse André Burdino. Débute le 29 avril 1939 dans LA CHARTREUSE DE PARME (Gina). Chante ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), THAÏS (Thaïs) en 1940 ; LE ROI D'YS (Rosenn), ESCLARMONDE (Esclarmonde, 3e tableau) et MAROUF (la Princesse) en 1942 ; FAUST (Marguerite) en 1944 ; HÉRODIADE (Salomé) et OTHELLO (Desdémone) en 1945.

 

DOULS Adrienne. — Débute dans LE MAS (une jeune Fille) le 24 avril 1929. Est affichée dans PARSIFAL (Fille-fleur, 1933), TANNHÄUSER (Page, 1933), CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1935), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936), ARIANE (une Vierge, 1937), LA DAMNATION DE FAUST (une Voix, 1939), HÉRODIADE (Esclave, 1945). A créé PERSÉE ET ANDROMÈDE (une Néréide), LE MARCHAND DE VENISE (un Masque) et PÉNÉLOPE (une Servante).

 

DOURIAN Lyne (Jocelyne DIRADOURIAN dite). — Mezzo-soprano (69.Lyon, 29 juin 1933 – 07 mai 2014). Entre dans les chœurs en 1963. Débute le 12 décembre 1966 en chantant au pied levé en italien DON CARLOS (la Princesse Eboli), qu'elle chante également en 1967 et 1970. Chante CARMEN (Carmen) le 28 janvier 1967 et en 1968 et 1969 ; LE ROI D'YS (Margaret) en 1967 ; LA WALKYRIE (Rossweiss) le 26 mai 1967 ; LA WALKYRIE (Fricka) le 30 septembre 1971 ; TANNHÄUSER (Vénus) en 1967 et 1968 ; AÏDA (Amnéris) le 10 février 1968 ; LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) en 1969 ; LES TROYENS (Cassandre) le 19 novembre 1969 ; CAVALLERIA RUSTICANA (Santuzza) le 27 avril 1971.

 

DOYEN Henriette. — Débute le 16 juillet 1906 dans TANNHÄUSER (un Page). Est affichée dans LOHENGRIN (Page, 1909), GWENDOLINE (Suivante, 1909), LES HUGUENOTS (Bourgeoise, 1911), FAUST (Dame Marthe, 1915), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude, 1916), L'ETRANGER (une Vieille, 1916), RIGOLETTO (Johanna, un Page, 1916), CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1918), THAÏS (Albine, 1918), LA WALKYRIE (Schwertleite, 1925). A créé le 31 octobre 1906 ARIANE (un Ephèbe) de Jules Massenet ; LE SORTILÈGE (deuxième Fée), PARSIFAL (Fille-fleur), HÉRODIADE (Esclave), LA NAISSANCE DE LA LYRE (Nymphe).

 

DOZON. — Voir CHÉRON.

 

DOUARD. — Débute en 1842. Chante LE PHILTRE (Teresina) ; GUSTAVE III (la Comtesse).

 

DROUOT Madeleine (Madeleine Lucienne TRODOUX). — Soprano (92.Boulogne-Billancourt, 17 mai 1910 –). Débute le 18 mai 1949 dans LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame) et chante, en 1951, THAÏS (Crobyle).

 

DRUETTI Emma. — Avec la troupe de l'Opéra de Monte-Carlo, crée MEFISTOFELE (Hélène de Troie) le 09 mai 1912.

 

DUBEL Yvonne. — Soprano. Débute le 10 août 1904 dans LOHENGRIN (Elsa). Chante, en 1905, ARMIDE (Phénice), SIGURD (Hilda), LE CID (l'Infante) ; en 1906, FAUST (Marguerite) et ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) ; en 1907, LES HUGUENOTS (la Reine) et THAÏS (Thaïs) ; en 1913, TANNHÄUSER (Elisabeth).

 

DU BOIS (l'Aînée) [Dubois]. — Elle chanta de 1752 à 1771. Elle créa le 30 septembre 1755 DEUCALION ET PYRRHA (l'Amour) de Berton et Giraud ; en 1757 LES SURPRISES DE L'AMOUR (Adonis) ; en 1766 LES FETES LYRIQUES (Ismène) ; en 1769 OMPHALE (Argine).

 

DUBOIS Anne-Marie. — Débute le 19 mai 1922 dans LOHENGRIN (un Page). Est affichée dans LA WALKYRIE (Waltraute, 1930), TANNHÄUSER (Pâtre, 1930), IPHIGÉNIE EN TAURIDE (Prêtresse, 1931), PARSIFAL (Page, 1935).

 

DUBOIS-LAUGER Albertine dite Tina. — Mezzo-soprano. Epouse le ténor Gaston Dubois. Débute le 21 janvier 1910 dans TANNHÄUSER (Vénus). Est affichée dans, en 1910 : LA WALKYRIE (Siegrune, puis Fricka), SIGURD (Hilda), ARMIDE (Phénice, puis 1'Echo), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (troisième Norne) ; en 1911 : TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine), THAÏS (Myrtale, puis Crobyle, puis, en 1921, Albine) ; en 1913 : SALOMÉ (Hérodias), ROMA (Grande Vestale) ; en 1921 : FAUST (Dame Marthe), LES TROYENS (Anna), ANTAR (la Mère) ; BORIS GODOUNOV (Hôtesse, 1922 ; Nourrice, 1929) ; en 1923 : ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude), LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame) ; en 1924 : RIGOLETTO (Johanna), NERTO (la Gourmandise) ; en 1926 : GWENDOLINE (Compagne), BROCELIANDE (Fée Ondine) ; en 1927 : LE COQ D'OR (Intendante), LE MIRACLE (une Religieuse). A créé LE COBZAR (le Berger) LE SORTILÈGE (deuxième Laveuse), LA MÉGÈRE APPRIVOISÉE (Curtis), CYDALISE ET LE CHEVREPIED (la voix de la Forêt).

 

DUBRIEULLE. Chante de 1765 à 1768.

 

DUCLOS. — Débute en 1845.

 

DUCREUX. — Est affichée dans TANNHÄUSER (un Page, 1903) et LOHENGRIN (un Page, 1907).

 

DUEZ Zoé Adolphine. — Soprano (59.Lille, 28 mars 1830-). Venue du Théâtre-Lyrique, elle débuta à l'Opéra en 1852. Elle chanta MOÏSE (Marie) ; LA FAVORITE (Léonor).

 

DUFRANE Eva. — Soprano belge (en Belgique, 1857 – Paris, juillet 1905). Débute dans LA JUIVE (Rachel) le 16 août 1880. En 1881, chante LES HUGUENOTS (Valentine), LE PROPHÈTE (Berthe), LE TRIBUT DE ZAMORA (Xaïma, puis, en 1885, Hermosa), ROBERT LE DIABLE (Alice), DON JUAN (Elvire, puis, en 1887, Anna) ; en 1883 : LE FREISCHÜTZ (Agathe), L'AFRICAINE (Sélika) ; en 1884 : SAPHO (Sapho) ; en 1887 : PATRIE ! (Dolorès), AÏDA (Aïda, puis, en 1895, Amnéris) ; HENRY VIII (Catherine, 1888), LOHENGRIN (Elsa, puis Ortrude, 1892), LA WALKYRIE (Brunehilde, 1893 ; Fricka, 1894), SIGURD (Hilda, 1894 ; Uta, 1897), LA MONTAGNE NOIRE (Dara, 1895), LA FAVORITE (Léonore, 1896), HAMLET (la Reine, 1896), LA CLOCHE DU RHIN (Liba, 1898). Est la créatrice de TABARIN (Francisquine).

"Après avoir débuté en 1881 dans Rachel, de la Juive, chanté tout le répertoire et créé Tabarin, tint l'emploi de Falcon à Bruxelles et créa ensuite Salammbô à Rouen.

Elle est rentrée à l'Opéra en 1892, par le rôle d'Aïda, un soprano ; a chanté Léonore, de la Favorite, et la Reine, d'Hamlet.

Elle a, depuis, abordé le rôle d'Amnéris, un mezzo-soprano. L'ampleur de sa diction, sa physionomie tout aussi bien que sa voix généreuse, se prêtaient à cette tentative, et son succès a été complet. Mademoiselle Dufrane tient désormais l'emploi de mezzo-soprano."

(Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

 

DUFRESNEY. — Débute en 1790.

 

DUMAN Suzanne. — Débute le 10 octobre 1942 dans SAMSON ET DALILA (Dalila), chante ANTIGONE (Eurydice, 1943).

 

DUMAS Marie-Thérèse. — Est affichée dans GWENDOLINE (Suivante, 1911), HERODIADE (Esclave, 1921), LA FILLE DE ROLAND (Suivante, 1923), LE JARDIN DU PARADIS (Suivante, 1923). LOHENGRIN (Page, 1923), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924).

 

DUMAS Micheline dite Caroline. — Soprano (Casablanca, 15 janvier 1935 –). Débute sous le nom de Micheline Dumas le 31 janvier 1960 dans CARMEN (Frasquita), puis est affichée dans FAUST (Siébel, 1960). Chante ensuite, sous le nom de Caroline Dumas, CARMEN (Frasquita) en 1960, 1961, 1962, 1964, 1965 et 1966 ; LES INDES GALANTES (Hébé) en 1965 : FIDELIO (Marceline) en 1968 ; CARMEN (Micaëla) en 1969 et 1970.

 

 

 

Micheline Dumas

 

 

DUMENIL. — Débute le 15 octobre 1883 dans LES HUGUENOTS (une Dame d'honneur). Est affichée dans LE COMTE ORY (Dame, 1883) ; SAPHO (Oenone), LE PROPHÈTE (Néophyte), FAUST (Dame Marthe), GUILLAUME TELL (Edwige) en 1884 ; RIGOLETTO (Johanna, la Comtesse), L'AFRICAINE (Anna) en 1887 ; ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude, 1888), HENRY VIII (Lady Clarence, 1889). A créé PATRIE ! (Gudule) et ZAÏRE (une Captive).

 

DUMÉNY Jeanne. — Voir RAUNAY Jeanne.

 

DUMESNIL Yvonne. — Est affichée dans LOHENGRIN (un Page) et LE JARDIN DU PARADIS (une Suivante) en 1922.

 

DUMONT. — Chante de 1759 à 1760.

 

DUMONT. — Crée JEANNE D'ARC de Raymond Roze (une Voix) le 24 novembre 1917.

 

DUN. — (– 1713). Fille du chanteur Jean Dun (père). Débute en octobre 1708 dans ISSE (la première des Hespérides) de Destouches. Chante SEMELE de Marais en 1709 ; MELEAGRE de Stuck en 1709 ; HESIONE de Campra en 1709 ; LES FETES VENITIENNES (Lilla, Irène, l'Amour saltimbanque, 1710) de Campra ; DIOMEDE de Bertin en 1710 ; MANTO LA FEE en 1711 ; MEDEE ET JASON de Salomon en 1713.

 

DUPART Yvette. — Est affichée dans HERODIADE (Esclave, 1945), PÉNÉLOPE (Servante, 1947), LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse, 1949).

 

DUPERREY ou DUPERRIER. — Elle chanta de 1751 à 1757.

 

DUPIRE. — Voir LAFONT-DUPIRE.

 

DUPLANT (Françoise-Claude-Marie-Rosalie CAMPAGNE dite). (24 août 1745 ). Elle entra d'abord dans les chœurs en 1761 puis débuta le 18 février 1762 dans LES FETES VENITIENNES de Campra (Iphise). Elle créa ATYS de Piccinni (Cybèle) en 1780, puis MEDEE de Gossec, en 1782. Elle chanta IPHIGENIE EN AULIDE (Clytemnestre) de Gluck.

 

DUPLEIX Denise. — Soprano (01 août 1925 ). Chante LE BARBIER DE SEVILLE (Rosine) en 1963.

 

DUPONT. — Débute le 06 mars 1766 dans LES FETES DE L'HYMEN ET DE L'AMOUR.

 

DUPONT Patricia. — Soprano (1946 ). Débute à la RTLN en 1969. Chante CARMEN (Frasquita).

 

DUPREZ Caroline. Soprano. Débute le 03 août 1860. => biographie

 

DUPREZ Alexandrine. — Soprano. Débute en 1837. => biographie

 

DUPUIS. Débute le 21 avril 1768 dans LE CARNAVAL DU PARNASSE.

 

DUPUIS. Débute le 27 juillet 1779 dans IPHIGENIE EN TAURIDE.

 

DUPUY. — Est affichée dans LA WALKYRIE (Schwertleite, 1893), TANNHÄUSER (Page, 1896), L'ETRANGER (jeune Fille, 1904), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1905 ; Léonard, 1909), LOHENGRIN (Page, 1907). A créé GWENDOLINE (une Compagne).

 

DURANCY. Chante de 1763 à 1782. Créé en 1777 ARMIDE (la Haine) de Gluck ; en 1780 PERSEE (Méduse) de Philidor.

 

DURAND. — Mezzo-soprano. Débute en 1862.

 

DURAND Madeleine. — Est affichée dans LE JARDIN DU PARADIS (Suivante, 1926), LE FREISCHÜTZ (Suivante, 1926), LOHENGRIN (Page, 1928).

 

DURAND-SERVIERE. — En 1911, est affichée dans AÏDA (la Grande Prêtresse).

 

DURAND-ULBACH Emilie. — Mezzo-soprano (Paris, 07 octobre 1857 ). Elève de Mlle Poinsot et de Mme Colonne. Débute le 11 juillet 1890 dans RIGOLETTO (Madeleine), puis chante AÏDA (Amnéris) la même année.

 

DURANTI. — Débute en juin 1762 dans LES FETES GRECQUES ET ROMAINES.

 

DURIF Jeanne. — Débute dans LA WALKYRIE (Grimguerde) le 06 octobre 1906. Chante THAÏS (Myrtale 1907 ; Albine, 1908), ARIANE (Cypris, 1907), LA WALKYRIE (Fricka, 1907), LOHENGRIN (Ortrude, 1909), FAUST (Dame Marthe, 1910), RIGOLETTO (Comtesse, 1916). A créé LE SORTILÈGE (deuxième Ondine), LES JOYAUX DE LA MADONE (une Camoriste) et PARSIFAL (une Fille-fleur).

 

DUSSART. — Débute le 30 août 1822 dans OEDIPE A COLONE (Antigone)

 

DUSSY Marie (Marie COTTERET dite). — Soprano (69.Lyon, 19 août 1828 ). Elle débuta le 11 juillet 1851 dans LES HUGUENOTS (Urbain). Elle quitta l’Opéra en 1859. Elle créa en 1857 LE CHEVAL DE BRONZE (Peki) d'Auber. Elle chanta LA FAVORITE (Inès) ; LE COMTE ORY (Isolier, la Comtesse) ; GUILLAUME TELL (Jemmy, Mathilde) ; LE PHILTRE (Thérèse) ; LA JUIVE (Eudoxie) ; LUCIE DE LAMMERMOOR (Lucie) ; L'ENFANT PRODIGUE (Chamelia) ; ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; LES HUGUENOTS (Marguerite) ; LE PROPHETE (Berthe) ; LE JUIF ERRANT (Irène) ; LE FREISCHUTZ (Annette) ; LA XACARILLA (Ritta) ; LE MAÎTRE-CHANTEUR (Marguerite) ; LE CHEVAL DE BRONZE (Toa-Jin).

« Elle s'appelait au Conservatoire Mlle Cotteret. C'est une jeune fille ronde, grassouillette en dépit de son nom, avec une jolie voix et une jolie jambe, ce qui fait qu'elle a réussi tout d'abord dans les rôles de page, et qu'elle fera bien de s'y tenir. Mlle Marie Dussy est engagée pour deux années, à raison de 1.000 fr. par mois. » (H. de Villemessant et B. Jouvin, Figaro, 09 juillet 1854)

 

DUVAL. — Débute le 14 juillet 1773.

 

DUVAL. — Débute dans AÏDA (la Grande Prêtresse) le 19 novembre 1883.

 

DUVAL Antoinette. — Voir COUVIDOUX Antoinette.

 

DUVAL Denise. — Soprano (Paris, 23 octobre 1921 ). Débute dans HERODIADE (Salomé) le 20 septembre 1947. Chante THAÏS (Thaïs, 1947) ; MAROUF (la Princesse), LE ROI D'YS (Rosenn), LE MARCHAND DE VENISE (Portia) en 1949 ; LES INDES GALANTES (Zaïre, 1952), LA FLUTE ENCHANTÉE (Papagéna, 1954), L'HEURE ESPAGNOLE (Concepcion, 1958). A créé OBERON (Fatima), DIALOGUES DES CARMÉLITES (Blanche).

 

DUVERNOY. — Voir FRANCK-DUVERNOY.

 

DUVIVIER Marthe Louise Ernestine dite Marthe. — Soprano (Paris, 27 avril 1850 ). A la Monnaie de Bruxelles, elle créé le 19 décembre 1881 Hérodiade (Salomé) de Jules Massenet. Débute à l'Opéra de Paris le 20 juin 1883 dans LES HUGUENOTS (Valentine). La même année, est affichée dans L'AFRICAINE (Sélika).

 

DVOŘÁKOVÁ Ludmila. — Soprano tchèque (Kolin, 11 juillet 1923 ). Epouse Rudolf Vašata, chef d'orchestre. Elle a chanté LA WALKYRIE (Brunehilde) le 29 mai 1967.

 

EAMES Emma. — Soprano (Shanghai, 13 août 1865 – New York, 13 juin 1952). Epouse.1.1891 Sterny ; ép.2.1911 E. de Gorgoze. Débute le 13 mars 1883 dans ROMÉO ET JULIETTE (Juliette). Crée ASCANIO (Colombe) ; ZAÏRE (Zaïre). Chante FAUST (Marguerite, 1889).

(Elle débute en 1883 au palais Garnier. En 1891, elle épouse le peintre Sterny, entre au Covent Garden dans Faust (Marguerite) et au Metropolitan Opera de New York dans Roméo et Juliette (Juliette). Elle ne reviendra à Paris qu'en 1904 pour chanter Tosca à l'Opéra-Comique. Elle a été la créatrice à Londres de Light of Asia (1892) et de Héro et Léandre (1896) ; à Monte-Carlo de Ghiselle (1896) et à New York d'Iris (1904). Elle fut de remarquable manière Aïda, Elsa, Desdémone et Charlotte de Werther. Divorcée, elle se remaria en 1911 avec le baryton Emilio de Gorgoze et quitta la scène pour se consacrer à l'enseignement du chant. Elle a publié sa biographie en 1927 sous le titre de Some memoirs and reflexions.)

 

EDA-PIERRE Christiane. — Soprano (Fort-de-France, Martinique, 24 mars 1932 ). Débute au Palais Garnier le 03 février 1962 dans LES INDES GALANTES (Fatima).

 

 

 

Christiane Eda-Pierre

 

 

EDVINA (Marie-Louise Lucienne MARTIN dite Marie-Louise). — Soprano canadien (Vancouver, 1880 – Londres, 13 novembre 1948). Au cours d'un Gala, le 10 décembre 1911, chante MANON (Manon) puis, en 1916, est affichée dans FAUST (Marguerite) et THAÏS (Thaïs).

 

EIGHENA Véra. — Débute le 26 octobre 1910 dans RIGOLETTO (Gilda).

 

ELIAN. Elle débuta en 1839. Elle chanta ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; LE PHILTRE (Jeannette) ; LE COMTE ORY (Isolier) ; GUSTAVE (la Comtesse) ; MOÏSE (Anaï) ; GUILLAUME TELL (Jenny) ; LA XACARILLA (Ritta).

 

ELTY Marguerite d'. — Soprano (1880 –). A chanté FAUST (Siébel, 1905), ARIANE (Chromis, 1906), LES HUGUENOTS (Léonard, 1909), SALAMMBO (Taanach, 1910), TANNHÄUSER (Pâtre, 1911) et AÏDA (Grande Prêtresse, 1912) ayant débuté dans ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano) le 01 avril 1905.

 

EMAROT. — Débute en 1848.

 

EMILIE. — Chante de 1809 à 1814.

 

ENGALLY Speranza (Nadejda ENGALLYTSCHEW dite). — Mezzo-soprano russe (vers 1850 –). Ep.1. Alexeieff ; ép.2. Gaston Van Brock, banquier. Débute le 20 octobre 1882 dans AÏDA (Amnéris).

"Cantatrice russe qui a trouvé une certaine notoriété, à Paris, aux Italiens, au Théâtre-Lyrique, à l'Opéra-Comique et à l'Opéra, mais sans s'attacher pour longtemps à aucune de ces scènes lyriques. Cette cantatrice nomade, qui a aujourd'hui quitté le théâtre, avait obtenu son meilleur et son premier succès, à Paris, dans l'opéra de Victorin Joncières Dimitri (1876)." (Georges d'Heylli, Dictionnaire des pseudonymes, 1887).

 

ERICSON Barbro. — Soprano (Halmstad, 02 avril 1930-). Elle a chanté TANNHÄUSER (Vénus) le 10 avril 1964.

 

ERMOLENKO. — Avec la troupe de l'Opéra Impérial de Moscou, créé BORIS GODOUNOV (Marina) le 19 mai 1908.

 

ERREMANS. (1705 – 1761). Epouse de Le Page, basse-taille de l’Opéra. Débute le 17 juin 1721 dans Issé (1re Hespéride du Prologue). Elle chanta ARMIDE (Armide) de Lully. Elle créa en 1723 PIRITHOÜS de Mouret (l'Europe) ; en 1723 LES FETES GRECQUES ET ROMAINES ; en 1725 TELEGENE ; en 1726 PYRAME ET THISBE ; en 1728 LA PRINCESSE D'ELIDE ; en 1728 TARSIS ET JULIE ; en 1730 LE CAPRICE D'ERATO ; en 1730 PYRRHUS ; en 1732 JEPHTE de Montéclair ; en 1732 LES SENS ; en 1733 L'EMPIRE DE L'AMOUR ; en 1733 HIPPOLYTE ET ARICIE de Rameau ; en 1735 ACHILLE ET DEIDAMIE ; en 1735 LES GRACES ; en 1735 LES INDES GALANTES de Rameau ; en 1735 SCANDERBERG ; en 1737 CASTOR ET POLLUX de Rameau ; en 1739 LES FETES D'HEBE de Rameau ; en 1739 DARDANUS de Rameau ; en 1742 ISBE. Elle quitta l'Opéra en 1743.

 

ERVILLY d' (Marie Blanche Clotilde Céline NOIRVACHE DERVILLE dite). — Soprano (75012.Paris, 13 décembre 1853 – av. 1933). Epouse à 75009.Paris le 04 février 1892 Francisque Delmas, basse. Débute dans ROBERT LE DIABLE (Isabelle) le 31 décembre 1884. Chante, en 1885, LES HUGUENOTS (Reine Marguerite), L'AFRICAINE (Inès), RIGOLETTO (Gilda), SIGURD (Brunehilde), LE CID (l'Infante) ; en 1886, GUILLAUME TELL (Mathilde), LA JUIVE (Eudoxie) ; en 1887, DON JUAN (Elvire) et en 1890, ASCANIO (Duchesse d'Etampes).

 

ESPOSITO Andrée. — Soprano (Alger, 07 février 1934 –). Epouse Julien Haas. Débute dans LA TRAVIATA (Violetta) le 05 juillet 1959. Chante ensuite RIGOLETTO (Gilda) et, en 1961, LE BAL MASQUE (Oscar), en 1962, BORIS GODOUNOV (Xénia). Créé MEDÉE (Dircé).

 

ESTÈVE Lucienne Marguerite Rose dite Lucienne. — Mezzo-soprano (31.Toulouse, 07 mai 1896 –). Au cours d'un Gala, le 26 juin 1928, chante MADAME BUTTERFLY (Sousouki).

 

EVEN Colette. — Elle a chanté DON CARLOS (la Comtesse d’Aremberg) en 1968.

 

EYREAMS Cécile. — Soprano. Débute le 23 février 1918. => biographie

 

FABRI. — Débute en 1845.

 

FACCIOLI. — Débute en 1848.

 

FAIN Arlette. — Crée LES NOCES CORINTHIENNES (une Fileuse).

 

FALCON Marie Cornélie dite Cornélie. — Soprano (43.Monastier-sur-Gazeille, 28 janvier 1814 – Paris, 25 février 1897). Elle débuta le 02 juillet 1832 dans ROBERT LE DIABLE (Alice) de Meyerbeer. Elle chanta ALI-BABA ET LES QUARANTE VOLEURS de Cherubini (Morgiane) ; LA VESTALE de Spontini (Julia) ; GUILLAUME TELL de Rossini (Mathilde) ; LE COMTE ORY de Rossini (la Comtesse) ; LE SIÈGE DE CORINTHE de Rossini (Pamira) ; LA ESMERALDA de Louise Bertin. Elle a créé en 1833 GUSTAVE III ou LE BAL MASQUÉ d’Auber (Amélie) ; en 1834 DON JUAN de Mozart (Donna Anna) ; en 1835 LA JUIVE de Halévy (Rachel) ; en 1836 LES HUGUENOTS de Meyerbeer (Valentine) ; en 1837 STRADELLA de Niedermeyer (Léonor). Chante également aux Concerts du Conservatoire (sociétaire le 22 décembre 1834). Elle est enterrée au Père-Lachaise (55e division).

(Entrée au Conservatoire à l'âge de quinze ans, elle y resta cinq ans et, en 1832, débuta à l'Opéra dans Robert le Diable (Alice). Ce fut une révélation et Meyerbeer, bouleversé, lui promit d'écrire un rôle à sa mesure. Ce fut celui de Valentine dans les Huguenots. Auparavant elle avait été la créatrice triomphante d'Amélie dans Gustave III, d'Esmeralda dans Esmeralda et de Rachel dans la Juive. Malheureusement dès 1837, après avoir encore créé Léonore dans Stradella, sa voix s'amenuisa, se cassa même. Elle se rendit alors à Naples pour suivre un traitement, mais sans succès. Désespérée, elle abandonna le théâtre, laissant son nom à l'emploi vocal qu'elle y avait si magnifiquement illustré.)

 

FALISE. — Débute dans FAUST (Siébel) le 20 juillet 1891, puis chante GUILLAUME TELL (Jemmy) et LES HUGUENOTS (Urbain).

 

FARELLI Tina. — Crée PARSIFAL (une Fille-fleur) le 04 janvier 1914 et chante LOHENGRIN (un Page, 1923).

 

FARRAR Geraldine. — Soprano (Melrose, près de Boston, 28 février 1882 – Ridgefield, Connecticut, 11 mars 1967). Débute dans FAUST (Marguerite) le 18 mai 1905. Chante ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) puis TANNHÄUSER (Elisabeth) en 1907, LA BOHÈME (Mimi) en 1910.

 

FAURE Véra. — En représentation, débute dans BORIS GODOUNOV (Xénia) le 23 mars 1926.

 

FAVART Edmée. — Soprano (Paris, 1884 – 13.Marseille, 1941). A l'occasion de Galas interprète LA FILLE DE MADAME ANGOT (Clairette, 1912) et la première le 20 juin 1914 de L'ARLÉSIENNE (Vivette) de Georges Bizet.

 

FAY Jeanne (Jeanne ROUSSELOIS dite Mme BACHELIER puis). — (1781 ). Epouse Etienne Fay. Elle débuta à l'Opéra-Comique en 1818, puis à l'Opéra en 1820.

 

FAYE Marcelle. — Débute le 02 août 1933 dans LOHENGRIN (Elsa).

 

FAYOLLE. — Contralto. Débute le 12 mai 1893. => biographie

 

FÉART Rose (Rosalie GAUTIER dite). — Soprano (80.Saint-Riquier, 26 mars 1878 – Genève, 05 octobre 1954). Débute le 17 octobre 1902 dans DON JUAN (dona Anna). Chante : LES HUGUENOTS (Valentine), TANNHÄUSER (Elisabeth), LE PROPHÈTE (Berthe) en 1903 ; LE TROUVÈRE (Léonore, 1904), ARMIDE (la Haine, 1905), LOHENGRIN (Ortrude, 1906 ; Elsa, 1910) ; ARIANE (Phèdre), LA WALKYRIE (Brunehilde) en 1906 ; AÏDA (Aïda) en 1908. A créé TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine), LA GLOIRE DE CORNEILLE (Chimène), PROMÉTHÉE (Bia) et LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Gutrune).

 

FEL Marie. — Soprano (33.Bordeaux, 24 octobre 1713 – 75016.Chaillot, 02 février 1794). Fille de l’organiste Henri Fel. Débute en 1733 dans LES ÉLÉMENTS de Lalande et Destouches (Leucosie). Elle chanta LES CARACTÈRES DE L'AMOUR de Colin de Blamont (Doris, Laure); ACHILLE ET DEIDAMIE de Campra (sirène, chasseresse, bergère italienne); LES FÊTES DE THALIE de Mouret (Léonore, bergère, Thalie, Doris); LES GRÂCES de Mouret (l'Amour, sybarite, prêtresse de Diane); L'EUROPE GALANTE de Campra (Céphise, Zaïde); MÉDÉE ET JASON de Salomon (Corinthienne, nymphe, Creuse); LES ROMANS de Nieil (l'Amour, Églantine); LES VOYAGES DE L'AMOUR de Boismortier (Lucile, Dircé, Tyrienne); LES AMOURS DES DIEUX de Mouret (matelote, Ismène, bergère); CADMUS ET HERMIONE de Lully (l'Amour); LE TRIOMPHE DE L'HARMONIE de Grenet (Amour, Doris, Thébaine); ATYS de Lully (Mélisse, Sangaride); LE BALLET DE LA PAIX de Rebel et Francœur (Argienne); LES FÊTES DE L'AMOUR ET DE BACCHUS de Lully (bacchante); TANCRÈDE de Campra (Paix, guerrière, nymphe, Herminie); ALCESTE de Lully (Céphise); LES AMOURS DU PRINTEMPS de Colin de Blamont (Iris); DARDANUS de Rameau (Phrygienne, songe, Vénus); POLYDORE de Baptistin (Thétys); ZAÏDE de Royer (Vénus); AMADIS DE GAULE de Lully (Corisande); LES SENS de Mouret (Leucothôé, Zéphyr, l'Amour); LES FÊTES VÉNITIENNES de Campra (bohémienne, Lucie); JEPHTÉ de Monteclair (Élise); PYRAME ET THISBÉ de Rebel et Francœur (Assyrienne, bergère); L'EMPIRE DE L'AMOUR de Brassac (Psyché, statue, Mysis); FÊTES GRECQUES ET ROMAINES de Colin de Blamont (Aspasie, bergère); ISSÉ de Destouches (Doris); NITÉTIS de Myon (Thémis, personne de la fête, Sylphe); PROSERPINE de Lully (Victoire, Proserpine, Aréthuse); TEMPLE DE CNIDE de Mouret (Thémire); AJAX de Baptistin (Diane); ISBÉ de Mondonville (Charité, bergère); PHAÉTON de Lully (Astrée, Heure, Égyptienne); CALLIRHOÉ de Destouches (Calydonienne); CARACTÈRES DE LA FOLIE de Bury (Florise, bergère); DON QUICHOTTE CHEZ LA DUCHESSE de Bodin de Boismortier (Altisidore); HÉSIONE de Campra (prêtresse du soleil, Phrygienne); LE POUVOIR DE L'AMOUR de Royer (Imagination, Céphyse); ROLAND de Lully (Thémire, Bélise); ALCIDE de Louis Lully et Marais (Iole); THÉSÉE de Lully (Eglé); AMADIS DE GRÈCE de Destouches (Zirphée, Niquée); L'ÉCOLE DES AMANTS de Nieil (Zélide, Elismène); ARMIDE de Lully (Lucinde); PERSÉE de Lully (Andromède); SCYLLA ET GLAUCUS de Leclerc (Scylla); FÊTES DE L'HYMEN ET DE L'AMOUR de Rameau (Orie, jeune nymphe); LES FRAGMENTS (Julie, fille d'Auguste); LE CARNAVAL DU PARNASSE de Mondonville (Florine, Thalie); NAÏS de Rameau (Naïs); LÉANDRE ET HÉRO de Brassac (Héro); EGLÉ de La Garde (Eglé); LA GUIRLANDE ou LES FLEURS ENCHANTÉES de Rameau (Zélide); LES AMOURS DE TEMPÉ de Dauvergne (Doris, Thémire); ALPHÉE ET ARÉTHUSE de Campra (Vénus); OMPHALE de Destouches (Omphale); LES AMOURS DE RAGONDE de Mouret (Mathurine); TITON ET L'AURORE de Mondonville (l'Aurore); DAPHNIS ET ALCIMADURE de Mondonville (Alcimadure); LES SURPRISES DE L'AMOUR de Rameau (sirène). Elle créa en 1733 HIPPOLYTE ET ARICIE de Rameau (prêtresse, Aricie) ; en 1735 LES INDES GALANTES de Rameau (Hébé, matelote) ; en 1737 CASTOR ET POLLUX de Rameau (l'Amour, Télaïre) ; en 1745 LES FÊTES DE POLYMNIE de Rameau (Hébé, Argélie) ; en 1745 LE TEMPLE DE LA GLOIRE de Rameau (Erigone, la Gloire) ; en 1748 ZAÏS de Rameau (Zélidie) ; en 1749 ZOROASTRE de Rameau (Amélite) ; en 1751 ACANTHE ET CÉPHISE de Rameau (Céphise) ; en 1753 LE DEVIN DU VILLAGE de J.-J. Rousseau (Colette) [qu'elle avait créé à la Cour de Fontainebleau en 1752] ; le 30 septembre 1755 DEUCALION ET PYRRHA (Pyrrha) de Berton et Giraud. Elle quitta l'Opéra en 1758.

(D'une grande beauté, elle disposait d'une voix délicieuse et était une parfaite comédienne. Pensionnaire de l'Opéra de Paris de 1734 à 1759, elle y fut la créatrice de Castor et Pollux (l'Amour), les Caractères de la folie (Floryse), les Fêtes d'Hébé (Hébé), Daphnis et Chloé (Chloé), l'École des amants (Zéline), le Devin du village (Colette), Zoroastre (Amante) et Énée et Lavinie (Énée). Elle fut très liée avec le pastelliste Quentin La Tour.)

 

FELBERMAYER Anny. — Soprano autrichien (Vienne, 24 juillet 1927 –). En mai 1953, avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante ELEKTRA (cinquième Servante), LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant), L'AMOUR DE DANAÉ (Xantha).

 

FÉLIX. Elle débuta vers 1849.

 

FER Victoria. — Soprano (06.Nice, 1881 – 06.Nice, 01 octobre 1963). Débute dans THAÏS (Thaïs) le 23 novembre 1916. Durant la saison 1916-1917, est affichée dans GUILLAUME TELL (Mathilde), FAUST (Marguerite) et ROMÉO ET JULIETTE (Juliette).

 

FERDINAND Claude (l’aînée). Elle débuta en 1680.

 

FERRARIS. — Débute en 1857.

 

FERRER Marie-Louise dite Marisa. — Soprano (Alger, Algérie française, 09 novembre 1896 – Paris, décembre 1972). Débute en créant LES DIEUX SONT MORTS (Chryséis) le 19 mars 1924. Crée également BROCELIANDE (Fée Ormonde), LES MATINES D'AMOUR (Magdelaine), SALAMINE (la Reine), LA TENTATION DE SAINT ANTOINE (la Reine de Saba), GUERCOEUR (Giselle), LA DUCHESSE DE PADOUE (Béatrix), MAXIMILIEN (Princesse Salm-Salm), UN JARDIN SUR L'ORONTE (Isabelle), ROLANDE ET LE MAUVAIS GARÇON (Rolande), ŒDIPE (Jocaste). MÉDÉE (Médée) et LE ROI D'YS (Margared). D'autre part, est affichée dans NERTO (Nerto, 1924), LA WALKYRIE (Sieglinde, 1925), TANNHÄUSER (Vénus, 1926), BORIS GODOUNOV (Marina, 1926), LE CHEVALIER A LA ROSE (Octave, 1927), LES TROYENS (Didon, 1929 ; Cassandre, 1932), MONNA VANNA (Monna Vanna, 1929), LA TOUR DE FEU (Naïc, 1929), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Eva, 1932), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1933), FAUST (Siébel, 1936), ARIANE (Phèdre, 1937), SALAMMBO (Salammbô, 1938), LE MARCHAND DE VENISE (Portia, 1939), DON JUAN (Anna, 1942), L'ETRANGER (Vita, 1944), PENELOPE (Pénélope, 1947), LOHENGRIN (Elsa, 1947) et LES INDES GALANTES (Phani, 1952).

 

FERRIERE. — Débute en 1805. Créé en 1805 DON JUAN (Zerline) de Mozart ; en 1808 ARISTIPHE (Aglaure) de Kreutzer. Quitte l'Opéra en 1810.

 

FERRUCCI. — A débuté salle Le Peletier le 06 octobre 1873 dans LES HUGUENOTS (Valentine). Au Palais Garnier, en 1875, a chanté ce rôle et DON JUAN (dona Anna).

 

FIEDLER. — Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, interprète LE CHEVALIER A LA ROSE (une Veuve noble) en mai 1928.

 

FIÉRENS Caroline. — Soprano (née à Bruxelles – 1913). Débute dans LA JUIVE (Rachel) le 06 juin 1890. Chante LES HUGUENOTS (Valentine), AÏDA (Aïda) et L'AFRICAINE (Sélika) en 1890 ; ROBERT LE DIABLE (Alice) en 1892. Crée le 16 mars 1891 LE MAGE (Varedha) de Jules Massenet, LOHENGRIN (Ortrude) et LA VIE DU POETE.

 

FIGUET Gabrielle. — Mezzo-soprano (Paris, 18 avril 1862 – 33.Bordeaux, 1889). Epouse le 22 décembre 1888 GRAVIÈRE, directeur du théâtre de Bordeaux. Débute le 19 novembre 1883 dans AÏDA (Amnéris). En 1884 chante LA FAVORITE (Léonore), HAMLET (la Reine), SAPHO (Glycène), LE PROPHÈTE (Fidès), FRANÇOISE DE RIMINI (Ascanio) ; en 1885 RIGOLETTO (Madeleine), FAUST (Siébel) et SIGURD (Uta).

 

FILLION. — En 1924, est affichée dans PARSIFAL (Fille-fleur), HÉRODIADE (Cananéenne), LE JARDIN DU PARADIS (Suivante).

 

FIOCRE. — Débute en 1865. Joue le rôle muet de Fenella dans LA MUETTE DE PORTICI d'Auber. Chante LE DIEU ET LA BAYADERE (Fatmé).

 

FIORY Gisèle (Gisèle FOIRY dite). — (19 octobre 1917 –). Crée LES NOCES CORINTHIENNES (une Fileuse) le 22 avril 1949 et chante LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Apprenti, 1948), LE MARCHAND DE VENISE (un Masque, 1949) LE CHEVALIER A LA ROSE (Fille de chambre, 1949).

 

FITZ JAMES. — Débute en 1837.

 

FLAGSTAD Kirsten. — Soprano norvégien (Hamar, près d’Oslo, 12 juillet 1895 – Oslo, 07 décembre 1962). En représentation, débute le 19 octobre 1938 dans TRISTAN ET ISOLDE (Isolde). Chante LA WALKYRIE (Brunehilde, 1949) et LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Brunehilde, 1950).

 

FLAHAUT Marianne. — Mezzo-soprano. Débute le 25 juillet 1898. => biographie

 

FLÉCHEUX Louise Marie. — (Anvers, 01 août 1813 – septembre 1842). Elle appartint à l’Opéra de 1835 à 1841. Elle chanta notamment ROBERT LE DIABLE (Alice) ; LES HUGUENOTS (Urbain) ; GUIDO ET GINEVRA (Antoinetta).

 

FONTENET. — Elle appartenait à la troupe en 1767.

 

FONTEUIL. — Débute le 29 avril 1790.

 

FORCADE. — Débute le 19 juillet 1923 dans LA WALKYRIE (Sieglinde).

 

FOREAU Lucy. — Voir ISNARDON Lucy.

 

FORTUNI de. — Soprano. Elle débuta en 1855. Elle chanta LES HUGUENOTS (Marguerite) ; LUCIE DE LAMMERMOOR (Lucie).

 

FOUQUET Jeanne Agnès dite Jeanne. — Soprano (Paris, 15 février 1852 ). A débuté salle Ventadour le 17 avril 1874 dans GUILLAUME TELL (Mathilde). Fut affichée dans FAUST (Marguerite, 1874) puis, en 1876, dans LES HUGUENOTS (Urbain), DON JUAN (Elvire), LA JUIVE (Eudoxie). Elle créa le 27 avril 1877 LE ROI DE LAHORE (Kaled) de Jules Massenet.

 

FOURRIER Jeannine. — Mezzo-soprano. Débute le 15 novembre 1954 dans LA TRAVIATA (la Bohémienne) qu’elle chantera en 1960, 1962, 1963, 1965, 1966, 1967, 1968 et 1969. Est affichée dans LA TRAGÉDIE DE SALOMÉ (une Voix) en 1954 ; LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant) en 1955 ; LOHENGRIN (Page) en 1955 ; RIGOLETTO (Johanna) en 1955 et chaque année de 1960 à 1969 ; BOLIVAR (une Femme du peuple) en 1955, 1962 et 1963 ; JEANNE AU BUCHER (Sainte Catherine) en 1955 et 1962 ; FAUST (Dame Marthe) en 1956, 1961, 1962, 1963, 1964, 1966, 1967, 1968 et 1969 ; LA DAMNATION DE FAUST (une Voix) en 1957, 1964, 1965 et 1969 ; LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (un Gémeau) en 1957 et 1969 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (une Orpheline noble) en 1957. Crée DIALOGUES DES CARMÉLITES (Mère Jeanne) le 21 juin 1957. Elle a chanté aussi FAUST (Marguerite) en 1965 et 1966 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (troisième Orpheline) en 1962, 1963 et 1966 ; TANNHÄUSER en 1963, 1964, 1965, 1966 et 1968 ; ROMEO ET JULIETTE (Gertrude) en 1963 ; LA WALKYRIE (Schwertleite) en 1967 et 1971 ; LUCIE DE LAMMERMOOR (Alisa) en 1967, 1968 et 1969.

 

FRAISSE Jacqueline. — En 1949 est affichée dans LE MARCHAND DE VENISE (un Masque) et LES NOCES CORINTHIENNES (une Fileuse).

 

FRANCE Jacqueline. — Soprano. Débute dans CARMEN (Frasquita) le 13 décembre 1959 et l’a chanté les 09, 15 et 30 janvier 1960, et en février, mars et avril 1960.

 

FRANCHINEAU. — Soprano. Débute vers 1866.

 

FRANCK Marcelle. — Débute le 04 février 1933 dans HERODIADE (une jeune Babylonienne). La même année, chante RIGOLETTO (la Comtesse, un Page) et crée VERCINGETORIX (une Femme).

 

FRANCK-DUVERNOY (Adèle CAHN dite Mme). — Mezzo-soprano. Epouse en 1875 Duvernoy, trial. Venue de l'Opéra-Comique, elle débute à l'Opéra le 10 avril 1878 dans LES HUGUENOTS (la Reine). Est affichée, en 1878, dans L'AFRICAINE (Inès), GUILLAUME TELL (Mathilde) ; en 1879, dans LA JUIVE (Eudoxie) et ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; en 1880 dans DON JUAN (Elvire) et LE FREISCHÜTZ (Agathe).

 

FRÉMONT Françoise Céleste. — (Paris, 29 mai 1805 –). Elle a débuté le 02 décembre 1824 dans DIDON (Didon). Elle a chanté le 10 décembre 1824 dans LA VESTALE ; le 20 décembre 1824 dans LES BAYADÈRES (Laméa) ; le 31 octobre 1826 dans FERNAND CORTEZ (Amazily).

 

FREMSTAD Olive (Olivia RUNDQUIST dite). — Soprano (Stockholm, 14 mars 1871 – Irvington-Hudson, près de New York, 21 avril 1951). En représentation, chante TRISTAN ET ISOLDE (Isolde) en 1910.

 

FRICHÉ Claire. — Soprano (Bruxelles, 02 mars 1875 – 12 février 1968). En représentation débute le 04 mai 1916 dans LA FILLE DU FAR-WEST (Minnie).

 

FROGER. Elle débuta en 1850.

 

FROZIER-MARROT Georgette. — Mezzo-soprano. Débute le 16 novembre 1924. => biographie

 

FULDAUER Lea [Lia]. — Soprano hollandais (La Haye, 1887 –). Avec la troupe de l'Opéra de La Haye, chante FIDELIO (Marceline) en 1926.

 

FURSCH-MADIER Emma (Emilie Victorine FOURCHE dite). — Soprano (64.Bayonne ou 40.Saint-Esprit, 10 janvier 1847 – Warrenville, New Jersey, 20 septembre 1894). Epouse (séparation judiciaire en août 1882, divorce en août 1886) Raoul-Noël-François Madier de Montjau, second chef d’orchestre de l’Opéra. Chante à l'Opéra de 1868 à 1871. Participa à la première le 16 octobre 1871 d'EROSTRATE (Rhodina) d'Ernest Reyer. Fait sa rentrée salle Ventadour, le 04 décembre 1874, dans FAUST (Marguerite). Chante LA FAVORITE (Inès), GUILLAUME TELL (Jemmy), ROBERT LE DIABLE (Alice). Au Palais Garnier, chante LES HUGUENOTS (Valentine, 1875), DON JUAN (Elvire, 1876), LE PROPHÈTE (Berthe, 1876). Quitte l'Opéra en 1877.

 

GABRIEL Andrée (Gabrielle SAADA dite). — Mezzo-soprano (La Marsa, Tunisie, 19 juillet 1925 –). Débute dans LA FLUTE ENCHANTÉE (un Enfant) le 12 février 1955. Chante, en 1955, FAUST (Siébel), RIGOLETTO (Page), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano), THAÏS (Myrtale) ; en 1956, OBERON (Fatime), TANNHÄUSER (Page), KERKEB (Henna). Elle a chanté CARMEN (Mercédès) en 1959, les 04 janvier 1960, 01 février 1960, en mars 1960 et en 1961 ; et CARMEN (Carmen) en 1963. Crée L'ATLANTIDE  (Tanit-Zerga).

 

 

 

Andrée Gabriel

 

 

GALDEMAS Marie Jeanne Emilie dite Jeanne. — Mezzo-soprano (34.Béziers, 26 novembre 1908 –). Débute le 27 juin 1931 dans IPHIGÉNIE EN TAURIDE (une Prêtresse).

 

GALL Yvonne (Yvonne Irma GALLE dite). — Soprano (Paris, 06 mars 1885 – Paris, 22 août 1972). Epouse 75016.Paris le 31 mars 1958 Henri Büsser. Débute le 29 janvier 1908 dans GUILLAUME TELL (Mathilde). Est affichée dans FAUST (Marguerite, 1908), HIPPOLYTE ET ARICIE (Aricie, 1908), RIGOLETTO (Gilda, 1908), ARMIDE (Naïade, 1909), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1909), LOHENGRIN (Elsa, 1910), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Eva, 1911), ROMA (Fausta, 1912), THAÏS (Thaïs, 1914), ASCANIO (Duchesse d'Etampes, 1915), OTHELLO (Desdémone, 1916), BRISEIS (Briséis, 1916), MESSIDOR (Hélène, 1917), PROMÉTHÉE (Aenoé, 1917), HERODIADE (Salomé, 1924), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1924), LES HUGUENOTS (Valentine, 1930), MAROUF (Princesse, 1931), CASTOR ET POLLUX (Phébé, 1935), SOIRÉE ROMANTIQUE (une Voix, 1935). Est la créatrice de : LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Voglinde), L'OR DU RHIN (Voglinde), DEJANIRE (Iole), ICARE (une Nymphe), SCEMO (Francisca), PARSIFAL (Fille-fleur), EUGENE ONEGUINE (Tatiana), LES AMANTS DE RIMINI (Francesca), GRAZIELLA (Graziella), CHANT DE GUERRE, LE JARDIN DU PARADIS (la Fée), ESTHER (Esther) et GUERCŒUR (la Vérité). Elle y a participé à la première le 16 janvier 1925 de MIARKA (Miarka) d'Alexandre Georges.

(Une des plus grandes artistes lyriques françaises du XXe siècle. Elle débuta à l'Opéra le 29 janvier 1908. Elle devait y rester trente ans. Cependant elle parut à Madrid en 1917 dans Thaïs et Marguerite ; à Buenos Aires, Montevideo et Rio de Janeiro en 1918 ; à New York et Chicago de 1919 à 1924 dans Juliette, Toinette, du Chemineau, Salomé, de Hérodiade, et Concepcion, de l'Heure espagnole. En 1923, elle créa Lysistrata à Monte-Carlo. Elle fut également affichée à Londres, Florence et Munich.)

 

GALLOIS Germaine (Jeanne GALLAIS dite). — Soprano (Paris, 26 février 1869 – Paris, 18 décembre 1932). Epouse Georges-Guillaume Guy. Au cours d'un Gala, le 28 avril 1912, interprète LA FILLE DE MADAME ANGOT (Mademoiselle Lange).

 

GALZY Charlotte. — Soprano. En représentation, débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 12 mai 1919.

 

GAMBAIS. — Débute en 1810.

 

GANI Yana. — En représentation, chante LA DICTÉE D'INDOCHINE le 03 avril 1952.

 

GANNE Marie-Thérèse dite Thérèse. — Soprano (33.Villenave-d’Ornon, 08 mai 1873 –). Débute le 30 octobre 1895 dans SIGURD (Hilda). Chante LA WALKYRIE (Brunehilde, 1896), LES HUGUENOTS (Valentine, 1897), DON JUAN (Elvire, 1897).

"Premier prix de 1895, élève de M. Warot, a débuté dans Hilda, de Sigurd. Elle a chanté la Walkyrie et Valentine, des Huguenots, avec succès. — Du style et un juste accent dramatique." (Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

 

GARDEN Mary. — Soprano (Aberdeen, Ecosse, 20 février 1877 – Inverurie, près d’Aberdeen, 03 janvier 1967). Débute dans THAÏS (Thaïs) le 11 mai 1908. La même année, est affichée dans FAUST (Marguerite), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) et HAMLET (Ophélie). En 1909, chante MONNA VANNA (Monna Vanna). Est la créatrice de SALOMÉ (Salomé) de Richard Strauss.

 

GARDY. — Crée PARSIFAL (une Fille-fleur) le 04 janvier 1914.

 

GARETTI Hélène. — Soprano (42.Roanne, 13 août 1939 –). Débute le 21 mars 1969 dans TURANDOT (une Jeune fille). Chante FAUST (Marguerite) le 04 mai 1969 ; LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (Anima Sebastiani) en 1969 ; CAVALLERIA RUSTICANA (Lola) le 27 avril 1971 ; LA WALKYRIE (Helmwige) le 30 septembre 1971.

 

GARNER Françoise. — Soprano (47.Nérac, 17 octobre 1933 –). Débute en 1967 dans « Gilda » de RIGOLETTO, y chantant régulièrement ce rôle jusqu’en 1970. Elle y a chanté également LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (Vox Coelesti), et, en  1979, L'ENFANT ET LES SORTILEGE (le Feu, le Rossignol).

 

GARRUS Hippolyte. Elle débute le 12 juillet 1769.

 

GATTI Hermine. — Débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 13 juillet 1935 puis chante ROMÉO ET JULIETTE (Juliette).

 

GAUDEL Christiane. — Fille d'Henri Gaudel (Bruyères, 11 avril 1879 – Bayon, juillet 1954), écrivain. Débute le 05 octobre 1951 dans LA FLUTE ENCHANTÉE (un Enfant), puis chante THAÏS (Crobyle, 1952).

 

GAUDINEAU Ginette. — Soprano. Débute le 13 décembre 1948. => biographie

 

GAULEY-TEXIER Marie. — Mezzo-soprano (en Charente, 15 mars 1866 Paris, 12 janvier 1948). Mère de la cantatrice Marie-Thérèse Gauley. Débute dans SALOMÉ (un Page) le 04 septembre 1911. Chante, en 1911, LA WALKYRIE (Rossweiss) ; en 1912, LE PROPHÈTE (Néophyte) ; en 1913, LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (première Norne) ; en 1916, LA FILLE DU FAR-WEST (Wowkle), IPHIGÉNIE EN TAURIDE (Prêtresse), GUILLAUME TELL (Edwige), RIGOLETTO (Johanna) ; en 1917, THAÏS (Albine), FAUST (Dame Marthe) et en 1919, ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude). A créé LE SORTILÈGE (première Laveuse) et PARSIFAL (Fille-fleur).

 

GAVAUDAN Jeanne Anne-Marie dite aînée. — Soprano (13.Salon-de-Provence, 1759 – Paris, 1810). Sœur de Jean-Baptiste Gavaudan de l'Opéra-Comique et de Gavaudan cadette. Epouse Pierre Lainez. Elle débuta le 31 août 1777 dans CEPHALE ET PROCRIS (Aurore). Elle chanta ARMIDE (Bergère, Lucinde) ; LE DEVIN DU VILLAGE (Colette) ; ROLAND (Angélique, 1782) ; DIDON (Phénice) de Piccinni. Elle créa en 1785 PENELOPE de Piccinni ; en 1789 ASPASIE (Hyparrette) de Grétry.

(Elle avait étudié le chant avec son père et débuta à l'Opéra de Paris en 1777. Elle devint bientôt une des premières chanteuses de l'Académie où elle assura de nombreuses créations.)

 

GAVAUDAN Adélaïde dite cadette. — Mezzo-soprano (13.Salon-de-Provence, 1762 – Bruxelles, 1817). Sœur de Jean-Baptiste Gavaudan de l’Opéra-Comique et de Gavaudan aînée [une troisième sœur, Émilie Gavaudan, femme de P. Gaveaux, fit partie des coryphées, puis des choristes de l'Opéra]. Elle débuta en 1778. Elle créa en 1783 DIDON (Phénice) de Piccinni ; en 1784 DIANE ET ENDYMION (l'Amour) de Piccinni ; en 1785 PANURGE (Agarène) de Grétry ; en 1786 LA TOISON D'OR (Calciope) de Vogel ; en 1786 PHEDRE (Œnone) ; en 1786 LES HORACES de Salieri ; en 1787 TARARE (Spinette) de Beaumarchais et Salieri ; en 1789 LES PRETENDUS (Julie) de Lemoyne ; en 1790 LES POMMIERS ET LE MOULIN de Lemoyne.

(Elle fit à l'Opéra une carrière relativement discrète et, en 1796, entra au théâtre Feydeau. Elle abandonna la scène en 1802 lorsque ce théâtre fusionna avec l'Opéra-Comique.)

 

GAYRAUD Christiane. — Mezzo-soprano. Débute le 07 octobre 1957 dans LA WALKYRIE (Rossweiss), puis, en 1960, chante L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (la Maman, la Chatte, la Libellule).

 

GEISMAR Eugénie. — (Paris, 08 novembre 1832 – 1899). Epouse Ecarlat. En 1875, est affichée dans GUILLAUME TELL (Edwige), FAUST (Dame Marthe) et LES HUGUENOTS (Dame d'honneur), ayant débuté salle Le Peletier en 1873. Créa en 1874 L'ESCLAVE (Prascovia).

 

GELLY-LAFONT Marie-Louise. — A débuté sous le nom de Marie-Louise LAFONT en créant LA FILLE DE ROLAND (une suivante). Fut affichée dans PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), TANNHÄUSER (Page, 1925), LOHENGRIN (Page, 1926), HERODIADE (Galiléenne, 1928), CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1930), LE CHEVALIER A LA ROSE (Fille de Chambre, 1933), ARIANE (une Vierge, 1937).

 

GEORGI. — Débute le 29 juillet 1779 dans L'AMORE SOLDATO.

 

GEORGUIGVA Katia. — En représentation, débute dans OTHELLO (Desdémone) le 1er juin 1959.

 

GERLOVIC Vanda. — Avec la troupe de l'Opéra National de Ljubljana, crée L'AMOUR DES TROIS ORANGES (Fata Morgana) le 27 juin 1956.

 

GERNASI. — Avec la troupe de l'Opéra de Monte-Carlo, joue RIGOLETTO (le Page) le 12 mai 1912.

 

GERVAIS Yvonne. — Débute dans FAUST (Siébel) le 30 juillet 1927. Chante LE FIFRE ENCHANTÉ (L’Espérance, 1927) ; MADAME BUTTERFLY (Kate), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano), MAROUF (Princesse) en 1928 ; PARSIFAL (premier Ecuyer, 1928 ; Fille-fleur, 1935), HERODIADE (Babylonienne, 1928) ; LES TROYENS (Hécube), LOHENGRIN (Page), BORIS GODOUNOV (Xénia), LA WALKYRIE (Guerhilde) en 1929 ; GUILLAUME TELL (Jemmy), LES HUGUENOTS (Urbain) en 1930 ; LA FREGONA (La Frégona) et THAÏS (Thaïs) en 1931 ; FAUST (Marguerite), L’OR DU RHIN (Fréia) en 1933 ; LA TRAVIATA (Clara, 1934), LA MARCHE HEROIQUE (la Liberté, 1935), ARIANE (Cypris, 1937), LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant, 1940). A créé LA TENTATION DE SAINT ANTOINE (la Bayadère), GUERCŒUR (une Illusion), ROLANDE ET LE MAUVAIS GARÇON (Pernette), ARIANE ET BARBE-BLEUE (Ygraine) et OEDIPE (une Vierge).

 

GEVER. — En 1929, est affichée dans LOHENGRIN (un Page).

 

GIANNINI Dusolina. — Soprano (Philadelphie, 19 décembre 1902 – 29 juin 1986). En représentation, débute dans DON JUAN (dona Anna) le 28 mai 1936.

 

GIBELIN Jeannie. — Est affichée dans LOHENGRIN (Page, 1922), LA FILLE DE ROLAND (Page, 1922), LE JARDIN DU PARADIS (Suivante, 1923), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), LA NAISSANCE DE LA LYRE (Nymphe, 1925), LE FREISCHÜTZ (Suivante, 1926), GWENDOLINE (Suivante, 1926), HERODIADE (Galiléenne, 1928).

 

GILLARD Marguerite. — Est affichée dans LE JARDIN DU PARADIS (Suivante, 1923), LE FREISCHÜTZ (Suivante, 1926), GWENDOLINE (Suivante, 1926), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936), CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1940), PÉNÉLOPE (Suivante, 1943), HERODIADE (Esclave, 1945), LE CHEVALIER A LA ROSE (Fille de chambre, 1949).

 

GILLS Gabrielle. — Débute en créant MADEMOISELLE DE NANTES (Corinda) le 09 décembre 1915. Crée également LES VIRTUOSI DE MAZARIN, CAREME PRENANT et UNE FÊTE CHEZ LA POUPLINIÈRE. Chante ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1916).

 

GILLY Renée. — Mezzo-soprano (Paris, 29 avril 1906 – 30 mars 1977). Fille de Dinh Gilly, baryton, et de Cécile Gilly, professeur de chant. Epouse le baryton Louis Musy. Débute dans HERODIADE (Hérodiade) le 13 octobre 1936. Chante LOHENGRIN (Ortrude, 1936), LA WALKYRIE (Brunehilde, 1938), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1939), LE ROI D'YS (Margared, 1941), BORIS GODOUNOV (Marina, 1948).

 

GIRARD Mary. — Avec la troupe de l'Opéra de Monte-Carlo, en mai 1912, chante RIGOLETTO (Johanna) et LE BARBIER DE SÉVILLE (Marceline).

 

GIRARD-DUCY Yvonne. — Débute le 01 février 1947 dans LA FLÛTE ENCHANTÉE (un Enfant), puis est affichée dans LOHENGRIN (un Page).

 

GIRARDIN Gertrude. Débute en juillet 1779 dans ALINE, REINE DE GOLCONDE. Créé en 1780 LAURE ET PETRARQUE (Laure) de Candeille ; en 1780 LE SEIGNEUR BIENFAISANT (Lucile) de Floquet.

 

GIRIUS. — Débute en 1873 dans LA JUIVE (Rachel).

 

GLAUSER. — Est affichée dans GWENDOLINE (Compagne, 1893), TANNHÄUSER (Page, 1899), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1906), LOHENGRIN (Page, 1907). Crée le 31 octobre 1906 ARIANE (un Ephèbe) de Jules Massenet.

 

GLAVAK Bozena [Bojena Glavac]. — Mezzo-soprano (Cakovec, Slovénie, 23 octobre 1930 –). Avec la troupe de l'Opéra National de Ljubljana, crée L'AMOUR DES TROIS ORANGES (une Orange) le 27 juin 1956.

 

GODFREND [Godfroid] — Mezzo-soprano. Débute en 1862. Chante LE TROUVERE (Azucena) ; LA XACARILLA (Lazarillo) ; MOÏSE (Marie) ; GUILLAUME TELL (Edwige) ; LA FAVORITE (Inès).

 

GOLTZ Christl. — Soprano (Dortmund, 08 juillet 1912 –). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, débute dans ELEKTRA (Elektra) le 13 mai 1953.

 

GOMES. — Débute dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (troisième Norne) le 03 juillet 1912.

 

GONDRÉ Louise.Nièce de Marie Antier. Débute en 1742. Chante L'EUROPE GALANTE en 1747.

"Mlle Gondrée chante le rôle de la basse-taille dans l'entrée espagnole" [de l'Europe galante, le 19 décembre 1747] (le Mercure).

 

GONITCH de. — Crée, en oratorio, KITEGE (Sirine, Oiseau du Paradis) le 06 juillet 1926.

 

GORR Rita. — Mezzo-soprano. Débute le 31 octobre 1952. => biographie

 

GOSSELIN. — Débute en 1833.

 

GOULANCOURT Jeanne. — Mezzo-soprano (Belgique, 1870 –). Débute le 5 janvier 1901 dans LOHENGRIN (Ortrude). Chante LA WALKYRIE (Waltraute, 1901 ; Siegrune, 1903), THAÏS (Albine, 1902), FAUST (Dame Marthe, 1902), OTHELLO (Emilia, 1903), LE TROUVERE (Inès, 1904), GUILLAUME TELL (Edwige, 1904), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude, 1905), LE FILS DE L'ÉTOILE (Servante, 1905), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Magdalaine, 1906), RIGOLETTO (Johanna, 1908). A créé L'ETRANGER (Mère de Vita), LA CATALANE (Pépa) ; le 14 décembre 1910 LE MIRACLE (une Religieuse) de Georges Hüe ; LE COBZAR (Nedelia) et PARSIFAL (Fille-fleur).

 

GOUTS Suzanne Rose Marie Louise. — (92.Levallois-Perret, 18 janvier 1904 –). Crée LE CHEVALIER A LA ROSE (une Orpheline noble) le 08 février 1927.

 

GOZATEGUI Josefa. — Soprano (Bayonne, 17 décembre 1882 –). Débute le 13 juin 1917 dans AÏDA (Aïda). Chante LES HUGUENOTS (Valentine, 1920), LA WALKYRIE (Brunehilde, 1921), LOHENGRIN (Ortrude, 1922), HERODIADE (Hérodiade, 1924). Participe le 10 juin 1921 à la première des TROYENS (Didon) d'Hector Berlioz.

 

GRABOW. — Débute dans LES HUGUENOTS (la Reine) le 30 juin 1875.

 

GRANCHER Micheline. — Mezzo-soprano. Débute le 30 octobre 1968. => biographie

 

GRANDJEAN Louise. — Soprano. Débute le 13 mai 1895. => biographie

 

GRANDVAL Lillie (Lillie MILLOT dite). — Soprano (Francfort, 20 décembre 1904-). Débute dans FAUST (Marguerite) le 10 février 1946. Est affichée, en 1947, dans RIGOLETTO (Gilda), puis, en 1952, dans LE ROI D'YS (Rosenn) et LES INDES GALANTES (Hébé).

 

GRANDVIERES Paule. — Est affichée dans LE CHEVALIER A LA ROSE (un petit Nègre, 1941), PÉNÉLOPE (Servante, 1943), HERODIADE (Cananéenne, 1945), LES NOCES CORINTHIENNES (Karita, 1949), LE MARCHAND DE VENISE (un Masque, 1949), DIALOGUES DES CARMÉLITES (une Sœur, 1957).

 

GRANIER. Chante de 1806 à 1816.

 

GRANIER. — A débuté salle Le Peletier en 1862. Au Palais Garnier, jusqu'en 1880, a été affichée dans LE PROPHÈTE (Néophyte), LA FAVORITE (Inès), ROBERT LE DIABLE (Dame d'honneur), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur) et LE COMTE ORY (une Dame).

 

GRASSARI (Marie-Caroline-Joséphine GÉRARD dite Mlle). — (Tongres, Belgique, vers 1793 ). Admise au Conservatoire de Paris (1814-1816), elle débuta à l’Opéra le 13 février 1816 dans ŒDIPE A COLONE (Antigone), et obtint un brillant succès. Nommée premier sujet depuis l’opéra d’OLYMPIE, elle s’est fait remarquer dans les rôles de Stratonice, d’Amarilly, etc. Elle créa le 21 juin 1816 LES DIEUX RIVAUX (Parthénope) de Spontini, Persuis, Berton et Kreutzer ; en 1816 NATALIE de Reicha ; en 1821 STRATONICE de Méhul ; en 1821 ALADIN ou LA LAMPE MERVEILLEUSE (Almasie) de Niccolo Isouard ; en 1823 VIRGINIE de Berton ; en 1823 LASTHENIE de Herold ; en 1823 VENDOME EN ESPAGNE (la Reine) d'Auber ; en 1825 LA BELLE AU BOIS DORMANT (la Princesse) de Carafa. Elle se retira de la scène en 1828.

 

GRASSINI Giuseppina. — Contralto italien (Varèse, 18 avril 1773 – Milan, 03 janvier 1850). Sœur de Giovanna Grassini [mère de Giuditta et de Giulia Grisi]. Elle a donné un concert à l'Opéra de Paris le 05 mai 1808.

 

GRIALYS Germaine. — Mezzo-soprano. Débute le 19 septembre 1921 dans LES TROYENS (Didon). Chante HERODIADE (Hérodiade, 1922), LOHENGRIN (Ortrude, 1922), LE JARDIN DU PARADIS (la Sorcière, 1923) et SAMSON ET DALILA (Dalila, 1926).

 

GRILLO Joann. — Mezzo-soprano (New York, 14 mai 1939 ). Elle a chanté CARMEN (Carmen) le 11 mai 1963.

 

GRIMA Danièle. — Mezzo-soprano (Alger, 27 juin 1942 –). Elle a chanté MARIA GOLOVINE (Agata) le 08 décembre 1971 ; LA WALKYRIE (Grimguerde) ; LES NOCES DE FIGARO (Marceline).

 

GRIMM Sophie (Sophie Louise GRIME dite). — Soprano (78.Versailles, 02 novembre 1824 – 60.Précy-sur-Oise, 1879). Epouse en 1857 A.-J. Petit. Débute en 1848. Chante GUILLAUME TELL (Mathilde) ; LE PHILTRE (Teresina). Chante également aux Concerts du Conservatoire (sociétaire du 21 décembre 1847 au 03 novembre 1863).

 

GRISWARD Paulette. — Est affichée dans HERODIADE (Esclave, 1945).

 

GRISWOOLD Gertrude. — Soprano (New York, 18 octobre 1855 ). Débute le 06 juin 1881 dans HAMLET (Ophélie), et chante, dans la même année FAUST (Marguerite) et DON JUAN (Zerline).

 

GROB-PRANDL Gertrude. — Soprano autrichien (Vienne, 11 novembre 1917 – Vienne, 16 mai 1995). En représentation, débute dans TRISTAN ET ISOLDE (Isolde) le 13 février 1953. Chante LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Brunehilde) en allemand les 06 et 09 avril 1962.

 

GUELORGET. — En 1930, est affichée dans TANNHÄUSER (un Page).

 

GUENOT Cécile. — Est affichée dans GWENDOLINE (Compagne, 1942), PÉNÉLOPE (Servante, 1943), HERODIADE (Cananéenne, 1945), DIALOGUES DES CARMÉLITES (une Sœur, 1957).

 

GUERRINI Virginia. — Débute en représentation, dans AÏDA (Amnéris) le 13 juin 1917.

 

GUEYMARD-LAUTERS (Pauline LAUTERS dite Mme). — Mezzo-soprano (Bruxelles, 01 décembre 1834 ). Epouse 1. Deligne ; ép.2. en 1858 le ténor Gueymard. Elle chanta au Théâtre-Lyrique sous le nom de Mme DELIGNE-LAUTERS. Elle débuta à l’Opéra le 12 janvier 1857 dans LE TROUVERE (Azucena). Elle y chanta LA MAGICIENNE en 1858. Elle y créa en 1859 HERCULANUM (Lelia) de Félicien David ; en 1859 ROMEO ET JULIETTE (Juliette) de Bellini ; en 1860 PIERRE DE MEDICIS (Laura) du Prince Poniatowski. Elle chanta ensuite, salle Le Peletier, où elle chanta pour la première fois le 08 avril 1861 dans LES HUGUENOTS (Valentine). Elle y créa en 1862 LA REINE DE SABA (Balkis) de Gounod ; en 1863 LA MULE DE PEDRO (Gilda) de Victor Massé ; en 1864 ROLAND A RONCEVAUX (Alde) de Mermet ; le 11 mars 1867 DON CARLOS (Eboli) de Verdi ; le 09 mai 1868 HAMLET (la Reine) d'Ambroise Thomas ; le 10 janvier 1873 LA COUPE DU ROI DE THULÉ (Myrrha) d'Eugène Diaz de la Peña. Elle y fut l'interprète du TROUVÈRE (Léonore), HERCULANUM (Olympe) et ALCESTE (Alceste). Au Palais Garnier, elle a été affichée dans LES HUGUENOTS (Valentine), LA FAVORITE (Léonor), DON JUAN (Elvire) et LE PROPHÈTE (Fidès).

 

GUGLIELMETTI Anna-Maria. — Soprano italien (18 décembre 1896 – Turin, 17 septembre 1982). En représentation, débute le 02 juin 1931 dans RIGOLETTO (Gilda).

 

GUIBAUD Suzanne. — Voir DARBANS Suzanne.

 

GUIBERT Renée. — Est affichée dans HERODIADE (Cananéenne, 1928), LOHENGRIN (Page, 1929), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936), GWENDOLINE (Ancêtre, 1942).

 

GUIBON Christiane. — En 1949, est affichée dans LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse) et LE MARCHAND DE VENISE (Masque).

 

GUIHARD Jeanne. — Mezzo-soprano (– Québec, 1966). Epouse la basse Roger Gosselin (Drummondville, Québec, 04 mars 1919-). Débute le 26 octobre 1952 dans LA FLUTE ENCHANTÉE (un Enfant). Est affichée dans LES INDES GALANTES (Zaïre, 1952 ; Zima, 1956), LOHENGRIN (Page, 1952), ANTIGONE (Ismène), L'AIGLON (Isabelle), JEANNE AU BUCHER (Sainte Marguerite) en 1953 ; RIGOLETTO (Comtesse), OBERON (Naïade) en 1954 ; LA TRAVIATA (Bohémienne, 1954 ; Clara, 1956), LA TRAGÉDIE DE SALOMÉ (une Voix, 1954).

 

GUILLON. — Crée JEANNE D'ARC de Raymond Roze (une Voix) le 24 novembre 1917.

 

GUIOT Andréa. — Soprano (30.Garons, 11 janvier 1928 –). Débute dans LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (la Vierge Erigone) le 23 juin 1957. Chante, en 1959, FAUST (Marguerite), JEANNE AU BUCHER (Sainte Marguerite), CARMEN (Micaëla) ; en 1960, L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (la Princesse, la Chauve-Souris), FIDELIO (Marceline) ; en 1961, DON JUAN (Elvire) ; en 1962, LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Flosshilde). Crée LE ROI DAVID (l'Ange de l'Eternel).

 

 

 

Andréa Guiot

 

 

GUIRAUD Rosa. — Débute en 1863. Elle joua le rôle muet de Fenella dans LA MUETTE DE PORTICI d'Auber.

 

GUITTON Lyliane. — Mezzo-soprano. Elle a chanté RIGOLETTO (un Page) en 1969 et RIGOLETTO (la Comtesse) en 1970.

 

GUY Isabelle. — Est affichée dans HERODIADE (Esclave, 1924), LA FILLE DE ROLAND (Page), LE FREISCHÜTZ (Demoiselle d'honneur), GWENDOLINE (Suivante) en 1926 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline noble, 1927) ; SALOMÉ (Galiléenne), PARSIFAL (Fille-fleur), LOHENGRIN (Page) en 1928 ; CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1930), L’ETRANGER (jeune Fille, 1934), LES HUGUENOTS (Etudiant, 1936), ARIANE (un Ephèbe, 1937).

 

GUYLA Jeanne. — Soprano (1898-). Au cours d'un Gala, le 10 novembre 1927, chante MANON (Manon). Plus tard, est affichée dans LA JUIVE (Eudoxie, 1933) et THAÏS (Thaïs, 1934).

 

HAGEMANN Emmi. — Avec la troupe du Deutsches Opernhaus de Berlin, interprète LA CHAUVE-SOURIS (le prince Orlofsky) en 1941.

 

HAIRIVEAU. — Elle joua en 1868 le rôle muet de Fenella dans LA MUETTE DE PORTICI d'Auber.

 

HALEVY Louise. — Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1935), PARSIFAL (Fille-fleur, 1935), LE MARCHAND DE VENISE (Masque, 1938) et HERODIADE (Esclave, 1945).

 

HAMAKERS. Soprano. Elle chanta de 1856 à 1869. Elle créa en 1862 LA REINE DE SABA (Benoni) de Gounod. Elle chanta LE DIEU ET LA BAYADERE (Ninka) ; LE PHILTRE (Térézine) ; ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; LA JUIVE (Rachel) ; LA MUETTE DE PORTICI (Elvire) ; LES HUGUENOTS (Urbain, Marguerite) ; LE COMTE ORY (Isolier) ; GUILLAUME TELL (Mathilde, Jemmy) ; LUCIE DE LAMMERMOOR.

 

HAMANN Marie Rosalie dite Marie. — Soprano (Paris, 22 octobre 1855 –). Débute le 11 août 1879 dans LES HUGUENOTS (la Reine). Chante LA JUIVE (Eudoxie, 1879), LA MUETTE DE PORTICI (Elvire, 1879), DON JUAN (Elvire, 1880), GUILLAUME TELL (Mathilde, 1883) et L'AFRICAINE (Inès, 1883).

 

HAMELIN. — Est affichée dans LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1905), TANNHÄUSER (Page, 1908), GWENDOLINE (Suivante, 1911), L’ETRANGER (jeune Fille, 1906 ; Ouvrière, 1916), CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1918), HERODIADE (Cananéenne, 1921).

 

HAMMER Gusta. — Contralto allemand (Havel, Brandebourg, 03 avril 1896 – Munich, 06 janvier 1977). En représentation, chanta le 27 décembre 1938 dans SIEGFRIED (Erda).

 

HAMY Germaine. — Débute le 08 février 1927 en créant LE CHEVALIER A LA ROSE (Marianne). Crée également LE MAS (Berger), VIRGINIE (Grisette), L’ILLUSTRE FREGONA (La Arguello), GUERCŒUR (une Illusion), ELEKTRA (quatrième Servante), PERKAIN (Bergère), ŒDIPE (Vierge), LA CHARTREUSE DE PARME (Théodolinde), PALESTRINA (un Ange), PÉNÉLOPE (Philo). Est d'autre part affichée dans LA WALKYRIE (Ortlinde, 1927), L’OR DU RHIN (Fréia, 1928 ; Woglinde, 1038) ; MAROUF (Fattournah), LE COQ D'OR (le Coq), LOHENGRIN (Page) en 1928 ; RIGOLETTO (Comtesse, Page, 1929 ; Johanna, 1938), LA TRAVIATA (Bohémienne, 1929 ; Annette, 1933), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur), PERSÉE ET ANDROMÈDE (Néréide), THAÏS (Crobyle) en 1930 ; SIEGFRIED (voix de l'Oiseau, 1932), HERODIADE (Babylonienne, 1933), VERCINGETORIX (Epone, une Druidesse, 1933), L’ETRANGER (Ouvrière, jeune Fille, 1934), MARCHE HEROIQUE (le Travail, 1935), PARSIFAL (Fille-fleur, 1935), LE MARCHAND DE VENISE (Gouvernante, 1938), GWENDOLINE (Compagne, 1941), LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame, 1943), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude, 1944), AÏDA (Grande Prêtresse, 1946), PADMAVATI (Femme du peuple, 1946).

 

HANAUER. — Crée LA PRISE DE TROIE (Astyanax) le 15 novembre 1899.

 

HARAMBOURE Marie-Thérèse. — Débute le 19 décembre 1915 dans HENRY VIII (Lady Clarence). Chante RIGOLETTO (Page, 1916 ; Gilda, 1923) ; IPHIGÉNIE EN TAURIDE (Prêtresse), L’ETRANGER (Madeleine), LE SOMMEIL D'OSSIAN, en 1916 ; LES HUGUENOTS (Léonard, 1920 ; Urbain, 1921) ; en 1921 : LA WALKYRIE (Ortlinde), SIEGFRIED (voix de l'Oiseau), LES TROYENS (Ascagne), GUILLAUME TELL (Jemmy), ANTAR (Leila), FAUST (Siébel) ; en 1922 : THAÏS (Thaïs), CASTOR ET POLLUX (Suivante), HERODIADE (Babylonienne) ; en 1923 : L’OR DU RHIN (Woglinde), LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame) ; en 1924 : FALSTAFF (Nanette), LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (une Voix), PARSIFAL (Fille-fleur), LE JARDIN DU PARADIS (la Fée) ; en 1925 : ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) et, en 1928, LES MATINES D'AMOUR (la Vierge). A créé LE ROI ARTHUS (Suivante), LA LEGENDE DE SAINT CHRISTOPHE (Esprit céleste), CYDALISE ET LE CHEVREPIED (Voix de la Forêt), NERTO (l'Orgueil). A participé à la première le 29 novembre 1922 de GRISÉLIDIS (Fiamina) de Jules Massenet.

 

HARBELL Christiane (Christiane SAUTER dite). — Soprano (92.Bois-Colombes, 29 mars 1929 –). Débute le 19 mars 1956 dans LES INDES GALANTES (l'Amour). La même année, chante LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant), RIGOLETTO (Page), FAUST (Siébel), TANNHÄUSER (Pâtre, Page), et, en 1957, LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline noble) ; en 1961, CARMEN (Frasquita).

 

HARSHAW Margaret. — Soprano (Narbeth, Pennsylvanie, 12 mai 1912 ). En représentation, en 1948, débute le 14 juin dans AÏDA (Amnéris), puis chante SAMSON ET DALILA (Dalila) et TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine).

 

HATTO Jeanne. — Soprano. Débute le 22 décembre 1899. => biographie

 

HAUBOURG Jeanne. — En représentation, chante OTHELLO (Emilia) le 19 juin 1910.

 

HAUSAMANN Andrée. — Débute le 05 novembre 1949 dans LA FLUTE ENCHANTÉE (un Enfant). Chante FAUST (Siébel, 1949), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano, 1950). Chante ensuite sous le nom de Maria LOPEZ.

 

HÉBERT. Débute le 15 juin 1762 dans LES FETES GRECQUES ET ROMAINES. Quitte l'Opéra en 1765.

 

HÉBERT-MASSY (Marie GIACOMASCI dite). Soprano (vers 1813 – 31.Toulouse, mai 1875). Epouse Hébert, chanteur de l'Opéra-Comique. Débute à l'Opéra-Comique en 1832 sous le nom de Mlle Massy. Débute à l'Opéra en 1847. Y chante LUCIE DE LAMMERMOOR ; ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; LE FREISCHUTZ (Annette) ; CHARLES VI (Odette) ; LE PROPHETE (Berthe) ; LA BOUQUETIERE (Annette) ; L'AME EN PEINE (Paola) ; LA XACARILLA (Ritta) ; LA JUIVE (Eudoxie).

 

HEDOUIN Suzanne. — Débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 17 août 1927. Chante LA FLUTE ENCHANTÉE (Reine de la nuit, 1927), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1928), L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Constance, 1929), LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie, 1929), puis, en 1930 : GUILLAUME TELL (Mathilde), LES HUGUENOTS (la Reine) et SIEGFRIED (voix de l'Oiseau).

 

HÉGLON-LEROUX Meyriane (Meyriane ou Meyrianne WILLEMSEN dite). — Contralto belge (Bruxelles, 21 juin 1867 – 1942). Epouse Xavier Leroux. Débute le 05 novembre 1890 dans RIGOLETTO (Madeleine). Chante SIGURD (Uta, 1890), GUILLAUME TELL (Edwige, 1891), AÏDA (Amnéris, 1891), SAMSON ET DALILA (Dalila, 1893), LA WALKYRIE (Fricka, 1893), LA MONTAGNE NOIRE (Yamina, 1895) ; LA PRISE DE TROIE (Cassandre), HAMLET (la Reine), LE CHANT DU DEPART en 1900 ; HENRY VIII (Anne), LE PROPHÈTE (Fidès) en 1903. A créé LA VIE DU POÈTE (la Muse), LA WALKYRIE (Schwartleite) ; le 16 mars 1894 THAÏS (Myrtale) de Jules Massenet ; DJELMA (Ourvaci), OTHELLO (Emilia), LA MONTAGNE NOIRE (Dara), FREDEGONDE (Frédégonde), LA CLOCHE DU RHIN (Liba), LA BURGONDE (Pyrrha), ASTARTE (Omphale), LES BARBARES (Livie), SIEGFRIED (Erda), ORSOLA (Orsola), LE FILS DE L'ÉTOILE (Lilith) et THEODORA (Théodora). Le peintre Ferdinand Humbert a peint son portrait.

"Après son début, en 1890, dans Rigoletto, chanta Edwige, de Guillaume Tell ; Uta, de Sigurd ; Amnéris, d'Aïda ; Dalila, de Samson et Dalila ; Myrtale, de Thaïs ; Ourvac (!), de Djelma ; Fricka (!!) et Schiverthale (!!!) de la Walkyrie ; Dara, de la Montagne noire. Dans sa création de Frédégonde, sa beauté et son accent tragiques firent merveille.

Cette intéressante artiste est un des solides soutiens du répertoire."

(Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

 

HEIDERSBACH Käthe. — Soprano (Breslau, 30 octobre 1897 – en Suède, 26 février 1979). En représentation, débute le 16 juin 1931 dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Gutrune).

 

HEILBRONN Marie. — Soprano. Débute le 03 novembre 1879. => biographie

 

HEILBRONNER Rose. — Soprano. Débute le 20 octobre 1910. => biographie

 

HEINEFETTER Catinka. — Soprano (Mayence, 12 septembre 1819 Fribourg-en-Brisgau, 20 décembre 1858). Elle débuta en 1841. Elle chanta LA JUIVE (Rachel) ; DON JUAN (Elvire) ; LES HUGUENOTS (Valentine).

 

HELDY Fanny (Marguerite Virginie Emma Clémentine DECEUNINCK dite). — Soprano belge (Ath, 29 février 1888 – 92.Neuilly-sur-Seine, 13 décembre 1973). Epouse en 1938 l’industriel Marcel Boussac (36.Châteauroux, 17 avril 1889 – 21 mars 1980). Débute le 15 décembre 1920 dans ROMÉO ET JULIETTE (Juliette). Chante PAILLASSE (Nedda, 1920), FAUST (Marguerite, 1921), LOHENGRIN (Elsa, 1922), HAMLET (Ophélie, 1925), THAÏS (Thaïs, 1925), MANON (Manon, 01 juin 1926 et 01 juin 1943), MADAME BUTTERFLY (Cio-Cio-San, 1928), LE BARBIER DE SÉVILLE (Rosine, 1933). Est la créatrice de : ANTAR (Alba), L'HEURE ESPAGNOLE (Conception), LE JARDIN DU PARADIS (Arabella), NERTO (Nerto), LA TRAVIATA (Violetta), LA TOUR DE FEU (Naïc), PERSÉE ET ANDROMÈDE (Andromède), L’ILLUSTRE FREGONA (Frégona), LE MARCHAND DE VENISE (Portia), L'AIGLON (Duc de Reichstadt). Elle a participé à la première le 22 décembre 1921 d'HERODIADE (Salomé) de Jules Massenet, et le 24 décembre 1923 d'ESCLARMONDE (Esclarmonde) de Jules Massenet.

(Elle débute au théâtre de la Monnaie en 1910 dans Elena d'Ivan le Terrible. Sur cette scène elle créa Quo Vadis ? (Eunice), le Chant de la cloche (Léonore), Roma (Fausta) et Kaatje (Kaatje). Réfugiée à Paris au début de la Première Guerre mondiale, elle entra à l'Opéra-Comique le 16 avril 1917 dans la Traviata (Violetta). Elle s'imposa d'emblée comme chanteuse et comédienne et créa Gismonda en 1919. Le 15 janvier 1920 elle entra à l'Opéra. Très jolie, élégante, distinguée, elle y occupa une place de tout premier plan. Elle alla peu à l'étranger sinon pour créer Louise et Mélisande à la Scala sous la direction de Toscanini ; à Barcelone, Louise encore et, au Covent Garden, Concepcion dans l'Heure espagnole.)

 

HELFER Maria. — Avec la troupe du Deutsches Opernhaus de Berlin, en septembre 1941, interprète LA CHAUVE-SOURIS (Ida).

 

HELLER. — Est affichée dans AÏDA (Grande Prêtresse) le 29 août 1928.

 

HELLETSGRUBER Luise. — Soprano autrichien (Wienerherberg, 30 mai 1901 – 05 janvier 1967). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, en mai 1928, chante LES NOCES DE FIGARO (Chérubin) et LA WALKYRIE (Helmwige). Elle est morte dans un accident de voiture.

 

HELLWIG Judith. — Soprano (Neusohl, Bohême, 19 août 1906 ). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, interprète LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame) le 15 mai 1953.

 

HELM Anny. — Soprano (Vienne, 20 juillet 1903 –). Débute dans TANNHÄUSER (Vénus) le 4 décembre 1931.

 

HEMMLER Juliette. — Soprano (Paris, 07 février 1887 –). Débute dans FAUST (Marguerite) le 16 décembre 1911. Chante, en 1912, LA WALKYRIE (Ortlinde), ROMA (Junia), THAÏS (la Charmeuse), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) et RIGOLETTO (Gilda).

 

HEMPEL Frieda. — Soprano allemand (Leipzig, 26 juin 1885 – Berlin, 07 octobre 1955). En représentation, débute le 07 mars 1910 dans LES HUGUENOTS (la Reine). Chante également RIGOLETTO (Gilda, 1910).

 

HENDERICHS M.-T. — En représentation, débute dans LA WALKYRIE (Brunehilde) le 18 mai 1943.

 

HENRI Mme. — Débute le 21 novembre 1821 dans ARISTIPPE (Aglaure).

 

HENRIQUEZ Jeanne. — Soprano (1881 – 05 janvier 1963). Débute dans FAUST (Marguerite) le 15 avril 1908. Chante TANNHÄUSER (Elisabeth, 1908 ; Vénus, 1911), LA WALKYRIE (Sieglinde, 1910), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Gutrune, 1913). Crée ICARE (une Nymphe).

 

HENRY. — Chante LES FETES DE THALIE (Isabelle) en 1714.

 

HENRY. — Débute en 1797. Créé en 1797 ANACREON CHEZ POLYCRATE (Anaïs) de Grétry ; en 1800 PRAXITELE (Aglaé) de Mme Devismes ; en 1801 LES MYSTERES D'ISIS (Pamina) d'après Mozart ; en 1803 DELPHIS ET MOPSA (Laure) de Grétry.

 

HERBÉ Michèle. — Soprano (Paris, 01 octobre 1940 – novembre 2013). Engagée à la RTLN en 1963 elle a débuté à l'Opéra-Comique. Au Palais Garnier, elle a débuté en 1964 dans RIGOLETTO (un Page) puis y a chanté LA TRAVIATA (Clara), LA TOSCA (un Pâtre), CARMEN (Frasquita), LES TROYENS (Ascagne).

 

HERLEROY Marguerite. — Soprano belge. Débute le 28 août 1921. => biographie

 

HERMANN Dagmar. — En représentation, débute le 30 mai 1949 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Annina).

 

HERMANOVA. — En représentation, débute le 23 mars 1926 dans BORIS GODOUNOV (la Nourrice).

 

HERVEY. — Débute dans LES HUGUENOTS (Urbain) le 22 août 1884, puis chante FAUST (Siébel) et LA FAVORITE (Inès). En 1885, elle chante LE TRIBUT DE ZAMORA (Iglésia) et crée TABARIN (Alyson) et RIGOLETTO (le Page).

 

HERZE Henny. — En représentation, débute le 05 mai 1928 dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Welgunde).

 

HERZOG Colette. — Soprano. Débute le 17 juillet 1964. => biographie

 

HESSE Ruth. — Contralto (Wuppertal, 18 septembre 1936 –). Elle a chanté SALOME (Hérodias) en 1965 ; TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine) en 1967.

 

HEUZE. — Elle chanta LES AMOURS DEGUISES (l'Amitié) en 1713.

 

HIDALGO Elvira de. — Soprano (Val de Robles, Espagne, 27 décembre 1888 – Milan, 21 janvier 1980). Débute avec la troupe de l'Opéra de Monte-Carlo le 19 mai 1912 dans LE BARBIER DE SÉVILLE (Rosine). En représentation, chante DON PASQUALE (Norina, 1916), RIGOLETTO (Gilda, 1922), LA FLUTE ENCHANTÉE (Reine de la nuit, 1923).

 

HILAIRE (Hilaire DUPUY dite Mlle). — (vers 1625 – vers 1700). Elle débuta dans les années 1670. Elle chanta L'EGLOGUE DE VERSAILLES (Iris, 1688).

 

HILLEN. Elle débuta vers 1859.

 

HISSON Louise Gabrielle Julia dite Julia. — Soprano (25.Besançon, 16 mars 1849 – Paris, 26 novembre 1876). Elle appartint à l’Opéra de 1867 à 1873. Elle chanta FAUST (Marguerite) ; LES HUGUENOTS (Valentine) ; LE FREISCHUTZ (Agathe) ; DON JUAN (Anna) ; L'AFRICAINE (Sélika) ; LE TROUVERE (Léonore). Elle créa en 1871 EROSTRATE (Athénaïs) d'Ernest Reyer.

 

HOCEVAR Sonja. — Avec la troupe de l'Opéra national de Ljubljana, interprète L'AMOUR DES TROIS ORANGES (une Orange) le 27 juin 1956.

 

HOERNER Germaine Olga dite Germaine. — Soprano (67.Strasbourg, 26 janvier 1905 – 67.Strasbourg, 19 mai 1972). Débute dans LA WALKYRIE (Rossweiss) le 22 novembre 1929. Est affichée, en 1930, dans LA WALKYRIE (Sieglinde), TANNHÄUSER (Elisabeth) ; en 1931, PARSIFAL (Fille-fleur), LOHENGRIN (Elsa), OTHELLO (Desdémone) ; en 1932, FAUST (Marguerite) ; en 1933, LA JUIVE (Rachel), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Gutrune) et AÏDA (Aïda) ; en 1934, LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) ; en 1935, CASTOR ET POLLUX (Phoebé, puis Télaïre), SIGURD (Brunehilde) ; en 1936, LES HUGUENOTS (Valentine), LE CHEVALIER A LA ROSE (Maréchale) ; en 1937, ARIANE (Ariane) ; en 1938, DON JUAN (Elvire) et ALCESTE (Alceste) ; en 1939, L’OFFRANDE A LA LIBERTÉ (la Marseillaise), ORPHÉE (Eurydice) ; en 1941, FIDELIO (Léonore) et, en 1944, BORIS GODOUNOV (Marina). A créé GUERCŒUR (Bonté), ELEKTRA (Chrysothémis), LA SAMARITAINE (Photine) et LE VAISSEAU FANTOME (Senta).

 

HOFFMANN Grace. — Contralto (Cleveland, 14 novembre 1926 –). En représentation débute le 6 avril 1962 dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Waltraute). Elle a chanté LE CREPUSCULE DES DIEUX (la deuxième Norne) le 09 avril 1962 ; TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine) les 10 et 12 mai 1967 ; LA WALKYRIE (Fricka) le 26 mai 1967.

 

HOLLEY Marie-Thérèse Marguerite dite Marie-Thérèse. — Mezzo-soprano (Paris, 05 avril 1903 –). Débute dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Octave) le 10 août 1931. Chante LA WALKYRIE (Guerhilde), TANNHÄUSER (Vénus) ; puis, en 1932, BORIS GODOUNOV (Marina) ; en 1933, LA PRISE DE TROIE (Cassandre), LOHENGRIN (Ortrude), PARSIFAL (Page), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (troisième Norne, puis Gutrune). A créé VERCINGÉTORIX (une Druidesse). On lui doit la musique de Cœur de moineau, comédie musicale en un acte, livret de Thérèse Trilby (1933).

 

HOLLWEG Ilse. — Soprano (Solingen, 23 février 1922 –). En représentation, débute le 13 mai 1955 dans SIEGFRIED (Voix de l'Oiseau).

 

HOLNAY Françoise. — Débute en créant LE MARCHAND DE VENISE (un Masque) le 21 mars 1935. Crée également ŒDIPE (une Thébaine) et chante, en 1935, CASTOR ET POLLUX (Suivante, Ombre heureuse), HERODIADE (Babylonienne), ARIANE ET BARBE-BLEUE (Ygraine), LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant), ARIANE (Eunoé).

 

HOMER Louise (Louise Dilworth BEATTY dite). — Contralto américain (Pittsburg, 28 avril 1871 – Winter Park, Floride, 06 mai 1947). Epouse en 1895 le compositeur Sidney Homer ; tante de Samuel Barber. En représentation chante TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine) le 19 juin 1910.

 

HÖNGEN Elisabeth. — Contralto (Gevelsberg, Westphalie, 07 décembre 1906 –). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, en mai 1953, chante ELEKTRA (Clytemnestre) et LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame).

 

HOPF Gertrude. — Elle a chanté LA WALKYRIE (Waltraute) en 1967.

 

HORNEMAN Hélène. — Avec la troupe de l'Opéra de La Haye, le 19 février 1926, crée BEATRICE (Sœur Béatrice) et chante TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine).

 

HOWE Jenny. — Soprano. Débute le 25 janvier 1880 dans LA JUIVE (Rachel). Chante LE FREISCHÜTZ (Agathe, 1880) et crée AÏDA (Grande Prêtresse).

 

HUBERT Marie. — Débute dans RIGOLETTO (la Comtesse) le 05 mai 1911. Est affichée dans LE PROPHÈTE (Néophyte, 1912), FAUST (Siébel, 1913) et crée LES JOYAUX DE LA MADONE (Marchande) et PARSIFAL (Fille-fleur).

 

HUSTACHE. — Débute en 1873 salle Le Peletier. Elle y chante LA FAVORITE (Inès) ; LE TROUVERE (Inès). Chante au Palais Garnier LES HUGUENOTS (Dame d'honneur) ; L'AFRICAINE (Anna) ; LE PROPHÈTE (Néophyte).

 

HUYSERS Gwendoline. — Avec la troupe de l'Opéra de La Haye, crée BÉATRICE (une Sœur) le 19 février 1926.

 

IBANEZ Consuelo. — En représentation, débute le 19 novembre 1961 dans CARMEN (Micaëla).

 

IMBERT Marthe. — Est affichée en 1926, dans LA FILLE DE ROLAND (Page), PARSIFAL (Fille-fleur), LE FREISCHÜTZ (Suivante), GWENDOLINE (Suivante), puis LA TRAVIATA (Bohémienne, 1932), L’ETRANGER (Petit Garçon, 1934), LES HUGUENOTS (Etudiant, 1936), CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1940).

 

ISAAC Adèle. — Soprano. Débute le 05 avril 1883. => biographie

 

ISELIN Marie-Louise. — Est affichée dans IPHIGÉNIE EN TAURIDE (une Prêtresse) le 27 juin 1931.

 

ISENE Marit. — En représentation, débute le 18 mai 1955 dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Gutrune, une Norne).

 

ISNARDON Lucy (Lucie Marie Justine FOREAU dite). — Soprano (Paris, 30 mars 1879 –). Débute, sous le nom de Lucy FOREAU, le 12 avril 1908 dans TANNHÄUSER (Vénus). Chante ensuite, sous le nom de Lucy Isnardon, MONNA VANNA (Monna Vanna, 1919), SALOMÉ (Salomé, 1919) de Mariotte, PAILLASSE (Nedda, 1920), GOYESCAS (Rosario, 1920), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1921), HERODIADE (Salomé, 1922), LA WALKYRIE (Sieglinde, 1923), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Eva, 1923). Crée LES TROYENS (Cassandre).

 

ISSARTEL Christiane. — Soprano (92.Neuilly-sur-Seine, 17 septembre 1949 –). Elle a chanté GIANNI SCHICCHI (Nella) le 30 octobre 1971 ; TURANDOT (Jeune fille) ; LA FEMME SANS OMBRE (Suivante) ; LES NOCES DE FIGARO (Femme) ; MOÏSE ET AARON (Voix soliste).

 

ISSAURAT Claire Julie. — Soprano (06.Cannes, 30 octobre 1869 – 06.Cannes, 1896). Débute le 01 mars 1892 dans LOHENGRIN (Elsa).

 

IVANOVA. — Débute, en représentation, le 23 mars 1926 dans BORIS GODOUNOV (Fédor).

 

JABAUDON Germaine. — Est affichée dans LE JARDIN DU PARADIS (une Suivante), LE FREISCHÜTZ et GWENDOLINE en 1926 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline 1928), LOHENGRIN (Page, 1929), TANNHÄUSER (Page, 1930), PARSIFAL (Fille-fleur, 1931).

 

JACQUES Edith. — Mezzo-soprano (76.Rouen, 29 octobre 1921 –). Elle a chanté CARMEN (Carmen) le 28 avril 1963.

 

JACQUET. — Débute le 10 octobre 1738 dans LE CARNAVAL ET LA FOLIE de Destouches. Elle créa le 07 décembre 1745 LE TEMPLE DE LA GLOIRE (Junie) de Jean-Philippe Rameau ; en 1747 L'ANNEE GALANTE ; en 1747 DAPHNIS ET CHLOE. Elle quitta l'Opéra en 1758.

 

JAHNKE Ruth. — Avec la troupe du Deutsches Opernhaus de Berlin, chante LA CHAUVE-SOURIS (Ida) en 1941.

 

JAKOWLEFF Sandra. — En représentation, débute dans AÏDA (Aïda) le 24 avril 1925.

 

JANIN. — Est affichée dans HERODIADE (Esclave, 1921), LOHENGRIN (Page, 1922), LA FILLE DE ROLAND (Page, 1922), LE JARDIN DU PARADIS (Suivante, 1923), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924).

 

JANNARD. — Chante de 1806 à 1816.

 

JANSSEN Louise. — Soprano. Débute le 12 mai 1893. => biographie

 

JANVIER Elisabeth. — (Paris, 03 mai 1855-). Débute dans LES HUGUENOTS (Urbain) le 17 novembre 1879. Chante FAUST (Siébel, 1879), LE FREISCHÜTZ, (Annette, 1880), LE COMTE ORY (Isolier, 1880), GUILLAUME TELL (Jemmy, 1881), AÏDA (Grande Prêtresse, 1882), LA JUIVE (Eudoxie, 1882), LE PROPHÈTE (Berthe, 1883), LA FAVORITE (Inès, 1884). A créé LA VIERGE (Marie-Salomé, un Archange), LE TRIBUT DE ZAMORA (Iglésia).

 

JAUMILLOT Irène. — Soprano (Alger, 16 septembre 1938-). Débute le 18 avril 1959 dans FAUST (Marguerite) qu’elle chantera aussi le 30 juin 1961 et en 1962, 1963 et 1964. Chante, en 1959, LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame), LA DAMNATION DE FAUST (une Voix), LES INDES GALANTES (Zima), LE CHEVALIER A LA ROSE (une Modiste), RIGOLETTO (la Comtesse), LA TRAVIATA (Clara), CARMEN (Micaëla) ; en 1960, L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (la Princesse, la Chauve-Souris). Elle a chanté aussi LA TRAVIATA (Clara) le 03 janvier 1960 et en 1961, 1962 et 1969 ; CARMEN (Micaëla) les 16 et 23 janvier, 20 février, 06 et 21 mars, en avril, mai et octobre 1960 et chaque année jusqu’en 1968 ; RIGOLETTO (la Comtesse) en 1960, 1969 et 1970 ; LES INDES GALANTES (les Sauvages : Zima) le 08 octobre 1961 et chaque année jusqu’en 1965 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (la Modiste) le 26 janvier 1962 ; BOLIVAR (Maria Térésa) le 15 décembre 1962 et en 1963 ; LA TOSCA (Floria Tosca) en 1968.

 

JAWURECK Constance. — (Paris, septembre 1803 – Bruxelles, 08 juin 1858). Elle débuta le 06 février 1822 dans la création d'ALADIN ou LA LAMPE MERVEILLEUSE (Zaïme) de Niccolo Isouard, à l'occasion de laquelle l'éclairage au gaz fut utilisé à l'Opéra dans la mise en scène. Elle chanta notamment ORPHEE (l'Amour) ; FERNAND CORTEZ (Amazillie) ; ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; LA JUIVE (Eudoxie). Elle créa en 1828 LE COMTE ORY (Isolier) ; en 1831 LE PHILTRE (Jeannette) d'Auber. Quitta l'Opéra en 1837.

 

JEANNETEAU Suzanne. — Est affichée dans OEDIPE (Thébaine, 1936), L'AIGLON (Marquise, 1937), CASTOR et POLLUX (Spartiate, 1940), GWENDOLINE (Compagne, 1942), PÉNÉLOPE (Suivante, 1943), HERODIADE (Esclave, 1945), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Apprenti, 1948), LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse, 1949).

 

JEFFERSON-COHN (Marcelle FAVREL, Mme). — Soprano (Paris, 09 février 1898 – Paris, 11 mars 1960). Epouse 05 avril 1921 David Jefferson-Cohn. Ayant débuté à l’Opéra-Comique, elle chante à l’Opéra, en représentation, THAÏS (Thaïs) le 01 juin 1926. Fait ensuite une carrière d’actrice au cinéma sous le nom de Marcelle CHANTAL.

 

JERITZA Maria (Mimi JEDLITZKOVA dite). — Soprano (Brno, 06 octobre 1887 – Orange, New Jersey, 10 juillet 1982). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, en mai 1928, chante LA TOSCA (Tosca) et LE CHEVALIER A LA ROSE (Octave).

 

JOACHIM Irène. — Soprano (Paris, 13 mars 1913 –). Petite-fille du violoniste Joseph Joachim. Débute dans ARIANE ET BARBE-BLEUE (Mélisande) le 21 novembre 1945 et chante LE ROI D'YS (Rosenn, 1946).

 

JOINVILLE. Débute le 15 novembre 1776. Créé en 1778 LA PROVENÇALE (Florine) de Candeille ; en 1784 LA CARAVANE DU CAIRE (Almaïde) de Grétry.

 

JONUSKAITE Vince. — En représentation, débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 21 juin 1939.

 

JOSSELIN Lucette. — Est affichée dans HERODIADE (Esclave, 1947), LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse, 1949), LE MARCHAND DE VENISE (Masque, 1949).

 

JOUGLET Inès Irma dite Inès. — Soprano (62.Boulogne-sur-Mer, 26 juillet 1906 –). Débute dans LA FLUTE ENCHANTÉE (Pamina) le 18 mars 1939.

 

JOURFIER Lucienne. — Soprano (31.Toulouse, 17 septembre 1923 –). Débute dans LA FLUTE ENCHANTÉE (Pamina) le 10 août 1945. Chante ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1947), LES INDES GALANTES (l'Amour. 1952).

 

JOURNAUX Violette. — Est affichée dans LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Apprenti), LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse), LE CHEVALIER A LA ROSE (Enfant), LE MARCHAND DE VENISE (Masque), LE CHEVALIER A LA ROSE (Fille de chambre), en 1949 ; LA DAMNATION DE FAUST (une Voix, 1951), RIGOLETTO (Page, 1952), DIALOGUES DES CARMÉLITES (une Sœur, 1957).

 

JOURNET Françoise. (69.Lyon, 1675 – Paris, 1722). Elle débuta en 1699 en créant AMADIS DE GRECE. Elle créa en 1705 PHILOMELE (Progné) ; en 1706 CASSANDRE ; en 1706 POLYXENE ET PYRRHUS ; en 1707 BRADAMANTE ; en 1710 LES FETES VENITIENNES ; en 1711 MANTO LA FEE (Ziriane) ; en 1712 IDOMENEE (Ilione) ; en 1712 CALLIRHOE (Callirhoé) ; en 1713 MEDEE ET JASON (Médée) ; en 1714 LES FETES DE THALIE (Caliste) ; en 1714 TELEMAQUE (Calypso) ; en 1715 LES FETES DE L'ETE (Sylvie) ; en 1717 CAMILLE, REINE DES VOLSQUES (Camille) ; en 1718 LE JUGEMENT DE PARIS (Œnone).

 

JUILLERAC. — Crée ŒDIPE (une Vierge thébaine) le 10 mars 1936.

 

JULIA. — Débute en 1845. Chante LE COMTE ORY (Ragonde).

 

JULIAN Esther Elisa. — Soprano. Débute le 27 avril 1840. => biographie

 

JULIE. Elle débuta en 1721. Elle créa en 1728 ORION (l'Amour) ; en 1728 LA PRINCESSE D'ELIDE (l'Amour) ; en 1729 LES AMOURS DES DEESSES (l'Amour) ; en 1731 ENDYMION (Ismène) ; en 1732 LES SENS (Proserpine) ; en 1733 L'EMPIRE DE L'AMOUR (Antonoé) ; en 1735 ACHILLE ET DEIDAMIE. Elle quitta l'Opéra en 1744.

 

JULIEN. Elle débuta le 29 août 1821 dans LE ROSSIGNOL.

 

JULIENNE. Soprano. Débute en 1845. Chante LES HUGUENOTS (Valentine) ; LE FREISCHUTZ (Agathe) ; LA JUIVE (Rachel) ; ROBERT LE DIABLE (Alice) ; JERUSALEM (Hélène) ; LA FAVORITE (Léonor) ; LE PROPHETE (Berthe).

 

JULIETTE. — Débute en 1854.

 

JUYOL Suzanne. — Soprano (Paris, 01 janvier 1920 – Paris, 20 juillet 1994). Débute dans LE ROI D'YS (Margared) le 14 mars 1942. Chante FAUST (Dame Marthe, 1942 ; Marguerite, 1947), LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame, 1942), PENELOPE (Pénélope, 1943), LA WALKYRIE (Waltraute, 1943 ; Brunehilde, 1948), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1944), ARIANE ET BARBE-BLEUE (Ariane, 1949), SIEGFRIED (Brunehilde, 1951), LOHENGRIN (Ortrude, 1952), LES INDES GALANTES (Phani, 1953). A créé ANTIGONE (Coryphée), PEER GYNT (l'Oiseau noir).

 

KAHN Elise. — Mezzo-soprano (Paris, 10 octobre 1931-). Débute le 10 septembre 1956 dans LA WALKYRIE (Grimguerde). Chante LA DAMNATION DE FAUST (une Voix, 1956), LA WALKYRIE (Schwertleite, 1957), SALOMÉ (Page, 1958) ; en 1959 : LOHENGRIN (Page), LES INDES GALANTES (Bellone), LE VAISSEAU FANTOME (Marie) ; en 1960 : L’ENFANT ET LES SORTILÈGES (le Pâtre), LE ROI DAVID (David jeune, Bethsabée). Chante également LES TROYENS (les Troyens à Carthage : Anna) en 1961 et 1962 ; UN BAL MASQUE (Ulrica) en 1962 ; CARMEN (Carmen) chaque année de 1959 à 1964 ; BORIS GODOUNOV (la Nourrice) en 1960, 1962 et 1963 ; ROMEO ET JULIETTE (Gertrude) en 1963 et 1964 ; LUCIE DE LAMMERMOOR (Alisa) chaque année de 1960 à 1965 ; RIGOLETTO (Madeleine) en 1960, 1961, 1962, 1963, 1964 et 1966 ; BOLIVAR (Missia) en 1962 et 1963. Elle a créé MEDEE (Néris) en 1962.

 

 

 

Elise Kahn

 

 

KAIFFER. — Elève de l'école royale de chant, elle débuta le 18 septembre 1818 dans OEDIPE A COLONE (Antigone).

 

KAISER (Alice Marthe Henriette PERRIN dite). — Soprano (Paris, 13 février 1884 –). Débute le 08 novembre 1909 dans LOHENGRIN (Elsa), chante FAUST (Marguerite, 1910) et crée LA FORET (le Bouleau).

 

KALIN Mira. — Mezzo-soprano (Temesvar, 31 janvier 1925 – 22 mars 1975). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante ELEKTRA (troisième Servante) en 1953.

 

KALTER Sabine (Sabine AUFRICHTIG dite). — Contralto (Jaroslaw, 28 mars 1889 – Londres, 01 septembre 1957). Débute dans LOHENGRIN (Ortrude) le 28 novembre 1932 ; en 1933 chante TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine) et LA WALKYRIE (Fricka).

 

KARENINE. — En représentation chante BORIS GODOUNOV (la Nourrice) en 1909.

 

KAYE Selma. — Débute dans AÏDA (Aïda) le 14 Juin 1948.

 

KINGSLEY Margaret. — Soprano (Cornwall, 20 février 1939 ). Elle a chanté LA WALKYRIE (Brunehilde) en 1971.

 

KIRSCH Jeanne Eugénie dite Jeanne. — Soprano (78.Versailles, 04 juin 1888 –). Débute le 27 décembre 1912 dans TANNHÄUSER (Elisabeth). Est affichée dans ARMIDE (Armide), L’OR DU RHIN (Fricka), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) en 1913 ; LA WALKYRIE (Guerhilae, 1914), HERODIADE (Salomé, 1924). Crée PARSIFAL (Fille-fleur), SCEMO (Micheline).

 

KIROVA. — Avec la compagnie de Mme Ida Rubinstein, crée AMPHYON (la voix de la Muse). Est affichée dans ALCESTE (Suivante, 1936).

 

KITTEL Hermina. — Actrice puis contralto autrichien (Vienne, 02 décembre 1879 – Vienne, 07 avril 1948). Epouse du baryton Alexander Haydter (1872-1919). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante en mai 1928 LES NOCES DE FIGARO (Marceline) et LA WALKYRIE (Schwertleite).

 

KLOSE Margaret. — Mezzo-soprano allemand (Berlin, 06 août 1902 – Berlin, 14 décembre 1968). En représentation, débute dans TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine) le 21 juin 1938. Est affichée, en 1950, dans SIEGFRIED (Erda), LA WALKYRIE (Fricka), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Waltraute) ; en 1951, dans SALOMÉ (Hérodias).

 

KOCHITZ Nina. — Voir KOSHETZ Nina.

 

KOENIG Jacqueline. — Est affichée dans HERODIADE (Esclave, 1947).

 

KONETZNI Hilde. — Soprano autrichien (Vienne, 21 mars 1905 – Vienne, 20 avril 1980). En représentation, débute dans DON JUAN (Elvire) le 28 mai 1936. Chante LA WALKYRIE (Sieglinde, 1943) et LE CHEVALIER A LA ROSE (la Maréchale, 1949).

 

KORAD Suna. — Elle a chanté LA TRAVIATA (Violetta) en 1963.

 

KOSHETZ Nina [Kochitz]. — Soprano ukrainien puis américain (Kiev, 30 décembre 1891 – Santa Ana, Californie, 14 mai 1965). En représentation débute dans BORIS GODOUNOV (Marina) le 28 janvier 1925. Chante, en intermède, dans TAGLIONI CHEZ MUSETTE (1925) et crée, en oratorio, SADKO (Volkove).

 

KOUSNETZOFF Maria. — Voir KUZNETSOVA Maria.

 

KRAUSS Marie-Gabrielle dite Gabrielle. — Soprano autrichien (Vienne, 23 mars 1842 – Paris, 06 janvier 1906). Débute le soir de l'inauguration du Palais Garnier le 05 janvier 1875 dans les deux premiers acte de LA JUIVE (Rachel). Chante DON JUAN (Anna, 1875), LES HUGUENOTS (Valentine, 1875), ROBERT LE DIABLE (Alice, 1876), LE FREISCHÜTZ (Agathe, 1877), L’AFRICAINE (Sélika, 1877), FAUST (Marguerite, 1882) et SAPHO (Sapho, 1884). Est la créatrice de JEANNE D’ARC (Jeanne d'Arc), POLYEUCTE (Pauline), AÏDA (Aïda), LA VIERGE (la Vierge), LE TRIBUT DE ZAMORA (Hermosa), HENRY VIII (Catherine d'Aragon), RIGOLETTO (Gilda) et PATRIE ! (Dolorès). Prend sa retraite en 1888.

(Elle travaille le chant avec Marchesi et débute à l'Opéra de Vienne le 20 juillet 1860 dans Guillaume Tell (Mathilde). Durant six ans elle triomphera avec la même aisance dans les ouvrages de Mozart, de Wagner et des compositeurs italiens ou français. Elle chante également en Italie et en Russie et, le 6 avril 1867, entre au Théâtre-Italien de Paris où elle soulève l'enthousiasme dans des rôles comme Lucrèce Borgia, Sémiramis ou Desdémone. Le 06 janvier 1875, soir de l'inauguration du palais Garnier, elle débute à l'Opéra. C'était une étonnante tragédienne que l'on avait surnommée la « Rachel chantante ».)

 

KRIEGER Jeanne (Jeanne BELIGNE dite). — (Colombes, 16 août 1887 – Paris, 30 juin 1973). Epouse Arthur Endrèze. A créé LA LEGENDE DE SAINT CHRISTOPHE (la voix de l'Enfant Jésus) le 06 juin 1920.

 

KRUSCENISKI Salomea (Solomiya KRUSHELNYTSKA dite). — Soprano (Biliavyntsi, près de Ternopil, Autriche-Hongrie [auj. Ukraine], 23 septembre 1872 – Lvov, 16 novembre 1952). Débute dans LOHENGRIN (Elsa) le 19 mai 1902.

 

KRUYSWYCK Anny van. — Soprano (Vienne, 14 avril 1894 – 20 avril 1976). En représentation, chante L'OR DU RHIN (Wieglinde) et LA WALKYRIE (Helmwige) en 1955.

 

KUBELLA. — En 1928, avec la troupe de l'Opéra de Vienne, interprète LE CHEVALIER A LA ROSE (une Modiste).

 

KUCHTA Gladys. — Soprano américain (Chikopee, Massachussetts, 16 juin 1923 –). Elle a chanté TRISTAN ET ISOLDE (Isolde) le 28 avril 1967 ; TURANDOT (Turandot) le 21 mars 1969.

 

 

 

Timo Callio (Calaf) et Gladys Kuchta (Turandot) dans Turandot à l'Opéra en 1969

 

 

KUPPER Anneliese. — Soprano allemand (Glatz, 21 juillet 1906 – Haar, près de Munich, 08 décembre 1987). En 1953, avec la troupe de l'Opéra de Vienne, crée L'AMOUR DE DANAE (Danaé) et chante LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame).

 

KURZ Selma [Kurtz]. — Soprano autrichien (Biala, Silésie, 15 octobre 1874 – Vienne, 10 mai 1933). En représentation, débute le 5 juin 1909 dans RIGOLETTO (Gilda).

 

KURZ Friedel. — En représentation, débute le 11 mai 1955 dans LA WALKYRIE (Rossweiss).

 

KUTSCHERRA DE NYS Elise. — Soprano (Berlin, 10 juin 1867 – 29 décembre 1945). En représentation, débute le 15 juin 1896 dans LA WALKYRIE (Sieglinde).

 

KUZNETSOVA Maria Nicolayevna dite Maria [Kousnetzoff]. — Soprano russe (Odessa, 1880 – Paris, 25 avril 1966). Débute le 01 février 1908 dans LOHENGRIN (Elsa). Chante FAUST (Marguerite), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), THAÏS (Thaïs) en 1908 ; GWENDOLINE (Gwendoline, 1911), SALOMÉ (Salomé, 1912), AÏDA (Aïda, 1913). Crée LA LÉGENDE DE JOSEPH (la femme de Putiphar). Participe le 24 avril 1912 à la première de ROMA (Fausta) de Jules Massenet, qu'elle a créé à Monte-Carlo.

(Fille du portraitiste Kuznetsov, elle amorça une carrière de danseuse avec Fokine, mais c'est comme cantatrice qu'elle débuta en 1905 au théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Elle y interpréta Kitège, Snégourotchka et Marguerite de Faust. En 1908, elle entra à l'Opéra de Paris dans Lohengrin (Elsa), et le 19 avril 1910 à l'Opéra-Comique dans Manon (Manon). Entre-temps elle parut au Covent Garden et à Monte-Carlo. Elle est la créatrice de Roma, Venise, Cléopâtre, Tarass Boulba, la Danse des libellules (1924), la Bayadère (1926). Elle a chanté la Veuve joyeuse en tournée et le Prince Igor avec la troupe de l'Opéra russe de Paris dont elle devait prendre la direction pour une tournée en Espagne et en Amérique du Sud.)

 

LABIA Maria. — Soprano italien (Vérone, 14 février 1880 – Gardasee, 11 février 1953). Sœur de la célèbre cantatrice Fausta Labia (1872-1935). Débute dans SALOMÉ de Richard Strauss (Salomé) le 22 janvier 1913.

 

LABORDE Rosine (Rosalie Henriette BEDIEZ dite). — Soprano (Paris, 30 mars 1824 septembre 1907). Epouse à Bruxelles le ténor Dur-Laborde. Elle débuta le 10 décembre 1840 à l'Opéra-Comique, puis le 08 avril 1849 à l'Opéra dans LES HUGUENOTS (Marguerite). Elle chanta LUCIE DE LAMMERMOOR (Lucie) ; MOÏSE (Anaï) ; ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; GUILLAUME TELL (Mathilde). Elle créa en 1850 L'ENFANT PRODIGUE (Nefté) d'Auber ; en 1851 LES NATIONS (la France) d'Adam. Elle est enterrée au cimetière de Passy (statue par Landowski).

 

LACOMBE-DUPREZ. — Soprano. Débute le 08 juin 1881. => biographie

 

LACOMBE-OLIVIER Marie-Suzanne dite Marie. — Mezzo-soprano. Débute le 08 janvier 1896 dans RIGOLETTO (Madeleine). En 1910, chante SAMSON ET DALILA (Dalila), LA WALKYRIE (Rossweiss), L’OR DU RHIN (Erda), THAÏS (Albine), RIGOLETTO (Johanna) et ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude). Crée le 14 décembre 1910 LE MIRACLE (2e Religieuse) de Georges Hüe.

 

LAFARGUE Marie (Marie BIDART dite). — Soprano (64.Bayonne, 13 novembre 1871 – 1913). Débute dans OTHELLO (Desdémone) le 19 avril 1895. Chante TANNHÄUSER (Elisabeth), AÏDA (Aïda) en 1895 ; HELLÉ (Hellé), DON JUAN (Anna), en 1896 ; LES HUGUENOTS (Valentine) en 1899. Crée FREDEGONDE (Brunehilde).

"Premier prix de 1894, élève de M. Edmond Duvernoy, débuta en avril 1895, dans Desdémone, d'Othello, et avec succès. Prêtée à l'Opéra-Comique, pour la création de Guernica, elle reparut à l'Opéra dans Tannhäuser et dans Aïda. Dans Frédégonde, elle a remplacé, presque à l'improviste, mademoiselle Bréval, indisposée, qui devait chanter Brunhilda. Elle n'en a pas moins indiqué les nuances d'un rôle appris à la hâte. Elle a chanté Hellé ; dona Anna de Don Juan, et remplacé madame Caron dans Desdémone, d'Otello, pendant les représentations de Tamagno.

Cette jeune artiste, douée d'un véritable tempérament dramatique et d'une voix remarquable, est appelée à un brillant avenir."

(Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

 

LAFERTRILLE Berthe de. — Soprano (Paris, 29 août 1861 –). Débute dans LES HUGUENOTS (Valentine) le 12 mars 1887 et chante, la même année, ROBERT LE DIABLE (Alice).

 

LAFLECHE. — Est affichée dans RIGOLETTO (Page, 1889), GWENDOLINE (Compagne, 1893), LA WALKYRIE (Waltraute, 1894), LOHENGRIN (Page, 1907) et LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1909).

 

LAFONT. Soprano. Débute en 1856. Chante LA JUIVE (Rachel) ; LE TROUVERE (Léonor) ; ROBERT LE DIABLE (Alice) ; LES HUGUENOTS (Valentine).

 

LAFONT Marie-Louise. — Voir GELLY-LAFONT.

 

LAFONT Suzanne. — Est affichée dans L'AIGLON (Marquise, 1937), GWENDOLINE (Ancêtre, 1942), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Apprenti, 1948).

 

LAFONT-DUPIRE. — A été affichée dans L'ETRANGER (jeune Fille, 1903), LES HUGUENOTS (Bourgeoise, 1905 ; Dame d'honneur, 1910), TANNHÄUSER (Page, 1908), LOHENGRIN (Page, 1909), RIGOLETTO (Page, 1909 ; Comtesse, 1910), GWENDOLINE (Suivante, 1911), PARSIFAL (Fille-fleur, 1914). Crée le 31 octobre 1906 ARIANE (une Vierge) de Jules Massenet.

 

LAFORÊT. Elle débuta vers 1859.

 

LAFORY Suzanne de. — Voir BOYER DE LAFORY.

 

LAGARDE. Elle entra à l'Opéra dans les chœurs en 1717 puis débuta comme soliste en 1720. Chanta ISSE (Issé, 1721).

 

LAGIER. — Débute en 1841.

 

LA GRUA Emma. Elle débuta le 23 avril 1852 en créant LE JUIF ERRANT (Irène) d'Halévy. Elle chanta ROBERT LE DIABLE (Alice).

 

LAGUERRE Marie-Josèphe. (Paris, 1755 – 09 février 1783). Elle débuta en 1774 dans les chœurs, puis en 1776 comme soliste. Elle chanta ADELE DE PONTHIEU ; ALCESTE (Alceste) de Gluck ; ARMIDE de Gluck. Elle créa en 1775 CYTHERE ASSIEGEE (Caute) de Gluck ; en 1779 HELLÉ de Floquet ; en 1780 ATYS (Sangaride) de Piccinni ; en 1781 IPHIGENIE EN TAURIDE (Iphigénie) de Piccinni.

 

LALANDE Madeleine (Madeleine MOREAU-LALANDE dite). — Soprano (Perpignan, 09 juillet 1890 –). Débute le 06 mai 1921 dans LA WALKYRIE (Waltraute). Chante : RIGOLETTO (Page, 1922 ; Comtesse, 1924 ; Gilda, 1929 ; Johanna, 1943), FAUST (Siébel, 1923), THAÏS (Myrtale, 1923 ; Crobyle, 1939), CYDALISE ET LE CHEVREPIED (Voix de la forêt, 1924), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (troisième Norne, 1925), TANNHÄUSER (Pâtre, 1925), PARSIFAL (deuxième Ecuyer, 1926 ; Fille-fleur, 1933), ROMÉO ET JULIETTE (Stefano, 1926), GWENDOLINE (Compagne, 1926), LE FIFRE ENCHANTÉ (Laroze, 1927), LA TRAVIATA (Clara, 1928), LOHENGRIN (Page, 1929), LA WALKYRIE (Helmwige, 1929), LES HUGUENOTS (Léonard, 1930), LA JUIVE (Eudoxie, 1933), VERCINGETORIX (Femme, 1933), L’ETRANGER (Ouvrière, jeune fille, 1935), SALADE (Rosetta, 1935), AÏDA (Prêtresse, 1935), LA FLUTE ENCHANTÉE (Reine de la nuit, 1935 ; Dame, 1939), L'AIGLON (Comtesse de Camerata, puis Fanny Essler, 1938), LE MARCHAND DE VENISE (Servante, 1938), L’OR DU RHIN (Woglinde, 1938), SALAMMBO (Taanach, 1938), PALESTRINA (Ange, 1942), LE CHEVALIER A LA ROSE (Modiste, 1942), PÉNÉLOPE (Cléone, 1943). Est la créatrice de LA MÉGÈRE APPRIVOISÉE (Mariette), LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant), PADMAVATI (Femme du Palais), NERTO (l'Avarice), ESTHER (Thamar), BROCELIANDE (une Grenouille), L'ILE DESENCHANTÉE (une Sène), ORPHÉE (jeune Femme), LA PRETRESSE DE KORYDWEN (une Voix), LES BURGRAVES (Gorluis), LE MAS (une Bergère), PERSÉE (une Néréide), SALAMINE (un Dignitaire), GUERCOEUR (une Illusion), LA VISION DE MONA (une Islandaise), ELEKTRA (la Surveillante), ŒDIPE (une Thébaine), LA CHARTREUSE DE PARME (une Voix), L’ENFANT ET LES SORTILÈGES (la Bergère, la Chouette).

 

LALLEMAND. (née à Paris, morte à 25 ans). Elle débuta vers le début des années 1700 dans les chœurs de l'Opéra. Puis le directeur Francine la chargea du rôle de Zaïde dans la reprise de L'EUROPE GALANTE.

 

LAMBERT. Débute le 07 février 1726 dans ATYS (Cybèle). Elle créa en 1726 PYRAME ET THISBE (la Gloire) ; en 1727 LES AMOURS DES DIEUX (Calisto).

 

LAMBERT-VUILLAUME. — Voir VUILLAUME Marie.

 

LAMBRECHT. — Avec la troupe de l'Opéra de La Haye, crée BEATRICE (un Enfant de chœur) le 19 février 1926.

 

LA MORLIERE. — Débute en 1851. Chante LE FREISCHUTZ (Agathe).

 

LANDERICH Nora. — Débute le 13 mars 1941 dans LA WALKYRIE (Siegrune).

 

LANDI. — Mezzo-soprano. Débute le 01 octobre 1888 dans AÏDA (Amnéris).

 

LA NEUVILLE. — Débute le 03 octobre 1769 dans des FRAGMENTS (LES FETES DE PAPHOS, LES FETES DE THALIE).

 

LANDRAL Lise. — Débute le 06 août 1930 dans LA WALKYRIE (Fricka).

 

LAPEYRETTE Catherine Julie dite Ketty. — Mezzo-soprano (64.Oloron-Sainte-Marie, 23 juillet 1884 – Paris, 02 octobre 1960). Débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 15 janvier 1908. Chante, en 1908, RIGOLETTO (Madeleine), AÏDA (Amnéris) ; en 1909, SIGURD (Uta), LA WALKYRIE (Fricka, Schwertleite), HENRY VIII (Anne) ; en 1911, HAMLET (la Reine) ; en 1912, LE PROPHÈTE (Fides), ROMA (Posthumia) ; en 1915, FAUST (Dame Marthe), L’OFFRANDE A LA LIBERTÉ (la Marseillaise) ; en 1916, THEODORA (Théodora) ; en 1917, MESSIDOR (Véronique), PROMETHÉE (Gaia) ; en 1918, LA FAVORITE (Léonore) ; en 1919, OTHELLO (Emilia), HELENE (Pallas) ; en 1921, SIEGFRIED (Erda), L’OR DU RHIN (Fricka) ; en 1922, BORIS GODOUNOV (Hôtesse) ; en 1927, LE FIFRE ENCHANTÉ (Mme Robin) ; en 1933, LE BARBIER DE SÉVILLE (Marceline) et en 1937, ARIANE (Perséphone). Est la créatrice de : LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Flosshilde, Waltraute), L’OR DU RHIN (Flosshilde), LA FORET (Jeanne), ICARE (une Nymphe), LE COBZAR (la Tzigane), PARSIFAL (Fille-fleur), EUGENE ONEGUINE (la Niania), MYRIALDE (Myrialde), UNE FÊTE CHEZ LA POUPLINIÈRE, GOYESCAS (Pépa), SEPT CHANSONS (vieille Mère), FALSTAFF (Mrs Quickly), PADMAVATI (Padmavati), LE JARDIN DU PARADIS (la Sorcière), L'ARLEQUIN (la vieille Femme), BROCELIANDE (Fée Carabosse), LE CHEVALIER A LA ROSE (Annina), NAÏLA (Feridjé), LA TENTATION DE SAINT ANTOINE (la Mort), L’ILLUSTRE FREGONA (la Galléga), GUERCOEUR (Souffrance), LA VISION DE MONA (Mona), ELEKTRA (Clytemnestre), VERCINGETORIX (Grande Druidesse), ARIANE ET BARBE-BLEUE (Nourrice), MÉDÉE (Nourrice). Participe le 02 juillet 1919 à la première de SALOMÉ (Hérodias) d'Antoine Mariotte.

 

LAPIERRE Germaine. — Crée LA FILLE DE ROLAND (Page), LE JARDIN DU PARADIS (Suivante), LA NAISSANCE DE LA LYRE (Nymphe) et est affichée, en 1926, dans TANNHÄUSER (un Page), LOHENGRIN (un Page), LE FREISCHÜTZ (une Suivante), GWENDOLINE (une Suivante) ; en 1928 dans SALOMÉ (une Galiléenne) ; en 1931, dans HERODIADE (une Esclave) ; en 1936 dans LES HUGUENOTS (une Dame d'honneur) et en 1937 dans ARIANE (un Ephèbe).

 

LAPOMMERAIE (Anne Célina Ernestine BERDALLE de). — Mezzo-soprano (76.Rouen, 23 novembre 1834 – Paris, 11 avril 1886). Sœur du journaliste Pierre-Henri-Victor Berdalle de Lapommeraye dit Henri de Lapommeraye (76.Rouen, 20 octobre 1839 –). Epouse Alb. LEFÈVRE. Premier prix de déclamation lyrique au Conservatoire en 1855. Chante à l'Opéra de 1856 à 1862. Chante LA REINE DE CHYPRE (Catarina) ; GUILLAUME TELL (Edwige) ; LE TROUVERE (Azucena). Aborde ensuite la carrière italienne sous le nom de Mlle POMERANI, en chantant l'Otello de Rossini à la salle Ventadour avec Tamberlick. Chante en 1873 à Londres sous le nom de Rose BELL.

 

LA PRÉE. Elle créa le 31 janvier 1679 BELLEROPHON (Pallas) de Jean-Baptiste Lully.

 

LARSEN-TODSEN Nanny. — Soprano suédois (Hagby, Suède, 02 août 1884 – Stockholm, 26 mai 1982). En représentation, débute le 30 novembre 1932 dans LA WALKYRIE (Brunehilde).

 

LARUETTE (Marie-Thérèse VILLETTE épouse). — (Paris, 06 mars 1744 – 1837). Epouse Jean-Louis Laruette. Venue de l'Opéra-Comique, elle débuta en 1758. Elle chanta LE DEVIN DU VILLAGE (Colette). Elle resta deux ans à l'Opéra puis retourna à l'Opéra-Comique.

 

LASSER Ingeborg. — Mezzo-soprano allemand (Berlin, 17 juillet 1914 – 24 novembre 1982). Elle a chanté WOZZECK (Margret) en allemand, mise en scène de Jean-Louis Barrault, les 21, 24, 26, 29, 31 janvier et 01, 04, 07, 09, 11 et 13 février 1966.

 

LA TOUR [Latour]. — Débute le 19 mars 1789.

 

LAURENCE Eliane. — Débute le 20 octobre 1946 dans JOSEPH (une jeune Fille). Chante, en 1946, BORIS GODOUNOV (Xénia), LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame), THAÏS (Crobyle) ; en 1947, FAUST (Siébel), DIANE DE POITIERS (une Musicienne), PADMAVATI (Femme du peuple), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano), LE COQ D’OR (le Coq d'Or), LOHENGRIN (Page) ; en 1948, RIGOLETTO (Page).

 

LAURENT. — Débute en 1836.

 

LAUTE-BRUN Antoinette. — Soprano (Nîmes, 01 juillet 1876 –). Epouse le compositeur Georges Brun. Débute le 24 août 1903 dans TANNHÄUSER (un Page). Est affichée dans LES HUGUENOTS (Bourgeoise, 1904 ; Urbain, 1902), LA WALKYRIE (Helmwige, 1904 ; Siegrune, 1906 ; Fricka, 1908), FAUST (Siébel, 1904 ; Marguerite, 1907), LA FAVORITE (Inès, 1904), ROMÉO ET JULIETTE (Stefano, 1905), ARMIDE (Sidonie, puis Lucinde, puis un Plaisir, puis une Naïade, 1905), GUILLAUME TELL (Jemmy, 1905), ARIANE (Eunoé, 1906), THAÏS (Crobyle, 1907), HIPPOLYTE ET ARICIE (Grande Prêtresse, 1908) ; AÏDA (Grande Prêtresse), TANNHÄUSER (Pâtre), SIGURD (Hilda), SIEGFRIED (voix de l'Oiseau) en 1909 ; IPHIGENIE (Diane), PATRIE ! (Rafaela) en 1916 ; SALAMMBO (Taanach), LE CID (l'Infante) en 1919 ; CASTOR ET POLLUX (Télaire, 1921), LA FLÛTE ENCHANTÉE (Enfant, 1925). Est la créatrice de L'ETRANGER (Ouvrière, jeune Fille) ; le 31 octobre 1906 ARIANE (Chromis) de Jules Massenet ; LA CATALANE (Antonia), PROMETHEE (Oéné), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Volguilde) ; le 02 mai 1909 BACCHUS (Kéléyi) de Jules Massenet ; L’OR DU RHIN (Volgunde), LA FORET (le Hêtre), LA FILLE DU SOLEIL (Nausithée), ICARE (Nymphe), LE SORTILEGE (première Fée) le 29 janvier 1913, LES JOYAUX DE LA MADONE (Concetta), PARSIFAL (Ecuyer, Fille-fleur), SCEMO (Benedetta), SOLEIL DE NUIT (une Voix), CAREME PRENANT, LA TRAGEDIE DE SALOMÉ (une Voix), FETE TRIOMPHALE (l'Ange de la Concorde), ANTAR (Leïla).

 

LAVAL Jeanne Victorine dite Jeanne ou Jane. — Soprano (75001.Paris, 17 octobre 1894 – 06.Nice, 28 janvier 1986). Epouse à 75010.Paris le 25 janvier 1935 Robert Marie Joseph Ernest Bernard Santiard. Débute le 21 mars 1918 dans CASTOR ET POLLUX (Suivante d'Hébé, Ombre heureuse). Chante THAÏS (Myrtale, 1918), MADEMOISELLE DE NANTES (Cérès, 1919) ; REBECCA (Rébecca), LA TENTATION DE SAINT ANTOINE (voix de l'Enfant Jésus) en 1920 ; ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano, 1920 ; Juliette, 1928), LES HUGUENOTS (Urbain, 1920), LA WALKYRIE (Guerhilde, 1921), FAUST (Marguerite, 1921 ; Siébel, 1923) ; LES TROYENS (Ascagne), L’OR DU RHIN (Woglinde) en 1921 ; ANTAR (Abia), CASTOR ET POLLUX (Phébé), LA MÉGÈRE APPRIVOISÉE (Bianca), BORIS GODOUNOV (Xénia) en 1922 ; LA FLUTE ENCHANTÉE (Papagéna), L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Blondine) en 1923 ; LOHENGRIN (Elsa, 1924), LE TRIOMPHE DE L'AMOUR (la Nuit), MIARKA (Miarka) en 1925 ; LE FREISCHÜTZ (Annette, 1926), LES MAÎTRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Eva, 1927), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Voglinde) et PARSIFAL (Fille-fleur) en 1928 ; GUILLAUME TELL (Jemmy, 1929). A créé au Palais Garnier : ANTAR (Nedda), FALSTAFF (Navette), LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (une Voix), LA KHOVANTCHINA (Emma), PADAMAVATI (Nakanti), BROCELIANDE (Fée Roselys), LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie), LE MAS (Marie), GUERCOEUR (Ombre d'une Vierge. une Illusion), LA VISION DE MONA (Françoise). Elle a participé aux premières le 22 décembre 1921 d'HÉRODIADE (une Jeune Babylonienne) de Jules Massenet ; le 29 novembre 1922 de GRISÉLIDIS (Bertrade).

 

LAWRENCE Marjorie. — Soprano australien (Dean’s March, près de Melbourne, 17 février 1909 – Little Rock, Etats-Unis, 13 janvier 1979). Débute dans LOHENGRIN (Ortrude) le 25 février 1933. La même année chante LA WALKYRIE (Brunehilde), HERODIADE (Salomé), LA JUIVE (Rachel), AÏDA (Aïda, puis, en 1946, Amnéris), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Brunehilde) ; en 1934 DON JUAN (Anna), SIGURD (Brunehilde) et SALOMÉ (Salomé) ; en 1936, TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine), LES HUGUENOTS (Valentine). Est la créatrice de VERCINGÉTORIX (Keltis).

 

LEAVINGTON. — Débute salle Le Peletier le 25 août 1873 dans LE PROPHÈTE (Fidès). Y chante également LE TROUVÈRE (Azucena). Au Palais Garnier, effectue sa rentrée en 1888 dans LE PROPHÈTE et chante également, en 1889, RIGOLETTO (Madeleine) et GUILLAUME TELL (Edwige).

 

LE BRIS Michèle. — Soprano (1939 –). Débute dans FAUST (Marguerite) le 10 avril 1961, rôle qu’elle a chanté en 1962 et 1970. Elle a chanté LA TRAVIATA (Clara) le 10 février 1962 ; LES INDES GALANTES (le Turc généreux, Emilie) le 17 mars 1962 ; LA TOSCA (Floria Tosca) le 27 juillet 1970.

 

 

 

Michèle Le Bris

 

 

LEBRUN. Débute en 1817. Créé le 04 mars 1817 ROGER DE SICILE (Isaure) d'Henri Montan Berton ; en 1821 LA MORT DU TASSE (Olympia).

 

LEBRUN. Débute le 20 mars 1825 dans LE ROSSIGNOL (Philis). Chante LASTHENIE le 25 mars 1825.

 

LE CLERE Marie-Louise. — Débute le 12 novembre 1951 dans ROMÉO ET JULIETTE (Stefano). Chante SALADE (Isabelle), FAUST (Siébel) en 1951 ; ARIANE ET BARBE-BLEUE (Mélisande), LOHENGRIN (Page) en 1952 ; RIGOLETTO (Page) en 1954.

 

LECOINTRE Huguette. — Crée DIALOGUES DES CARMÉLITES (une Sœur du Carmel) le 21 juin 1957.

 

LECUYER. — Débute dans FAUST (Siébel) le 18 août 1890.

 

LÉCUYER Jeanne Suzanne dite Jeanne. — Soprano (Paris, 03 juillet 1899 –). Débute dans FAUST (Marguerite) le 14 décembre 1924. Chante PADMAVATI (jeune Fille), LA WALKYRIE (Helmwige) en 1925 ; HERODIADE (Salomé), THAÏS (Crobyle) en 1926.

 

LEFEVE Jeannette. — Est affichée dans LE MARCHAND DE VENISE (Masque, 1938), HERODIADE (Esclave, 1947), DIALOGUES DES CARMÉLITES (petite vieille, 1957).

 

LEFORT Suzanne. — Mezzo-soprano (62.Liévin, 10 novembre 1919 – 20 mars 1977). Epouse le 21 juin 1947 (divorce le 06 décembre 1949) le chef d'orchestre Georges Prêtre. Débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 16 novembre 1941. Chante la même année L'OR DU RHIN (Erda) ; en 1942, RIGOLETTO (Madeleine), PALESTRINA (Silla), THAÏS (Albine), AÏDA (Amnéris), puis LA WALKYRIE (Schwerteite, 1943), LE ROI D'YS (Margared, 1944), BORIS GODOUNOV (Nourrice, 1951). A créé PALESTRINA (Spectre de Lucrèce), ANTIGONE (Coryphée), PÉNÉLOPE (Euryclée) et PEER GYNT (Aase).

 

LEGALLOIS. — Débute en 1833.

 

LÉGER Agnès. — Soprano (62.Hénin-Liétard [auj. Hénin-Beaumont], 10 mai 1923 –). Ayant débuté dans THAÏS (Crobyle) le 31 janvier 1953, chante LES INDES GALANTES (Hébé) en 1956, le 04 novembre 1962 et en 1963 ; DON JUAN (Zerline) en 1957 ; LA FLUTE ENCHANTÉE (Papagéna) en 1959 ; CARMEN (Micaëla) en 1960, les 05 février, 19 mars, 14 mai 1960 et en 1961 ; FIDELIO (Marceline) les 09 et 19 septembre 1960 et en 1961 ; LA BOHEME (Mimi) le 04 janvier 1963.

 

LEGER Raymonde. — Est affichée dans LES MAÎTRES CHANTEURS DE NUREMBERG (un Apprenti, 1948) et LES NOCES CORINTHIENNES (une Fileuse, 1949).

 

LEGOUHY Marguerite. — Mezzo-soprano (18 janvier 1912 –). Débute le 06 février 1950 dans MAROUF (Fattoumah).

 

LEHMANN Lotte. — Soprano allemand (Perleberg, Brandebourg, 27 février 1888 – Santa Barbara, Californie, 26 août 1976). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, en mai 1928, chante FIDELIO (Léonore), LE CHEVALIER A LA ROSE (la Maréchale), LA WALKYRIE (Sieglinde). En représentation, interprète LOHENGRIN (Elsa, 1929), TANNHÄUSER (Elisabeth, 1930) et LES MAÎTRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Eva, 1934).

 

LE HOUCQ Mariette. — Est affichée dans LES MAÎTRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Apprenti, 1948), LE CHEVALIER A LA ROSE (Fille de chambre, 1949), LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse, 1949), LE MARCHAND DE VENISE (Masque, 1949) DIALOGUES DES CARMÉLITES (une Sœur, 1957).

 

LEIDER Frida. — Soprano allemand (Berlin, 18 avril 1888 – Berlin, 04 juin 1975). En représentation, débute dans TRISTAN ET ISOLDE (Isolde) le 20 mai 1930. Chante LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Brunehilde, 1931) et LA WALKYRIE (Brunehilde, 1932).

 

LEISINGER Elisabeth. — Soprano allemand (Stuttgart, 12 mai 1856 – janvier 1934). Débute dans FAUST (Marguerite) le 09 septembre 1887, mais le public lui fait un accueil si froid qu'elle se retire.

 

LEJEUNE-GILIBERT Gabrielle (Gabrielle LEJEUNE dite). — Mezzo-soprano (Liège, 1880-). Débute le 25 février 1911 dans LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Magdeleine). Chante, la même année, THAÏS (Crobyle), LA WALKYRIE (Guerhilde), et, en 1912, ROMA (Gala). Crée SIBERIA (Nikoma).

 

LEMAIRE Violette. — Est affichée dans LE JARDIN DU PARADIS (Suivante, 1926), TANNHÄUSER (Page, 1930), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936), ARIANE (Ephèbe, 1937), LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline, 1942).

 

LE MAURE Catherine-Nicole dite Nicole [Lemaure]. (Paris, 03 août 1704 – Paris, 1783). Epouse en 1762 Mr de Montbruel, chevalier de Saint-Louis. Entre en 1719 dans les chœurs, puis débute en 1721 dans PHAÉTON de Lully. Elle chanta L'EUROPE GALANTE de Campra (Céphise) ; LES SAISONS de Lully et Colasse (Cérès) ; PIRITHOÜS de Mouret (Hippodamie) ; PHILOMELE de La Coste (Philomèle) ; AMADIS DE GRECE de Destouches (Zirfé) ; TELEGONE de La Coste (Elismène) ; LES STRATAGEMES DE L'AMOUR de Destouches (Callirhée) ; ATYS de Lully (Sangaride) ; IDOMENEE de Campra ; ISSE de Destouches ; ACIS ET GALATEE de Lully ; IPHIGENIE EN TAURIDE de Desmarets et Campra ; AMADIS DE GAULE de Lully (Oriane) ; BIBLIS de La Coste (Ismène) ; ACHILLE ET DEIDAMIE de Campra (Deidamie) ; ISBE de Mondonville (Isbé) ; LE POUVOIR DE L'AMOUR de Royer (Zaïde) ; LES CARACTERES DE LA FOLIE de Bury (Eucharis) ; DARDANUS de Rameau (Iphise). Elle créa en 1723 LES FETES GRECQUES ET ROMAINES de Colin de Blamont (Clio-Timée) ; en 1730 LES CAPRICES D'ERATO de Colin de Blamont (Erato) ; en 1732 JEPHTE de Montéclair (Iphise) ; en 1733 L'EMPIRE DE L'AMOUR de Brassac (Inéside). Elle quitta le théâtre le 21 mars 1735.

 

LEMESLE. — Débute le 26 février 1826 dans LES PRÉTENDUS.

 

LEMIÈRE Marie-Jeanne. (08.Sedan, 29 novembre 1733 – Paris, octobre 1786). Epouse 1762 Henri Larrivée. Elle débuta en 1750. Elle créa en 1750 ALMASIS (l'Ordonnatrice) ; en 1757 LES SURPRISES DE L'AMOUR (l'Amour) ; en 1758 ENEE ET LAVINIE (Vénus, Iris) ; en 1758 LES FETES DE PAPHOS (l'Amour) ; en 1760 LES PALADINS (Nérine) ; en 1760 CANENTE (Canente) ; ERNELINDE (Ernelinde) de Philidor.

 

LEMPERS. — Débute le 04 décembre 1927 dans  HERODIADE (Salomé).

 

LEPAGE. — Crée le 31 octobre 1906 ARIANE (un Ephèbe) de Jules Massenet. Est affichée dans LOHENGRIN (Page, 1908), GWENDOLINE (Suivante, 1911).

 

LÉPY Caroline. — Débute le 09 juin 1819 dans le rôle d’Antigone.

 

LEQUENNE Andrée. — Soprano (50.Cherbourg, 22 juillet 1918-). Débute le 28 février 1944 dans FAUST (Marguerite).

 

LEQUEUX Marie. Elle débuta en 1769.

 

LE ROCHOIS Marthe. (14.Caen, 1650 – 78.Sartrouville, 08 octobre 1728). Débute en 1678. Elle créa en 1682 PERSEE (Mérope) de Lully ; PHAETON de Lully (Théone) ; en 1685 AMADIS (Arcabonne) ; en 1685 ROLAND de Lully (Angélique) ; en 1686 ARMIDE de Lully ; en 1686 ACIS ET GALATEE de Lully (Galatée) ; ACHILLE ET POLYXENE de Collasse (Polyxène) ; THESEE de Lully (Médée) ; Elle chanta PROSERPINE (Aréthuse) de Lully ; BELLEROPHON (Sténobée) ; THETIS ET PELEE de Collasse (Thétis) ; ÉNEE ET LAVINIE de Collasse (Lavinie) ; DIDON ; ARIANE ET BACCHUS (Marais) ; VENUS ET ADONIS (Desmarets) ; L'EUROPE GALANTE (Campra) en 1697. Elle quitta l'Opéra en 1698.

 

LEROUX. — Soprano En 1884, chante LES HUGUENOTS (Valentine), ayant débuté dans ROBERT LE DIABLE (Alice) le 25 juillet.

 

LEROUX Louise Zulmé. Voir DABADIE.

 

LEROY Odette. — En 1919 chante THAÏS (Albine, débuts le 23 juillet), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) ; en 1921, LA WALKYRIE (Waltraute).

 

LEROY Yvonne. — Est affichée, en 1948, dans LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Apprenti) ; en 1949, dans LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse), LE CHEVALIER A LA ROSE (Flutiste), LE MARCHAND DE VENISE (Masque) ; en 1957, dans DIALOGUES DES CARMÉLITES (une Sœur).

 

LEROY-THIEBAUT. — Mezzo-soprano (11.Castelnaudary, 07 août 1920 –). Débute en créant LUCIFER (une Voix) le 14 décembre 1948. Chante THAÏS (Albine), LA WALKYRIE (Schwertleite), PRINCE IGOR (Voix), en 1949 ; RIGOLETTO (Madeleine, 1950), SALOMÉ (Page, 1951), BORIS GODOUNOV (Nourrice, 1956).

 

LE SENNE Marie Thérèse Jeanne Clémentine Germaine dite Germaine. — Soprano (Paris, 10 juin 1881 –). Débute le 17 février 1909 dans ARMIDE (la Haine). Chante en 1909 également LA WALKYRIE (Siegrune, puis Brunehilde), LES HUGUENOTS (Valentine) ; en 1910, L'OR DU RHIN (Fricka), TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine) ; en 1912, LOHENGRIN (Ortrude), LE CID (Chimène), SIGURD (Brunehilde) et AÏDA (Aïda) ; en 1915, L’OFFRANDE A LA LIBERTÉ (la Charité) ; en 1916, PATRIE ! (Dolorès). A créé SALOMÉ (Hérodias). Participe le 24 avril 1912 à la première de ROMA (la Grande Vestale) de Jules Massenet.

 

LESLINO Marie. — Débute dans LES HUGUENOTS (Valentine) le 11 août 1879.

 

LEVASSEUR (Marie-Rose-Claude-Josèphe dite Mlle Rosalie puis Rosalie). (59.Valenciennes, 08 octobre 1749 – Neuwied-am-Rhein, 06 mai 1826). Epouse à Paris en 1806 M. de Fouchier (1732-). Débute le 01 août 1766 dans LA TURQUIE, acte de L'EUROPE GALANTE de Campra (Zaïde). Elle chanta EROSINE de Berton (Erosine, Zélima) ; APOLLON ET CORONIS, acte des AMOURS DES DIEUX de Mouret (Coronis) ; LE CARNAVAL DU PARNASSE de Mondonville (une vieille, Lycoris, Thalie) ; LE FEU ET LA TERRE, acte des ÉLEMENTS de Destouches (l'Amour, Pomone) ; SYLVIE de Berton et Trial (l'Amour, Silvie) ; THEONIS de Berton, Trial et Grenier (l'Amour) ; DAPHNIS ET ALCIMADURE de Mondonville (Alcimadure) ; TITON ET L'AURORE de Mondonville (l'Amour) ; DARDANUS de Rameau (l'Amour) ; LA VENITIENNE de Dauvergne (Spinette) ; AMOURS DE RAGONDE de Mouret (Colin, Mathurine) ; ANACREON de Rameau (l'Amour) ; ERIGONE ET PSYCHE, acte des FETES DE PAPHOS de Mondonville (l'Amour, Erigone) ; LA PROVENÇALE, acte des FETES DE THALIE de Mouret (la Provençale) ; ZAÏS de Rameau (Zélidie, Zaïs) ; LES FETES GRECQUES ET ROMAINES de Colin de Blamont (Délie) ; HYLAS ET ZELIS (Zélis) ; LES INDES GALANTES de Rameau (Hébé) ; LES TALENTS LYRIQUES de Rameau (une bergère) ; ZAÏDE de Royer (Isabelle) ; ZOROASTRE de Rameau (Amélite) ; ALPHEE ET ARETHUSE (Aréthuse) ; AMADIS de Lully (Corisande) ; LA CINQUANTAINE de La Borde (Colin) ; SIBILLE, acte des FETES D'EUTERPE de Dauvergne (Sibille) ; PYRAME ET THISBE de Rebel et Francœur (l'Amour) ; ALINE, REINE DE GOLCONDE de Monsigny (Aline, Zélis) ; CASTOR ET POLLUX de Rameau (une suivante d'Hébé, une ombre heureuse, Télaire) ; LE DEVIN DU VILLAGE de Rousseau (Colette) ; EGLE de Lagarde (la Fortune, Eglé) ; ISMENE de Rebel et Francœur (Chloé) ; LES SAUVAGES de Rameau (Zima) ; UNION DE L'AMOUR ET DES ARTS de Floquet (Théodore) ; ZELINDOR, ROI DES SYLPHES de Rebel et Francœur (une nymphe, une sylphide) ; AZOLAN de Floquet (l'Amour) ; IPHIGENIE EN AULIDE de Gluck (une Grecque, Iphigénie) ; SABINUS de Gossec (Éponine) ; CEPHALE ET PROCRIS de Grétry (Procris) ; PHILEMON ET BAUCIS de Gossec (Baucis) ; ERNELINDE de Philidor (Ernelinde) ; AMADIS de Bach (Oriane). Elle créa en 1774 ORPHEE de Gluck (l'Amour) ; en 1776 ALCESTE de Gluck (Alceste) ; en 1777 ARMIDE de Gluck (Armide) ; en 1778 ROLAND de Piccinni (Angélique) ; en 1779 IPHIGENIE EN TAURIDE de Gluck (Iphigénie) ; en 1780 ANDROMAQUE de Grétry (Andromaque) ; en 1780 PERSEE de Philidor (Andromède) ; en 1782 ELECTRE de Lemoyne (Électre) ; en 1783 RENAUD de Sacchini (Armide). Elle quitta l'Opéra en 1785.

 

LEVIEILLI (Léonie Marie Alexandrine RIVOIRARD dite). — Soprano (Paris, 23 janvier 1839 –). Epouse Coulon. Elle appartint à l’Opéra de 1864 à 1869. Elle créa le 09 mars 1864 LE DOCTEUR MAGNUS d'Ernest Boulanger. Elle chanta L'AFRICAINE (Anna) ; LA FAVORITE (Inès) ; GUILLAUME TELL (Jemmy) ; LA JUIVE (Eudoxie).

 

LEYMO Madeleine. — Débute le 06 janvier 1934 dans TANNHÄUSER (Vénus) et chante HERODIADE (Salomé, 1936).

 

L'HÉRITIER. — Débute le 24 septembre 1754 dans LES FÊTES DE THALIE. Quitte l'Opéra en 1758.

 

LHORMONT Charlotte. — Débute en créant CARÊME PRENANT le 16 avril 1916. Crée également UNE FÊTE CHEZ LA POUPLINIÈRE le 25 mai 1916.

 

LILLETTE de. Débute le 25 novembre 1787 dans DARDANUS de Sacchini. Prend sa retraite en 1791.

 

LILOWA Margarita. — Mezzo-soprano bulgare (Tscherwen Brjag, Bulgarie, 26 juillet 1935 – Vienne, Autriche, 13 avril 2012). Elle a chanté DON CARLOS (la Princesse Eboli) les 20, 25 et 28 mai 1966 et les 04, 10 et 12 juin 1966.

 

LIMBERTI Edméa. — Avec la troupe du Théâtre Communal de Florence, chante NORMA (Clotilde) le 11 juin 1935.

 

LINDHOLM Berit (Berit Maria JONSSON dite). — Soprano suédois (Stockholm, 14 octobre 1934 ). Elle a chanté LA WALKYRIE (Brunehilde) le 30 septembre 1971.

 

LINDSAY Julia dite Jeanne ou Jane. — Soprano (Paris, 1878 –). Débute en créant L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Constance) le 01 décembre 1903. Chante ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) et FAUST (Marguerite) en 1904 ; ARMIDE (Sidonie) et TANNHÄUSER (Elisabeth) en 1905 ; LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Eva) et LOHENGRIN (Elsa) en 1906.

 

LIPCHITZ Exa. — Est affichée dans HERODIADE (Esclave, 1933), LE CHEVALIER A LA ROSE (Fille de chambre, 1935), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936).

 

LIPKOWSKA Lydia (Lydia MARSCHNER dite) [Lipkowskaya]. — Soprano russe (Babino, 10 mai 1880 – Beyrouth, 23 janvier 1955). Epouse Georges Baklanoff. Débute dans ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) le 26 juin 1909. En 1913, chante RIGOLETTO (Gilda) et HAMLET (Ophélie).

 

LIPP Wilma. — Soprano autrichien (Vienne, 26 avril 1925 –). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante LA FLUTE ENCHANTÉE (la Reine de la nuit) en 1953.

 

LIPTON Martha. — Mezzo-soprano (New York, 1920 ). Débute dans AÏDA (Amnéris) le 27 juin 1958.

 

LITVINNE Félia (Françoise Jeanne Vasil’yevna SCHÜTZ  dite). — Soprano russe (Saint­Pétersbourg, 11 octobre 1861 – Paris, 12 octobre 1936). Belle-soeur d'Edouard de Reszké. Epouse le docteur Emmanuel Depoux. Débute le 29 mars 1889 dans LES HUGUENOTS (Valentine). Chante, en 1889, L'AFRICAINE (Sélika), LA JUIVE (Rachel) ; en 1907, ARMIDE (Armide), LA WALKYRIE (Brunehilde) et TRISTAN ET ISOLDE (Isolde) ; en 1908, AÏDA (Aïda) ; en 1909, SIEGFRIED (Brunehilde), HENRY VIII (Catherine), SAMSON ET DALILA (Dalila), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Brunehilde), TANNHÄUSER (Vénus) ; en 1916, SIGURD (Brunehilde). A créé DEJANIRE (Déjanire), SCENES RUSSES et JUDITH DE BETHULIE. Elle est enterrée au Père-Lachaise (95e division).

(Elle débuta en 1879 à Bordeaux dans les Huguenots  (Valentine). En 1883, au Théâtre-Italien de Paris, elle parait dans Simon Boccanegra et Ernani ; en 1887, elle est à la Monnaie de Bruxelles où elle triomphe dans la Gioconda et Sigurd ; en 1889, elle entre au palais Garnier où elle s'impose dans la Juive et l'Africaine. Au Metropolitan en 1896, au Covent Garden en 1899 elle aborde le répertoire wagnérien. En 1904, elle chante Alceste à l'Opéra-Comique et, en 1906 crée l'Ancêtre à Monte-Carlo. Elle y créera également Déjanire en 1911. En 1907, elle revient à l'Opéra dont elle reste pensionnaire jusqu'en 1919. Elle sera nommée professeur au Conservatoire américain de Fontainebleau en 1920. Elle possédait une des voix les plus riches et les plus aisément triomphantes qui aient existé, ainsi qu'une présence scénique étonnante.)

 

LLACER Maria. — Soprano espagnol (Valence, 1888 – Madrid, 05 juillet 1962). En représentation, débute dans AÏDA (Aïda) le 03 mars 1922.

 

LLOBERES Marguerite. — Débute dans FAUST (Siébel) le 18 juillet 1925. Est affichée dans, en 1925, BORIS GODOUNOV (Xénia), RIGOLETTO (Comtesse), TANNHÄUSER (Pâtre) ; en 1926, LA WALKYRIE (Guerhilde), GWENDOLINE (Compagne) ; en 1927, PADMAVATI (jeune Fille), LA TRAVIATA (Anette, puis Bohémienne), LE CHEVALIER A LA ROSE (Modiste), ARLEQUIN (jeune Femme), THAÏS (Myrtale), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano), LE FIFRE ENCHANTÉ (Lavaleur), LE COQ D'OR (le Coq) ; en 1928, LE MIRACLE (un Escholier), LA TRAGÉDIE DE SALOMÉ (une Voix). A créé L'ILE DÉSENCHANTÉE (une Sène), LES BURGRAVES (un Burgrave), CYRCA (une Voix) et LE MAS (un Moissonneur).

 

LOEWEL Yvonne. — Est affichée dans LA FILLE DE ROLAND (Page, 1922), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), LA NAISSANCE DE LA LYRE (Nymphe, 1925), HERODIADE (Cananéenne, 1926).

 

LOLLINI Nérina. — Avec la troupe de l'Opéra de Monte-Carlo, en 1912, interprète MEFISTOFELE (Dame Marthe), LA FILLE DU FAR-WEST (Wawkle) et RIGOLETTO (Madeleine). En représentation crée MARIA DI ROHAN (Armande).

 

LONATI. — Est affichée dans JEANNE D'ARC (Page), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur), LE PROPHÈTE (Néophyte) en 1876 ; L'AFRICAINE (Anna, 1877), LA FAVORITE (Inès, 1878).

 

LONGEAU. — Débute le 18 décembre 1781 dans IPHIGENIE EN AULIDE de Gluck.

 

LOOSE Emmy. — Soprano autrichien (Karbiz, 22 janvier 1914 – Vienne, 14 octobre 1987). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, débute le 15 mai 1953 dans LA FLUTE ENCHANTÉE (Papagéna).

 

 

 

Emmy Loose

 

 

LOROTTE. — Chante de 1831 à 1839. Chante LE ROSSIGNOL en 1831.

 

LORRAINE Atys. — Débute dans LOHENGRIN (Elsa) le 22 mars 1912, et chante FAUST (Marguerite) en 1913.

 

LORY H. — Débute salle Ventadour le 09 novembre 1874 dans DON JUAN (Zerline), rôle qu'elle chanta également au Palais Garnier.

 

LOS ANGELES Victoria de (Victoria GOMEZ CIMA dite). — Soprano (Barcelone, 01 novembre 1923 –). En représentation, débute le 9 avril 1949 dans FAUST (Marguerite).

 

 

 

Victoria de Los Angeles dans le Freischütz (Agathe) à la Scala de Milan (saison 1954/1955)

 

 

LOUVET. — Débute le 23 juillet 1888 dans LES HUGUENOTS (Urbain).

 

LOVENTZ (Amélie LOEVENSOHN dite Amélie). — Soprano (Paris, 23 juillet 1871 –). Débute dans LES HUGUENOTS (la Reine) le 09 novembre 1890. Chante ASCANIO (Colombe, 1890) ; PATRIE ! (Raphaela), GUILLAUME TELL (Mathilde), LE MAGE (Anahita) en 1891 ; RIGOLETTO (Gilda), L’AFRICAINE (Inès), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), LA JUIVE (Eudoxie) en 1892 ; LA WALKYRIE (Helmwige), ROBERT LE DIABLE (Isabelle) en 1893 ; THAÏS (Crobyle, 1894), LA MONTAGNE NOIRE (Hélèna, 1895), FAUST (Marguerite, 1896).

 

LOYNEL. — Est affichée dans TANNHÄUSER (Page, 1895), ARIANE (Ephèbe, 1906). Crée le 31 octobre 1906 ARIANE (une Vierge) de Jules Massenet.

 

LUBIN Germaine Léontine Angélique dite Germaine. — Soprano (Paris, 01 février 1890 – Paris, 17 octobre 1979). Epouse Paul Géraldy. Débute le 13 janvier 1916 en créant le 2e tableau du CHANT DE LA CLOCHE (Léonore). Crée également LE RETOUR (Blanche), LA LEGENDE DE SAINT CHRISTOPHE (Nicéa), LA FILLE DE ROLAND (Berthe), LE CHEVALIER A LA ROSE (Octave), MAXIMILIEN (l'Impératrice), ELEKTRA (Elektra), ARIANE ET BARBE-BLEUE (Ariane), LA CHARTREUSE DE PARME (Gina) et PENELOPE (Pénélope). Est d'autre part affichée dans FAUST (Marguerite, 1916) ; PATRIE ! (Dolorès), L’ETRANGER (Vita), JEANNE D’ARC (Jeanne d'Arc), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), AÏDA (Aïda), ROMA (Fausta) en 1917 ; CASTOR ET POLLUX (Télaïre), THAÏS (Thaïs) en 1918 ; LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite), SALAMMBO (Salammbô) en 1919 ; LA WALKYRIE (Sieglinde, 1921 ; Brunehilde, 1928), MONNA VANNA (Monna Vanna, 1921), BORIS GODOUNOV (Marina), LOHENGRIN (Elsa) en 1922 ; LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Eva, 1923) ; TANNHÄUSER (Elisabeth, 1925) ; ALCESTE (Alceste), LE FREISCHÜTZ (Agathe) en 1926 ; SIEGFRIED (Brunehilde, 1928) ; LES TROYENS (Cassandre, 1929) ; TRISTAN ET ISOLDE (Isolde, 1930) ; PARSIFAL (Kundry), IPHIGÉNIE EN TAURIDE (Iphigénie) en 1931 ; LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Brunehilde, 1933) ; DON JUAN (Anna, 1934) ; FIDELIO (Léonore), ARIANE (Ariane) en 1937 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (la Maréchale, 1941).

(Une des plus grandes tragédiennes lyriques françaises, la première qui ait été affichée à Bayreuth, dans Kundry et Isolde (1936). Elle avait fait des études de médecine, travaillé le chant avec Jacques Isnardon et Félia Litvinne, et débuté à l'Opéra-Comique le 13 novembre 1912 dans Antonia des Contes d'Hoffmann. Elle devait y créer Kaethe dans le Pays en 1913. Le 13 janvier 1916, elle entrait à l'Opéra. Elle s'y imposa majestueusement dans des ouvrages comme Patrie !, l'Étranger, les Troyens, Fidelio, Don Juan, Alceste, Ariane (celle de Massenet et celle de Dukas), le Chevalier à la rose dont elle fut successivement Octave et la Maréchale. Elle y fut la grande interprète française des ouvrages de Wagner. En 1937 et 1939, elle parut au Covent Garden, en 1938 à l'Opéra de Berlin. Après la Seconde Guerre mondiale, elle se consacra au professorat.)

 

LUCAS Julia. — Soprano. Débute le 07 juillet 1899. => biographie

 

LUCAZEAU Jacqueline. — Soprano (Paris, 14 mars 1917 – 31 juillet 1987). Fille de Joseph Lucazeau. Epouse Serge Rallier. Débute le 08 mai 1944 dans ANTIGONE (un Coryphée) de Darius Milhaud. Chante AÏDA (Aïda), LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame), FAUST (Marguerite), en 1945 ; ANTAR (Abla), OTHELLO (Desdémone) en 1946 ; puis, en 1956, TANNHÄUSER (Elisabeth), LA WALKYRIE (Brunehilde) et en 1957, DON JUAN (Anna), DIALOGUES DES CARMÉLITES (nouvelle Prieure), LE CHEVALIER A LA ROSE (la Maréchale). Elle fut ensuite professeur au Conservatoire de Musique de Grenoble.

 

LUCCIONI Marthe (Marthe LUCCIANI dite). — Soprano (21 juillet 1917 –). Débute dans THAÏS (Thaïs) le 3 décembre 1945. Chante FAUST (Marguerite, 1947), LES FÊTES D'HÉBÉ (Hébé, 1950), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1950) et KERKEB (Kerkeb, 1951).

 

LUDWIG Christa. — Mezzo-soprano autrichien d'origine allemande (Berlin, 16 mars 1928-). Epouse 1. en 1957 Walter Berry, baryton ; ép. 2. en 1972 Paul-Emile Deiber (67.La Broque, 01 janvier 1925 - Klosterneuburg, Autriche, 14 décembre 2011), comédien français, qui fut directeur de la mise en scène à l'Opéra de Paris. Elle donna un récital le 26 novembre 1971.

 

LUMIERE Suzanne. — Débute dans LES TROYENS (une Ombre) le 25 février 1929. Est affichée dans LA WALKYRIE (Siegrune, 1930 ; Rossweiss, 1932 ; Schwertleite, 1934 ; Grimguerde, 1948), TANNHÄUSER (Page, 1930), LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline, 1930), LE TRIOMPHE DE L'AMOUR (le Mystère, 1932), PARSIFAL (une Voix, 1933 ; Fille-fleur, 1935), LA DAMNATION DE FAUST (une Voix, 1933), LOHENGRIN (Page, 1933), CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1935), ARIANE (Ephèbe, 1937), GWENDOLINE (Compagne, 1942), PÉNÉLOPE (Eurymone, 1945). A créé PERSÉE (Néréide), SALAMINE (Dignitaire), LE MARCHAND DE VENISE (Masque), ŒDIPE (Vierge), L'AIGLON (Isabelle), PÉNÉLOPE (Servante), LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse), DIALOGUES DES CARMÉLITES (une Sœur).

 

LUREAU-ESCALAÏS Maria (Marie Annette LUREAU dite Maria). — Soprano (93.Montreuil-sous-Bois, 24 février 1860 – 1923). Epouse le 12 février 1884 Léonce Escalaïs. A débuté le 27 novembre 1882 dans LES HUGUENOTS (la Reine). Fut affichée dans GUILLAUME TELL (Mathilde, 1883), ROBERT LE DIABLE (Isabelle, 1883 ; Alice, 1884 — a chanté un même soir les deux rôles, le 19 février 1886), FAUST (Marguerite, 1883), L’AFRICAINE (Inès, 1883), LA JUIVE (Eudoxie, 1885), RIGOLETTO (Gilda, 1885), DON JUAN (Elvire, 1887), HAMLET (Ophélie, 1888) et ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1889). A créé le 16 mars 1891 LE MAGE (Anahita) de Jules Massenet.

 

LUSSAS Jacqueline (Jacqueline Marthe TOURNIER dite). — Mezzo-soprano (82.Montauban, 11 octobre 1922 –). Elle a chanté LES INDES GALANTES (le Palais d’Hébé : Bellone) en 1964 et 1965 ; RIGOLETTO (Madeleine) chaque année de 1964 à 1969 ; CARMEN (Carmen) chaque année de 1964 à 1968 ; LA WALKYRIE (Grimguerde) les 26 mai 1967 et 09 octobre 1971 ; FAUST (Dame Marthe) en 1968 et 1969 ; LUCIA DI LAMMERMOOR (Alisa) en 1969 ; LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN avec Denise Scharley (un Gémeau) en 1969 ; IL TABARRO (la Frugola) et GIANNI SCHICCHI (Zita) le 07 octobre 1971.

 

LUZA de. — Débute dans PARSIFAL (Fille-fleur) le 25 mars 1914. En 1920, chante PAILLASSE (Nedda) et FAUST (Marguerite).

 

LYS Edith de. — Soprano (Boston, 1886 – 08 juin 1961). Crée MARIA DI ROHAN (Maria) le 22 mars 1917.

 

MAC-ARDEN Joy. — Soprano néerlandais (Diemerburg, près d’Amsterdam, 16 janvier 1893 – 17 avril 1952). Débute le 22 août 1923 dans LOHENGRIN (Elsa). Chante L'OR DU RHIN (Fréia, 1924), SIGURD (Hilda, 1924), LA WALKYRIE (Sieglinde, 1933), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Gutrune, 1933).

 

McCORMICK Mary (Hanna PUACZ dite Ganna WALSKA puis). — Soprano polonais (Brest-Litovsk, 1887 – Montecino, 02 mars 1984). Epouse.1. baron Arcadie d’Eingorn, officier russe ; ép.2. Joseph Fraenkel, endocrinologue américain (-1920) ; ép.3.1920 (div.1922) Alexander Smith Cochran, industriel (1874-1929) ; ép.4.1922 (div.1931) Harold Fowler McCormick, industriel américain (1872-1941) ; ép.5. Harry Grindell Matthews, inventeur anglais (1880-1941) ; ép.6.1942 (div.1946) Theos Casimir Bernard, explorateur (1908-1947). Débute le 3 juillet 1926 dans ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), puis en 1927, chante FAUST (Marguerite) et HERODIADE (Salomé).

 

MADEIRA Jean (Jean BROWNING dite). — Contralto (Centralia, Illinois, 14 novembre 1918 – Providence, New York, 10 juillet 1972). Elle a chanté SALOME (Hérodias) en 1965.

 

MAËSEN Camille de. — Soprano belge. Débute en juin 1864. => biographie

 

MAHÉ Renée (Renée JARDIN dite). — Soprano (Paris, 04 février 1903 –). Débute le 21 avril 1931 en créant GUERCŒUR (une Illusion). Crée encore MAXIMILIEN (une Voix), UN JARDIN SUR L'ORONTE (Zobéïde), VERCINGETORIX (Epone, une Druidesse), PERKAIN (Magaléna), DIANE DE POITIERS (Musicienne), SALADE (Isabelle), LE MARCHAND DE VENISE (Nérissa), PROMENADE DANS ROME (une Voix), LA SAMARITAINE (une Femme), PALESTRINA (un Ange), et ANTIGONE (Ismène). D'autre part est affichée dans IPHIGÉNIE EN TAURIDE (Femme grecque), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano), AÏDA (Prêtresse), LOHENGRIN (Page), FAUST (Siébel), TANNHÄUSER (Patre) en 1931 ; ELEKTRA (Porteuse de traîne), PARSIFAL (Ecuyer) en 1933 ; ROLANDE (Page, 1934 ; Rosette, 1937) ; DON JUAN (Zerline), LA FLUTE ENCHANTÉE (Papagéna) en 1935 ; LES HUGUENOTS (Urbain), SOIRÉE ROMANTIQUE (une Voix) en 1936 ; ARIANE (Eunoé), BORIS GODOUNOV (Xénia), ALCESTE (Suivante), FIDELIO (Marceline), L'AIGLON (Thérèse de Lorget) en 1937 ; LA WALKYRIE (Guerhilde), LA PRISE DE TROIE (Ascagne) en 1938 ; ARIANE ET BARBE-BLEUE (Bellangère, 1939 ; Ygraine, 1945), THAÏS (Crobyle, 1940), LE ROI D'YS (Rosenn, 1941) ; L’OR DU RHIN (Woglinde), LE DRAC (Francine) en 1942 ; ANTAR (Selma), PADMAVATI (Nakanti) en 1946.

 

MAHIEU Marcelle Marie dite Marcelle. — Mezzo-soprano (03.Moulins, 10 avril 1898 – 1959). En 1926, débute le 23 avril dans LA WALKYRIE (Waltraute) et chante LOHENGRIN (Ortrude), puis est affichée en 1927 dans TANNHÄUSER (Vénus), LE MIRACLE (Alix) ; en 1928 dans LA WALKYRIE (Brunehilde), PARSIFAL (Kundry) ; en 1931 dans GUERCŒUR (Bonté), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (troisième Norne) ; en 1933 dans VERCINGETORIX (Druidesse) et en 1935 dans SALOMÉ (Hérodias). A créé GUERCŒUR (une Illusion).

 

MAILLARD (Marie-Thérèse DAVOUX dite). Soprano (Paris, 06 janvier 1766 – 16 octobre 1818). De sa liaison avec Henri Montan Berton, naquit Henri François Berton, compositeur. Elle dansa d'abord à l'Opéra-Comique. Elle débuta à l'Opéra le 17 mai 1782 dans LE DEVIN DU VILLAGE (Colette). Elle quitta la scène en avril 1813. Elle créa en 1782 L'EMBARRAS DES RICHESSES de Grétry ; en 1783 ALEXANDRE AUX INDES (Ariane) de Lefroid de Méreaux ; en 1784 DARDANUS (Iphise) de Sacchini ; en 1786 LA TOISON D'OR (Médée) de Vogel ; en 1787 TARARE de Salieri ; en 1786 NEPHTÉ de Lemoyne ; en 1791 CASTOR ET POLLUX de Candeille ; en 1791 ŒDIPE A THEBES (Jocaste) de Lefroid de Méreaux ; en 1800 HECUBE de Fontenelle ; en 1801 ASTYANAX (Andromaque) de Kreutzer ; en 1802 SEMIRAMIS de Catel ; en 1802 TAMERLAN (Seyda) de Winter ; le 15 décembre 1807 LA VESTALE (la Grande Vestale) de Spontini. Elle chanta IPHIGENIE EN AULIDE (Clytemnestre) ; LA CARAVANE DU CAIRE (Zelime, 1784) ; DIANE ET ENDYMION (Diane, 1784) ; ASPASIE en 1789.

 

MALANIUK Ira. — Contralto (Stanislawa, Ukraine, 29 janvier 1923 – 2009). En représentation, débute le 07 mai 1955 dans L'OR DU RHIN (Fricka). La même année, chante LA WALKYRIE (Fricka, Grimguerde), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Waltraute, première Norne) et, en 1956, interprète TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine).

 

MALIBRAN (Maria Felicité GARCIA dite la). — Mezzo-soprano (Paris, 24 mars 1808 – Manchester, 23 septembre 1836). Fille de Manuel Garcia, sœur de Pauline Viardot. Epouse 1. à New York (divorce en 1835) le banquier française Malibran ; ép.2. en 1836 le violoniste belge Charles de Bériot. Débute au cours d'un gala le 14 janvier 1828. Chante le 23 février 1829 dans ROMEO E GIULIETTA ; le 30 mars 1829 dans TANCREDI et lors de deux concerts en 1830.

(Fille du ténor Manuel Garcia, elle n'eut pas d'autre professeur que son père, qui la forma avec sévérité. A cinq ans elle jouait des rôles d'enfant, mais son véritable début eut lieu à Londres en 1825 au King's Theatre lorsqu'elle chanta au pied levé Rosine, du Barbier de Séville, pour remplacer une cantatrice défaillante. Peu après elle créait Félicia dans les Croisés en Égypte de Meyerbeer. En 1825, elle accompagne son père aux États-Unis, est sa partenaire dans le Barbier de Séville, Otello, Don Juan, Cendrillon et en 1826 épousera Eugène Malibran. Le ménage ne sera pas heureux. En 1827, elle regagne l'Europe et s'installe à Paris. Son début à l'Opéra, au cours d'un gala, le 14 janvier 1828, la déçoit. Elle refuse le contrat que lui propose le théâtre et le 08 avril paraît aux Italiens dans Sémiramis. D'emblée elle fera la conquête de la capitale, comme elle fera celle de Londres l'armée suivante. Puis elle entreprend une tournée en Italie, triomphant à Naples, Bologne, Milan et Venise. En 1830, elle rencontre le violoniste belge Charles de Bériot qu'elle épousera en 1836 après son divorce. Victime d'un accident de cheval, elle chantera le soir même à Londres et respectera ses contrats suivants jusqu'au festival de Manchester où, faute de s'être soignée, elle succombera épuisée le 23 septembre 1836. C'était une femme d'une distinction rare, fort spirituelle et disposant d'une énergie sans pareille. Elle était excellente pianiste, ayant travaillé avec Hérold.)

 

MALIPONTE Adriana (Adriana MACCHIAIOLI dite). — Soprano italien (Brescia, 26 décembre 1938 –). Débute le 05 mars 1962 dans CARMEN (Micaëla), qu’elle chanta aussi en 1963. Chante LUISA MILLER (1983).

 

MALRAISON Cécile. — Soprano. En 1926, est affichée dans LOHENGRIN (un Page) et LA FILLE DE ROLAND (un Page).

 

MAMSINA Elisabeth. — Avec la Compagnie de Serge de Diaghilev, crée ROSSIGNOL (une Ambassadrice de l'Empereur de Chine).

 

MANCEAU Jeanne. — Contralto (Paris, 06 mars 1899 –). Débute le 01 septembre 1928 dans THAÏS (Myrtale). Chante PARSIFAL (une Voix, une Fille-fleur), LE COQ D'OR (l'Intendante) en 1928 ; LA WALKYRIE (Siegrune, 1929 ; Fricka, 1934 ; Rossweiss, 1935), SALOMÉ (Page), LES TROYENS (une Ombre, puis Anna), ALCESTE (Coryphée), LOHENGRIN (Page), RIGOLETTO (Madeleine), LE MAS (Rouzil), BORIS GODOUNOV (Fédor) en 1929 ; LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1930), PADMAVATI (Femme du palais), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Flosshilde), OTHELLO (Emilia), ESCLARMONDE (Parséïs) en 1931 ; SAMSON ET DALILA (Dalila, 1932) ; HERODIADE (Hérodiade) et AÏDA (Amnéris) en 1933 ; SIGURD (Uta) en 1935. A créé LE MAS (jeune Fille, Berger), PERSÉE (Thétis), SALAMINE (un Dignitaire), LA TENTATION DE SAINT ANTOINE (l'Ange), GUERCŒUR (l'Ombre d'une Femme, une Illusion), ELEKTRA (deuxième Servante), VERCINGETORIX (Druidesse).

 

MANCHET Eliane (Eliane SCHAAF dite). — Soprano (Bamako, Mali, 26 mai 1935 – Paris, 05 mai 2008). Epouse 1. Manchet (– 1967), chirurgien ; ép.2. en 1972 Pierre Médecin, directeur de théâtre lyrique. Engagée par l'Opéra de Paris le 27 décembre 1968. Chante à partir de 1974 : MANON ; LES CONTES D'HOFFMANN (Olympia) ; PARSIFAL (Fille-fleur) ; PELLEAS ET MELISANDE (Mélisande).

 

MANCINI Louise (Louise Antoinette GOGUÉ dite). — Soprano (76.Le Havre, 14 octobre 1881 –). Epouse à 75009.Paris le 12 décembre 1949 Paul Bastide, compositeur. Débute le 06 octobre 1906 dans LA WALKYRIE (Siegrune). En 1907, chante ARMIDE (Phénice), ARIANE (Cypris), TANNHÄUSER (Vénus) ; en 1908, RIGOLETTO (Comtesse) ; en 1909, LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (une Norne), HENRY VIII (Lady Clarence), LES HUGUENOTS (Urbain), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano), FAUST (Siébel), GUILLAUME TELL (Jemmy), LOHENGRIN (Ortrude). Crée LA FORÊT (le Cyprès).

 

 

 

Louise Mancini en 1905

 

 

MANDIN. — Est affichée dans L'ETRANGER (jeune Fille, 1903) et LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1905).

 

MANDRAL. — Soprano. Débute le 11 mars 1928 dans FAUST (Siébel). Chante HERODIADE (Babylonienne) et RIGOLETTO (Comtesse) en 1931. Crée ELEKTRA (la Porteuse de traîne).

 

MANNY Germaine. — (Montréal, 1895 –). Débute dans GUILLAUME TELL (Jemmy) le 09 novembre 1916.

 

MARCHAL Julienne. — Soprano. Débute le 18 août 1926. => biographie

 

MARCHAL Paulette. — Est affichée dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline 1941 ; Fille de chambre, 1949), LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse), LE MARCHAND DE VENISE (Masque), en 1949.

 

MARCHAND Berthe. — Crée LE JARDIN DU PARADIS (une Suivante) le 29 octobre 1923.

 

MARCHISIO Barbara. — Contralto italien (Turin, 06 décembre 1833 – Mira, Venise, 19 avril 1919). Fille d'un facteur de pianos ; sœur de Carlotta Marchisio. Elle parut à l'Opéra avec sa sœur le 09 juillet 1860 pour la création de SEMIRAMIS (Arsace) [version française]. Elle y chanta GUILLAUME TELL (Jemmy).

(Barbara, qui était une remarquable mezzo-soprano, débuta à Vienne en 1856 ; Carlotta, soprano, débuta à Madrid l'année suivante. Toutes deux triomphèrent sur les scènes italiennes de Vienne, Paris et Londres, chacune dans son répertoire. Mais toutes deux aimaient à se faire afficher ensemble dans Semiramide, Norma ou il Trovatore, qu'elles chantèrent à l'Opéra de Paris en 1860. A la mort de Carlotta (1872), Barbara quitta la scène, se maria et disparut du monde lyrique.)

 

MARCHISIO Carlotta. — Soprano italien (Turin, 08 décembre 1835 – Turin, 28 juin 1872). Sœur de Barbara Marchisio. Elle parut à l'Opéra avec sa sœur le 09 juillet 1860 pour la création de SEMIRAMIS (Semiramis) [version française]. Elle y chanta GUILLAUME TELL (Mathilde).

 

MARCIA Aurore. — Débute le 18 avril 1910 dans AÏDA (Aïda).

 

MARCIGNY. — Débute le 11 décembre 1936 dans LE COQ D'OR (la Reine).

 

MARCOLINI. — Débute en 1856.

 

MARCY Jeanne dite Jane. — Soprano (Aalst, Belgique, 20 mars 1865 –). Débute le 14 mars 1892 dans FAUST (Marguerite). Chante L'AFRICAINE (Inès, 1892 ; Sélika, 1902), ROBERT LE DIABLE (Isabelle, 1892) ; en 1893, ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), LE CID (l'Infante), LA JUIVE (Eudoxie) ; puis GWENDOLINE (Gwendoline, 1894), LA WALKYRIE (Sieglinde, 1898 ; Brunehilde, 1901), LES HUGUENOTS (Valentine, 1899). Crée L'OR DU RHIN (Fréia et Woglinde, audition du 06 mai 1893), LA WALKYRIE (Helmwige) ; le 16 mars 1894 THAÏS (Crobyle) de Jules Massenet.

"Ce Camondo m’avait prié de visiter sa galerie de tableaux, non pour connaître mon avis dont il se souciait peu, avec raison, mais pour me recommander son amie de l’Opéra, Mme Marcy, Sieglinde plutôt faiblarde." (Willy, Souvenirs littéraires… et autres, 1925)

"Don Juan et la Walkyrie ont donné à Mmes Carrère et Jane Marcy l'occasion de briller au premier rang d'une interprétation mieux qu'honorable.

Mme Jane Marcy avait, durant deux ou trois ans, quitté l'Opéra pour l'Opéra-Comique et pour les concerts où elle manifesta toute sa science de la musique ; la Senta du Vaisseau Fantôme, l'interprète préférée des bonnes cantates de Rome, de l'Institut et du théâtre allemand attestèrent la virtuosité de sa voix ; elle est rentrée dans le personnage de Sieglinde, un peu ingrat pour l'éclat de son soprano étendu ; mais, après les hésitations d'un premier acte passablement fourni de jeux de scènes difficiles, Mme Marcy a chanté avec une solidité et une pureté qui lui laisseront peu de rivales sur le même théâtre. Nous voudrions maintenant l'écouter dans les ouvrages du répertoire français, mieux favorable aux sonorités franches de sa voix."

(Pierre-Barthélemy Gheusi, la Nouvelle Revue, 01 décembre 1898)

"Mlle Jane Marcy a, comme nous l'avions prévu, remporté un nouveau succès dans les Huguenots qui lui servaient de second début ; elle se joue des difficultés vocales de son rôle avec une compréhension parfaite de son personnage et un souci rare des traditions brillantes du passé. Après nous avoir donné une Sieglinde valeureuse, Mlle Marcy nous a rendu une Valentine de haut style, fort acclamée des dilettanti et du public de l'Opéra."

(Pierre-Barthélemy Gheusi, la Nouvelle Revue, 01 février 1899)

 

MARET (Marguerite Sylvie MAZERET dite). — (Paris, 09 mai 1859 – 75009.Paris, 08 janvier 1889). Second prix de chant au concours du Conservatoire, elle est engagée à l'Opéra le 14 août 1887. Débute dans AÏDA (Amnéris) le 30 décembre 1887, et crée LA DAME DE MONSOREAU (Gertrude).

 

MARGYL Jane (Jeanne Clémence FLORIET dite). — Mezzo-soprano (Paris, 17 juillet 1874 – 14.Deauville, 12 août 1907). Débute le 22 septembre 1905 dans SAMSON ET DALILA (Dalila). En 1906, chante AÏDA (Amnéris) et LA WALKYRIE (Fricka). Elle créa au Nouveau-Théâtre le 26 avril 1906 le Clown (Madame Barbazan) d'Isaac de Camondo.

 

MARIA. — Débute en 1839.

 

MARIGNAN Jane (Jane ALIDA dite). — Soprano (30.Nîmes, 19 août 1873 – Paris, 1924). Débute dans AÏDA (Aïda) le 28 juillet 1909.

 

MARILLIET Andrée Marcelle dite Andrée. — Soprano (Paris, 12 novembre 1893 –). Débute le 06 octobre 1922 dans LA LEGENDE DE SAINT CHRISTOPHE (un Esprit céleste). Chante LA FILLE DE ROLAND (Théobalt, 1922 ; Geoffroy, 1925), LA WALKYRIE (Guerhilde), AÏDA (Prêtresse), LE TROUVÈRE (Inès) en 1923 ; THAÏS (Crobyle, 1924), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Voglinde, 1925), ALCESTE (Coryphée), PARSIFAL (Fille-fleur), LOHENGRIN (Elsa) en 1926 ; HERODIADE (Salomé), LE COQ D’OR (le Coq d'Or) en 1927 ; TURANDOT (Liu), FAUST (Marguerite), NOCTURNE (Récitante) en 1929 ; CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1930), L’ETRANGER (Ouvrière, jeune Fille, 1934), ARIANE (Cypris, 1937). A créé LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame), CYDALISE ET LE CHEVREPIED (Voix de la forêt), PADMAVATI (Femme du palais), LE JARDIN DU PARADIS (jeune Fille), LES DIEUX SONT MORTS (Dylila), L'ARLEQUIN (jeune Femme), BROCELIANDE (une Grenouille), ORPHÉE (jeune Fille), L’IMPERATRICE AUX ROCHERS (une Voix), LE BAISER DE LA FÉE (une Voix), PERSÉE (une Néréide), SALAMINE (un Dignitaire), GUERCOEUR (une Illusion), LA VISION DE MONA (une Islandaise), ELEKTRA (cinquième Servante), LE MARCHAND DE VENISE (une Gouvernante), OEDIPE (une Thébaine).

 

MARIN. — Débute le 7 juillet 1930 dans LA WALKYRIE (Rossweiss). En 1931 chante RIGOLETTO (la Comtesse), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude) et LOHENGRIN (le Page) ; en 1932 ELEKTRA (la troisième, puis la première Servante). A créé VIRGINIE (une Grisette), GUERCOEUR (une Illusion), et ŒDIPE (une Femme du Palais).

 

MARKEZ. — Débute le 2 juin 1909 dans LA WALKYRIE (Guerhilde).

 

MARQUET. — Débute en 1851. Elle joua le rôle muet de Fenella dans LA MUETTE DE PORTICI d'Auber.

 

MART Maud. — En représentation, chante LA TOSCA (le Pâtre) le 24 novembre 1925.

 

MARTIN Janis. — Mezzo-soprano puis soprano américain (Sacramento, Californie, 16 août 1939 –). Elle a chanté TANNHÄUSER (Vénus) les 23 et 26 décembre 1966 ; WOZZECK (Marie) le 05 mai 1979 ; LE VAISSEAU FANTÔME (Senta) en juin 1981.

 

MARTIN Marie-Jeanne. — Voir DELILLE Jany.

 

MARTIN Mireille. — Elle a chanté DON CARLOS (Thibault) le 22 avril 1963 et en 1966 et 1967 ; TANNHÄUSER (un Pâtre) le 21 juin 1963 et en 1964 et 1965 ; CARMEN (Frasquita) en 1963 et 1967 ; PELLEAS ET MELISANDE en 1966.

 

MARTINELLI Germaine. — Soprano. Débute en 1936. => biographie

 

MARTINI Dragitza. — Avec la troupe du Théâtre San Carlo de Naples, chante UN BAL MASQUÉ (Amelia) le 01 juillet 1951.

 

MARTINI Marguerite. — Soprano (13.Marseille, 13 juillet 1865 –). Débute le 25 août 1893 dans LA WALKYRIE (Sieglinde) et chante SIGURD (Brunehilde) en 1894.

 

MARTYL Nelly (Nelly Adèle Anny MARTIN dite). — Soprano (Paris, 01 avril 1884 –). Débute le 20 mars 1907 dans ARMIDE (une Naïade). Chante PATRIE ! (Rafaela, 1907), FAUST (Siébel, 1908) et crée LA CATALANE (Agnès), AMPHYON (voix de la Muse).

 

MAS Margaret. — Soprano (17 août 1924 –). Elle débuta au Palais Garnier le 22 avril 1949 en créant LES NOCES CORINTHIENNES (la Muse). Est a été affichée en 1949 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline), LA WALKYRIE (Ortlinde), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Eva) ; en 1950 dans LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) ; en 1951 dans KERBEB (Kerkeb), en 1952 dans FAUST (Siébel) ; en 1958 dans UN BAL MASQUÉ (Amélia) ; en 1959 dans DON JUAN (Anna), LES INDES GALANTES (Phani) ; en 1960 dans LA TOSCA (Tosca) et FIDÉLIO (Léonore) ; en 1961, LES TROYENS (Didon). Elle a encore chanté LA TOSCA (Floria Tosca) les 23 juillet 1960, 09 et 19 septembre 1960 et en 1963, 1964, 1965, 1966, 1968 et 1969 ; une Soirée lyrique (Fidelio, Thaïs, la Tosca) le 13 mars 1961 : 1er acte 1er tableau et 2e acte 1er tableau de FIDELIO (Léonore) ; FIDELIO (Léonore) en français le 07 avril 1961 et en 1962, 1963 et 1967 ; UN BAL MASQUÉ (Amélia) le 12 février 1962 ; LES INDES GALANTES (Phani) en 1963 et 1964 ; LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) le 05 février 1965 ; LA WALKYRIE (Ortlinde) le 26 mai 1967 ; LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (Vox sola) en 1969.

 

MASON Edith (Edith BARNES dite). — Soprano (Saint-Louis, Etats-Unis, 22 mars 1893 – San Diego, 26 novembre 1973). En 1920 chante FAUST (Marguerite), RIGOLETTO (Gilda) ayant débuté le 08 mars dans ROMÉO ET JULIETTE (Juliette).

 

MASSON Elisa. — Mezzo-soprano (1820 – Paris, 1867). Débute à l'Opéra-Comique dans Zampa (Camille). Débute à l'Opéra en 1847 dans LA FAVORITE (Léonor). Chante LA REINE DE CHYPRE (Catarina, 1847) ; LA XACARILLA (Lazarillo) ; CHARLES VI (Odette) ; L'APPARITION (Clara) ; DOM SEBASTIEN DE PORTUGAL (Zaïda) ; LE PROPHETE (Fidès) ; SAPHO. Créé en 1848 JEANNE LA FOLLE (Jeanne de Castille) de Clapisson ; en 1851 LES NATIONS (l'Angleterre) d'Adam ; en 1853 LOUISE MILLER (la Duchesse) de Verdi.

 

MASSON Suzanne. — Mezzo-soprano. Débute le 04 mars 1932. Chante ensuite à l'Opéra-Comique sous le nom d'Alba MAZZONI. => biographie

 

MASTILOVIC Danica [Daniza]. — Soprano serbe (Negotin, Serbie, 07 novembre 1933 ). Elle a chanté LA WALKYRIE (Guerhilde) le 26 mai 1967.

 

MASTIO Catherine Laurence dite Catherine. — Soprano (Paris, 17 août 1874 –). En 1908, débute dans LOHENGRIN (Elsa) le 16 mars, puis chante FAUST (Siébel), LE PROPHÈTE (Berthe) et HIPPOLYTE ET ARICIE (l’Amour).

 

MATHIEU Madeleine. — Soprano (10.Arcis-sur-Aube, 15 juin 1891 – ap. 1986). Epouse en 1924 Georges Hirsch, directeur de théâtre. Avec la compagnie d’Ida Rubinstein, crée AMPHYON (une Voix de la Muse), puis, en représentation, chante FAUST (Dame Marthe) le 02 juin 1949.

 

MATHIEU. — Débute le 10 juillet 1893 dans LES HUGUENOTS (une Dame d'honneur). Chante, en 1893, ROBERT LE DIABLE (Dame d'honneur), LA WALKYRIE (Guerhilde, puis Ortlinde), RIGOLETTO (Johanna, puis la Comtesse, puis en 1904 le Page), L'AFRICAINE (Anne) ; puis le PROPHÈTE (Néophyte, 1898), HENRY VIII (Clarence, 1903), LES HUGUENOTS (Léonard, 1904), ARMIDE (l'Echo, 1905), ARIANE (Chromis, 1907), SALAMMBO (Taanach, 1907), HIPPOLYTE ET ARICIE (une Matelotte, 1908). A créé GWENDOLINE (Compagne), LA MONTAGNE NOIRE (Esclave), HELLÉ (Prêtresse), JOSEPH (jeune Fille), LA PRISE DE TROIE (Prolyxène), ASTARTE (Suivante), L’ETRANGER (Madeleine) et LA CATALANE (Francisca).

 

MATHIEU-LUTZ Geneviève (Geneviève Marie MATHIEU dite). — Soprano (Paris, 19 octobre 1884 –). Au cours d'un Gala, le 28 avril 1912, participe à la première [3e acte seul] de WERTHER (Sophie).

 

MATHOT Nelly (Nelly SEROIN dite). — Soprano (Paris, 17 décembre 1914 –). Débute dans LA FLUTE ENCHANTÉE (Reine de la nuit) le 17 mai 1942. Chante RIGOLETTO (Gilda, 1942), ANTAR (Nedda, 1946), LA TRAVIATA (Violetta, 1955), LES INDES GALANTES (Fatime, 1955).

 

MATI. — Débute dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (première Norne) le 11 novembre 1910. La même année chante LA WALKYRIE (Fricka), puis, en 1911, L'OR DU RHIN (Fricka), LOHENGRIN (Ortrude), TANNHÄUSER (Vénus). Crée ICARE (une Nymphe).

 

MATTEI. — Avec la troupe de l'Opéra de Monte-Carlo, chante MEFISTOFELE (Panthélis) le 09 mai 1912.

 

MATTIO Jeanne. — Mezzo-soprano. Débute le 04 octobre 1943 en créant PEER GYNT (deuxième Oiseau noir) et chante L'ETRANGER (une Vieille, 1951).

 

MATZENAUER Margarete (Margarethe PREUSSE-MATZENAUER dite). — Mezzo-soprano hongrois (Temesvar, Autriche-Hongrie, 01 juin 1881 – Van Nuys, Californie, 19 mai 1963). En représentation, en 1924, chante AÏDA (Amnéris) et SAMSON ET DALILA (Dalila).

 

MAUDUIT Emma Félicie. — Soprano (35.Rennes, 04 juillet 1845 –). A débuté salle Le Peletier le 17 novembre 1865 dans ROBERT LE DIABLE (Alice). Elle y parut dans LA JUIVE (Rachel) ; LE FREISCHÜTZ (Agathe) ; DON CARLOS (Eboli) ; LA FIANCEE DE CORINTHE (Daphné). Elle y participa à la première le 03 mars 1869 de FAUST (Siébel). Au Palais Garnier, fut affichée dans LE PROPHÈTE (Berthe), HAMLET (la Reine), FAUST (Siébel), LE FREISCHÜTZ (Annette), L'AFRICAINE (Sélika) et DON JUAN (Elvire), et elle y créa en 1874 L'ESCLAVE (Paula) d'E. Membrée. Elle quitta l’Opéra en 1875

 

MAUPIN (Julie d’AUBIGNY dite Mlle de). — Contralto (13.Marseille, 1663 – en Provence, 1707). Epouse le sieur de Maupin. Elle débuta en décembre 1690 dans CADMUS ET HERMIONE de Lully (Pallas). Elle a chanté DIDON de Desmarets (une magicienne) ; LES SAISONS de Louis Lully (Cérès) ; THESEE de Lully (Minerve) ; THETYS ET PELEE de Colasse (Cidippe) ; PROSERPINE de Lully (Cérès) ; MARTHESIE, REINE DES AMAZONES de Destouches (Cybèle, la grande-prêtresse du Soleil) ; LE TRIOMPHE DES ARTS de La Barre (Vénus, Campaspe) ; LE CARNAVAL de Lully (une bergère chantante, une musicienne) ; CANENTE de Colasse (l'Aurore, Nérine) ; SCYLLA de Théobalde (La France, Ismène, une magicienne, Thétys) ; PHAETON de Lully (Clymène) ; AMPHALE de Destouches (une Grâce, Céphise) ; ACIS ET GALATEE de Lully (Scylla) ; MEDUS de Bouvard (Médée) ; FRAGMENTS DE LULLY de Campra (Polymnie, Iris, Vafrina) ; ULYSSE ET PENELOPE de Rebel (Pénélope) ; PERSEE de Lully (Cassiope, reine d'Ethiopie) ; ARMIDE de Lully (Armide) ; PSYCHE de Lully (Vénus, une femme désolée) ; LE CARNAVAL ET LA FOLIE de Destouches (la Folie) ; ISIS de Lully (Junon) ; IPHIGENIE EN TAURIDE de Desmarets (Diane) . Elle a créé en 1700 HESIONE de Campra (la prêtresse du Soleil, une prêtresse de Flore) ; en 1701 ARETHUSE de Campra (nymphe de la Seine, Thétys) ; en 1701 TANCREDE de Campra (Clorinde) ; en 1704 TELEMAQUE de Campra et Danchet (la Félicité, Thétys, une nymphe de Calypso) ; en 1705 ALCINE de Campra (Mélanie, princesse d'Islande) ; en 1705 LA VENITIENNE de La Barre (Isabelle). Elle quitta l'Opéra en 1705.

(Fille d'un secrétaire du comte d'Armagnac, elle se maria très jeune, mais se lia bientôt avec un prévost de salle d'armes qui la rendit de première force à l'épée. D'un tempérament fougueux, disposant d'une voix presque virile, elle se fit applaudir à l'Opéra de Marseille dans les premières manifestations lyriques de cette ville. Intelligente sinon musicienne, et animée d'un fort tempérament, elle incendia un jour un couvent en Avignon pour en délivrer une jeune fille qu'elle estimait. Condamnée au supplice du feu, elle réussit à se faire gracier. Elle arriva alors à Paris et débuta en 1690 à l'Académie royale. Elle s'y révéla saisissante tragédienne mais en 1693 quitta l'Opéra pour Bruxelles où elle fut la maîtresse du duc de Bavière. Revenue à Paris en 1699, elle reparut à l'Opéra dans l'Iphigénie de Desmarets, blessa un soir trois hommes qui l'avaient provoquée et rejoignit son mari en 1701.)

 

MAXIMOVITCH Marie. — Soprano (Tchernigoff, Russie, 08 septembre 1904 –). Débute dans LA WALKYRIE (Helmwige) le 29 avril 1932.

 

MAZARIN Mariette. — Soprano belge (1874 – 22 février 1952). Débute dans TANNHÄUSER (Elisabeth) le 13 septembre 1911.

 

MAZZOLENI Esther. — Soprano (Sebenico, Dalmatie, 12 mars 1883 – Palerme, 18 mai 1982). Avec les artistes de la Scala de Milan, chante LA VESTALE (Jullia) le 24 janvier 1909.

 

MEDORI. Elle débuta vers 1856.

 

MEDRI. — Débute en 1857.

 

MELBA Nellie (Helen Minnie PORTER MITCHELL dite Dame). — Soprano australien (Richmond, près de Melbourne, 19 mai 1861 – Sidney, 23 février 1931). Débute le 08 mai 1889 dans HAMLET (Ophélie). Chante, en 1889, ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) et LUCIE DE LAMMERMOOR (Lucie) ; en 1890 FAUST (Marguerite) et RIGOLETTO (Gilda).

(Elle débuta en 1887 à la Monnaie de Bruxelles dans Rigoletto (Gilda). Le 08 mai 1889, elle entre à l'Opéra de Paris. Entre-temps, le 12 juin 1888, elle paraît au Covent Garden dans Lucie de Lammermoor (Lucie). En 1893, elle est affichée au Metropolitan Opera de New York. Jusqu'à la Première Guerre mondiale elle chantera régulièrement au Covent Garden et au Metropolitan mais se rendra également à Saint-Pétersbourg et à Milan. Elle figurera aussi dans la compagnie lyrique de Damrosch et dans la sienne propre avec laquelle elle fera une tournée en Australie. Elle reparaîtra à Paris en 1914 aux Champs-Élysées dans Otello (Desdémone). Son rôle préféré semble avoir été celui de Juliette mais, si elle se spécialisa dans le répertoire italien, elle ne dédaigna pas de chanter Elsa de Lohengrin, Elisabeth de Tannhäuser et Sieglinde de la Walkyrie. Elle donna sa représentation d'adieu à Londres en 1926.)

 

MELIN Charlotte. — Est affichée dans PARSIFAL (Fille-fleur, 1924) ; LOHENGRIN (Page), LA FILLE DE ROLAND (Page), LE FREISCHÜTZ (Demoiselle d'honneur) en 1926 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline, 1927), SALOMÉ (Galiléenne, 1928), PERSÉE et ANDROMÈDE (Néreide, 1930), CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1935), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936).

 

MELIS Carmen. — Soprano italien (Cagliari, 15 août 1885 – Longone al Segrino, près de Côme, 19 décembre 1967). Avec la troupe de l'Opéra de Monte-Carlo, crée LA FILLE DU FAR-WEST (Minnie) le 16 mai 1912. En représentation, chante AÏDA (Aïda), MANON (Manon) et LE TROUVÈRE (Léonore) en 1916.

 

MELUIS Luella (Luella MELHUISH dite). — Soprano (1892 –). En représentation débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 04 juin 1924.

 

MELVAT Aliette. — Débute dans LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame) le 22 décembre 1954. Chante LES INDES GALANTES (Phani, 1955), OBERON (Rezzia), KERKEB (Doudja), RIGOLETTO (Comtesse) en 1956 ; LA TRAVIATA (Bohémienne, 1956 ; Clara, 1957), LE CHEVALIER A LA ROSE (Dame Mariane, 1959).

 

MENDÈS Léontine. — Mezzo-soprano. Débute le 16 septembre 1878. => biographie

 

MENDÈS DE LÉON Berthe. — Soprano. Débute le 16 mars 1894. => biographie

 

MENDEZ (Félicie Benjamine LOUSTAUNEAU dite). — (08.Givet, 26 décembre 1833 ). Sœur de Catherine Francine Loustauneau. Elle chanta, avec sa sœur, au Théâtre-Lyrique. Puis elle appartint à l’Opéra de 1852 à 1858. Elle chanta LA FAVORITE (Inès) ; LE PROPHETE (Berthe) ; LE COMTE ORY (Isolier) ; LES HUGUENOTS (Urbain, Valentine, Marguerite).

 

MENUT Nicole. — Soprano (83.Toulon, 21 août 1937 –). Elle a chanté RIGOLETTO (un Page) en 1965, 1966 et 1967 ; TANNHÄUSER (un Page) en 1966.

 

MÉO Lucienne Louise dite Lucienne de. — Soprano (Paris, 17 mars 1904 – Paris, 20 juin 1930). Débute dans LA WALKYRIE (Sieglinde) le 19 novembre 1927. Chante, en 1928, FAUST (Marguerite), ALCESTE (Alceste), DON JUAN (Anna), LE CHEVALIER A LA ROSE (Octave), PARSIFAL (Fille-fleur) ; en 1929, de LOHENGRIN (Elsa). Elle se suicida.

 

MEON. — Débute en 1790.

 

MEQUILLET Sophie. Soprano. Elle débuta en 1842. Elle chanta LA JUIVE (Rachel) ; GUILLAUME TELL (Edwige) ; LA REINE DE CHYPRE (Gondoliere) ; GUSTAVE III (Adwerson) ; LES HUGUENOTS (Valentine) ; MARIE STUART (Anna) ; RICHARD EN PALESTINE (Edith) ; MOÏSE (Sinaïde) ; LE FREISCHUTZ (Agathe) ; OTHELLO (Emilie) ; LE COMTE ORY (Ragonde) ; STRADELLA (Léonor).

 

MÉRENTIÉ Marguerite. — Soprano (Port-au-Prince, Haïti, 24 avril 1879 –). Débute le 15 mai 1905 dans LE CID (Chimène). Chante ARMIDE (Armide, 1905), LES HUGUENOTS (Valentine, 1906), ARIANE (Ariane, 1907), SALAMMBO (Salammbô, 1907), LA WALKYRIE (Sieglinde, 1907 ; Brunehilde, 1913), CARMEN (Carmen, 1907), TANNHÄUSER (Elisabeth, 1908), HIPPOLYTE ET ARICIE (Phèdre, 1908), AÏDA (Aïda, 1908), TRISTAN ET ISOLDE (Isolde, 1913). A créé LE SORTILÈGE (Angela). Elle créa au Nouveau-Théâtre le 26 avril 1906 le Clown (Glady) d'Isaac de Camondo.

 

MESPLÉ Magdeleine dite Mady. — Soprano (31.Toulouse, 07 mars 1931 –). Débute le 15 septembre 1958 dans DIALOGUES DES CARMÉLITES (Sœur Constance). Chante LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie, 1958) ; UN BAL MASQUÉ (Oscar, 1958) ; LES INDES GALANTES (Fatime, 1959) ; RIGOLETTO (Gilda, 1960) ; L’ENFANT ET LES SORTILÈGES (Pastourelle, 1960) ; LUCIE DE LAMMERMOOR (Lucie, 1960).

 

 

 

Mady Mesplé dans Lucie de Lammermoor (Lucie)

 

 

MEUNIER Suzanne. — Débute dans FAUST (Siébel) le 01 septembre 1927.

 

MEYER Kerstin Margareta. — Mezzo-soprano suédois (Stockholm, 03 avril 1928 –). En représentation, débute le 11 mai 1962 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Octave).

 

MICHEAU Janine. — Soprano (31.Toulouse, 17 avril 1914 – Paris, 18 octobre 1976). Débute en créant MÉDÉE (Créuse). Crée également LE JOUR (une Voix), BOLIVAR (Manuela). D'autre part, est affichée dans RIGOLETTO (Gilda, 1940), LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie, 1941), LA FLUTE ENCHANTÉE (Pamina, 1942), LA VIERGE (Archange Gabriel, 1942), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1944), L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Constance, 1951), LA TRAVIATA (Violetta, 1951), LES INDES GALANTES (Fatima, 1952), DON JUAN (Zerline, 1956). Le 08 juin 1955, elle a chanté l'Hymne de la Légion d'Honneur (paroles de Pierre Grosclaude, musique de Philippe Parès) au cours de la soirée de la Légion d'Honneur à l'Opéra de Paris.

 

MICHEL Solange (Solange BOULESTEIX dite). — Mezzo-soprano (Paris, 27 novembre 1912 –). A débuté, sous son vrai nom, le 02 septembre 1942 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (une Orpheline noble). A été affichée dans GWENDOLINE (Suivante, 1942) PÉNÉLOPE (Servante, 1943), LA WALKYRIE (Schwertleite, 1952), la FLÛTE ENCHANTÉE (Dame), FAUST (Dame Marthe), THAÏS (Albine), RIGOLETTO (Madeleine) en 1955 ; LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (un Gémeau, 1957), DIALOGUES DES CARMÉLITES (première Prieure, 1958).

 

MICUCCI Linda. — Soprano italien (Rome, 1877 – 1933). Avec la troupe du Théâtre de la Scala, le 24 janvier 1909, chante LA VESTALE (Grande Vestale).

 

MIGLIETTI Adrienne. — Soprano suisse (Genève, 22 juillet 1918 – Genève, 07 juin 2013). Débute le 06 septembre 1948 dans LA FLÛTE ENCHANTÉE (la Reine de la Nuit).

 

MIGNIER ou MINIER. — Elle créa en 1732 JEPHTE (Polymnie).

 

MILASHKINA Tamara Andreyevna dite Tamara. — Soprano russe (Astrakhan, 13 septembre 1934 –). Epouse Vladimir Atlantov, ténor. Elle a chanté TOSCA en italien (Floria Tosca) les 30 avril, 02 et 05 mai 1969.

 

MILINKOVIC Georgine von. — Mezzo-soprano croate (Prague, 07 juillet 1913 – Munich, 26 février 1986). En représentation, débute le 23 mai 1952 dans SALOMÉ (Hérodias). En 1953 chante TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine), LA FLÛTE ENCHANTÉE (une Dame), LE REQUIEM de Mozart, et crée L'AMOUR DE DANAÉ (Alcmène).

 

MILON ou MILLION. Débute en 1716. Chante LES FETES DE L'ETE (Cérès).

 

MINGHINI-CATTANEO Irène. — Contralto (Lugo di Romagna, près de Ravenne, 12 avril 1892 – mars 1944). En représentation, débute le 04 juillet 1935 dans FALSTAFF (Mrs Quickly).

 

MINIER. Débute vers les années 1710.

 

MIOLAN-CARVALHO. — Voir CARVALHO.

 

MIRANDA Lalla. — Soprano (Melbourne, 1876 – Edimbourg, 1948). Débute le 31 janvier 1908 dans RIGOLETTO (Gilda). Chante LES HUGUENOTS (la Reine) également en 1908.

 

MIRANE. — Débute le 25 août 1881 dans LE COMTE ORY (Isolier). Chante en 1881, LES HUGUENOTS (Urbain), FAUST (Siébel) ; en 1883, FAVORITE (Inès), LE FREISCHÜTZ (Annette), LE PROPHÈTE (Néophyte) et L'AFRICAINE (Anna).

 

MISSILIER Suzanne. — Soprano. Elle a chanté TURANDOT (une Jeune fille) les 11, 19, 22, 26, 28 janvier 1968 et le 25 mars 1969 ; TANNHÄUSER en 1968.

 

MISTRAL Lucrèce (Lucrèce DEJEAN dite). — Mezzo-soprano (06.Nice, 14 novembre 1920 –). Débute le 14 février 1942 dans AÏDA (Amnéris). Chante, en 1944, L'ETRANGER (Mère de Vita), LE ROI D'YS (Margared), BORIS GODOUNOV (Nourrice), FAUST (Marthe) ; en 1945, RIGOLETTO (Madeleine) et HERODIADE (Hérodiade) ; en 1946, ANTAR (Mère d'Antar).

 

MLEJNIK Manja. — Avec la troupe de l'Opéra de Ljujljana, crée L'AMOUR DES TROIS ORANGES (Sméraldine) le 27 juin 1956.

 

MÖDL Martha [Moedl]. — Soprano (Nuremberg, 22 mars 1912 – 17 décembre 2001). En représentation, débute dans PARSIFAL (Kundry) le 24 mars 1954. En 1955 chante LA WALKYRIE (Brunehilde), SIEGFRIED (Brunehilde) et LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Brunehilde).

 

MOISSET Antoinette dite Gabrielle. — Soprano (63.Bromont-Lamothe, 16 août 1846 –). Epouse Abadie. Débute dans LES HUGUENOTS (la Reine) le 25 juin 1875.

 

MOISSON Josephine. — (21.Dijon, 29 janvier 1823 ). Epouse Glady. Elle débuta en 1846. Chante LA FAVORITE (Léonor).

 

MOIZAN Geneviève. — Soprano (Paris, 07 juillet 1923 –). Débute dans SALADE (Isabelle) le 28 juillet 1948. Chante FAUST (Marguerite, 1949), LES INDES GALANTES (Zaïre, 1952).

 

MOLL Olga. — Soprano (Moscou, 1912 –). En représentation, débute dans PARSIFAL (Fille-fleur) le 24 mars 1954.

 

MONDA-MILLION Raymonde. — Soprano (69.Lyon, 12 mars 1915 –). Débute dans LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame) le 24 octobre 1943. La même année chante RIGOLETTO (Page, puis en 1945, Gilda), FAUST (Siébel), LA FLUTE ENCHANTÉE (Pamina) ; en 1945, LE CID (Infante), Ballet de CASTOR ET POLLUX (une Voix), BORIS GODOUNOV (Xénia), ROMÉO ET JULIETTE (Stefano).

 

MONIGHETTI de. — Débute le 11 février 1933 dans BORIS GODOUNOV (Marina).

 

MONMART Berthe. — Soprano (Vaux-sous-Chevremont, Belgique, 11 mai 1921 – 31.Toulouse, 10 juin 1997). Débute dans LA WALKYRIE (Guerhilde) le 10 mars 1951. Est affichée dans, en 1951, LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame), KERKEB (Doudja), BOLIVAR (Maria, Thérésa), L’ETRANGER (jeune Fille), LOHENGRIN (Page, puis Elsa en 1952) ; en 1952, THAÏS (Crobyle), ARIANE ET BARBE-BLEUE (Bellangère), LES INDES GALANTES (Zaïre, puis Phani en 1952 ; Zima, puis Emilia en 1953 ; Zima en 1961 ; Emilia en 1961, 1962, 1963 et 1964) ; en 1953, DANSES POLOVTSIENNES (une Voix) ; en 1954, AÏDA (Aïda), LA TRAGEDIE DE SALOMÉ (une Voix) ; en 1955, OBERON (Rezzia), NUMANCE (Lyra) ; en 1956, LE VAISSEAU FANTÔME (Senta), TANNHÄUSER (Elisabeth) ; en 1957, DON JUAN (Anna), LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (Anima Sabastiani) ; en 1958, FAUST (Marguerite), LE CHEVALIER A LA ROSE (la Maréchale) ; LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite en 1958 et 1965) ; en 1959, OTHELLO (Desdémone), DIALOGUES DES CARMÉLITES (nouvelle Prieure) ; FIDELIO (Léonore) en 1960, 1961 et 1962 ; DON CARLOS (Elisabeth de Valois) en 1963 ; LE ROI D’YS (Margared) et 1966 et 1967 ; LE PRISONNIER (la Mère) en 1968 ; LES TROYENS (Didon, 1969) ; L’ANNONCE FAITE A MARIE (la Mère) en 1970 ; LA WALKYRIE (Waltraute) en 1971.

 

MONSY-FRANZ Marguerite. — Débute le 19 août 1921 dans LES HUGUENOTS (la Reine). Chante RIGOLETTO (Gilda), ASCANIO (Colombe), LA WALKYRIE (Helmwige) en 1921 ; L’OR DU RHIN (Fréia), FAUST (Marguerite), ESCLARMONDE (Esclarmonde) en 1923 ; ANTAR (Abla), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), PARSIFAL (Fille-fleur) en 1924. Crée LA MÉGÈRE APPRIVOISÉE (Bianca) et LA FLUTE ENCHANTÉE (Reine de la nuit).

 

MONTALANT. Voir CINTI-DAMOREAU.

 

MONTALBA. — Soprano. Débute dans LES HUGUENOTS (Valentine) le 30 avril 1880. Chante AÏDA (Aïda, 1880), L’AFRICAINE (Sélika, 1881), LE TRIBUT DE ZAMORA (Hermosa, 1881), LE FREISCHÜTZ (Agathe, 1882), LA JUIVE (Rachel, 1883).

 

MONTAZEL Rose. — Mezzo-soprano. Débute le 04 janvier 1914 en créant, dans PARSIFAL (Fille-fleur, deuxième Écuyer). Crée également SCEMO (Antona), LES VIRTUOSI DE MAZARIN et LE ROI ARTHUS (une Suivante). A été en outre affichée dans LA WALKYRIE (Siegrune, 1914), puis en 1916, dans SAMSON ET DALILA (Dalila), OTHELLO (Emilia), L'ETRANGER (Mère de Vita), FAUST (Dame Marthe), THAÏS (Albine), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude), GUILLAUME TELL (Edwige) et, en 1917, HAMLET (la Reine).

 

MONTEIL Denise. — Soprano. Débute le 13 septembre 1958. => biographie

 

MONTELLIER. — Elle débuta en 1854.

 

MONTFORT Jeanne. — Contralto (Mons, Belgique, 29 juillet 1887 – 1964). Débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 12 juin 1921. Est affichée dans FAUST (Dame Marthe, 1921), L’OR DU RHIN (Erda, 1921 ; Fricka, 1923) ; HERODIADE (Hérodiade), BORIS GODOUNOV (Nourrice), FALSTAFF (Mrs Quickly) en 1922 ; LA WALKYRIE (Grimguerde, 1922 ; Schwartleite, 1923), THAÏS (Albine), LE TROUVÈRE (Azucéna), AÏDA (Amnéris), PADMAVATI (Padmavati) en 1923 ; ANTAR (la Mère, 1924), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (première Norne), SIGURD (Uta), LE JARDIN DU PARADIS (la Sorcière) en 1925 ; PARSIFAL (Fille-fleur), SIEGFRIED (Erda) en 1926 ; GUILLAUME TELL (Edwige), LES MAÎTRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Magdalaine) en 1930 ; ELEKTRA (Clytemnestre, 1932), L’ETRANGER (Mère de Vita, 1934), LE BARBIER DE SÉVILLE (Marceline, 1936), ARIANE (Perséphone, 1937). Est la créatrice de : LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (un Gémeau), L'ILLUSTRE FREGONA (Tia Juana), GUERCŒUR (une Illusion), ELEKTRA (première Servante), VERCINGETORIX (Druidesse), ŒDIPE (le Sphinge), L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (la Maman).

 

MONTJOVET Jeanne. — Est affichée, en 1916-1917, dans UNE FÊTE CHEZ LA POUPLINIÈRE, LES VIRTUOZI DE MAZARIN et MADEMOISELLE DE NANTES.

 

MONVILLE. (– 1768). Elle créa en 1733 HIPPOLYTE ET ARICIE (Œnone) de Rameau ; ACHILLE ET DEIDAMIE ; SCANDERBERG ; LES VOYAGES DE L'AMOUR ; LE TRIOMPHE DE L'HARMONIE.

 

MOOR Julia. — Soprano (Budapest, 09 septembre 1909 –). En représentation, débute le 30 mai 1949 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie). En 1955, chante LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Voglinde), L'OR DU RHIN (Voglinde), LA WALKYRIE (Helmwige).

 

MORALES María de los Ángeles. — Soprano espagnol (Madrid, 14 janvier 1929 – Madrid, 28 mai 2013). En 1952, est affichée dans RIGOLETTO (Gilda), LES INDES GALANTES (Fatime), ayant débuté le 23 mars dans LA TRAVIATA (Violetta).

 

MOREAU Françoise dite Fanchon (la cadette). (1668 –). Sœur de Louison Moreau. Elle épousa M. de Villiers, gentilhomme ordinaire du roi. Elle débuta en 1683 dans le prologue de PHAETON de Lully. Elle prit sa retraite de la scène en 1701. Elle chanta MEDEE (Créuse, 1693) ; LE BALLET DE VILLENEUVE-SAINT-GEORGES (Amnite, 1692) ; THETIS ET PELEE (Doris) ; ACHILLE ET POLYXENE (Andromaque, 1687) ; ARMIDE (Sidonie, 1686) ; AMADIS (Oriane, 1684) ; ARIANE ET BACCHUS (Dircé, 1696) ; L'EUROPE GALANTE (l'Italie, Olympia, 1697) ; AMADIS DE GRECE (1699) ; MARTHESIE, REINE DES AMAZONES (Talestris, 1699) ; CANENTE (1700) ; HESIONE (1700) ; ARETHUS (1701) ; OMPHALE (1701).

 

MOREAU Louise dite Louison (l'aînée). Sœur de Fanchon Moreau. Elle débuta en 1680 dans le prologue de PROSERPINE de Lully. Elle prit sa retraite à Pâques de l'année 1692.

 

MOREAU-SAINTI Marie. Soprano. Débute en 1856. => biographie

 

MOREL. Débute en 1840. Elle chanta LA JUIVE (Rachel).

 

MOREL. — Débute dans LA FAVORITE (Inès) le 29 juillet 1885, et chante RIGOLETTO (un Page, 1885).

 

MORERE Milly [Maurer]. — Soprano (13 novembre 1901 – 02 août 1983). Débute le 07 février 1930 dans LA WALKYRIE (Helmwige). Est affichée dans FAUST (Marguerite, 1930), PARSIFAL (Fille-fleur, 1931), PAILLASSE (Nedda, 1931), L’OR DU RHIN (Woglinde, 1933), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Woglinde, 1933), SIGURD (Hilda, 1934), LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie, 1935), LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame, 1935), PÉNÉLOPE (Mélantho, 1945), ANTAR (Leïla, 1946), JOSEPH (jeune Fille, 1946). A créé GUERCŒUR (Beauté, une Illusion), L'AIGLON (Comtesse de Camérata).

 

MORI-GOSSELIN Augusta (Augusta MORI dite). Mezzo-soprano (1805 –). Elle chanta au Théâtre-Italien de 1823 à 1826. A l'Opéra, elle a joué le 16 août 1826 LES MYSTÈRES D'ISIS (Myrène). Le 21 août 1826, elle a chanté LA CARAVANE DU CAIRE (Almaïde), et le 01 septembre, LA VESTALE (la Grande Vestale). Elle a également chanté aux Concerts du Conservatoire (sociétaire le 04 mars 1828).

 

MORICE Denise. — En 1947 est affichée dans HERODIADE (une Esclave) ; en 1948 dans LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (un Apprenti) ; en 1949, dans LES NOCES CORINTHIENNES (une Fileuse) et LE CHEVALIER A LA ROSE (une Veuve noble).

 

MORIN. — Débute en 1839.

 

MORTIMER Aimée (Aimée Irène STRASBURGER-MORTIMER dite). — Soprano (Paris, 19 octobre 1901 – Paris, 13 avril 1978). Débute le 11 juillet 1928 dans THAÏS (Crobyle). Chante, en 1929, LOHENGRIN (Page), LA WALKYRIE (Helmwige), SIEGFRIED (voix de l'Oiseau) ; en 1931, PADMAVATI (jeune Fille). A créé PERSÉE ET ANDROMÈDE (une Néréide), LE MAS (un Berger), VIRGINIE (Rosette), GUERCOEUR (une Illusion).

 

MORTURIER Henriette. — A débuté sous le nom de MOURGUES. A été affichée dans CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1918), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), LOHENGRIN (Page, 1924), LA FILLE DE ROLAND (Page, 1926), LE FREISCHÜTZ (Demoiselle d'honneur, 1926), GWENDOLINE (Suivante, 1926), SALOMÉ (Galiléenne, 1928), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936), ARIANE (Ephèbe, 1937). A créé HERODIADE (Esclave) et LE JARDIN DU PARADIS (Suivante).

 

MOSER Antonia. — Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante ELEKTRA (la Surveillante) en 1953.

 

MOUNIER Laure Dominique Françoise Adèle. — (06.Nice, 19 octobre 1855 –). En 1889 débute le 10 septembre dans AÏDA (Amnéris), puis chante HAMLET (la Reine).

 

MOURGUES. — Voir MORTURIER.

 

MULDER. Elle débuta en 1849. Chanta LA JUIVE (Eudoxie).

 

MULARD Annette. — Elle a chanté DON CARLOS (la Princesse d’Aremberg) en 1970.

 

MULLER. — Débute en 1848.

 

MÜLLER Maria. — Soprano (Theresienstadt, Bohême, 29 janvier 1889 – Bayreuth, 15 mars 1958). En représentation, débute le 24 novembre 1933 dans TANNHÄUSER (Elisabeth). En 1933 chante également LOHENGRIN (Elsa) puis, en 1936, LES MAÎTRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Elsa).

 

MULOT [Mullot]. Débute le 28 novembre 1786 dans ROLAND.

 

MURANO Maria. — Voir CHAUVELOT Suzanne.

 

MURIEL. — Est affichée dans TANNHÄUSER (Page, 1895), GWENDOLINE (Suivante, 1911).

 

MUZIO Claudina Emilia Maria dite Claudia. — Soprano italien (Pavie, 07 février 1889 – Rome, 24 mai 1936). En représentation, débute dans AÏDA (Aïda) le 05 mai 1920.

 

MYRTAL Marguerite. — Mezzo-soprano (35.Rennes, 18 novembre 1909 –). Débute dans LA FLUTE ENCHANTÉE (un Enfant), le 11 août 1948. En 1949, est affichée dans LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame) et LOHENGRIN (un Page). Crée LUCIFER (une Voix).

 

NARÇON. — Epouse de la basse Armand Narçon. Est affichée dans TANNHÄUSER (Page, 1895), LOHENGRIN (Page, 1909), GWENDOLINE (Suivante, 1911), LES HUGUENOTS (Bourgeoise, 1911), PARSIFAL (Fille-fleur, 1914), CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1918).

 

NASTORG. — Débute dans LE PROPHETE (un Néophyte) le 02 février 1881. Est affichée dans LE COMTE ORY (Alice, 1881), LA MUETTE DE PORTICI (Demoiselle d'honneur, 1882), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1882), ROBERT LE DIABLE (Dame d'honneur, 1882), SAPHO (Femme du peuple, 1884), L’AFRICAINE (Anna, 1884), LUCIE DE LAMMERMOOR (Aliza, 1890). A créé HENRY VIII (Lady Clarence), ROMÉO ET JULIETTE (Manuella), ASCANIO (une Ursuline).

 

NATHAN Paulette. — Débute en créant SALADE (Rosetta) le 13 février 1935. Crée également LE MARCHAND DE VENISE (un Masque), ŒDIPE (une Vierge). Est affichée dans LES HUGUENOTS (Léonard) en 1936.

 

NATHAN-TREILLET. Soprano (1815 1873). Elle débuta le 24 mai 1839 dans LA JUIVE (Rachel). Elle chanta LES HUGUENOTS (Valentine) ; ROBERT LE DIABLE (Alice) ; LE GUERILLERO (Teresa). Elle créa en 1839 LA VENDETTA (Flora).

 

NAU Maria Dolores Benedicta Josephina. — Soprano (New York, 18 mars 1818 – 92.Levallois-Perret, janvier 1891). Elle débuta le 01 mars 1836 dans LES HUGUENOTS (Urbain). Elle chanta LA MUETTE DE PORTICI (Elvire) ; LE COMTE ORY (Isolier) ; GUILLAUME TELL (Mathilde) ; LE DIEU ET LA BAYADERE (Ninka) ; DON JUAN (Zerline) ; LA JUIVE (Eudoxie). Elle créa en 1841 LE FREISCHUTZ (Annette) ; en 1844 MARIE STUART de Niedermeyer ; en 1846 LUCIE DE LAMMERMOOR ; en 1846 L'AME EN PEINE (Paolo) ; en 1846 DAVID (Michol) de Mermet ; en 1847 LA BOUQUETIERE (Nanette) d'Adam. Chante également aux Concerts du Conservatoire (sociétaire le 30 janvier 1837).

 

NAXARA Myriam. — Est affichée dans LE JARDIN DU PARADIS (Suivante, 1923), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), HERODIADE (Esclave, 1930), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936).

 

NEJDANOVA Antonida. — Soprano (Keivaiabalka, Russie, 29 juin 1873 - Moscou, 26 juin 1950). Avec la troupe de l'Opéra de Monte-Carlo, chante RIGOLETTO (Gilda) le 12 mai 1912.

 

NEMETH Maria. — Soprano (en Hongrie, 13 mars 1897 - Vienne, 28 décembre 1967). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Constance) le 13 mai 1928.

 

NESPAUL. — Débute le 30 août 1926 dans AÏDA (Grande Prêtresse).

 

NESPOULOUS Marthe. — Soprano (Paris, 01 mai 1894 – 33.Bordeaux, 06 août 1962). Débute le 13 octobre 1923 dans HERODIADE (Babylonienne). Chante LA WALKYRIE (Ortlinte, 1924), HERODIADE (Salomé, 1924), AÏDA (Grande Prêtresse, 1924), THAÏS (Myrtale, 1924 ; Thaïs, 1925) ; PAILLASSE (Nedda), FAUST (Marguerite) et GWENDOLINE (Gwendoline) en 1926 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie, 1927), LOHENGRIN (Elsa, 1927), MAROUF (la Princesse, 1928), TURANDOT (Liu, 1928) et L'ILLUSTRE FREGONA (la Frégona, 1931). A créé NAÏLA (Naïla), LES MATINES D'AMOUR (la Vierge), VERCINGETORIX (Mélisse), PERKAIN (Gatchucha), LE ROUET D'ARMOR (la Fée des Landes).

 

NEVADA Mignon (Mignon PALMER dite). — Soprano anglais (Paris, 14 août 1886 – Long Melford, Angleterre, 25 juin 1971). Fille de la cantatrice américaine Emma Nevada. Débute le 22 janvier 1932 dans FAUST (Marguerite). Chante également, la même année, OTHELLO (Desdémone).

 

NEVESO Maria. — Avec la Compagnie de Conchita Supervia, chante, en 1930, L'ITALIENNE A ALGER (Zulma) et LE BARBIER DE SÉVILLE (Marceline).

 

NEY. — Soprano. Débute le 26 juillet 1822 dans FERNAND CORTEZ (Amazily) de Spontini. Elle chanta IPHIGENIE EN TAURIDE et LA LAMPE MERVEILLEUSE (Almazie).

 

NICOLAEWA H. — Avec la compagnie des ballets russes de Serge de Diaghilev, crée LE COQ D'OR (la voix du Coq d'or).

 

NILSSON Birgit. — Soprano suédois. Débute en 1966. => biographie

 

NILSSON Christine. — Soprano suédois (Sjöabol, près de Växjö, Suède, 20 août 1843 – Stockholm, 22 novembre 1921). Epouse.1. Gaston Rouzaud ; ép.2. comte Casa di Miranda. Débute le 27 octobre 1864 au Théâtre-Lyrique. Débute à l'Opéra de la salle Le Peletier le 09 mars 1868 en créant HAMLET (Ophélie), et y participe à la première le 03 mars 1869 de FAUST (Marguerite) qu’elle chantera aussi au Palais Garnier. Elle chanta LA LEGENDE DE SAINTE CECILE, oratorio de Benedict ; ROBERT LE DIABLE (Alice).

(Fille de laboureurs, elle fut chanteuse de rue avant de paraître en concert à Stockholm en 1860. Envoyée à Paris, débuta au Théâtre-Lyrique en 1864 dans la Traviata (Violetta). Partageant la vedette avec Mme Carvalho, elle chanta à ses côtés Donna Elvira et la Reine de la nuit, puis entra à l'Opéra le 09 mars 1868 dans Hamlet (Ophélie). Abordant bientôt une carrière internationale elle créa Mignon (Mignon) à Londres en 1869, triompha à Saint-Pétersbourg en 1872 dans Lucie et Desdémone, se fit applaudir au Metropolitan à partir de 1883 dans Lohengrin (Elsa), la Gioconda (la Gioconda), les Huguenots (Valentine). En 1875, elle épousa le comte de Casa Miranda. Ce fut une musicienne accomplie et une comédienne particulièrement distinguée.)

 

NIMIDOFF. — Débute le 10 mars 1900 dans ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano), puis chante FAUST (Siébel), LA WALKYRIE (Waltraute) et crée ASTARTE (Cléanthis).

 

NIVET-GRENIER (Henriette Elisa GRENIER dite). — (51.Reims, 19 janvier 1835-). Epouse le 31 mai 1862 J. Nivet, pharmacien. A débuté salle Le Peletier dans FAUST (Dame Marthe) le 01 janvier 1872. Au Palais Garnier a chanté LES HUGUENOTS (une Dame d'honneur), LE COMTE ORY (Dame Ragonde), et créé LA REINE BERTHE (Gertrude).

 

NIZET. — A créé GWENDOLINE (une Suivante) le 27 décembre 1893 et PARSIFAL (une Fille-fleur) le 04 janvier 1914.

 

NOCÉ Marguerite de (Marguerite de MONTALANT dite). — Soprano. Débute le 08 août 1898 dans LES HUGUENOTS (la Reine). Chante LA WALKYRIE (Helmwige, 1898), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano, 1900), GUILLAUME TELL (Mathilde, 1901), L'AFRICAINE (Inès, 1902).

"A débuté dans la Reine, des Huguenots, et s'y est fait applaudir." (Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

 

NOËL. — Elle a joué le rôle d'Armide le 15 décembre 1826.

 

NONI Alda. — Soprano italien (Trieste, 30 avril 1916-). Avec la troupe du théâtre San Carlo de Naples, chante UN BAL MASQUÉ (Oscar) en 1951.

 

NORBERT. Elle débuta en 1848.

 

NORDET. — Débute en 1848. Chante LUCIE DE LAMMERMOOR (Lucie).

 

NORDICA Lillian (Lillian NORTON dite). — Soprano (Farmington, Maine, 12 décembre 1857 – Batavia, 10 mai 1914). Epouse.1.1883 Frederick A. Gower ; ép.2.1896 Zoltan Döme ; ép.3.1909 George W. Young. Débute le 21 juillet 1882 dans FAUST (Marguerite). Chante HAMLET (Ophélie, 1882), LOHENGRIN (Elsa, 1897) et TRISTAN ET ISOLDE (Isolde, 1910).

 

NORENA Eidé (Eidé Karolina HANSEN dite). — Soprano (Horten, près d'Oslo, 26 avril 1884 – Lausanne, 13 novembre 1968). Débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 20 mars 1925. Chante LE COQ D'OR (la Reine, 1928), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1928), L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Blondine, 1929), FAUST (Marguerite, 1929), GUILLAUME TELL (Mathilde, 1929), LES HUGUENOTS (la Reine, 1930), OTHELLO (Desdémone, 1931), HAMLET (Ophélie, 1934).

 

NORIA Jeanne. — Soprano. En 1903, débute le 20 mai dans ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), puis chante LOHENGRIN (Elsa) et PAILLASSE (Nedda).

 

NOTICK Gabrielle. — Est affichée dans L'ETRANGER (Ouvrière, jeune Fille, 1906), TANNHÄUSER (Page, 1906) LOHENGRIN (Page, 1907), RIGOLETTO (Page, 1909), GWENDOLINE (Suivante, 1911), LES HUGUENOTS (Léonard, 1911), LE PROPHÈTE (Néophyte, 1912), CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1918 ; Suivante, 1930), PARSIFAL (Fille-fleur 1924), LE CHEVALIER A LA ROSE (Veuve noble, 1927), ALCESTE (la Nourrice, 1932). A créé le 31 octobre 1906 ARIANE (un Ephèbe) de Jules Massenet ; le 14 décembre 1910 LE MIRACLE (une Femme du Peuple) de Georges Hüe ; MYRIALDE (Gorauck), LE CHEVALIER A LA ROSE (une Fille de chambre), ŒDIPE (la Nourrice).

 

NOTTI-PAGÈS Raymonde. — Mezzo-soprano. Débute le 10 novembre 1952. => biographie

 

NOVOTNA Jarmila. — Soprano et actrice tchèque (Prague, 23 septembre 1907 – New York, 09 février 1994). Epouse en 1931 Jiri Daubek. Au cours d'un Gala, le 26 décembre 1935, chante le troisième acte de GIUDITTA (Giuditta).

 

OGÉAS Françoise. — Soprano. Débute le 04 mars 1960. => biographie

 

OLIVIER Marie. — Voir LACOMBE-OLIVIER.

 

OLSZEWSKA Maria (Maria BERCHTENBREITEN dite). — Contralto allemand (Ludwigsschwaige, Bavière, 12 août 1892 – 17 mai 1969). Débute le 29 mai 1930 dans LA WALKYRIE (Sieglinde). En 1931, chante TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine) et LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Waltraute).

 

PACARY Mélina Angèle Augustine dite Lina. — (76.Le Havre, 03 mars 1868 –). Elle a créé la version scénique de Marie-Magdeleine (Méryem) à l'Opéra de Nice le 09 février 1903. Débute à l'Opéra de Paris le 29 mai 1909 dans SIEGFRIED (Brunehilde).

 

PACK Nina (Annette Marie BALLAY dite). — Soprano (Paris, 22 juillet 1868 ou Le Caire, 22 juillet 1869 –). Débute en créant LA TEMPÊTE (une Ame) le 26 juin 1889. Crée également ZAÏRE (Fathma). Est en outre affichée dans RIGOLETTO (Madeleine), AÏDA (grande Prêtresse), LES HUGUENOTS (Valentine), HAMLET (la Reine) en 1889 ; LE PROPHÈTE (Berthe), L'AFRICAINE (Sélika), ASCANIO (Scazzone) et SIGURD (Hilda) en 1890.

 

PAGE. — Débute en 1854.

 

PALLY Zenaïda. — Elle a chanté ŒDIPE d’Enesco (la Sphynge) les 21 et 22 mai 1963.

 

PALOMBINI Vittoria. — Contralto italien (1906 – Milan, 1971). En représentation, chante FALSTAFF (Meg Page) le 04 juillet 1935, puis chante RIGOLETTO (Madeleine) en 1947.

 

PANIS Lucille Antoinette Anne dite Lucile. — Soprano (34.Sérignan, 02 novembre 1887 –). Débute le 14 janvier 1911 dans TANNHÄUSER (Elisabeth). Chante LE MIRACLE (Alix, 1911), LOHENGRIN (Elsa, 1912), HERODIADE (Salomé, 1922), LES HUGUENOTS (Valentine, 1930), LA WALKYRIE (Brunehilde, 1931), SIEGFRIED (Brunehilde, 1931), PARSIFAL (Kundry, 1933).

 

PAPANTONIOU Vasso. — Elle a chanté GIANNI SCHICCHI (Lauretta) en octobre 1971.

 

PAPE Germaine. — Soprano (92.Clamart, 04 février 1900 –). En 1927, débute le 22 août dans HERODIADE (Salomé) et chante AÏDA (Aïda).

 

PAQUOT D'ASSY Jeanne Charlotte (Jane PACQUOT dite). — Soprano belge (Bruxelles, 1878 – Ixelles, 06 octobre 1952). Epouse à Bruxelles la basse Pierre d’Assy. En 1907, débute dans LA WALKYRIE (Sieglinde) le 27 mars, puis chante LOHENGRIN (Ortrude), SIGURD (Uta), LE PROPHÈTE (Fidès) ; en 1908, HAMLET (la Reine), AÏDA (Amnéris), TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine). Crée PROMETHÉE (Gaia) et — à la Générale seulement — LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Waltraute).

 

PASCAL Marie. — Soprano. Sicilienne mariée à un ténor français. Elle débuta en 1864 dans GUILLAUME TELL (Mathilde). Chanta ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; LE TROUVERE (Léonore).

 

PASSAMA Jeanne. — Mezzo-soprano. Débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 14 juillet 1893. Chante LE PROPHÈTE (Fidès, 1906) et AÏDA (Amnéris, 1908).

 

PASTA Giuditta (Giuditta NEGRI dite). — Soprano italien (Saronno, Lombardie, 28 octobre 1797 – Côme, 01 avril 1865). Epouse en 1815 Giuseppe Pasta, avocat. Elle a chanté le 25 janvier 1825 dans un concert donné au bénéfice des incendiés du Bazar du boulevard des Italiens ; le 29 août 1825 dans un concert au bénéfice des incendiés de Salins. Elle a joué le 18 octobre 1826 MEDEA IN CORINTO dans une représentation extraordinaire à son bénéfice.

« 25 janvier 1825. Au bénéfice des incendiés du Bazar, Concert vocal et instrumental. Le trombone de monsieur Vaubaron, les variations sur le violon par monsieur Baillot, celles de monsieur Tulou sur la flûte, les fantaisies du jeune Liszt sur le piano, les airs chantés par mesdames Cinti et Pasta, ont donne beaucoup de prix à ce concert, qui a produit une recette de 8,000 francs. » [Almanach des spectacles, 1826]

« 29 août 1825. Représentation extraordinaire au bénéfice des incendiés de Salins. Concert dans lequel on a entendu MM. Baillot, Tulou, Liszt, mesdames Pasta et Chiazetti. Le Rossignol, dans lequel ont joué Lays et mademoiselle Cinti. La recette a dépassé 9,000 fr. » [Almanach des spectacles, 1826]

« 18 octobre 1826. Représentation extraordinaire, au bénéfice de madame Pasta. On a représenté Medea in Corinto. La bénéficiaire qui jouait pour la dernière fois, a recueilli environ 11,000 fr. Elle se rend à Naples ; de là elle ira à Londres. » [Almanach des spectacles, 1827]

(Élevée dans une famille pauvre, celle qui devait triomphalement créer Norma, l’Elixir d'amour et Anna Bolena eut des débuts difficiles. Dans des petits rôles à Brescia, Parme et Londres, sa voix se révélait inégale et lourde. Ce n'est qu'en 1819 qu'elle réussit à s'imposer à Milan puis à Vienne, enfin à Paris où, en 1821, elle connut de véritables triomphes dans le répertoire Rossini. Elle disposait d'ailleurs d'un style de premier ordre et d'un feu sacré qui animait les personnages qu'elle interprétait. Elle chanta à Londres, à Saint-Pétersbourg où on lui offrait des cachets fabuleux. Elle revint à Paris en 1831, ayant alors à lutter contre les succès de la Malibran. Sa voix s'altérant, elle se retira dans sa magnifique propriété au bord du lac de Côme, n'affrontant plus qu'une seule fois le public, au Covent Garden, en 1850. Elle professa à Gênes et à Milan.)

 

PASTOR Léna (Hélène NAGAVITZINE dite). — Soprano (Paris, 26 mai 1925 –). Débute dans TANNHÄUSER (un Pâtre, un Page) le 25 mars 1957. Est affichée dans DON JUAN (Zerline), KERKEB (Henna), LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline), FAUST (Siébel) en 1957, les 11 janvier, 27 février, 11 et 25 septembre 1960 ; LES INDES GALANTES (l'Amour) en 1958 et les 01 et 02 janvier 1960 ; LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant), LOHENGRIN (Page) RIGOLETTO (Page) en 1959 ; L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (Pastourelle), BORIS GODOUNOV (Fédor) en 1960 ; BORIS GODOUNOV (Xénia) le 16 avril 1960.

 

PATTI Adelina. — Soprano italien. Débute le 10 octobre 1874. => biographie

 

PAULIN. — Chante entre 1815 et 1821. Mentionnée en 1818 comme chanteuse remplaçante. Crée le 21 juin 1816 LES DIEUX RIVAUX (Minerve) de Spontini, Persuis, Berton et Kreutzer.

 

PAULY-DREESEN Rosa. — En représentation, débute le 08 février 1929 dans SALOMÉ (Salomé) de Richard Strauss.

 

PAUN. Elle débuta en 1838.

 

PAVLOVA. — En représentation, joue BORIS GODOUNOV (Xénia) le 19 juin 1909.

 

PEDERZINI Gianna. — Contralto italien (Vo di Avio, 10 février 1900 –). Avec la troupe du Théâtre communal de Florence chante NORMA (Adalgisa) le 11 juin 1935.

 

PELET Désirée. — (Gironde, 08 février 1786 ). Elle débuta le 29 janvier 1804 dans ŒDIPE (Antigone). Créé en 1805 DON JUAN (Octavie alias Anna) de Mozart.

 

PÉLISSIER Marie. — Soprano (1707 – Paris, 21 mars 1749). Elle débuta en 1722. Elle chanta MEDEE ET JASON de Salomon (Créuse) ; LE JUGEMENT DE PARIS de Bertin (Œnone) ; ROLAND de Lully (Thémire) ; BELLEROPHON de Lully (Philonoe) ; LES AMOURS DE PROTEE (Thérone) ; ALCESTE de Lully (Céphise) ; MESIONE de Campra ; ALCYONE de Marais ; THESEE de Lully (Aeglé) ; TELEMAQUE de Danchet et Campra (Eucharis) ; LE CARNAVAL ET LA FOLIE de Destouches (la Folie) ; TARSIS ET ZELIE de Rebel et Francœur (Arélise) ; LA PASTORALE HEROÏQUE de Rebel (Junon) ; L'EMPIRE DE L'AMOUR de Brassac ; LES GRACES de Mouret ; LES VOYAGES DE L'AMOUR de Boismortier ; LES ROMANS de Niel ; LES GENIES de Duval ; LE TRIOMPHE DE L'AMOUR de Lully ; LES CARACTERES DE L'AMOUR de Colin de Blamont ; LE BALLET DE LA PAIX de Rebel et Francœur. Elle créa en 1726 PYRAME ET THISBE (Thisbé) ; en 1727 LES AMOURS DES DIEUX de Mouret (Amyome) ; en 1728 ORION de La Coste (Alphise) ; en 1728 LA PRINCESSE D'ÉLIDE de Villeneuve (Terpsichore) ; en 1729 LES AMOURS DES DEESSES de Quinault (Vénus et Melpomène) ; en 1730 PYRRHUS (Polyxène) ; en 1731 ENDYMION (Diane) ; en 1733 HIPPOLYTE ET ARICIE de Rameau (Aricie) ; en 1735 LES INDES GALANTES (Emilie) de Rameau ; en 1735 SCANDERBERG (Servilie) de Rebel et Francœur ; en 1737 CASTOR ET POLLUX (Télaïre) de Rameau ; en 1739 LES FETES D'HEBE (Iphise) de Rameau ; en 1739 ZAÏDE, REINE DE GRENADE de Royer ; en 1739 DARDANUS (Iphise) de Rameau ; en 1741 NITETIS de Mion. Elle quitta l'Opéra en 1747.

 

PENNAFORT Kletza de. — Mezzo-soprano. En 1958, débute le 05 janvier dans RIGOLETTO (Madeleine), puis chante LES INDES GALANTES (Bellone).

 

PERCILLIÉ. — Mentionnée en 1818 comme double des chanteuses.

 

PERRAS Margherita. — Soprano (Salonique, 15 janvier 1908 – 02 février 1984). En représentation, chante, en 1936, RIGOLETTO (Gilda) et LE BARBIER DE SÉVILLE (Rosine).

 

PERRET Claire. — Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1918), HERODIADE (Esclave, 1921), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), LA FILLE DE ROLAND (Page, 1926), LE FREISCHÜTZ (Suivante, 1926).

 

PESTEL (Jeanne Angélique de CHÂTEAULYON, épouse). — (-1714). Chante à l'Opéra de 1713 à 1716. Chante TELEPHE (Arsinoé, 1713).

 

PETERMANN. — Débute en 1833.

 

PETIOT. — Affichée dans LOHENGRIN (un Page) en 1922, et a créé LA FILLE DE ROLAND (un Page) le 27 octobre 1922.

 

PETIT-BRIÈRE Adolphine Emilie Louise. — (21.Dijon, 11 juin 1828 ). Epouse Faré. Venue du Théâtre-Lyrique, elle débuta en 1850. Chanta LE FREISCHUTZ (Annette) ; LA XACARILLA (Ritta) ; LES HUGUENOTS (Urbain) ; GUILLAUME TELL (Jemmy) ; LA FAVORITE (Inès).

 

PETIT-DERVAL Henriette. — Est affichée en 1949 dans PÉNÉLOPE (Suivante), LES NOCES CORINTHIENNES (Fileuse), LE MARCHAND DE VENISE (Masque), puis, en 1952 LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Apprenti) ; en 1957, DIALOGUES DES CARMÉLITES (une Sœur).

 

PETITPAS. Soprano (1706 – 23 octobre 1739). Elle débuta comme comédienne à la Foire Saint-Germain en 1723, puis joua à l'Opéra-Comique de la Foire Saint-Laurent en 1725. Elle débuta à l'Opéra le 23 janvier 1727 dans PYRAME ET THISBE (Thisbé). Elle chanta ISSE ; IPHIGENIE EN TAURIDE ; LES FETES NOUVELLES ; LES GRACES. Elle créa HIPPOLYTE ET ARICIE ; LES INDES GALANTES ; CASTOR ET POLLUX de Rameau.

 

PETIT-RENAUX Solange. — Voir RENAUX Solange.

 

PETRENKO Elisabeth. — Contralto (23 novembre 1880 – 26 octobre 1951). Avec la troupe de l'Opéra Impérial de Moscou crée BORIS GODOUNOV (la Nourrice). En représentation, chante RIGOLETTO (Madeleine, 1908), BORIS GODOUNOV (Fédor, 1909). Avec la compagnie de Serge de Diaghilev, crée ROSSIGNOL (la Mort) et LE COQ D'OR (l'Intendante).

 

PFAHL Margret. — Soprano allemand (Berlin, 07 janvier 1897 –). Avec une troupe allemande, chante LA CHAUVE-SOURIS (Roselinde) le 19 septembre 1941.

 

PHILIPPE Edis de. — Soprano (New York, 21 mai 1917 – 1978). Débute dans THAÏS (Thaïs) le 25 juin 1947.

 

PHILIPPOT Germaine. — Mezzo-soprano (58.Brassy, 27 octobre 1887 –). Débute le 28 avril 1917 dans MESSIDOR (Véronique).

 

PICARD Marguerite. — Soprano. En 1897, débute le 16 juillet dans LES HUGUENOTS (Valentine) et chante AÏDA (Aïda). En 1898 parait dans LOHENGRIN (Ortrude) et LA WALKYRIE (Brunehilde).

"Débuta brillamment dans Valentine, des Huguenots. Elle chante avec beaucoup de succès Aïda et Lohengrin." (Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

 

PICAT Jeanne. — Est affichée dans SALOMÉ (Galiléenne), LOHENGRIN (Page), PARSIFAL (Fille-fleur) en 1928 ; CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1930), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936).

 

PIERRON. — Débute en 1854.

 

PIERRON Juliette Alexandrine Jeanne Caroline. — Mezzo-soprano (Paris, 13 septembre 1859 –). Au cours d'un Gala, le 18 mars 1899, chante LES RENDEZ-VOUS BOURGEOIS (Reine).

 

PIESCHE. Elle débuta dans les années 1670-1680.

 

PILARCZYK Helga. — Soprano allemand (Schöningen, 12 mars 1925 Hambourg, 15 septembre 2011). Elle a chanté WOZZECK (Marie) en allemand, le 29 novembre 1963.

 

PLANCHE Suzanne. — Est affichée dans LES HUGUENOTS (Dame d'honneur) en 1936.

 

PLOUX Marie Edith dite Edith. — Soprano (Paris, 29 juin 1857 – Paris, février 1892). Epouse Theisen. Débute le 21 juin 1880 dans GUILLAUME TELL (Jemmy). Est affichée dans LA JUIVE (Eudoxie), LE PROPHÈTE (Berthe), AÏDA (grande Prêtresse), LE TRIBUT DE ZAMORA (Iglésia), LA FAVORITE (Inès) en 1881 ; FAUST (Siébel, 1883), LES HUGUENOTS (Urbain), SIGURD (Hilda) en 1885 et LE CID (l'Infante) en 1886.

 

PLÜMACHER Hetty. — Mezzo-soprano (Solingen, 1922 ). En représentation chante PARSIFAL (un Ecuyer, une Fille-fleur, une Voix) en mars 1954.

 

PLUNKETT. — Débute en 1848.

 

POINSOT Anne Euphrasie. — Soprano (Paris, 11 février 1825 ). Elle débuta le 29 janvier 1851 dans LA JUIVE (Rachel). Elle quitta l’Opéra en 1858. Elle créa le 16 avril 1851 SAPHO (Glycère) de Gounod ; en 1853 LE MAÎTRE-CHANTEUR (Marguerite) de Limnander ; en 1854 LA NONNE SANGLANTE de Gounod. Elle chanta LES HUGUENOTS (Valentine) ; LE PROPHETE (Berthe) ; ROBERT LE DIABLE (Alice) ; LE FREISCHUTZ (Agathe) ; MOÏSE (Sinaïde). Elle se retira à Enghien.

« Grande voix, qui a plus de force que de charme et plus de passion que de justesse. Artiste intelligente, fort utile et convenablement placée au second rang. Mlle Poinsot est encore attachée au théâtre pendant dix-huit mois ; elle gagne 20.000 fr. par an. » (H. de Villemessant et B. Jouvin, Figaro, 09 juillet 1854)

 

POLI-RANDACCIO Tina. — Soprano italien (Ferrare, 13 avril 1879 – Milan, 01 février 1956). Avec la troupe de l'Opéra de Monte-Carlo, chante LA FILLE DU FAR-WEST (Minnie) en mai 1912.

 

POLONSKI Marie Adélaïde. — (Saint-Pétersbourg, 03 avril 1849 – Paris, 24 décembre 1879). Epouse Marcinkiewicz. Elle débuta vers 1878.

 

PONCHARD (Marie-Sophie CALLAULT, épouse). — Soprano (Paris, 30 mai 1792 – Paris, 19 septembre 1873). Epouse le 23 novembre 1815 Louis-Antoine-Eléonore Ponchard. Débute le 29 mars 1814 dans le rôle d’Iphigénie, puis chante à l’Opéra-Comique de 1818 à 1836.

 

PONCHARD Mme. — Voir D'HALBERT.

 

PONDEAU Monique de. — Soprano (78.Versailles, 03 janvier 1929 –). Epouse André Dran, ténor ; mère de Thierry Dran, ténor. En 1952, débute le 16 novembre dans JEANNE AU BUCHER (la Vierge), et chante LOHENGRIN (un Page). Est affichée en 1953 dans L'AIGLON (Comtesse de Camérata), RIGOLETTO (Page) ; en 1956 dans TANNHÄUSER (Page) et THAÏS (Crobyle) ; LA TRAVIATA (Violetta) le 30 mars 1962 et chaque année jusqu’en 1970 ; JEANNE AU BUCHER (la Vierge) le 08 octobre 1962 ; LES CONTES D’HOFFMANN (Olympia) le 03 février 1963 ; FAUST (Marguerite) le 28 février 1964 et en 1965, 1966, 1967 et 1968 ; CARMEN (Micaëla) en 1965, 1966, 1968, 1969 et 1970 ; RIGOLETTO (Gilda) en 1965, 1966, 1967 et 1968 ; LES NOCES DE FIGARO en 1966 ; LE ROI D’YS (Rosenn) le 16 juillet 1966 et en 1967.

 

PONS Aline-Joséphine dite Lily. — Soprano (83.Draguignan, 16 avril 1898 – Dallas, 13 janvier 1976). Epouse.1.1934 baron Von den Beck ; ép.2. André Kostelanetz, chef d'orchestre. En représentation, chante le 15 mai 1935 LUCIE DE LAMMERMOOR (Lucie), et le 17 mai 1935 RIGOLETTO (Gilda). En 1946, elle y chanta lors d'un concert sous la direction de Reynaldo Hahn. En 1953, chante RIGOLETTO (Gilda).

(Elle étudia le chant avec Alberto du Gorostiaga qui devait en faire un des plus purs soprani coloratures du siècle. Elle débuta à Mulhouse en 1928 dans Lakmé, chanta sur différentes scènes françaises puis au Metropolitan, le 03 janvier 1931, dans Lucie de Lammermoor (Lucie). En 1934, elle épousa le baron von den Beck, se rendit avec lui en Argentine et rejoignit la France à bord d'un zeppelin pour être affichée au palais Garnier dans Gilda et Lucie. Naturalisée américaine en 1940, elle chanta pendant la guerre au bénéfice des combattants ; le 08 mai 1945, elle chanta la Marseillaise sur le parvis de l'Opéra. Elle abandonna le théâtre en 1959.)

 

PONS Yvonne. — Mezzo-soprano (Paris, 30 juin 1914 –). Débute le 06 février 1949 dans AÏDA (Amnéris). Chante en 1949, RIGOLETTO (Johanna), LA WALKYRIE (Grimguerde), LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant, puis Dame), LA DAMNATION DE FAUST (une Voix) ; en 1950, TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine) ; en 1951, BORIS GODOUNOV (Hôtesse), L’ETRANGER (une Femme). Crée DRAMMA PER MUSICA (une Voix).

 

PONTEUIL. — Débute en 1790.

 

POOLMAN-MEISSNER Liesbeth. — Soprano néerlandais. Débute en 1926. => biographie

 

POPOVA Ilka. — Débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 13 juillet 1931. Chante AÏDA (Amnéris, 1931), PARSIFAL (Fille-fleur, 1933), LA WALKYRIE (Fricka, 1933) et crée PERKAIN (la Gitane).

 

POPOVA Katia. — Soprano bulgare (Pleven, 21 janvier 1924 –). En représentation, débute le 10 mai 1959 dans FAUST (Marguerite).

 

POUILLEY. Elle débuta en 1855. Elle chanta LA JUIVE (Eudoxie) ; LA MUETTE DE PORTICI (Elvire).

 

POUSSIN. Elle épousa Poussin, haute-taille de l’Opéra. Elle parut dans les chœurs en 1699, puis débuta en soliste en 1706. Elle créa en 1706 CASSANDRE ; en 1710 LES FETES VENITIENNES (la Folie) ; en 1712 IDOMENEE (Vénus) ; en 1713 MEDEE ET JASON (l'Europe) ; en 1713 TELEPHE (Junon) ; en 1714 LES FETES DE THALIE (Thalie) ; en 1716 LES FETES DE L'ETE (Climène) ; en 1717 CAMILLE, REINE DES VOLSQUES (Flore).

 

POWERS Marie. — Contralto (Mont Carmel, Pennsylvanie, 1910 – 28 décembre 1973). En représentation, débute le 03 novembre 1951 dans LA WALKYRIE (Fricka).

 

POYAU Thérèse. — Est affichée dans LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Apprenti, 1952), DIALOGUES DES CARMÉLITES (une Sœur, 1957).

 

PRADIER. — Mezzo-soprano. Débute le 07 février 1898 dans FAUST (Dame Marthe), puis chante THAÏS (Albine, 1898), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude, 1898).

 

PRETI. Débute en 1846.

 

PREVOST. — Mezzo-soprano. Débute dans LES HUGUENOTS (Dame d'honneur) le 17 août 1889. Est affichée dans RIGOLETTO (Page, 1890), LA WALKYRIE (Helmwige, 1895), TANNHÄUSER (Page, 1895), LES HUGUENOTS (Léonard, 1901). A créé GWENDOLINE (une Compagne), L'ETRANGER (une jeune Femme).

 

PRÉVOST-PARADOL (Anne Catherine Lucinde PARADOL dite à partir de 1829 Lucinde). — Cantatrice et actrice (Paris, 04 février 1798 – 23 novembre 1843). Epouse en 1829 V. Prévost, officier supérieur du génie ; parents de l'académicien Prévost-Paradol. Elle débuta le 28 mai 1816 dans Didon (Fœtis). Elle entre le 23 juillet 1819 à la Comédie-Française.

 

PREVÔT. — Débute le 07 septembre 1777 dans CEPHALE ET PROCRIS.

 

PRICE Leontyne. — Soprano américain (Laurel, Mississippi, 10 février 1927 –). Elle chanta AÏDA (Aïda) le 02 février 1968. Donne deux récitals le 13 octobre 1972 et le 07 novembre 1978.

 

PRINTEMPS. — Soprano (18 octobre 1827 –). Epouse Dudot. Débute en 1849. Chante également aux Concerts du Conservatoire (sociétaire du 13 novembre 1849 à 1884).

 

PROCHE. — Débute en 1810.

 

QUINEY. — Mentionnée en 1821 comme chanteuse remplaçante, elle a joué le 01 mars 1826 OLYMPIE (Statira).

 

RABI. Débute en 1847.

 

RABOU. Elle créa en 1737 CASTOR ET POLLUX (Vénus) de Rameau.

 

RAE Muriel. — Avec la troupe du Covent Garden de Londres, crée PETER GRIMES (une Nièce) le 11 juin 1948.

 

RAISA Rosa (Rosa BURCHSTEIN dite). — Soprano (Bialystok, 23 mai 1893 – Los Angeles, 28 septembre 1963). En représentation, débute le 20 juin 1914 dans OTHELLO (Desdémone).

 

RANZOW Maria. — Mezzo-soprano (Vienne, 19 juillet 1886 – 04 novembre 1953). En représentation, débute dans LA WALKYRIE (Fricka) le 12 mars 1932.

 

RAUNAY Jeanne (Jeanne RICHOMME dite Jeanne DUMÉNY puis). — Mezzo-soprano (Paris, 1868 – 1942). Fille du peintre Jules Richomme et petite-fille du graveur Joseph Théodore Richomme ; sœur du comédien Camille Georges Richomme dit Dumény (Paris, 1859 –). Epouse 75017.Paris le 17 février 1908 André Beaunier. En 1888, débute le 01 juin dans SIGURD (Uta) puis chante AÏDA (Amnéris), GUILLAUME TELL (Edwige) ; en 1889, chante RIGOLETTO (Madeleine).

 

RAVEAU Alice Lucie dite Alice. — Mezzo-soprano (Paris, 08 août 1887 – Paris, 13 mai 1945). Débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 13 juillet 1929.

 

REBOUX Mélanie Alphonsine Charlotte dite Mélanie. — (Saint-Josse-ten-Noode, Belgique, 28 avril 1843 – 16 mars 1876). Epouse Matthyssens. Elle appartint à l’Opéra du 01 février au 01 août 1861 et participa à la première de TANNHÄUSER (le Pâtre) de Richard Wagner. Puis elle chanta à l'Opéra en 1869 LES HUGUENOTS (Valentine).

 

RECIO Maria. — ( 1862). Epouse en 1854 Hector Berlioz. Débute en 1842.

 

REICH de. — Débute le 26 novembre 1867 dans les FRAGMENTS NOUVEAUX. Quitte l'Opéra en 1770.

 

REINE. — Créé le 04 mars 1817 ROGER DE SICILE (Hélène) d'Henri Montan Berton ; en 1822 ALADIN ou LA LAMPE MERVEILLEUSE (Zulime) de Niccolo Isouard.

 

REINING Maria. — Soprano autrichien (Vienne, 07 août 1903 – 1991). En représentation, chante LE CHEVALIER A LA ROSE (la Maréchale) le 07 septembre 1949.

 

RENARD. — Débute le 22 mars 1768 dans DARDANUS.

 

RENAUDIN Odette. — Débute le 15 décembre 1934 dans FAUST (Siébel). En 1935 chante ROLANDE (Rosette), PARSIFAL (Fille-fleur), LA FLUTE ENCHANTÉE (un Enfant). Crée ARIANE ET BARBE-BLEUE (Bellangère) et LE MARCHAND DE VENISE (Jessica).

 

RENAUX Nadine (Nadine PERDAL dite). — Soprano (69.Villeurbanne, 13 juillet 1912 –). Débute dans LA FLUTE ENCHANTÉE (Papagéna) le 5 novembre 1949. Chante L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Blondine, 1951) et DON JUAN (Zerline, 1957).

 

RENAUX Solange Geneviève Lysiane dite Solange. — Soprano (Paris, 16 octobre 1909 –). A été aussi affichée sous le nom de Solange PETIT-RENAUX. Débute dans THAÏS (Thaïs) le 31 octobre 1932. Chante LE TRIOMPHE DE L'AMOUR (Diane, 1932), LA TOUR DE FEU (Naic, 1933), PARSIFAL (Fille-fleur, 1933), LA WALKYRIE (Guerhilde, 1933), MÂROUF (Princesse, 1934), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1935), HERODIADE (Salomé, 1935), LES HUGUENOTS (Urbain, 1936), LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie, 1936), FAUST (Marguerite, 1940), GWENDOLINE (Gwendoline, 1941). Est la créatrice de ROLANDE (Rosette) et LE ROI D'YS  (Rosenn).

 

RENINE Dagmara. — Mezzo-soprano russe. Avec la troupe de l'Opéra Impérial de Moscou, crée BORIS GODOUNOV (Xénia) le 19 mai 1908.

 

RESNIK Regina. — Mezzo-soprano américain (New York, 30 août 1922 New York, 08 août 2013). Elle a chanté CARMEN (Carmen) le 31 janvier 1964.

 

RESZKÉ Joséphine de (Józefina RESZKE dite). — Soprano polonais (Varsovie, 04 juin 1855 – Varsovie, 22 février 1891). Sœur de Jean et Edouard de Reszké. Epouse en 1880 le baron Leopold Julian Kronenberg (Varsovie, 1849 – Varsovie, 1937), dont elle eut deux enfants : Baronne Józefina Rosa Kronenberg (1889-1969) et Baron Leopold Jan Kronenberg (1891-1971). Débute le 21 juin 1875 dans HAMLET (Ophélie). En 1875, chante également GUILLAUME TELL (Mathilde), FAUST (Marguerite) ; en 1876, LES HUGUENOTS (Valentine), LA JUIVE (Rachel) et en 1878, L’AFRICAINE (Sélika), ROBERT LE DIABLE (Alice), POLYEUCTE (Pauline). Elle créa le 27 avril 1877 LE ROI DE LAHORE (Sita) de Jules Massenet.

(Elle débuta à la Fenice de Venise en 1874. C'est là que M. Halanzier, directeur de l'Opéra de Paris, l'entendit et l'engagea. Grande, blonde, imposante, elle n'avait certes pas le physique du personnage, mais sa physionomie rieuse et éveillée, sa voix très pure et d'une étonnante étendue furent appréciées. Après avoir créé Sita dans le Roi de Lahore, elle repartit en Pologne où, en 1880, elle devint baronne de Kronemberg.)

 

RETHBERG Elisabeth (Elisabeth SÄTTLER dite). — Soprano allemand (Schwarzenberg, Saxe, 22 septembre 1894 – Yorktown Heights, Etat de New York, 06 juin 1976). En représentation chante, en 1930, LA WALKYRIE (Brunehilde), TANNHÄUSER (Elisabeth) et AÏDA (Aïda).

 

RÉTHY Esther. — Soprano hongrois (Budapest, 22 octobre 1912 – Vienne, 28 janvier 2004). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, crée L'AMOUR DE DANAÉ (Europa) le 16 mai 1953.

 

REX Cécile (Jeanne RIPOUX dite). — (18 juin 1884 –). Débute le 14 janvier 1921 dans LA WALKYRIE (Siegrune). Est affichée dans THAÏS (Crobyle), FAUST (Siébel), LES HUGUENOTS (Léonard) en 1921 ; LES TROYENS (Hécube), BORIS GODOUNOV (Xénia), ROMÉO ET JULIETTE (Stefano), HERODIADE (Babylonienne) en 1922 ; L’OR DU RHIN (Welgunde, 1923), RIGOLETTO (Comtesse, puis Page), LA KHOVANTCHINA (Emma) en 1924 ; PADMAVATI (Femme du peuple), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Welgunde) en 1925 ; FALSTAFF (Meg, Page), PARSIFAL (Ecuyer), GWENDOLINE (Compagne) en 1926 ; LE CHEVALIER A LA ROSE (Marianne), LE FIFRE ENCHANTÉ (Latulipe) en 1927 ; LA TRAGÉDIE DE SALOMÉ (une Voix, 1928), LOHENGRIN (Page, 1932). Est la créatrice de LA MÉGÈRE APPRIVOISÉE (Nicole), LA FLÛTE ENCHANTÉE (un Enfant), LE JARDIN DU PARADIS (l'Elue), NERTO (Marchande), BROCELIANDE (Grenouille), L'ILE DÉSENCHANTÉE (une Sène), LA TRAVIATA (Annette), VIRGINIE (Grisette), GUERCOEUR (Illusion), ELEKTRA (la Confidente). Participe à la première le 27 octobre 1922 de LA FILLE DE ROLAND (Théobalt) d'Henri Rabaud.

 

REY Marie Emilie Guillemette. — (31.Toulouse, 30 août 1834 –). Venue de l’Opéra-Comique, elle débuta en 1860.

 

REY-BALLA  (Agnès Catherine Aménaïde BALLA dite Amélie). — Soprano (31.Toulouse, 18 avril 1836 – 92.Nanterre, 21 juin 1889). Epouse en 1855 le chanteur Jean-Etienne Rey (31.Toulouse, 03 août 1832). Venue du Théâtre-Lyrique, elle débuta à l'Opéra en 1859. Elle chanta LE PROPHETE (Berthe) ; ROBERT LE DIABLE (Alice) ; LES HUGUENOTS (Marguerite, Valentine) ; LE TROUVERE (Léonore) ; GUILLAUME TELL (Jemmy).

 

RHODES Jeannine Marie Andrée dite Jane. — Soprano (75015.Paris, 13 mars 1929 – 92.Neuilly-sur-Seine, 07 mai 2011). Epouse Roberto Benzi, chef d'orchestre. Débute le 17 janvier 1958 dans LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) puis chante SALOMÉ (Salomé, 1958) et CARMEN (Carmen, 1959) dans la mise en scène de Raymond Rouleau.

« En beauté, en grâce et en voix, Jane Rhodes a dominé ce festival, à tel point qu'un monsieur en veine de compliments lui a déclaré : « Vous êtes la Bardot du chant. » Inexplicablement, cette louange ne lui a fait aucun plaisir.

— J'étais Carmen, Salomé, Poppée, pourquoi Bardot ? a-t-elle répondu, sans toutefois pouvoir s'offenser vraiment de la comparaison.

D'ailleurs B. B. ne chante pas. Il lui arrive seulement de danser !

Pour revenir à Jane Rhodes, à qui la tunique romaine sied au moins aussi bien que les haillons de la bohémienne Carmen, elle estime qu'elle devrait changer de rôle.

— Carmen, Salomé, je n'en sors pas. J'arrive de Buenos Aires où je n'ai chanté que ça. Je voudrais tout de même qu'on me donne autre chose !

Lesquels ? Eh bien ! croyez-le ou non, son rêve aujourd'hui est d'interpréter Wagner, et pas n'importe quel Wagner : celui de Parsifal, le rôle de Kundry. Elle dit avec fougue : « Je suis Kundry », comme elle affirme : « Je suis Carmen. » A ceux qui hésitent à le croire, Jane Rhodes raconte cette petite histoire :

Lorsqu'elle commença à travailler le chant, elle pouvait presque tout chanter, tant son répertoire était étendu. Et puis elle se limita, bien sûr, à tel point que son professeur lui avait prédit : « Jamais tu ne seras Carmen. » Il y a cinq ans, au moment où le festival d'Aix-en-Provence avait monté Carmen, Gabriel Dussurget lui avait proposé de la faire débuter dans le rôle. Ce qu'elle refusa.

Alors, aujourd'hui, n'allez pas lui dire qu'elle ne sera jamais Kundry ! »

[Musica disques, septembre 1961]

 

 

 

Jane Rhodes

 

 

RIBAULT Emilie Francisque. — Soprano (78.Mantes, 24 avril 1833 ). Epouse le 09 décembre 1858 H. Altès. Elle appartint à l’Opéra du 01 février 1855 au 01 mai 1860. Elle chanta ROBERT LE DIABLE (Alice) ; GUILLAUME TELL (Jemmy) ; LE CHEVAL DE BRONZE (Peki).

 

RICHARD Alphonsine Hélène dite Renée. — Mezzo-soprano (50.Cherbourg, 12 mars 1858 – 14.Grandcamp-les-Bains, 20 juillet 1947). Ban de mariage publiés à Cherbourg le 01 décembre 1889 avec Armand d’Ozouville (– 1930). Elève de Roger pour le chant et d’Obin pour la déclamation, elle a obtenu les deux premiers grands prix du Conservatoire. Débute dans LA FAVORITE (Léonore) le 17 octobre 1877. Chante LA REINE DE CHYPRE (Catarina), LE PROPHÈTE (Fidès) en 1878 ; HAMLET (la Reine, 1879), AÏDA (Amnéris, 1880), LE CHANT DU DEPART (1883), SAPHO (Glycene, 1884), L’AFRICAINE (Sélika, 1886), LA WALKYRIE (Fricka, 1893). A créé FRANÇOISE DE RIMINI (Ascanio), HENRY VIII (Anne), RIGOLETTO (Madeleine), SIGURD (Uta). Participe à la première audition le 06 mai 1893 de L'OR DU RHIN (Erda, Flosshilde) de Richard Wagner. Elle quitte l'Opéra en 1893 et devient professeur de chant en 1895.

 

RICHARDSON Abby. — Contralto (Etats-Unis, 1892 –). Un soir que Ketty Lapeyrette était souffrante, elle la remplace dans FALSTAFF (Mrs Quickly) en juin 1922, puis débute dans RIGOLETTO (Madeleine) le 02 juin 1931.

 

RICQUIER Odette. — Mezzo-soprano. Débute le 30 juillet 1932. => biographie

 

RIDDEZ. — Débute le 17 août 1941 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (une Orpheline).

 

RIEUX. Débute en 1839.

 

RIGAL Delia. — Soprano (Buenos Aires, 1921 ). En représentation débute dans OTHELLO (Desdémone) le 17 octobre 1949.

 

RINELLA Jeanne [Jane]. — Soprano (Naples, 26 octobre 1920 – 2002). En 1950, débute dans AÏDA (Aïda) le 13 février, puis chante LA WALKYRIE (Helinwigue).

 

RISPAL Georgette. — Soprano. Elle a chanté RIGOLETTO (un Page) chaque année, de 1966 à 1970 ; CARMEN (Mercédès) en 1967 et 1968 ; TANNHÄUSER en 1966 et 1968.

 

RISTORI Gabrielle. — Soprano (– 1988). Elle a chanté LE BARBIER DE SEVILLE (Marceline) en 1963 et 1969.

 

RITTER. — Débute le 26 novembre 1867 dans les FRAGMENTS NOUVEAUX.

 

RITTER-CIAMPI Gabrielle (Gabrielle CIAMPI dite). — Soprano (Paris, 02 novembre 1886 – 22.Paimpol, 18 juillet 1974). Fille d’Ezio Ciampi et de Cécile Ritter ; nièce du pianiste Théodore Ritter. Débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 21 février 1921. La même année chante FAUST (Marguerite), THAÏS (Thaïs), GUILLAUME TELL (Mathilde), L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Constance), TAGLIONI CHEZ MUSETTE et HAMLET (Ophélie) ; en 1922 CASTOR ET POLLUX (Télaire) ; en 1925 ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) ; en 1927 LE COQ D'OR (la Reine) et LE FIFRE ENCHANTÉ (Caroline) ; puis ESCLARMONDE (Esclarmonde, 1931), DON JUAN (Elvire, 1934), LES HUGUENOTS (la Reine, 1936). A créé au Palais Garnier LA FLUTE ENCHANTÉE (Pamina) et SOIRÉE ROMANTIQUE.

 

RIVIÈRE ou RIVIER. — Chante de 1756 à 1771.

 

RIVIÈRE Madeleine. — Voir DELHANGE Madeleine.

 

ROBERT. — Débute en 1851. Elle joua le rôle muet de Fenella dans LA MUETTE DE PORTICI d'Auber.

 

ROBERT Suzanne. — Soprano (31.Toulouse, 03 décembre 1909 –). Débute dans LA FLUTE ENCHANTÉE (la Reine de la nuit) le 11 août 1948.

 

ROBIN Mado. — Soprano. Débute le 08 février 1945. => biographie

 

ROEHN. — Est affichée dans TANNHÄUSER (Page, 1895). Crée le 31 octobre 1906 ARIANE (une Vierge) de Jules Massenet.

 

ROGER. — Crée le 31 octobre 1906 ARIANE (une Vierge) de Jules Massenet. Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1918) et LE JARDIN DU PARADIS (Suivante, 1926).

 

ROHS Martha. — Contralto (Saarbürcken, 02 juin 1909 – 27 juillet 1963). En représentation, débute le 25 décembre 1942 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Octave).

 

ROLLAND Jeanne Marie dite Jane. — Soprano (31.Toulouse, 07 mai 1908 – Paris, 16 août 1968). Débute le 31 juillet 1939 à Orange dans ORPHEE (l’Amour) et chante LE ROI D'YS (Rosenn) en 1943.

 

ROLLAND Madeleine. — Crée ŒDIPE (une Femme du palais) le 10 mars 1936.

 

ROMAGNONI Odette. — Soprano (69.Lyon, 26 juin 1938 –). Fille de Raphaël Romagnoni, ténor. Elle a chanté LA WALKYRIE (Helmwige) le 14 octobre 1971, et des extraits de FAUST (Marguerite).

 

ROMANITZA. — Soprano. Avec la compagnie de Serge de Diaghilev, crée ASTUCE FEMININE (Ersilia) le 27 mai 1920. En représentation, chante : RIGOLETTO (Gilda, 1921), L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Blondine, 1921 ; Constance, 1923), L’OR DU RHIN (Fréia, 1922), LA FLÛTE ENCHANTÉE (la Reine de la nuit, 1924).

 

ROOSEVELT Hilda. — Débute dans THAÏS (Thaïs) le 26 août 1922.

 

ROPIQUET. — Débute en 1833.

 

ROSALIE. — Elle créa en 1749 PLATEE (l'Amour) de Rameau.

 

ROSAY. — Chanta de 1855 à 1857.

 

ROSAY Françoise. — Soprano. Débute le 24 novembre 1917. => biographie

 

ROSELLE Anna (Anne GYENGE dite). — Soprano (Budapest, 20 mars 1894 –). Débute dans AÏDA (Aïda) le 6 juin 1929.

 

ROSINE. — Débute en 1790.

 

ROSOWSKA Zoia. — Soprano. Avec la compagnie de Serge de Diaghilev, chante dans DANSES POLOVTSIENNES (1919) et LE TRICORNE (1920) et crée le 15 mai 1920 PULCINELLA (artiste du chant) de Stravinsky, le 20 mai 1920 LE ASTUZIE FEMMINILI (Léonora) de Cimarosa, et le 03 juin 1922 MAVRA (la Voisine) de Stravinsky.

 

ROSSEL-MAJDAN Hilde. — En 1953, avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante ELEKTRA (première Servante), LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant), L’AMOUR DE DANAÉ (Léda).

 

ROSSI-CACCIA. Elle débuta en 1846.

 

ROTH Simone. — Crée LES NOCES CORINTHIENNES (une Fileuse) le 22 avril 1949 et DIALOGUES DES CARMÉLITES (une Sœur) le 21 juin 1957.

 

ROTISSET DE ROMAINVILLE. Elle épousa Masson de Maison-Rouge, fils d'un riche fermier général. Elle débuta en 1743. Elle quitta l'Opéra en 1753. Elle créa en 1747 LES FETES DE L'HYMEN ET DE L'AMOUR (l'Hymen) ; en 1748 ZAÏS (l'Amour) ; en 1748 PYGMALION (Céphise) ; en 1749 LE CARNAVAL DU PARNASSE (Clarice) ; en 1750 LEANDRE ET HERO (Minerve) ; en 1751 TITON ET L'AURORE (l'Aurore).

 

ROUARD Simone (Simonne ROUX dite). — Soprano (33.Bordeaux, 27 février 1908 –). Débute dans FAUST (Siébel) le 01 décembre 1929, chante PERSÉE ET ANDROMÈDE (une Néréïde, 1929) et crée GUERCOEUR (une Illusion).

 

ROUGIER Laurence. — Est affichée dans HERODIADE (Esclave, 1921), LE JARDIN DU PARADIS (Suivante, 1923), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924), LOHENGRIN (Page, 1925), LE FREISCHÜTZ (Suivante, 1926), LE CHEVALIER A LA ROSE (Fille de chambre, 1927), CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1930).

 

ROUSSEAU Angèle. — Est affichée dans CASTOR ET POLLUX (Spartiate, 1930), PARSIFAL (Fille-fleur, 1933), LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1936), ARIANE (Vierge, 1937), HERODIADE (Esclave, 1947).

 

ROUSSELOIS Marie-Wilhelmine de. — (Vienne, Autriche, 1765 – Bruxelles, 1850). Chanta de 1790 à 1794.

 

ROUSSELOT Julia. — Est affichée dans LOHENGRIN (Page, 1928), CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1930), PARSIFAL (Fille-fleur, 1931), TANNHÄUSER (Page, 1931).

 

ROY. — Est affichée dans HERODIADE (Esclave, 1921), LOHENGRIN (Page, 1922), LA FILLE DE ROLAND (Suivante, 1922), PARSIFAL (Fille-fleur, 1924).

 

ROYER Jacqueline. — Contralto. Débute le 30 novembre 1904. => biographie

 

RÔZE (Marie-Hippolyte PONSIN dite Marie). — Soprano (Paris, 02 mars 1846 – près de Paris, 1926). Epouse le colonel Mapleson. Elle débuta à l'Opéra-Comique en 1865. Elle parut à l'Opéra en 1870 dans FAUST (Marguerite).

"Ancienne cantatrice de l'Opéra-Comique, où elle a brillé plus encore peut-être par sa beauté que par son talent. Passée momentanément à l'Opéra, elle y a chanté Faust pendant quelques soirées. Depuis elle est devenue étoile à l'étranger, surtout en Angleterre, où elle a épousé un directeur de théâtre, M. Meapleson. Elle avait pris, en abordant le théâtre, le nom de sa grand'mère, Mme Rôze." (Georges d'Heylli, Dictionnaire des pseudonymes, 1887).

 

ROZET. — Chante de 1761 à 1767. Créé en 1762 L'OPERA DE SOCIETE.

 

RUENGER Gertrude. — Mezzo-soprano (Posen, 1899 –). En représentation, débute le 04 décembre 1933 dans TANNHÄUSER (Vénus) et chante TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine) en 1934.

 

RYSANEK Leopoldine Leonie dite Leonie. — Soprano autrichien (Vienne, 14 novembre 1926 – Vienne, 07 mars 1998). Epouse 1. Rudolf Grossmann. En représentation, débute le 11 mai 1955 dans LA WALKYRIE (Sieglinde).

 

SABATIER Mireille. — Soprano (1904 –). Epouse Lefèbvre. Débute dans LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) le 27 septembre 1952. Avait débuté le 03 mai 1952 à l’Opéra-Comique.

 

SABATTIER Maud Jacqueline dite Maud [Sabatier]. — Soprano (Paris, 02 mai 1913 –). Epouse Gilbert Moryn. Débute le 17 février 1947 dans LA FLÛTE ENCHANTÉE (Pamina). Chante DON JUAN (Zerline, 1947), FIDELIO (Marceline, 1948), BORIS GODOUNOV (Xénia, 1948), LE CHEVALIER A LA ROSE (Modiste, 1949), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano, 1951), FAUST (Siébel, 1951).

 

SABRAN Edmée (Edmée BÉNÉZET dite). — Mezzo-soprano (Tunis, 14 avril 1925 –). Débute le 11 mai 1958 dans FAUST (Siébel) qu’elle chantera le 28 février 1960, en mars et octobre 1960, en 1961, 1964, 1965, 1966, 1967 et 1970. Chante L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (la Chatte, la Tasse chinoise) en 1960 ; BORIS GODOUNOV (Fédor) les 08, 10 et 16 avril 1960, en 1962 et 1963 ; DON JUAN (Zerline) les 23 novembre 1960 et 18 janvier 1961 ; GIANNI SCHICCHI (Zita) le 16 octobre 1971 ; IL TABARRO (la Frugola) en octobre 1971 ; LE BARBIER DE SEVILLE (Berta) le 24 décembre 1971.

 

SADOVEN Helen de [Sadowen]. — Mezzo-soprano (en Finlande, 1894 –). Avec la compagnie de Serge de Diaghilev, crée MAVRA (la Mère) le 03 juin 1922. En représentation chante AÏDA (Amnéris, 1922), BORIS GODOUNOV (Marina, 1923), HÉRODIADE (Hérodiade, 1924) et SAMSON ET DALILA (Dalila, 1924). Crée KITEGE (le Jouvenceau).

 

SAILER Friederike. — Soprano allemand (Regensburg, 20 février 1920 – Stuttgart, juin 1994). En représentation, chante PARSIFAL (Fille-fleur, 1954), FIDELIO (Marceline, 1955) et crée JEPHTE (Iphis). Elle a chanté FIDELIO (Marceline) en allemand les 20 et 23 mai 1960.

 

SAINT-AGUET (Louise Augustine MAURICE dite). Soprano (75018.Montmartre, 30 octobre 1838 – 78.Versailles, décembre 1865). Elle appartint à l’Opéra du 20 avril 1861 au 01 août 1865. Elle a chanté LE PHILTRE (Jeannette) ; LA FAVORITE (Inès).

 

SAINT-ARNAUD Huguette. — Soprano (Paris, 17 septembre 1913 –). Débute le 12 juillet 1939 dans FAUST (Siébel). Chante LOHENGRIN (Page, 1939), ROMÉO ET JULIETTE (Stéfano, 1940), LE CHEVALIER A LA ROSE (Modiste, 1941 ; Sophie, 1942), RIGOLETTO (Comtesse, Page, 1941), LA FLÛTE ENCHANTÉE (Enfant, 1942 ; Papagéna, 1947), THAÏS (Crobyle, 1942), LE ROI D'YS (Rosenn, 1943), Ballet du CID (Infante, 1944), ANTAR (Leila, 1946), JOSEPH (Benjamin, 1946), DON JUAN (Zerline, 1947), FIDELIO (Marceline, 1947). Crée PALESTRINA (jeune Docteur, un Ange), PENELOPE (Mélantho, Pâtre).

 

SAINT-AUBIN (Jeanne-Charlotte SCHRŒDER épouse). Soprano (Paris, 09 décembre 1764 – Paris, 11 septembre 1850). Epouse le haute-contre Saint-Aubin. Elle débuta le 26 janvier 1786 dans COLINETTE A LA COUR. Elle quitta l'Opéra pour entrer le 29 juin 1786 à l'Opéra-Comique.

 

SAINTE-COLOMBE. Elle créa ISIS (Mycène).

 

SAINT-HILAIRE Marie-Madeleine. Chante de 1762 à 1765.

 

SAINT-HUBERTY (Anne-Antoinette-Cécile CLAVEL, Mme). — Soprano (Strasbourg, 15 décembre 1756 – Barnes-Terrace, près de Londres, 22 juillet 1812). Epouse à Berlin en 1774 le sieur Croisilles de Saint-Huberty. Débute le 23 septembre 1777 dans ARMIDE (Démon, Plaisir) de Gluck. Elle a chanté ARMIDE de Gluck (Mélisse) ; ROLAND de Piccinni (Angélique) ; LE SEIGNEUR BIENFAISANT de Floquet (Lise) ; L'INCONNUE PERSECUTÉE de Anfossi (Laurette) ; ARIANE DANS L'ÎLE DE NAXOS de Edelmann (Ariane) ; ÉLECTRE de Le Moine (Chrysothémis) ; L'EMBARRAS DES RICHESSES de Grétry (Rosette, amante de Myrtil) ; ATYS de Piccinni (Sangaride) ; RENAUD de Sacchini (Armide, 1783) ; PÉRONNE SAUVÉE de Dezaides (Marie) ; TIBULLE, acte des FÊTES GRECQUES ET ROMAINES de Mlle Beaumesnil (Délie) ; IPHIGENIE EN AULIDE de Gluck (Iphigénie) ; PANURGE DANS L'ÎLE DES LANTERNES de Grétry (Climène) ; ALCESTE de Gluck (Alceste) ; THEMISTOCLE de Philidor (Mandanne). Elle créa en 1782 THESEE de Gossec (Eglé) ; le 01 décembre 1783 DIDON de Piccinni (Didon) [qu'elle avait créé à la Cour de Fontainebleau le 16 octobre 1783] ; le 09 février 1784 CHIMENE ou LE CID de Sacchini (Chimène) [qu'elle avait créé à Fontainebleau en novembre 1783] ; en 1784 LES DANAÏDES de Salieri (Hypermnestre) ; en 1785 PÉNÉLOPE de Piccinni (Pénélope) ; en 1786 PHEDRE de Lemoyne (Phèdre) ; en 1786 LES HORACES de Salieri (Camille) ; en 1788 DEMOPHON de Cherubini (Dircé) ; en 1789 NEPHTÉ, REINE D'ÉGYPTE de Lemoyne (Nephté). Elle quitta l'Opéra en 1790. Elle mourut assassinée.

 

SAINVILLE [Sainlaville]. Elève de l'Ecole royale de chant, elle débuta le 23 septembre 1818 dans LA CARAVANE DU CAIRE (Zélime). Le 23 août 1821 elle chanta pour la première fois LA VESTALE. Quitte l'Opéra en 1824.

 

SALLA Caroline (Caroline Louise de SEPTAVAUX dite). — Soprano. Fille d'un ancien secrétaire de Guizot. Epouse le 30 janvier 1883 Edouard Uhring, riche commerçant de Paris. Après divers succès remportés sur d'autres scènes, à Paris et en province, elle débute en créant FRANÇOISE DE RIMINI (Francesca) le 14 avril 1882. Débute à l'Opéra-Comique le 06 mai 1886.

 

SALVATINI Mafalda. — Soprano italien (près de Naples, 17 octobre 1888 –). Débute dans LES HUGUENOTS (Valentine) le 13 juillet 1914.

 

SAMARA Clotilde. — En 1908, débute le 15 juillet dans LES HUGUENOTS (Urbain) et chante GUILLAUME TELL (Jemmy).

 

SAMIEL. — Débute en 1855.

 

SANDERSON Sibyl Swift dite Sibyl. — Soprano américain (Sacramento, Californie, 07 décembre 1864 – Paris, 16 mai 1903). Epouse à Paris en 1897 Antonio E. Terry (– 1899), millionnaire cubain. Débute le 16 mars 1894 en créant THAÏS (Thaïs) de Jules Massenet, puis chante ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1894) et RIGOLETTO (Gilda, 1895).

"Classes de M. Bax et de M. Mangin, fille de magistrat, est née à San-Francisco, passa par le Conservatoire de Paris. « Passa » est le mot, car elle n'y resta pas. Après avoir chanté en Hollande, elle revint à Paris, où Massenet, l'entendant dans un salon, lui destina la création d'Esclarmonde, dans l'opéra romanesque qu'il terminait à ce montent.

C'est, en effet, dans Esclarmonde que mademoiselle Sanderson a débuté à l'Opéra-Comique, avec un double succès de femme et d'artiste.

« Cette jeune fille, au visage candide, aux yeux limpides, qui faisait ce soir sa première apparition devant le public, possède, dit M. Auguste Vitu, une voix cristalline, un peu mince dans le médium, qui s'affermit et s'arrondit à mesure qu'elle monte vers les régions supérieures ; elle pourrait s'appliquer la devise de Fouquet : « Quo non ascendam ? Où ne monterai-je pas ? » Je ne parle pas des ut et des au-dessus des lignes qu'elle prodigue avec une facilité inouïe ; mais, au quatrième acte, elle arrive diatoniquement jusqu'à une quarte plus haut, c'est-à-dire jusqu'au contre-sol aigu, véritable note de petite flûte, qui, à ce que je crois, n'était jamais sortie jusqu'à présent du gosier d'aucune cantatrice. »

Et, puisque nous venons de citer le Figaro, empruntons-lui également cette remarque du Monsieur de l'orchestre :

« Mademoiselle Sanderson était prédestinée depuis le baptême à jouer un rôle dans une pièce où la magie tient une si grande place : elle s'appelle Sibyl. »

Mademoiselle Sibyl Sanderson a débuté à l'Opéra dans Thaïs. C'est une toute charmante Juliette (Roméo et Juliette). (Édition de 1891).

Rigoletto fut un triomphe pour mademoiselle Sanderson. Impossible de rêver une Gilda plus parfaite à tons égards : exquise tragédienne lyrique, délicieuse cantatrice."

(Adrien Laroque, Acteurs et actrices de Paris, juillet 1899)

(Elle débuta dans Manon (Manon) à La Hague en 1888. Très belle, voix superbe, beau tempérament, Massenet lui confia la création d'Esclarmonde et Saint-Saëns écrivit Phryné pour elle. Elle créa ces deux rôles à l'Opéra-Comique. Au palais Garnier, où elle entra le 16 mars 1894 pour y créer Thaïs, elle fut également affichée dans Juliette et Gilda. En 1895, elle était au Metropolitan. Elle fit ensuite des tournées aux États-Unis et revint en Europe pour y mourir d'une grippe maligne à l'âge de 38 ans.)

 

SANDULESCU Maria. — Mezzo-soprano roumaine (12 mai 1925 –). Elle a chanté ŒDIPE d’Enesco, en roumain, avec l’Opéra de Bucarest, les 21 et 22 mai 1963.

 

SANNIER Clarisse Françoise. — Mezzo-soprano (62.Calais, 12 janvier 1833 ). Débute en 1854. Chante LES VÊPRES SICILIENNES (Ninetta) ; LE TROUVERE (Azucena) ; LA FAVORITE (Léonor).

 

SARAH. — Débute en 1842. Chante GUILLAUME TELL (Jemmy) ; LA FAVORITE (Inès) ; LE PHILTRE (Jeannette).

 

SARCAMANAN aînée. Débute dans les années 1670.

 

SARCAMANAN cadette. Débute dans les années 1670.

 

SARFATY Regina. — Mezzo-soprano américain (Rochester, New York, 02 novembre 1934 –). Elle a chanté CARMEN (Carmen) le 07 décembre 1969 et en 1970.

 

SAROLTA. — Débute le 02 octobre 1886 dans LES HUGUENOTS (Urbain). Chante, la même année, LE FREISCHÜTZ (Annette), puis, en 1887, LA FAVORITE (Inès), FAUST (Siébel), AÏDA (grande Prêtresse), PATRIE ! (Rafaela), DON JUAN (Zerline). Est la créatrice de LA DAME DE MONSOREAU (Jeanne).

 

SARROCA Suzanne. — Soprano (11.Carcassonne, 21 avril 1927 –). Epouse Louis Nègre. Débute le 29 novembre 1952 dans LES INDES GALANTES (Phani). Chante BORIS GODOUNOV (Marina, 1953), LE VAISSEAU FANTOME (Senta, 1953), OBERON (Rézia, 1954), AÏDA (Aïda, 1955), KERBEB (Kerkeb, 1956), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite, 1956), TANNHÄUSER (Elisabeth, 1957), LE CHEVALIER A LA ROSE (Octave, 1957), LA TOSCA (Tosca, 1960), FAUST (Marguerite, 1961). A créé NUMANCE (Lyra).

 

 

 

Suzanne Sarroca

 

 

SASSE Marie Constance. Soprano belge (Gand, 26 janvier 1834 – 75016.Paris, 07 novembre 1907). Epouse en mars 1864 (séparation judiciaire en 1867) Castelmary, basse. Elle débuta le 01 octobre 1859 au Théâtre-Lyrique, puis débuta le 03 août 1860 à l'Opéra dans ROBERT LE DIABLE de Meyerbeer (Alice). Elle a chanté LA JUIVE de Halévy (Rachel) ; LE TROUVERE de Verdi (Léonore) ; LES VÊPRES SICILIENNES de Verdi (Hélène) ; LA REINE DE SABA de Gounod (la Reine) ; DON JUAN de Mozart (Elvire, Donna Anna) ; LES HUGUENOTS (Valentine) ; HAMLET (Ophélie, 1872). Elle a participé à la première le 13 mars 1861 de TANNHÄUSER (Elisabeth) de Wagner. Elle a créé le 28 avril 1865 L'AFRICAINE (Sélika) de Meyerbeer ; le 11 mars 1867 DON CARLOS (Elisabeth de Valois) de Verdi. Elle quitta l'Opéra en 1872. Elle a chanté sous les noms de Sax, Saxe, Sass-Castelmary et sous son propre nom.

"Elle est née Sasse, nom que l'a obligée à reprendre, par procès, le facteur d'instruments Sax, qui craignait sans doute que la voix de la chanteuse ne fît concurrence au bruit de ses cuivres (1865). A la première menace de ce procès, elle avait ajouté sur l'affiche une lettre à son nom, et s'était fait appeler Saxe. « L'Allemagne n'a pas réclamé, dit Ch. Joliet, mais M. Sax a continué son action judiciaire », et Mlle Sax dut définitivement reprendre son vrai nom. Elle a quitté définitivement le théâtre en 1875, après de nombreux succès à l'étranger, et a ouvert à Paris des cours de déclamation et de chant qui sont très suivis." (Georges d'Heylli, Dictionnaire des pseudonymes, 1887).

(C'est au Café du Géant, boulevard du Temple, où elle passait en attraction, que Léon Carvalho la découvrit et la fit débuter au Théâtre-Lyrique le 27 septembre 1859 dans la Comtesse, des Noces de Figaro. Engagée à l'Opéra, elle y entra le 03 août 1860 et y créa Elisabeth de Tannhäuser, Sélika de l'Africaine et Elisabeth de Don Carlos. A Baden, en 1862, elle avait également créé Athénaïs dans Erostrate. En 1870, elle sera à Saint-Pétersbourg où elle abordera le répertoire italien qu'elle viendra, en 1872, interpréter à Paris : Un bal masqué, Lucrèce Borgia, Anne Boleyn. Elle professa quelque temps à Paris et mourut sans ressources dans une pension de vieillards.)

 

SAUNÉ Jeanne-Marie. — (31.Toulouse, 18 mai 1851 – Alger, octobre 1887). Epouse Lonati. Débute dans LA FAVORITE (Inès) le 29 décembre 1875, et crée JEANNE D'ARC (un Page).

 

SAUTEREAU Nadine. — Soprano (Paris, 21 janvier 1923 –). Débute le 04 mars 1960 dans L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (la Princesse, la Chauve-souris). Chante LE ROI DAVID (l'Ange, Mical, 1960) ; FIDELIO (Marceline) en 1961, 1962, 1963 et 1964 ; CARMEN (Micaëla) en 1961 et 1962 ; LES INDES GALANTES (le Palais d’Hébé : Hébé) en 1962, 1964 et 1965) ; MEDEE (première Suivante) en 1962 ; JEANNE AU BUCHER (sainte Marguerite) en 1962 ; LA BOHEME (Musette) en 1963. Crée MÉDÉE (une Suivante).

 

 

 

Nadine Sautereau

 

 

SAUVAGET Andrée. — Soprano. Débute le 10 septembre 1894. => biographie

 

SAVEL. — Débute en 1853.

 

SAYÃO Bidù (Baldwina de OLIVEIRA SAYÃO dite). — Soprano (Rio de Janeiro, 11 mai 1902 – 1999). Débute le 07 novembre 1931 dans RIGOLETTO (Gilda).

 

SCALAR Minna. — Soprano. En 1909, débute le 30 juillet dans LES HUGUENOTS (Valentine) et chante LOHENGRIN (Elsa).

 

SCHAERTEL Elisabeth. — Contralto allemand (Weiden, 1917 ). En représentation, chante, en 1957, L'OR DU RHIN (Wolgunde) et LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Wolgunde).

 

SCHARLEY Denise (Denise BESSE dite). — Contralto (15 février 1917 ). Epouse Jacques Hivert. Débute le 23 novembre 1951 dans RIGOLETTO (Madeleine). En 1952, chante SAMSON ET DALILA (Dalila), AÏDA (Amnéris), LA FLUTE ENCHANTÉE (Enfant), LES INDES GALANTES (Bellone) ; en 1953 BORIS GODOUNOV (Nourrice), LE VAISSEAU FANTOME (Marie), THAÏS (Albine) ; en 1957 OTHELLO (Emilia) ; en 1958 SIEGFRIED (Erda), LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (troisième Norne), LA WALKYRIE (Fricka), DANSES POLOVTSIENNES (Voix), UN BAL MASQUÉ (Ulrica). A créé OBERON (Puck), DIALOGUES DES CARMÉLITES (la Prieure), LE ROI DAVID (David jeune, Bethsabée). Elle a chanté ensuite LES INDES GALANTES (Bellone) en 1960 et 1961 ; RIGOLETTO (Madeleine) et CARMEN (Carmen) chaque année de 1960 à 1970 ; LE VAISSEAU FANTOME (Marie) en allemand en 1960 ; SAMSON ET DALILA (Dalila) en 1960 et 1962 ; Concert Verdi le 27 février 1961 : RIGOLETTO (Madeleine), extrait du 3e acte d’AÏDA (Amnéris) : LE ROI DAVID (le Jeune David, Bethsabée) en 1960 ; Soirée lyrique (Samson et Dalila, Faust, Othello) le 06 mars 1961 : 2e acte de SAMSON ET DALILA (Dalila) ; UN BAL MASQUE (Ulrica) en 1962, 1965 et 1966 ; BOLIVAR (Precipitacion) en 1962 et 1963 ; BORIS GODOUNOV (l’Hôtesse) en 1963 ; LA NOCE (chorégraphie de Béjart) en 1965 et 1966 ; MEDEE (la Nourrice) en 1968 ; LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (un Gémeau) en 1969 ; MARIA GOLOVINE (la Mère) en 1971.

 

 

 

Denise Scharley

 

 

SCHECH Mariane. — Soprano allemand (Geitau, Bavière, 18 janvier 1914-). En représentation, débute dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Gutrune et troisième Norne) le 24 mai 1957.

 

SCHEEPMAKER Gusta. — Avec la troupe de l'Opéra de La Haye, crée BEATRICE (l'Hôtesse) le 19 février 1926.

 

SCHEFFELAER Tiny. — Avec la troupe de l'Opéra de La Haye, crée BEATRICE (Machtold) le 19 février 1926.

 

SCHEIBENHOFER Greta. — En représentation, débute dans LA WALKYRIE (Sieglinde) le 31 mars 1941.

 

SCHENNEBERG Eliette. — Mezzo-soprano (39.Dole, 13 février 1908 – Paris, 03 novembre 1948). Mère de l'actrice Claude Gensac. Débute le 07 décembre 1934 dans L'ETRANGER (une Vieille). En 1935, chante ARIANE ET BARBE-BLEUE (Nourrice), L’OR DU RHIN (Flosshilde), LUCIE DE LAMMERMOOR (Aliza), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude), PARSIFAL (Fille-fleur), LA FLUTE ENCHANTÉE (Dame), LA WALKYRIE (Fricka, Grimguerde, puis Rossweiss en 1938) ; en 1936, LE COQ D'OR (Intendante), HERODIADE (Hérodiade), RIGOLETTO (Madeleine), SALOMÉ (Hérodias) ; en 1937, SAMSON ET DALILA (Dalila), HAMLET (la Reine) ; en 1938, ROLANDE (le Page), SALAMMBO (Taanach), OTHELLO (Emilia), ALCESTE (Suivante), ORIANE (une Voix), LE ROUET D'ARMOR (une Voix), LES TROYENS (Hécube, puis Anna en 1939 et Didon en 1940) ; puis AÏDA (Amnéris, 1940), LE ROI D'YS (Margared, 1941), BORIS GODOUNOV (Hôtesse, 1945). A créé L'AMOUR SORCIER (la Chanteuse), LE VAISSEAU FANTOME (Marie), LES SANTONS (la Pécheresse), L’ENFANT ET SORTILÈGES (l'Ecureuil, le Pâtre), PALESTRINA (Silla), ANTIGONE (Antigone) et LE JOUR (une Voix).

 

SCHIMPKE Lotte. — En représentation, débute le 13 mars 1941 dans LA WALKYRIE (Helmwige).

 

SCHMIDT Erika. — Soprano (12 janvier 1913-). En représentation, débute le 13 mars 1941 dans LA WALKYRIE (Guerhilde).

 

SCHMUCK Hélèna. — En représentation, débute le 13 mars 1941 dans LA WALKYRIE (Waltraute).

 

SCHÖNE Lotte (Charlotte BODENSTEIN dite) [Schoene]. — Soprano autrichien (Vienne, 15 décembre 1891 – Paris, 22 décembre 1978). Débute le 18 mars 1929 dans LA FLUTE ENCHANTÉE (Pamina). En 1936, chante DON JUAN (Zerline) et FIDELIO (Marceline).

 

SCHOONWATER. — Est affichée en 1926 dans LE JARDIN DU PARADIS (Suivante), LE FREISCHÜTZ (Demoiselle d'honneur), GWENDOLINE (Suivante) ; en 1935 dans CASTOR ET POLLUX (Suivante) ; en 1936 dans LES HUGUENOTS (Dame d'honneur) et en 1937 dans ARIANE (un Ephèbe).

 

SCHREIBER Ruth. — En représentation, débute le 13 mars 1941 dans LA WALKYRIE (Grimguerde).

 

SCHUBERT Elfriede. — En représentation, débute le 13 mars 1941 dans LA WALKYRIE (Rossweiss).

 

SCHUBERT Erika. — Mezzo-soprano (Graz, 06 avril 1920-). En 1957, chante en représentation L'OR DU RHIN (Flosshilde) et LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Flosshilde et première Norne).

 

SCHUENEMANN Hildegard. — En représentation, débute le 18 mai 1955 dans LA WALKYRIE (Guerhilde).

 

SCHUMANN Elisabeth. — Soprano allemand (Merseburg-sur-la-Saal, Thuringe, 13 juin 1885 – New York, 23 avril 1952). En 1928, avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante FIDELIO (Marceline), DON JUAN (Zerline), LES NOCES DE FIGARO (Suzanne), LA SERVANTE MAÎTRESSE (Zerbine), L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Blondine), LE CHEVALIER A LA ROSE (Sophie) et LA WALKYRIE (Ortlinte).

 

SCHWARZKOPF Olga Maria Friederike dite Elisabeth. — Soprano allemand naturalisé anglais (Jarocin, Posnanie, 09 décembre 1915 – Schruns, Autriche, 03 août 2006). Epouse en 1953 Walter Legge. Avec la troupe du Deutsches Opernhaus de Berlin, en 1941, chante LA CHAUVE-SOURIS (Adèle). En 1962, est affichée dans LE CHEVALIER A LA ROSE (la Maréchale).

 

SEDEVILLE. — Est affichée dans GWENDOLINE (Suivante, 1911) et PARSIFAL (Fille-fleur, 1914).

 

SEEFRIED Irmgard. — Soprano (Köngetried, 09 octobre 1919 ). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante LA FLUTE ENCHANTÉE (Pamina) en 1953, et le REQUIEM de Mozart.

 

SEGALA Jeanne (Jeanne LAURANS dite). — Soprano (dans l’Aveyron, 19 février 1915 –). Débute le 15 septembre 1940 dans FAUST (Marguerite). Est affichée dans DON JUAN (Anna, 1942), LA WALKYRIE (Helmwige, 1943), ANTAR (Abla, 1946), AÏDA (Aïda, 1948), LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Eva, 1948), LE ROI D'YS (Rosenn, 1951), LES INDES GALANTES (Emilia, 1952), OTHELLO (Desdémone, 1953), THAÏS (Thaïs, 1955). A créé LE DRAC (le Drac) et PEER GYNT (Solweig).

 

SEIDL Berta. — Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante ELEKTRA (quatrième Servante) en 1953.

 

SENS Ginette. — Voir CIGNA Gina.

 

SERRES Geneviève. — Mezzo-soprano (Paris, 27 février 1927 –). Débute le 16 mai 1951 dans KERKEB (Nedjma). Chante RIGOLETTO (Madeleine, 1952 ; Johanna, 1954), LA TRAVIATA (Bohémienne, puis Anette, 1952) ; LA FLÛTE ENCHANTÉE (Enfant), LOHENGRIN (Page), L'AIGLON (Isabelle) en 1952 ; FAUST (Dame Marthe), ANTIGONE (Antigone), THAÏS (Crobyle) en 1953 ; OBERON (Puck, 1954) ; BORIS GODOUNOV (Marina), ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude) en 1955 ; LA WALKYRIE (Waltraute), OTHELLO (Emilia), LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (Gémeau) en 1957 ; DIALOGUES DES CARMÉLITES (Sœur Marie), LES INDES GALANTES (Phani) en 1958 ; SALOMÉ (Hérodias) en 1959 ; CARMEN (Carmen) et LES TROYENS (Cassandre) en 1961 ; DON CARLOS (Eboli) en 1963.

 

SERRES Marthe. — Soprano (65.Tarbes, 09 août 1915 –). Débute dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline noble) le 24 février 1941.

 

SHACKLOCK Constance. — Contralto anglais (Sherwood, Nottinghamshire, 16 avril 1913 – Londres, 1999). Avec la troupe du Covent Garden de Londres, crée PETER GRIMES (Mrs Sindley) le 11 juin 1948.

 

SICOT Irène. — Soprano (49.Angers, 10 octobre 1930 –). Débute le 17 avril 1959 dans LOHENGRIN (un Page). Est la même année affichée dans LA FLÛTE ENCHANTÉE (Enfant), JEANNE AU BÛCHER (la Vierge) et CARMEN (Micaëla). Elle a chanté CARMEN (Micaëla) le 14 février 1960.

 

SIEBERT Dorothéa. — Soprano (Königsberg, 1921 –). Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, crée L'AMOUR DE DANAÉ (Samelé) en 1953.

 

SIEGEN. — Débute dans LA WALKYRIE (Waltraute) le 19 juillet 1893.

 

SIEWERT Ruth. — Contralto (Rhénanie, 1915 –). En représentation, en 1955, chante L'OR DU RHIN (Erda), SIEGFRIED (Erda), LA WALKYRIE (Schwartlette) et LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (une Norne).

 

SILJA Anja (Anna Silja Regina LANGWAGEN dite). — Soprano allemand (Berlin, 17 avril 1940 –). Epouse Christoph von Dohnányi (Berlin, 08 septembre 1929-), chef d'orchestre. Elle a chanté SALOME (Salomé) le 23 octobre 1964, 1965 et 1972 ; LA WALKYRIE (Brunehilde) le 26 mai 1967 ; WOZZECK (Marie, 1985).

 

SILVA R. — Est affichée dans CASTOR et POLLUX (une Suivante) en 1918.

 

SILVY Jacqueline. — Soprano. Débute le 16 septembre 1960. => biographie

 

SIMIONATO Giulietta. — Mezzo-soprano italien (Forli, Italie, 12 mai 1910 – Rome, 05 mai 2010). Elle a chanté NORMA (Adalgise) les 14 et 17 mai 1965.

 

SIMON Annick ou Annik. — Soprano. Débute le 04 mars 1960 dans L'ENFANT ET LES SORTILÈGES (le Feu, le Rossignol).

 

SIMON Marie. — Débute le 24 novembre 1919 dans LE CID (Chimène).

 

SINDILARU Maria. — Soprano roumain (Hüsi, Roumanie, 18 septembre 1927 –). Elle a chanté ŒDIPE d’Enesco (Antigone) en roumain avec l’Opéra de Bucarest les 21 et 22 mai 1963.

 

SIVRY de. — Débute le 15 novembre 1776.

 

SIXTE. — Appartenait à la troupe de l'Opéra en 1759.

 

SLEZAK Margarethe. — Soprano (Breslau, 09 janvier 1901 – Rottach-Egern, 30 août 1951). Fille du ténor Leo Slezak. Avec la troupe du Deutsches Opernhaus de Berlin, en 1941, chante LA CHAUVE-SOURIS (Rosalinde).

 

SLOBODSKAYA Oda [Slobodska]. — Soprano russe (Vilnius, 28 novembre 1888 – Londres, 29 juillet 1970). Avec la compagnie de Serge de Diaghilev, crée MAVRA (Paracha) le 03 juin 1922.

 

SOLARI. — Crée le 31 octobre 1906 ARIANE (une Vierge) de Jules Massenet. Fut affichée en 1907 dans LOHENGRIN (un Page).

 

SOMMERSCHUH Gerda. — Soprano allemand (Dresde, 04 mai 1915 – 10 novembre 1984). En représentation, chante L'OR DU RHIN (Woglinde) et le CRÉPUSCULE DES DIEUX (Woglinde) en 1957.

 

SONTAG Henriette Gertrude Walpurgis dite Henriette. — Soprano franco-allemand (Coblence, Empire français, 13 mai 1805 - Mexico, 17 juin 1854). Elle fut faite comtesse de Lauenstein en 1830. Epouse en 1829 le comte Carlo Rossi, diplomate sarde. Elle a chanté le 07 août 1826 LA DONA DEL LAGO (Elena) dans une représentation extraordinaire à son bénéfice avant son départ de Paris. Elle y chanta également le 30 mars 1829 dans TANCREDI et en 1830 à deux concerts pour ses adieux.

(D'une famille de comédiens, elle travailla le chant à Vienne où elle débuta en 1821, auprès de Lablache et Rubini, dans la Princesse de Jean de Paris de Boieldieu. Elle chanta ensuite à Leipzig et Berlin et devint la rivale de la Malibran sur les scènes italiennes de Paris, Londres, Vienne et Saint-Pétersbourg. En 1830, elle épousa le comte Rossi et se retira de la scène. Au cours des différentes révolutions qui éclatèrent en Italie, le comte Rossi se trouva ruiné, et la comtesse redevint Henriette Sontag, succédant à Jenny Lind au Covent Garden où elle devait créer la Tempête de Halévy. Elle reparut à Paris en 1850, partit en tournée aux Amériques et mourut du choléra à Mexico.)

 

SORGI Wanda. — Avec la compagnie de Conchita Supervia, chante L'ITALIENNE A ALGER (Elvire) en 1930.

 

SOUBRE Anna. — Soprano. Débute le 21 septembre 1878 dans LE PROPHÈTE (un Néophyte). Chante LES HUGUENOTS (Dame d'honneur, 1878 ; Urbain, 1881), POLYEUCTE (Stratonice, 1878) ; en 1879 : L'AFRICAINE (Anna), LA FAVORITE (Inès), LA MUETTE DE PORTICI (Dame d'honneur) ; en 1880 : AÏDA (grande Prêtresse), FAUST (Siébel), LE COMTE ORY (Alice). Chante également aux Concerts du Conservatoire (sociétaire du 05 novembre 1878 au 02 novembre 1880).

 

SOURIS dite l’Aînée. Sœur de Souris la Cadette. Elle débuta vers 1718. Chanta LE JUGEMENT DE PÂRIS (l'Amour, 1718).

 

SOURIS dite la Cadette. Sœur de Souris l'Aînée. Elle débuta vers 1718.

 

SOUSTELLE. — Soprano. Débute en 1864.

 

SOYER Berthe Françoise dite Berthe. — Mezzo-soprano (71.Chalon-sur-Saône, 12 mai 1877 –). Débute le 18 décembre 1899 dans AÏDA (Amnéris). Chante LANCELOT (Guinièvre 1900), RIGOLETTO (Madeleine, 1900), SAMSON ET DALILA (Dalila, 1901), LE PROPHÈTE (Fidès, 1901), SIEGFRIED (Erda, 1902), SIGURD (Uta, 1903), LE TROUVÈRE (Azucéna, 1904).

 

SOYER Emilienne. — Est affichée dans HERODIADE (Cananéenne, 1927 ; Esclave, 1945), CASTOR ET POLLUX (Suivante, 1930 ; Spartiate, 1940), PARSIFAL (Fille-fleur, 1931), LE CHEVALIER A LA ROSE (Fille de chambre, 1936).

 

SOYER Marguerite Blanche Marie dite Marguerite. — Soprano (Paris, 07 juillet 1891 –). Epouse à 75009.Paris le 09 juillet 1918 Vladimir Golschmann (75013.Paris, 16 décembre 1893 – New York, 01 mars 1972), chef d'orchestre. Débute le 18 mars 1936 dans TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine). Est affichée, en 1936, dans TANNHÄUSER (Vénus), HERODIADE (Hérodiade), LOHENGRIN (Ortrude) ; en 1937 dans ARIANE (Phèdre).

 

SPANELLYS Georgette (Georgette SPANOLIN dite). — Soprano (Paris, 27 juillet 1928 –). Débute dans RIGOLETTO (le Page) le 01 juin 1956. Chante FAUST (Siébel, 1956, les 10 janvier, 24 avril, 28 juillet, 12 septembre 1960, et en 1961 et 1964), ROMÉO ET JULIETTE (Stefano, 1956), LE CHEVALIER A LA ROSE (Orpheline, 1957 ; Modiste, 1959 ; Dame Marianne, le 26 janvier 1962 et en 1963 et 1966), TANNHÄUSER (Page, 1957), LES INDES GALANTES (les Sauvages : Zima, 1958, le 30 septembre 1961 et en 1962, 1963, 1964 et 1965), BORIS GODOUNOV (Fédor, 1958), CARMEN (Frasquita, 1959, les 04 janvier 1960, 16 et 22 février 1960, en mars, avril, mai,  juin et octobre 1960, et chaque année jusqu’en 1966), L’ENFANT ET LES SORTILEGES (Pastoureau, puis la Chatte, 1960), L’HEURE ESPAGNOLE (Concepcion, 1960), LA TRAVIATA (Annette, 1962 et 1966). Elle a encore chanté RIGOLETTO (un Page) en 1960, 1961, 1964 et 1966 ;  JEANNE AU BUCHER (la Mère aux tonneaux) le 08 octobre 1962 ; JEANNE AU BUCHER (la Voix du Prologue) en 1962 ; DON CARLOS (Thibault) le 08 mars 1963 et en 1964 ; TANNHÄUSER en 1963, 1964, 1965 et 1966 ; ROMEO ET JULIETTE (Stéfano) le 21 juillet 1963 ; LA TOSCA (un Pâtre) en 1966.

 

SPENNERT Jenny. — Soprano finlandais (Helsinki, 09 janvier 1879 – Helsinki, 26 juillet 1950). En représentation, crée LA FILLE DU SOLEIL (Lycia) le 03 avril 1910.

 

STACH Marcelle. — Soprano (31 mai 1895 –). Débute le 18 mars 1929 dans LA FLUTE ENCHANTÉE (la Reine de la nuit).

 

STELLA Antonietta. — Soprano italien (Pérouse, 15 mars 1929 –). Chante LA TOSCA (Floria Tosca) en 1970.

 

STELLER. Débute en 1853. Chanta LES HUGUENOTS (Valentine).

 

STERNBERG. — Débute en 1873.

 

STEVENS Risë. — Mezzo-soprano (New York, 11 juin 1913 ). En représentation, débute le 30 mai 1949 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (Octave).

 

STICH-RANDALL Teresa. — Soprano (West Hartford, Connecticut, 24 décembre 1927 ). En représentation, débute le 23 novembre 1960 dans DON JUAN (dona Anna).

 

STIGNANI Ebe. — Mezzo-soprano italien (Naples, 10 juillet 1904 – Imola, 05 octobre 1974). En représentation chante le REQUIEM de Verdi le 12 juin 1935 puis en 1951, avec la troupe du Théâtre San Carlo de Naples, chante UN BAL MASQUÉ (Ulrica).

 

STOINIGG. — Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante LA WALKYRIE (Rossweiss) en 1928.

 

STOLTZ Rosine ou Rosina (Rose-Victoire NOËL dite Mme TERNAUX, Mlle HÉLOÏSE, puis). — Mezzo-soprano (Paris, 13 janvier 1815 – Paris, 28 juillet 1903). Epouse.1.Bruxelles le 02 mars 1837 Alphonse-Auguste Lescuyer, avocat rouennais et administrateur provisoire de la Monnaie de Bruxelles ; ép.2. Pampelune en 1878 don Manuel-Louis de Godoy, prince de Bassano, prince de la Paix. Elle débuta le 25 août 1837 dans LA JUIVE de Halévy (Rachel). Elle chanta DON JUAN de Mozart (Donna Anna) ; LES HUGUENOTS de Meyerbeer (Valentine) ; LE COMTE ORY (Isolier) ; LE LAC DES FEES (Marguerite) ; LA XACARILLA (Lazarillo) ; LE FREISCHÜTZ de Weber (Agathe) ; DON SEBASTIEN DE PORTUGAL de Donizetti (Zaïda) ; OTHELLO de Rossini (Desdémone) ; MARIE STUART (Marie Stuart) ; L'ÉTOILE DE SEVILLE (Estrella) ; DAVID de Mermet (David) ; ROBERT BRUCE de Niedermeyer (Marie) ; LE PROPHETE de Meyerbeer (Fidès). Elle créa en 1838 GUIDO ET GINEVRA d'Auber ; en 1838 BENVENUTO CELLINI de Berlioz (Ascanio) ; en 1840 LA FAVORITE de Donizetti (Léonor) ; en 1841 LA REINE DE CHYPRE de Halévy (Catarina) ; en 1843 CHARLES VI de Halévy (Odette) ; en 1844 LE LAZZARONE de Halévy (Beppo) ; le 30 décembre 1846 ROBERT BRUCE. Elle a chanté également aux Concerts du Conservatoire (sociétaire le 16 janvier 1844).

"Elle a débuté au Théâtre-Royal de Bruxelles, comme premier sujet des chœurs, en 1832, sous le nom de Mme Ternaux. Elle joua ensuite les seconds rôles d'opéra à Spa, pendant la saison annuelle, sous le pseudonyme de Mlle Héloïse. C'est seulement en 1833, à ses débuts au Grand-Théâtre de Lille, qu'elle prit le nom de Stoltz. Elle y ajouta peu après le prénom de Rosina, en souvenir du succès qu'elle obtint dans le Barbier de Séville de Rossini, aux concerts de la rue de Vaugirard. Le 25 août 1837, elle débutait à l'Opéra dans la Juive. Elle a créé les premiers rôles de presque tous les opéras nouveaux joués de 1837 à 1847, époque où elle a quitté l'Opéra. Elle y a reparu momentanément en 1856, mais sans y retrouver ses premiers succès. Mme Stoltz, qui a joué ensuite sur les grands théâtres de l'étranger, s'est adonnée dans ces dernières années au spiritisme." (Georges d'Heylli, Dictionnaire des pseudonymes, 1887).

(Entrée à quinze ans dans les chœurs de la Monnaie de Bruxelles, elle joua ensuite au théâtre du Parc les rôles de Mlles Mars et Déjazet, puis revint à la Monnaie où on l'afficha d'abord dans de petits rôles. Un soir elle eut Adolphe Nourrit comme partenaire dans la Juive. Frappé par son talent dramatique, l'illustre ténor la fit engager par l'Opéra de Paris où elle débuta en 1837. Elle devait y rester dix ans et y créer Charles VI (Ricciardo), Don Sébastien (Zaïde), Benvenuto Cellini (Ascanio) et la Reine de Chypre (Catherine). Envieuse et dominatrice, elle devint la maîtresse du directeur Léon Pillet et régna sur le théâtre telle une favorite princière. Mais un soir elle eut une défaillance, fut sifflée et dut quitter l'Opéra. Elle parcourut la province et l'étranger pour revenir à Paris en 1856 et s'apercevoir qu'on l'avait complètement oubliée. Elle acheta alors le Théâtre des Délassements-Comiques qu'elle exploita quelque temps. Elle fut une des grandes voix du XIXe siècle.)

 

STRAUSS Isabel. — Soprano (Gelsenkirchen, 1928 – près de Berne, 05 décembre 1973). En représentation, débute le 06 avril 1962 dans LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Gutrune). Elle a chanté LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (la troisième Norne) le 09 avril 1962 ; LA WALKYRIE (Sieglinde) le 16 juin 1967. Elle est décédée dans un accident de voiture.

 

STRITAR Bogdana. — Mezzo-soprano yougoslave (1924-). Avec la troupe de l'Opéra National de Ljubljana, crée L'AMOUR DES TROIS ORANGES (Princesse Clarisse) le 27 juin 1956.

 

STUCKLE de. — Soprano. Débute dans L'AFRICAINE (Sélika) le 22 septembre 1879. La même année, chante LES HUGUENOTS (Valentine).

 

STUTZMANN Christiane. — Soprano (54.Pont-à-Mousson, 07 novembre 1939 -). Débute le 08 février 1969 dans LA TOSCA (Floria Tosca). Chante CARMEN (Micaëla) en 1970 ; FAUST (Marguerite) en 1970 ; L’ANNONCE FAITE A MARIE (Mara) en 1970 ; PAILLASSE (Nedda) le 27 avril 1971.

 

SUBTIL Cécile. — Est affichée, en 1924, dans PARSIFAL (Fille-fleur) et HERODIADE (Cananéenne).

 

SUPERVIA Conchita. — Mezzo-soprano espagnol (Barcelone, 08 décembre 1895 – Londres, 30 mars 1936). Avec la Compagnie qui porte son nom, en 1930, chante L'ITALIENNE A ALGER (Isabelle) et LE BARBIER DE SÉVILLE (Rosine).

 

SUTHERLAND Joan. — Soprano australien (Point Piper, près de Sydney, 07 novembre 1926 – Montreux, Suisse, 10 octobre 2010). Epouse Richard Bonynge, chef d'orchestre. En représentation, débute le 25 avril 1960 dans LUCIE DE LAMMERMOOR (Lucie) qu’elle chanta en 1961.

 

SYLVA Marguerite. — Soprano (Bruxelles, 10 juillet 1875 – Glendale, Californie, 21 février 1957). Débute le 21 avril 1917 dans LA FAVORITE (Léonore).

 

SYNEK Liane. — Soprano (Vienne, 17 septembre 1922 – 06 septembre 1982). En représentation, débute le 2 mai 1959 dans TANNHÄUSER (Elisabeth). Elle a chanté LA WALKYRIE (Helmwige) le 26 mai 1967.

 

SZATMARY. — Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante LA WALKYRIE (Grimguerde) en 1928.

 

SZTERENYL. — En 1928, avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante LE CHEVALIER A LA ROSE (Marianne) et LA WALKYRIE (Waltraute).

 

TAISY (FRANÇOIS dite de). Soprano. Chanta de 1861 à 1866. Chanta LE COMTE ORY (Isolier) ; GUILLAUME TELL (Mathilde) ; LA XACARILLA (Ritta) ; ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; LUCIE DE LAMMERMOOR ; LES HUGUENOTS (Urbain) ; MOÏSE (Sinaïde). Elle créa le 30 décembre 1861 LA VOIX HUMAINE (Isaure) de G. Alary.

 

TALEMA. — Mezzo-soprano. Débute le 06 février 1901 dans GUILLAUME TELL (Edwige), puis chante THAÏS (Albine, 1901).

 

TALVO-BEDOGNI. (Mlle ASTHOUD-TROLLEY dite Mme de TALLEVAUX puis Mme) Mezzo-soprano. Fille d'Alfred Trolley (– 1869), professeur à la Faculté de droit de Caen, et de Mme Asthoud-Trolley, sculpteur. Epouse M. Bedogni. Elle débuta en 1864.

"Un moment cantatrice à l'Opéra, puis aux Italiens. Elle a chanté à l'étranger, et surtout en Italie et en Russie, où elle a obtenu les plus heureux succès. Elle est aujourd'hui retirée à Caen, où elle donne des leçons de chant." (Georges d'Heylli, Dictionnaire des pseudonymes, 1887).

 

TAMASSY Eva. — Contralto (Budapest, 19 mars 1937 ). Elle a chanté LA WALKYRIE (Schwertleite) le 30 septembre 1971.

 

TANÉSY Anna Léonie Jeanne. — Soprano (Paris, 19 septembre 1860 ou 1863 – 1942). Epouse en 1900 la basse Marius Chambon. Débute le 24 octobre 1892 dans LES HUGUENOTS (Valentine) et chante LA JUIVE (Rachel) en 1893.

"Mlle Tanesy a fait à l'Opéra, dans les Huguenots, un excellent début. Cette jeune cantatrice a révélé de fort sérieuses qualités de style ; sa voix est d'un timbre très étendu ; il y a lieu de compter que Mlle Tanesy nous donnera une falcon d'une exceptionnelle valeur. Avant d'aborder la grande scène parisienne, elle s'était essayée avec succès sur le théâtre de Marseille, qui est un peu, en ce moment, comme l'école d'application des futurs premiers sujets de l'Opéra." (Louis Gallet, la Nouvelle Revue, 15 novembre 1892)

 

TARBY. — Mezzo-soprano (10 janvier 1829 –). Débute en 1856. Chante GUILLAUME TELL (Edwige) ; LE COMTE ORY (Ragonde). Elle créa le 09 mars 1864 LE DOCTEUR MAGNUS d'Ernest Boulanger. Chanta également aux Concerts du Conservatoire (sociétaire le 08 décembre 1863).

 

TASSINARI Pia. — Mezzo-soprano italien (Modigliana, 15 septembre 1903 –). En représentation, débute dans FALSTAFF (Alice Ford) le 04 juillet 1935.

 

TATUM Nancy. — Soprano (Memphis, 25 août 1934 ). Epouse Wiley Tatum. Elle a chanté AÏDA (Aïda) le 11 juin 1965 : OTHELLO (Desdémone) les 22 et 25 avril 1966.

 

TEBALDI Renata. — Soprano italien. Débute le 30 juin 1951. => biographie

 

TECLAR. — Débute le 29 janvier 1913 en créant LE SORTILÈGE (première Ondine) d'André Gailhard. Crée également LES JOYAUX DE LA MADONE (Séléna) et est affichée, en 1913, dans LOHENGRIN (Elsa), ARMIDE (Lucinde) et LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite).

 

TEDESCHI. — Débute le 10 janvier 1887 dans RIGOLETTO (le Page). Est affichée dans LE PROPHÈTE (Néophyte), PATRIE ! (Gudule), RIGOLETTO (Johanna), en 1887 ; dans LES HUGUENOTS (Dame d'honneur) en 1888. Crée ROMÉO ET JULIETTE (Pépita).

 

TEDESCO Fortunata. — Contralto italien. Débute le 05 novembre 1851. => biographie

 

TELLIER. — Mentionnée en 1821 comme chanteuse remplaçante.

 

TEONI. — Débute le 12 novembre 1880 dans LE COMTE ORY (Dame Ragonde).

 

TESSANDRA Laure. — Mezzo-soprano (1902 –). Débute dans SAMSON ET DALILA (Dalila) le 04 août 1926. Est affichée dans LA WALKYRIE (Grimguerde, 1926 ; Fricka, 1927), GWENDOLINE (Suivante, 1926), THAÏS (Albine, 1927 ; Myrtale, 1933) ; en 1927 : HERODIADE (Hérodiade), RIGOLETTO (Madeleine), LE COQ D'OR (l'Infante), LE MIRACLE (Bérangère) ; en 1928 : L’OR DU RHIN (Flosshilde), LE CHEVALIER A LA ROSE (Annina), PARSIFAL (Fille-fleur) ; en 1929 : SALOMÉ (Hérodias), LES TROYENS (Anna), GUILLAUME TELL (Edwige) ; en 1931 : TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine), GUERCŒUR (l'Ombre d'une femme) ; en 1932 : LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG (Magdalaine), ALCESTE (Suivante) et en 1933 : AÏDA (Amnéris). A créé LA PRETRESSE DE KORYDWEN (une Voix), LA TRAVIATA (la Bohémienne), LES BURGRAVES (une Burgrave), CYRCA (une Voix), LE MAS (Rouzil), GUERCŒUR (une Illusion), ELEKTRA (troisième Servante), VERCINGETORIX (Druidesse).

 

TÊTELETTE. — Débute le 22 novembre 1767 dans les FRAGMENTS NOUVEAUX.

 

TEXIER. — Débute le 08 février 1927 en participant à la première du CHEVALIER A LA ROSE (une Orpheline) de Richard Strauss [version française de Jean Chantavoine].

 

TETRAZZINI Luisa. — Soprano italien (Florence, 29 juin 1871 – Milan, 28 avril 1940). Paraît au Gala organisé le 01 avril 1919 pour y chanter le grand air de SEMIRAMIDE de Rossini.

 

THAUNAT Marie-Anne. Elle débuta en 1774.

 

THENARD. — Débute en 1840.

 

THEODORE. — Débute en 1848.

 

T’HÉZAN Hélia (Helia CROTE-THÉZAN dite). — Soprano (31.Rieumes, 23 août 1934 –). Elle débuta au Palais Garnier en 1964 dans LES INDES GALANTES, puis y chanta : FAUST (Marguerite) en 1965 ; LES CONTES D’HOFFMANN (Giulietta) en 1966 ; MEDEE (Médée) en 1968 ; LA WALKYRIE (Ortlinde).

 

THIBAULT Berthe Clélie. — Soprano (89.Joigny, 07 juillet 1846 –). Epouse Rabot. Elle a débuté en 1871. Elle a chanté LES HUGUENOTS (Marguerite) ; ROBERT LE DIABLE (Isabelle) ; FAUST (Marguerite) ; DON JUAN (Zerline).

 

THIÉRY Anne-Marie dite Marie. — Soprano (71.Chalon-sur-Saône, 09 mai 1870 – Paris, 1918). Epouse Alexandre Luigini. Elle a débuté à l’Opéra-Comique le 27 octobre 1898. En représentation, elle a chanté CARMEN (Micaëla) à l’Opéra le 29 décembre 1907.

 

THOMSON. Débute vers 1858.

 

THURINGER. — Débute dans LES HUGUENOTS (Urbain) le 11 mars 1884. La même année, chante GUILLAUME TELL (Jemmy), FAUST (Siébel), LA FAVORITE (Inès) et LE FREISCHÜTZ (Anette).

 

TIKHONOVA Antonina. — En représentation, débute le 23 mars 1926 dans BORIS GODOUNOV (Marina).

 

TIPHAINE Louise Jeanne dite Jeanne. — Soprano (Paris, 20 août 1873 – Paris,  septembre 1958). En représentation, chante le 11 novembre 1900 la première de CARMEN (Frasquita) de Georges Bizet (2e acte seul).

 

TIRARD Charlotte. — Soprano (76.Rouen, 1887 – Paris, 1971). Débute le 09 janvier 1926 dans LA WALKYRIE (Helmwige). Chante, en 1926, FALSTAFF (Alice Ford), THAÏS (Myrtale), BORIS GODOUNOV (Marina), GWENDOLINE (une Compagne) ; en 1927, AÏDA (grande Prêtresse, puis Aïda), LE CHEVALIER A LA ROSE (la Maréchale), L'OR DU RHIN (Welgunde) ; en 1928, LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Welgunde), FAUST (Marguerite) et PARSIFAL (Fille-fleur). A créé LA TRAVIATA (Clara).

 

TODOROVA. — Mezzo-soprano. Débute dans AÏDA (Amnéris) le 19 octobre 1921. Chante ensuite SAMSON ET DALILA (Dalila, 1921) et HERODIADE (Hérodiade, 1922).

 

TOUGARINOVA Klavilda. — Contralto (1880 –). Avec la troupe du théâtre Impérial de Moscou, crée BORIS GODOUNOV (Fédor) le 19 mai 1908.

 

TOUZET Paule. — Débute le 07 février 1942 dans DON JUAN (Zerline).

 

TRAUQUE Elmire. — Débute le 02 mai 1856 dans LA REINE DE CHYPRE (Catarina).

 

TRÉVOUX M. Mentionnée en 1821 comme double des chanteuses.

 

TUBIANA Viviane. — Débute dans FAUST (Siébel) le 09 avril 1950.

 

TULOU Madeleine. (1698 1777). Débute en 1718. Chanta LES AGES (Florise, 1718). Elle chanta les rôles tendres de 1718 à 1724. Chanta dans les chœurs de 1741 à 1753.

 

TURBA-RABIER Odette. — Soprano. Débute le 02 mars 1945. => biographie

 

UGALDE Delphine (Gabrielle Delphine Elisabeth BEAUCÉ dite). — Soprano (Paris, 03 décembre 1829 Paris, 1910). Epouse 1. Ugalde ; 2. en 1866 François Varcollier. Mère de la cantatrice Marguerite Ugalde ; grand-mère de Jeanne Ugalde. Elle débuta à l'Opéra-Comique en 1848. Elle chanta à l'Opéra le 12 avril 1851 ROBERT LE DIABLE (Alice).

 

ULLMANN. — Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, interprète LE CHEVALIER A LA ROSE (une Orpheline noble) en 1928.

 

UMBERTI. — Avec la troupe de l'Opéra Communal de Florence, chante NORMA (Clotilde) en 1935.

 

VACHOT Marie. — Soprano. Débute le 19 décembre 1879 dans LES HUGUENOTS (la Reine). Chante DON JUAN (Zerline) et FAUST (Marguerite) en 1880.

 

VADÉ (Adélaïde Joséphine BIBRE, épouse). — (mars 1806 – avril 1865). Débute le 14 avril 1826 dans ŒDIPE (Antigone). Elle entra au Théâtre-Lyrique en 1851.

 

VALDES. — Créé LES NOCES CORINTHIENNES (une Fileuse) le 22 avril 1949.

 

VALETTE Raymonde. — En 1924 est affichée dans PARSIFAL (Fille-fleur) et HERODIADE (Cananéenne).

 

VALLANDRI Aline (Aline DUBOIS dite). — Soprano (Paris, 10 octobre 1879 – Paris, 30 mai 1952). Epouse Andriveau. Au cours d'un Gala, le 23 mai 1909, interprète L'APOTHEOSE DE BEETHOVEN (Neuvième Symphonie), puis le 21 mars 1918, débute dans CASTOR ET POLLUX (Phébé).

 

VALLIN Joséphine Eugénie dite Ninon. — Soprano (38.Montalieu-Vercieu, 08 septembre 1886 – 69.Millery, 22 novembre 1961). Epouse (divorce) le violoniste espagnol Gualtiero Sabatino Pardo. A débuté sous le nom de VALLIN-PARDO. En 1920, débute le 27 mars dans THAÏS (Thaïs), puis chante LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) et FAUST (Marguerite). En 1935 chante le REQUIEM de Fauré.

 

VALLY Andrée (Joséphine VIAL DE FONTANIER dite). — Soprano. Débute en créant LES JOYAUX DE LA MADONE (Maliella) le 12 septembre 1913. En 1913, chante THAÏS (Thaïs) puis, en 1914, PARSIFAL (Fille-fleur), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette), LE VIEIL AIGLE (Zina) et LE MIRACLE (Alix).

 

VALLY. — Débute dans THAÏS (Thaïs) le 07 mai 1923.

 

VAN GELDER Esther Elisa. — Soprano. Débute le 27 avril 1840. => biographie

 

VAN HERCK Rosa. — Soprano belge (Anvers, 30 août 1919 –). Débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 29 décembre 1947. Chante ensuite ROMÉO ET JULIETTE (Juliette, 1948), LA TRAVIATA (Violetta, 1951), JEANNE AU BUCHER (la Vierge, 1951), LES INDES GALANTES (Fatima, puis Hébé, 1952), LE MARTYRE DE SAINT SEBASTIEN (Voix céleste, 1957). Crée JEANNE AU BUCHER (Sainte Marguerite).

 

VAN PARYS Maggie. — En 1901, débute en créant ASTARTE (Myrtha) le 15 février 1901, puis est affichée dans THAÏS (Crobyle) et ASTARTE (Cléanthis).

 

VARENNE Denise. — Soprano (Saint-Fargeau, 07 août 1909 –). Débute le 10 mai 1947 dans DON JUAN (dona Anna). Chante LA WALKYRIE (Sieglinde, 1948), ARIANE et BARBE-BLEUE (Ariane, 1952), LOHENGRIN (Elsa, 1953).

 

VAREZ Andréa. — Débute le 09 décembre 1946 dans PADMAVATI (une Femme du palais). En 1947 chante : RIGOLETTO (Madeleine), LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame), BORIS GODOUNOV (Fédor), LOHENGRIN (Page), THAÏS (Myrtale).

 

VARNAY Astrid. — Soprano suédois (Stockholm, 25 avril 1918 –). En représentation, débute dans TRISTAN ET ISOLDE (Isolde) le 11 mai 1956. Chante LA WALKYRIE (Brunehilde), SIEGFRIED (Brunehilde) et LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Brunehilde) en 1957 ; LE VAISSEAU FANTOME (Senta) en 1960 ; SALOME (Hérodias) en 1964.

 

VARNIER. — Est affichée dans TANNHÄUSER (Page) en 1906 et crée PARSIFAL (Fille-fleur).

 

VAUTIER. — Débute le 03 septembre 1884 dans LE PROPHÈTE (Berthe), et chante AÏDA (Grande Prêtresse, 1884).

 

VEASEY Josephine. — Mezzo-soprano anglais (Peckham, Angleterre, 10 juillet 1930 –). Elle a chanté LES TROYENS (Didon) le 19 novembre 1969 ; LA WALKYRIE (Fricka) le 14 octobre 1971 ; PARSIFAL (Kundry) en 1973.

 

VECART Raymonde. — Soprano. Débute dans RIGOLETTO (Gilda) le 30 décembre 1917. En 1918, est affichée dans HAMLET (Ophélie), MARIA DI ROHAN (Maria), FAUST (Marguerite), ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) ; en 1920 dans THAÏS (Thaïs) ; en 1923 dans L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Constance). A créé à l'Opéra MONSIEUR CHOUFLEURI RESTERA CHEZ LUI LE… (Ernestine).

 

VÉCRAY Huberte. — Soprano  (Limbourg, 16 septembre 1923 –). Débute dans LOHENGRIN (Elsa) le 30 mai 1953.

 

VEFA Jeanne. — Est affichée dans LOHENGRIN (un Page) et TANNHÄUSER (un Page) en 1925 et 1926.

 

VERDIER Marie. Elle épousa Verdier, premier violon de l'orchestre de l'Opéra. Elle débuta en 1675 et se retira en 1680.

 

VERE Clémentine de. — Soprano (Paris, 14 décembre 1864 – 19 janvier 1954). Débute dans LES HUGUENOTS (la Reine) le 17 septembre 1880. La même année, chante LE COMTE ORY (la Comtesse) ; en 1881 L'AFRICAINE (Inès), ROBERT LE DIABLE (Isabelle), DON JUAN (Zerline) et GUILLAUME TELL (Mathilde).

 

VERGIN Eugénie Elise. — Soprano (59.Lille, 21 mars 1854 – ap. 1910). Epouse le 30 septembre 1886 Edouard Colonne. Débute dans LA JUIVE (Eudoxie) le 04 février 1876.

 

VERLET Alice (Alice VERHEYDEN dite). — Soprano belge (Belgique, 1873 – Paris, 1934). Débute en créant L’ENLÈVEMENT AU SÉRAIL (Blondine) le 01 décembre 1903. Chante, en 1904 : LES HUGUENOTS (la Reine), RIGOLETTO (Gilda), DON JUAN (Zerline) ; en 1905 : ARMIDE (Naïade), LE CID (l'Infante), THAÏS (Thaïs) et ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) ; en 1907 : FAUST (Marguerite).

 

VERNET Arvez. — En 1934, débute le 07 novembre dans SIGURD (Hilda) et chante HERODIADE (Salomé), L'ETRANGER (Vita) ; en 1935, AÏDA (Aïda).

 

VERNON Marie. — Débute en 1863. Elle joua le rôle muet de Fenella dans LA MUETTE DE PORTICI d'Auber.

 

VERON-GRUNWALD. — En 1939, chante, en représentation, LOHENGRIN (Ortrude), LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) et LA WALKYRIE (Brunehilde).

 

VESTVALI Felicita von. — Contralto polonais. Débute le 07 septembre 1859. => biographie

 

VHITA Madeleine. — En représentation, débute le 26 février 1930 dans TRISTAN ET ISOLDE (Brangaine). Chante LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (Waltraute) en 1933.

 

VIAL Emilienne Henriette dite Emilienne. — Epouse Decharme. Soprano (69.Lyon, 15 février 1907 –). Est affichée en 1934 dans L'ETRANGER (une jeune Femme, une jeune Fille) et crée LE MARCHAND DE VENISE (une Servante).

 

VIARDOT Pauline (Michelle Fernande Pauline GARCIA, Mme). — Mezzo-soprano (Paris, 18 juillet 1821 – Paris, 18 mai 1910). Fille de Manuel Garcia. Epouse 1840 Louis Viardot. Elle débuta le 16 avril 1849 en créant LE PROPHÈTE de Meyerbeer. Elle créa le 16 avril 1851 SAPHO de Gounod. Elle interpréta également ALCESTE de Gluck. Au Théâtre-Lyrique, elle chanta Orphée de Gluck et Fidelio.

(Fille de Manuel Garcia, sœur cadette de la Malibran, elle étudia le chant avec ses parents mais prépara, sur les conseils de Liszt, une carrière de pianiste concertiste. C'est dans Otello de Rossini (Desdémone), qu'elle aborda la scène en 1839 dans les théâtres italiens de Londres (le 09 mai) et de Paris (le 08 octobre). Louis Viardot, directeur du Théâtre-Italien, qu'elle devait épouser plus tard, devint son conseiller et son impresario. A Paris elle se heurta à deux rivales, Giulia Grisi aux Italiens et Rosine Stoltz à l'Opéra. Elle se rendit alors en Espagne, à Vienne, à Saint-Pétersbourg où elle créa Bianca e Gualtero de Lvoff, et rencontra l'amitié du poète Tourgueniev qui l'accompagna à Paris. Les Viardot s'installent alors à Rozay-en-Brie dans le château de Courtavenel. Elle y reçoit beaucoup, organisant des soirées musicales. George Sand et Chopin y séjournent, Delacroix et Corot s'inspirent du merveilleux paysage, Ambroise Thomas y discute des livrets qu'on lui propose, Saint-Saëns y termine Samson et Dalila, Massenet, Marie-Magdeleine, et Berlioz y commence les Troyens. Rossini vient y travailler, et Meyerbeer, ébloui par ses succès à Londres, y arrange pour elle le rôle de Fidès dans le Prophète. Car Pauline Viardot continue de chanter en Europe et c'est elle qui va en effet créer Fidès à l'Opéra de Paris pour ses débuts dans cette salle. Elle y créera plus tard (1851) la Sapho de Gounod. Mais en 1863 elle estime que sa voix se détériore et elle abandonne la scène, se retirant à Baden-Baden après une triomphale représentation d'Orphée. En 1870, elle se réfugie à Londres où elle donne des concerts. Puis elle revient en France. En 1873, elle crée Marie-Magdeleine de Massenet à l'Odéon, l'année suivante Samson et Dalila (Dalila) dans une représentation privée. En 1910 elle se retire définitivement. Ses Mémoires et aventures seront publiés en 1913.)

 

VICHNEVSKAÏA Galina (Galina Pavlovna IVANOVA dite). — Soprano soviétique (Leningrad [auj. Saint-Pétersbourg], 25 octobre 1926 – Joukovka, près de Moscou, 11 décembre 2012). Epouse 1. Georgy Vishnevsky ; 2. Mark Rubin, violoniste ; 3. en 1955 Mstislav Rostropovitch, violoncelliste. Elle parut au Palais Garnier en 1962 dans AÏDA (Aïda), y revint en 1969 et 1970 pour chanter EUGENE ONEGUINE (Tatiana), ainsi que LA DAME DE PIQUE (Lisa). En 1982, elle y fait ses adieux à la scène en chantant EUGENE ONEGUINE (Tatiana).

« L’une des plus illustres solistes des « Semaines Musicales », ce fut Galina Vichnevskaya, le soprano soviétique. Elle chanta au concert d'ouverture des airs extraits d'opéras de Tchaïkovski et de Chostakovitch, avec une intensité et une puissance dramatique qui laissaient bien augurer de ses débuts à l'Opéra, quelques jours plus tard, dans une Aïda qui constitua un des grands événements de la première saison de ce théâtre dont Georges Auric assume la responsabilité. Vichnevskaya y fut, effectivement, magnifique, scéniquement et vocalement ; elle a triomphé autant par la vérité que par la variété de son jeu, et par cet art suprême de savoir exprimer par la voix l'essentiel de ses passions et de ses exaltations. En l'engageant, Auric a signé une sorte de manifeste ; un manifeste qui dit que, au théâtre lyrique, le chant reste le moyen principal de l'expression. C'est là une vérité que certains oublient un peu plus chaque jour, en donnant à la mise en scène — nécessaire, évidemment — ainsi que, surtout, à l'allure de pin-up des cantatrices, de play-boy des chanteurs, la première place dans cette organisation très complexe et aussi très instable qu'est un spectacle lyrique digne de ce nom. On ne les rappellera jamais assez à l'ordre, si on veut « sauver » le théâtre lyrique, ce théâtre qui n'est d'ailleurs menacé que par les ignorants qui, avec autant de prétention que de sottise, affirment être appelés à le « sauver », précisément. Auric, lui, est musicien, et cela met bien des choses en place. Mais c'est un musicien qui a, heureusement, le goût et le sens du théâtre. Son Aïda a été grandiose ; et il y a très longtemps que les chœurs de l'Opéra n'ont pas chanté comme ce soir-là. Ils avaient miraculeusement appris l'italien, langue en laquelle, pour un soir, les solistes s'exprimaient, et que les chœurs affectaient d'ignorer depuis fort longtemps (comme l'allemand, d'ailleurs, dans les représentations allemandes de la Tétralogie). Au pupitre, Georges Prêtre communiquait à l'ensemble du spectacle toute l'intensité de son ardeur. » (Antoine Goléa, Musica disques, janvier 1963)

« Galina Vichnevskaia, le soprano soviétique, est venue enchanter une fois de plus les Parisiens. Se souvenant de son triomphe dans Aïda, à l'Opéra, et au concert d'ouverture des Semaines Musicales Internationales, ils se sont pressés, nombreux, à ses deux récitals, l'un de mélodies, l'autre d'airs d'opéras. J'ai assisté à ce dernier ; un véritable marathon, dix grands airs, cinq russes, cinq italiens, mais tous un peu apparentés comme esprit, comme sentiment et comme style. Tant de drames successifs, d'Onéguine à la Dame de pique, de la Pucelle d'Orléans à Lady Macbeth, de Tchaïkovski à Chostakovitch, puis, après l'entracte, de la Force du destin à Aïda, de Butterfly (deux fois !) à Manon Lescaut, autrement dit, de Verdi à Puccini, tant de larmes, tant d'amour et tant de sang, cela finissait par créer une certaine sensation de monotonie, d'autant plus que l'artiste joue avec violence et intensité, à la moindre occasion, ce qui se justifie parfaitement sur la scène, mais peut devenir crispant sur le podium d'une salle de concert, devant l'orchestre.

La voix est belle, généreuse, ample, étendue ; l'émission est de gorge, non seulement dans les airs russes, mais aussi dans les airs italiens, où cela se justifie moins. L'aigu est éclatant, mais, dans les excès de la passion, la voix se met à bouger, et on ne sait souvent plus très bien quelle note au juste on entend. Puisque j'en suis à évoquer des problèmes de justesse, on est surpris trop souvent par des sons émis trop haut. Quelqu'un qui chante trop haut est moins gênant que quelqu'un qui chante trop bas, je le sais bien ; mais, dans un sens comme dans l'autre, surtout dans cette musique parfaitement tonale et diatonique qu'affectionne Mme Vichnevskaia, la justesse absolue devrait être de rigueur.

Toutes ces critiques ne veulent pas dire qu'on ne se trouve pas en présence d'une personnalité exceptionnelle, mais, simplement, que d’une telle personnalité on est en droit d'exiger quelque chose qui s'approche, tout au moins, de la perfection. » (Antoine Goléa, Musica disques, mars 1963)

 

VICTRIX Claudia (Jeanne BOURGEOIS dite). — Soprano et actrice de cinéma (76.Le Havre, 1888 – Paris, 1976). Epouse 2. en 1923 Jean Sapène, industriel. En représentation, participe le 24 juillet 1924 à la première de LA NAVARRAISE (Anita) de Jules Massenet, chante LA TOSCA (Tosca) en 1925 et THAÏS (Thaïs) en 1926.

 

VIDAL Henriette (Emilie DUVAL dite). — Mezzo-soprano (59.Douai, 10 février 1849 –). Elle a créé la version oratorio de Marie-Magdeleine (Marthe) de Massenet à l'Odéon le 11 avril 1873. A débuté à l'Opéra (salle Le Peletier) dans DON JUAN (Dona Anna) le 17 octobre 1873. Au Palais Garnier crée RIGOLETTO (la Comtesse) et chante, en 1883, GUILLAUME TELL (Edwige), FAUST (Dame Marthe), LE COMTE ORY (Dame Ragonde) ; en 1884, FRANÇOISE DE RIMINI (Virgile). Elle a débuté à l'Opéra-Comique en 1875, pour revenir à l'Opéra en 1883.

 

VIDAL Zélia Rose Claudine dite Renée. — (66.Perpignan, 26 mai 1861 –). Débute dans AÏDA (Amnéris) le 02 octobre 1889. Est affichée dans LE PROPHETE (Fidès, 1889) ; RIGOLETTO (Madeleine) et HAMLET (la Reine) en 1890.

 

VILMA. — Au cours d'un Gala, le 18 mars 1899, interprète LES RENDEZ-VOUS BOURGEOIS (Louise).

 

VILMA Michèle (Huguette LECOINTRE dite). — Mezzo-soprano (76.Rouen, 23 février 1932 –). Elle a chanté DON CARLOS (la Princesse Eboli) le 05 juin 1970 ; LA WALKYRIE (Fricka) le 30 septembre 1971 et en 1972 ; DIALOGUES DES CARMELITES (Mère Marie) en 1972 ; LE TROUVERE (Azucena) en 1976 ; LA WALKYRIE (Waltraute) en 1976.

 

VINCENT. — Appartenait à la troupe de l'Opéra en 1759.

 

VINCENT. — Débute en août 1770.

 

VINCENT. — Débute dans RIGOLETTO (la Comtesse) le 23 janvier 1892. Chante LES HUGUENOTS (Dame d'honneur), FAUST (Dame Marthe), LE PROPHÈTE (un Néophyte) en 1892 ; RIGOLETTO (Johanna) en 1893 ; ROMÉO ET JULIETTE (Gertrude) en 1894 ; THAÏS (Albine) en 1896. A créé SALAMMBO (Taanach), LA WALKYRIE (Grimguerde), HELLÉ (Hérodiade), LES BARBARES (une Femme).

 

VINCENT Jeanne. — Est affichée en 1945, dans HERODIADE (Esclave), BORIS GODOUNOV (Xénia), PÉNÉLOPE (Servante) ; en 1949 dans LE CHEVALIER A LA ROSE (un Enfant), LE MARCHAND DE VENISE (un Masque) ; en 1950, dans LOHENGRIN (un Page).

 

VINCI Marguerite. — Débute dans SALAMMBÔ (Taanach) le 25 mai 1906. Chante LA WALKYRIE (Rossweiss, 1906), LE PROPHÈTE (Néophyte, 1906), RIGOLETTO (Johanna, 1909), FAUST (Dame Marthe, 1909).

 

VISCONTI Raymonde. — Soprano (Paris, 1890 –). Débute dans ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) le 20 janvier 1910. Chante FAUST (Marguerite) en 1910, puis THAÏS (Thaïs) en 1919.

 

VIX Geneviève (Geneviève BROUWER dite). — Soprano (44.Nantes, 30 décembre 1879 – Paris, 25 août 1939). Débute le 24 janvier 1905 en créant DARIA (Daria). Chante ensuite ARMIDE (Mélisse, 1905), FAUST (Marguerite, 1906), THAÏS (Thaïs, 1924), LA MÉGÈRE APPRIVOISÉE (Catherine, 1925) et SALOMÉ de Strauss (Salomé, 1926).

(Elle débuta au palais Garnier le 24 janvier 1905, puis entre à l'Opéra-Comique le 27 septembre 1906 dans Louise (Louise). Elle devait y créer l'Heure espagnole (Conception). Bien qu'élevée dans un couvent, elle avait le caractère explosif d'une ardente comédienne. Durant la Première Guerre mondiale elle chanta en Espagne et, en 1917, partit pour Chicago où elle triompha dans Manon, Monna Vanna et Thaïs. A Rio de Janeiro elle se révèle une émouvante Mélisande. Elle devait bientôt créer les Demoiselles de Saint-Cyr à Monte-Carlo, Florabella à Lyon et reparaître à l'Opéra-Comique en 1923 dans Gismonda et la Tisbé d'Angelo ; en 1924 à l'Opéra dans Salomé de Richard Strauss et Catarina, de la Mégère apprivoisée.)

 

VOLFER Anita. — Soprano. Débute le 11 août 1936 dans HERODIADE (Salomé). Chante LOHENGRIN (Elsa, 1937), ŒDIPE (Jocaste, 1937), LA WALKYRIE (Waltraute, 1937 ; Guerhilde, 1943) ; en 1939, FAUST (Marguerite), LA FLÛTE ENCHANTÉE (Enfant), AÏDA (Aïda), LE VAISSEAU FANTÔME (Senta) ; en 1941, GWENDOLINE (Gwendoline),  L'OR DU RHIN (Fréia) ; puis THAÏS (Thaïs, 1942), OTHELLO (Desdémone, 1944), BORIS GODOUNOV (Marina, 1945). A créé ŒDIPE (Vierge), LA SAMARITAINE (jeune Fille), L’AIGLON (Marie-Louise).

 

VOLTRI Mafalda de (Elvira Anna Maria MINARIE dite). — Soprano italien (Bergame, 19 janvier 1889 – Milan, 28 juillet 1966). Avec la Compagnie de Serge de Diaghilev, crée ASTUCE FEMININE (Bellina) en 1920.

 

VUILLAUME Marie Marguerite dite Marie. — Soprano (Paris, 26 décembre 1861 – Paris, 1933). Dite aussi LAMBERT-VUILLAUME. Débute dans ROMÉO ET JULIETTE (Juliette) le 17 août 1908. En 1909, chante HAMLET (Ophélie) et RIGOLETTO (Gilda). Elle est enterrée au Père-Lachaise (42e division).

 

WACHMANN Franzi. — En représentation, chante PARSIFAL (une Fille-fleur) le 24 mars 1954.

 

WAGNER Sieglinde. — Avec la troupe de l'Opéra de Vienne, en 1928, chante LE CHEVALIER A LA ROSE (une Orpheline noble).

 

WAILLY S. de. — Débute le 22 décembre 1919 dans SALOMÉ de Mariotte (Salomé).

 

WALACK. — En 1895, est affichée dans TANNHÄUSER (un Page).

 

WALKER Gertrud. — Contralto allemand (Francfort-sur-le-Main, 1907 –). Avec la troupe du Deutsches Opernhaus de Berlin, en 1941, chante LA CHAUVE-SOURIS (Prince Orlofsky).

 

WALSKA Ganna. — En représentation, débute le 26 juin 1923 dans RIGOLETTO (Gilda).

 

WEATHERS Felicia. — Soprano américain (Saint-Louis, 13 août 1937 –). Elle a chanté AÏDA (Aïda) le 10 février 1968.

 

WEISZ Ingeberg. — En représentation, débute dans L'OR DU RHIN (Fréia) le 7 mai 1955.

 

WERTHEIMBER Palmyre. — Contralto (Paris, 09 septembre 1832 – 1917). Elle débuta à l'Opéra-Comique le 20 février 1852. A l'Opéra, elle débuta en créant le 18 octobre 1854 LA NONNE SANGLANTE (la Nonne) de Gounod. Elle y chanta LE PROPHETE (Fidès, 1854) ; GUILLAUME TELL (Mathilde) ; LE TROUVERE (Azucena, 1863).

 

WIDEMAN. — Débute en 1838.

 

WIEN Erika. — Mezzo-soprano autrichien (Vienne, 02 septembre 1928 –). Elle a chanté WOZZECK (Marie) en allemand, mise en scène par Jean-Louis Barrault, les 21, 24, 26, 29, 31 janvier et 01, 04, 07, 09, 11 et 13 février 1966 ; TANNHÄUSER (Vénus) en 1966 ; DON CARLOS (la Princesse Eboli) le 25 mai 1966.

 

WILDBRUNN Helene (Helene WEHRENPFENNIG dite). — Soprano autrichien (Vienne, 08 avril 1882 – Vienne, 11 avril 1972). En 1928, avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante TRISTAN ET ISOLDE (Isolde) et LA WALKYRIE (Brunehilde).

 

WINKELMANN Violette. — Voir BERANGER Violette.

 

WIRTH. — Est affichée dans GWENDOLINE (Suivante, 1911), HERODIADE (Esclave, 1921).

 

WISSMANN Lore. — Soprano allemand (Neckartailfingen, 22 juin 1922 – Uffing am Staffelsee, 25 décembre 2007). Epouse Wolfgang Windgassen, ténor. En représentation, chante PARSIFAL (Fille-fleur) le 24 mars 1954.

 

WRAY Joséphine. — Soprano (1903 – 07 novembre 1964). En représentation, chante TANNHÄUSER (Vénus) le 24 novembre 1933.

 

YAKAR Rachel. — Soprano (69.Lyon, 03 mars 1936 –). Epouse Lecoq. Elle a chanté RIGOLETTO (Gilda) le 09 mai 1970, CARMEN (Micaëla) le 13 juillet 1970.

 

YOSIF Adine. — Débute dans LE VAISSEAU FANTOME (Senta) le 10 janvier 1947. Chante, en 1947, AÏDA (Aïda), LOHENGRIN (Elsa) ; en 1948, LA DAMNATION DE FAUST (Marguerite) et LA WALKYRIE (Sieglinde).

 

ZADEK Hilde. — Soprano (Bromberg, 15 décembre 1917 –). En 1953, avec la troupe de l'Opéra de Vienne, chante ELEKTRA (Chrysothémis) et LA FLUTE ENCHANTÉE (une Dame).

 

ZEANI Virginia (Virginia ZEHAN dite). — Soprano (Solovastru, 21 octobre 1928 –). Epouse Nicolas Rossi-Lemeni, basse. En représentation, débute le 31 mai 1957 dans LA TRAVIATA (Violetta).

 

ZIEGLER Irène. — Contralto (Munich, 1903 – 14 mars 1966). En représentation, débute le 13 mars 1941 dans LA WALKYRIE (Fricka, Schwertleite).

 

ZIKHERL Vanda. — Contralto (Skofja Loka, Slovénie, 1921 –). Avec la troupe de l'Opéra de Ljubljana, interprète en 1956 L'AMOUR DES TROIS ORANGES (une Orange).

 

ZINA. — Débute en 1857.

 

ZWINGENBERG Glanka. — Soprano (1903 – 28 décembre 1951). En représentation, débute le 13 mars 1941 dans LA WALKYRIE (Brunehilde).

 

 

Il faut ajouter les cantatrices venues en tournée avec le Bolchoï : ANDREIEVA Eleonora (29/12/1969) ; ARKHIPOVA Irina (27/12/1969) ; AVDEIVA Larissa (23/12/1969) ; BARITKO Galina (27/12/1969) ; BORISSENKO Veronika (22/12/1969) ; BORISSOVA Galina (03/01/1970) ; BORITKO Galena (22/12/1969) ; GRIGORIEVA Nina (26/12/1969) ; KASSRACHVILI Makvala (24/12/1969) ; KOROLIOVA Glafvia (22/12/1969) ; KOULIKOVA Antonia (30/12/1969) ; KRIVOVA Zoïa (22/12/1969) ; LEBEDEVA Nina (28/12/1969) ; LEVKO (07/01/1970) ; MIGLAU Margarita (26/12/1969) ; MILACHKINA Tamara (07/01/1970) ; NIKITINA Larissa (22/12/1969) ; NOVOSSIOLOVA Nina (30/12/1969) ; OBRAZTSOVA Elena (22/12/1969) ; RIABINKINA Elena (05/01/1970) ; SINIAVSKAÏA Tamara (23/12/1969) ; SOROKINA Tamara (22/12/1969) ; TOUGARINOVA Tatiana (23/12/1969) ; ZAÏTSEVA Irena (30/12/1969). => le Bolchoï à l'Opéra de Paris

 

 

 

ARTISTES FEMMES DES CHŒURS DE L'OPÉRA

 

 

BOUR Eugénie-Marie, épouse DAURIAC. — (Paris, 04 janvier 1852 –). Choriste à l'Opéra.

 

CAVAILLÉS (Marie LABULLY dite BRICON, épouse). — (Lyon, Rhône, 11 avril 1840 –). Epouse le 07 août 1856 L.-J.-D. Cavaillés. Choriste à l'Opéra (1863-1864).

 

COURTOIS Adèle-Claire. — (Saint-Quentin, Aisne, 12 septembre 1831 –). Chante aux Bouffes-Parisiens. Choriste à l'Opéra.

 

LOVATO Marie. — (Paris, 30 juin 1844 –). Choriste à l'Opéra (1863-1864).

 

MÉNERAY (Ernestine DURAND reconnue). — (Paris 2e, 07 novembre 1833 –). Chante à la Société des Concerts (09 mars 1858-). Choriste à l'Opéra.

 

PROCKSCH Marie-Victoire. — (Paris, 13 septembre 1832 –). Choriste à l'Opéra (1864-1869).

 

REINGPACH Marie-Amélie. — (Mulhouse, Haut-Rhin, 24 mars 1843 –). Choriste à l'Opéra (1878-1896).

 

STECH Clarisse. — (Paris, 17 juin 1835 –). Choriste à l'Opéra (01 juillet 1854 - 30 septembre 1892).

 

 

1816

côté droit Mmes HIMM mère - LEFÈVRE - BERTRAND - FLORIGNY - CHÉVRIER - VALAIN - BEAUMONT - LACOMBE - REINE - MAZE - FALCOS
côté gauche Mmes GAMBAIS - MULOT aînée - MULOT cadette - ROYER - CANTAGRELLE - MANTE - LORENZETTI - LEBRUN - DUBOIS - FASQUEL - MENARD aînée - GASSER

 

1817

côté droit Mmes HIMM - MULOT cadette - BERTRAND - CANTAGREL - CHEVRIER - VALAIN - BEAUMONT - LACOMBE - FASQUEL - MAZE - FALCOS - MÉNARD aînée - GASSER - PROCHE - MÉNARD cadette - GROSNEAU - LOROTTE - ROLLET - DUSSARD - BENARD - AUGUSTA - DELBOY - LEVEL - GALLET - ESTHER - LAMOTTE - GAMBIN - OLIVIER

 

  1818 1821 1822 1823 1825 et 1826 1827

chefs de chant

MM. ADRIEN

LEBRUN

Al. PICCINI (adjoint)

MM. ADRIEN

Al. PICCINI

MM. ADRIEN

LEBRUN

Al. PICCINI (adjoint)

MM. ADRIEN

Al. PICCINI (adjoint)

SCHNEITZHŒFFER

MM. Al. PICCINI (1er chef, 1825)

HEROLD (1er chef ,1826)

SCHNEITZHŒFFER (2e chef)

SAINT-AUBIN (3e chef)

MM. HEROLD (1er chef)

SCHNEITZHŒFFER (2e chef)

SAINT-AUBIN (3e chef)

premiers dessus

28 dessus

Mmes HIMM

CANTAGRIL

CHEVRIER

VALAIN

BEAUMONT

LACOMBE

LEBRUN

REINE

FASQUEL

MAZE

FALCOZ

MÉNARD aînée

PROCHE

MÉNARD cadette

GRONEAU

LOROTTE

DUSSARD

AUGUSTA

DELBOIS

LEVEL

GALLET

BLANGI

GAMBIN

FENOUILLET

LAFOND

BATAILLARD

Virginie LECOQ

LEPOING

Mmes REINE (coryphée)

CHEVRIER

VALAIN

LACHNITH

PROCHE

AUGUSTA

GALLET

BLANGY

FENOUILLET

Mmes REINE (coryphée)

GALLET femme VINIT (coryphée adjoint)

LACHNITH

PROCHE

HORETTE

AUGUSTA

BLANGY

FENOUILLET

THOMASSIN

BARBIER

Mmes REINE (coryphée)

VÉNY

SÈVRES

LACHNITH

PROCHE

AUGUSTA

BLANGY

FENOUILLET

THOMASSIN

BARBIER

LARCHER

Mmes REINE (coryphée)

SÈVRES

LACHNITH

PROCHE

AUGUSTA

BLANGY

THOMASSIN

BARBIER

LARCHER

seconds dessus

Mmes LEBRUN (coryphée)

MÉNARD aînée

CANTAGREL

MAZE

FALCOS

MÉNARD cadette

GROSNEAU

DUSSART

DELBOY

GAMBIN

Mmes LEBRUN (coryphée)

MÉNARD aînée

MAZE

FALCOZ

MÉNARD cadette

GROSNEAU

DUSSART

DELBOY

GAMBIN

BATAILLARD

Virginie LECOQ

LEPOINT

LARCHER (surnuméraire)

 

Mmes LEBRUN (coryphée)

MÉNARD aînée

MAZE

FALCOZ

MÉNARD cadette

GROSNEAU

DUSSART

DELBOY

GAMBIN

LEPOINT

BATAILLARD

LECOQ jeune

GEORGES

 

Mmes LEBRUN (coryphée)

MÉNARD aînée

MAZE

FALCOZ

MÉNARD cadette

GROSNEAU

DUSSART

DELBOY

GAMBIN

LEPOINT

BATAILLARD

LECOQ jeune

GEORGES

LEPOINT

 

surnuméraires

Mmes BATAILLARD

Virginie LECOQ

LEPOINT

THOMASSIN

 

 

1874

chefs de chant MM. Louis CROHARÉ et Hector SALOMON
chefs des chœurs MM. Victor MASSÉ (1er chef) - HUSTACHE (2e chef)

premiers dessus

Mmes GRANIER - MIGNOT - LEBRUN - LASSERRE - PRUDHOMME - LOVENDAL - H. BOUILLARD - E. BOUILLARD - CHÉRI - LAFITTE - PIERRE - BOUR - MARIETTI

seconds dessus

Mmes PRELY - ODOT - LOURDIN - MOTTEUX - PARENT - KLEMCZYNSKI - FOURCAULT - GUÉRIN - MARCHANT - BERNARDI

troisièmes dessus

Mmes BROUSSET - JACQUIN - GUILLAUMOT - GODARD - DE BONDÉ - A. JAEGER - PIERMARINI - FAGEL - UGANI - LABOIRE - GERMAIN

quatrièmes dessus

Mmes CHRISTIAN - TISSIER - COTTIGNIES - SCHWAB - PRINTEMPS - BARRAL - DELAHAYE - E. JAEGER - MÉNERAY

 

 

1877

premiers dessus

Mmes GRANIER (coryphée) - MIGNOT - LEBRUN - LASSERRE - PRUDHOMME - LOVENDAL - H. BOUILLARD - E. BOUILLARD - CHÉRI - LAFITTE - PIERRE - BOUR-DAURIAC - MARIETTI - LEBEL

seconds dessus

Mmes ODOT - LOURDIN - MOTTEUX - PARENT - KLEMCZYNSKI - GUÉRIN - MARCHANT - BERNARDI - LEBRUN - NASTORG

troisièmes dessus

Mmes BROUSSET - JACQUIN - GUILLAUMOT - GODARD - DE BONDÉ - A. JAEGER - FAGEL - LABOIRE - MÉNERAY

quatrièmes dessus

Mmes CHRISTIAN (coryphée) - COTTIGNIES - PRINTEMPS - DELAHAYE - E. JAEGER - GOUGENHEIM - PIERMARINI - UGANI

 

 

1885 et 1886

premiers dessus

Mmes GRANIER (coryphée) - NASTORG (coryphée) - LEBRUN [1886] - LOVENDAL - H. BOUILLARD - E. BOUILLARD - CHÉRI - LAFITTE - PIERRE - MARIETTI - LEBEL - LAFLÈCHE - BARRAULT - PRÉVOST

seconds dessus

Mmes MOTTEUX - PARENT - GUÉRIN - MARCHANT [1885] - BERNARDI - LEBRUN - REINGPACH - STECH-HÉLIN - GUILLAUME - BARRIEU [1886]

troisièmes dessus

Mmes BROUSSET - DE BONDÉ - A. JAEGER - MÉNERAY - LOUFT [1885] - RICHARD - DENIS - TÉDESCHI [1885] - BERTRAND [1886]

quatrièmes dessus

Mmes DUMÉNIL (coryphée) [1885] - TÉDESCHI (coryphée) [1886] - COTTIGNIES - GOUGENHEIM - PRINTEMPS - E. JAEGER - PIERMARINI - LEDIEN - DEGRAEF - DUPUY

 

 

 

 

1934

 

 

1935

 

 

1930

 

 

1930

 

 

1932

 

 

 

 

 

Encylopédie